Feu au vert

Bruxelles donne son feu vert au rapprochement entre Essilor et Luxottica. Suite à une enquête approfondie, la Commission européenne a autorisé le projet de concentration entre Essilor et Luxottica, deux chefs de file de l’industrie de l’optique. La Commission est parvenue à la conclusion que l’opération de concentration n’aurait pas d’effet préjudiciable sur la concurrence dans l’Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci. « Nous avons consulté près de 4 000 opticiens en Europe et, d’après les informations recueillies, Essilor et Luxottica ne deviendraient pas assez puissants sur le marché pour porter préjudice à la concurrence. Nos préoccupations initiales n’ayant pas été corroborées par les résultats de la consultation des acteurs du marché, nous pouvons laisser cette concentration se réaliser sans l’assortir de conditions », a déclaré Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence.

Pour rappel, l’opération consiste en un rapprochement stratégique des activités d’Essilor et de Luxottica selon le schéma suivant : Delfin apporterait la totalité de sa participation dans Luxottica (62,5% du capital) à Essilor en échange d’actions nouvelles émises par Essilor sur la base d’une parité d’échange de 0,461 action Essilor pour une action Luxottica. Essilor lancerait ensuite une offre publique d’échange obligatoire, conformément aux dispositions de la loi italienne, visant l’ensemble des actions émises par Luxottica restant en circulation, selon la même parité d’échange, en vue d’un retrait de la cote des actions Luxottica.