Verbatim

Rothschild & Co : le résultat net, part du groupe hors éléments exceptionnels, augmente de 43%, à 193 millions d’euros, pour l’exercice clos le 31 mars 2017. Et ce, pour des revenus de 1 767 millions d’euros, en hausse de 11%. Les revenus du Conseil financier, ont progressé de 14% par rapport à l’année précédente pour atteindre un montant record de 1 190 millions d’euros. Le résultat d’exploitation s’est élevé à 203 millions d’euros (+ 22%), représentant une marge d’exploitation de 17%. Grace aux revenus générés par ce métier, Rothschild & Co s’est classé au 5e rang mondial, en hausse d’une place par rapport à l’année précédente. A noter que Rothschild & Co modifie la date de clôture de l’exercice du 31 mars au 31 décembre. Aussi, l’exercice en cours se limitera à 9 mois, du 1er avril au 31 décembre 2017.

En 2016/2017, Rothschild & Co est intervenu dans le cadre de missions de conseil financier de premier plan auprès des clients suivants :

Coca-Cola Iberian Partners pour sa fusion avec Coca-Cola Enterprises et Coca-Cola Erfrischungsgetränke en vue de créer Coca-Cola European Partners (23,1 milliards d’euros) ;

Boehringer Ingelheim pour l’échange stratégique d’actifs avec Sanofi (22,8 milliards d’euros) ;

Technip pour sa fusion avec FMC Technologies en vue de créer TechnipFMC (11 milliards d’euros) ;

Meda pour son rachat amical par Mylan (10 milliards de dollars) ;

Asahi Group Holdings pour l’acquisition des actifs de SABMiller en Europe centrale et orientale (7,3 milliards d’euros) ainsi que pour le rachat des marques de bière Peroni, Grolsch et Meantime à Anheuser-Busch InBev (2,55 milliards d’euros).

Le Groupe continue, en outre, d’intervenir dans certaines des opérations internationales annoncées d’envergure, notamment auprès de :

Bayer pour son offre de rachat en numéraire de Monsanto (66 milliards de dollars) ;

Essilor pour sa fusion avec Luxottica (47 milliards d’euros) ;

Vodafone Group pour la fusion entre Vodafone India et Idea Cellular (24 milliards de dollars) ;

Intel Corporation pour l’acquisition de Mobileye (15,3 milliards de dollars).

et la famille Arnault pour l’acquisition des minoritaires de Christian Dior (12 milliards d’euros), avec mandat de conseil concurrent auprès de Christian Dior pour la cession de Christian Dior Couture à LVMH (6,5 milliards d’euros) ;

« La conjoncture reste porteuse pour les opérations de fusions et acquisitions en dépit d’un léger ralentissement observé sur ce marché au cours du premier trimestre 2017, indique Rothschild & Co. En conséquence, nous anticipons un bon niveau d’activité sur le reste de l’année 2017, sachant que le Groupe demeure toujours vigilant face aux risques de volatilité. Nous poursuivons le recrutement de banquiers expérimentés sur le marché américain qui recèle d’importantes perspectives de croissance pour le Groupe. Ces recrutements auront un impact marginalement négatif sur les résultats opérationnels de l’activité de Conseil financier durant la période d’investissement ».