Lu dans la presse

Ingenico fait le point sur l’avancement des discussions. « Nous avons fait l’objet d’approches préliminaires et Natixis a souligné récemment qu’il ne s’agissait pas d’un projet d’OPA. De façon générale, un rapprochement avec un autre acteur pourrait faire sens si cela nous permettait de faire la différence dans le domaine du traitement des transactions, explique Nicolas Huss, nouveau directeur général d’Ingenico, dans un entretien aux Echos. C’est une activité qui est en train de se consolider extrêmement vite. La taille devient critique et le ticket d’entrée est en train de monter. L’autre point important que nous aurions en tête dans le cadre d’un rapprochement, c’est la complémentarité des actifs. Enfin, le troisième élément, c’est la capacité à faire fusionner ces activités pour en faire un leader ». En tout état de cause, « il n’y a pas de sujet tabou ».