Inside

Global EcoPower (GEP) suspendu : les actionnaires s’impatientent. Le 5 septembre 2018, à la demande de cette société spécialisée dans l’éolien et le photovoltaïque, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Growth dans l’attente de la publication d’un communiqué (au cours de 1,195 €, en baisse de 60,2% depuis le 1er janvier, Global EcoPower affiche une capitalisation de 8 millions d’euros).

Or, près de deux semaines plus tard, Global EcoPower n’a toujours pas communiqué les raisons de cette suspension. Difficultés financières ou changement de contrôle en perspective ? Début mai, la société a été destinataire de trois courriers, datés du 26 avril 2018, adressés par M. Guy Huet, M. Nevil von Tscharner et la société Semper Finance Group SA, faisant état de leurs participations respectives. Ces trois actionnaires ont par ailleurs déclaré agir de concert, à compter du 25 avril 2018, avec une quatrième personne, M. Richard von Tscharner, et détenir ainsi, selon eux, collectivement à cette même date, 41,41% du capital et des droits de vote.

Conformément à la réglementation, quand une personne, physique ou morale, vient à détenir plus de 30% du capital ou des droits de vote d’une société cotée sur un marché réglementé, elle est dans l’obligation de déposer un projet d’offre publique. En revanche, sur Euronext Growth (ex-Alternext), le seuil de déclenchement se situe à 50%. En 2009, rappelons-le, le producteur d’électricité autrichien Verbund, qui possédait près de 30% du capital de Poweo, a ainsi porté sa participation à 43,2%, en rachetant les parts du fondateur, Charles Beigbeder, sans que cette opération donne lieu à une offre publique. Au grand dam des actionnaires minoritaires.

En attendant, compte tenu de la procédure engagée par Global EcoPower concernant la transparence de l’actionnariat et le respect des dispositions légales applicables en matière de déclaration de franchissements de seuils, le Président du Tribunal de commerce d’Aix-en-Provence a autorisé la société à reporter au 31 octobre 2018 au plus tard, l’assemblée générale appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2017.

L’AMF rappelle qu’il n’existe pas de durée maximale de suspension de cotation. En tout état de cause, la suspension de cotation d’une valeur entraîne l’élimination des ordres non exécutés. Il est donc recommandé au donneur d’ordre de vérifier si, à la suite de la suspension, son ordre a été ou non supprimé du carnet.