Verbatim

Vivendi déplore que l’assemblée générale extraordinaire de Mediaset de ce jour ait approuvé le nouveau plan de fusion relatif à MediaForEurope de manière irrégulière. « Ce nouveau plan a pu être adopté uniquement grâce à l’interdiction illégale faite à Simon Fiduciaria, qui détient 19,9 % du capital de Mediaset, de voter, explique Vivendi. Cette interdiction s’appuie sur une interprétation du droit italien des médias contraire au traité de l’Union européenne. Ce nouveau plan a, par ailleurs, été adopté en faisant l’impasse sur les procédures du droit italien en matière de fusions transfrontalières, y compris le droit de retrait des actionnaires, et ne fait qu’ôter certaines clauses grossièrement abusives, sans pour autant toucher aux droits disproportionnés reconnus à Fininvest ».

« Ni les décisions judiciaires ni les opinions récentes, notamment celle en décembre de l’Avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne, n’ont découragé les représentants de Fininvest au Conseil d’administration de Mediaset de vouloir priver les actionnaires minoritaires de leurs droits les plus élémentaires par tous les moyens », ajoute Vivendi. « Le Conseil d’administration de Mediaset met, une fois de plus, l’entreprise dans une situation de grave incertitude juridique ».