Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Dans un marché toujours difficile (-5,1% sur la semaine), on note un projet d’OPA simplifiée de KPP sur Antalis et la prise de participation de JCDecaux dans Clear Media, via une offre, mais surtout plusieurs renonciations (Bolsas y Mercados Espanoles, HP et WeWork).

Les nouvelles offres

Antalis : projet d’OPA simplifiée de Kokusai Pulp & Paper à 0,73 €. KPP, leader de la distribution de papiers au Japon, en Asie et en Australie, a signé le 31 mars 2020 une promesse d’achat ferme portant sur l’intégralité des actions détenues par Sequana, actionnaire majoritaire d’Antalis, soit 75,2% du capital. KPP et Bpifrance Participations ont signé également un contrat d’acquisition des actions Antalis détenues, soit 8,5% du capital. Après le transfert des actions, KPP s’est engagée à lancer une OPA simplifiée visant l’intégralité des actions non détenues, soit 16,3% du capital, au prix unitaire de 0,73 €. Ce prix fait ressortir une prime instantanée de 80,4% et valorise Antalis 49 millions d’euros. KPP a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

JCDecaux prend une participation minoritaire de 23% dans Clear Media, le plus grand opérateur d’abribus publicitaires en Chine. Le n°1 de la communication extérieure prend cette participation, au travers de sa filiale JCDecaux Innovate basée à Hong-Kong, à un consortium d’investisseurs ayant constitué un véhicule ad hoc afin de soumettre une OPA pour acquérir la totalité des actions de Clear Media, cotée sur le Hong Kong Stock Exchange. Le prix de l’offre de 7,12 dollars hongkongais (HKD) par action représente un montant total de 3 857 millions de HKD pour l’ensemble des actions, dont 23%, soit 887 millions de HKD, seront financés par JCDecaux.

Les renonciations

Euronext renonce à lancer une offre sur Bolsas y Mercados Espanoles. Après mûre réflexion, le principal opérateur paneuropéen, qui gère déjà les places de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne, Dublin et Oslo, a annoncé aujourd’hui qu’il n’avait pas l’intention de faire une offre concurrente [à celle de SIX Group] sur l’opérateur des marchés espagnols. « Euronext estime que les conditions financières, malgré les synergies potentielles importantes, ne seraient pas compatibles avec la création de valeur et un retour sur capitaux investis adéquat pour les actionnaires d’Euronext ».

HP : Xerox Holdings jette l’éponge. « La crise sanitaire mondiale et les turbulences macroéconomiques et de marché qui en résultent provoquées par le Covid-19 ont créé un environnement qui n’est pas propice à la poursuite de l’acquisition de HP », explique le fabricant d’imprimantes et de photocopieurs. « En conséquence, nous retirons notre offre d’achat et ne chercherons plus à proposer notre liste de candidats hautement qualifiés au conseil d’administration de HP ». Après avoir essuyé plusieurs fins de non-recevoir, Xerox avait décidé de lancer, lundi 2 mars 2020, son offre d’achat non sollicitée sur le fabricant de PC et d’imprimantes, qui affiche une taille quatre fois plus importante que la sienne.

Softbank renonce aussi à son OPA pour monter dans le capital de WeWork. Le holding japonais centré sur les télécoms, fondé et dirigé par Masayoshi Son, a annoncé la fin de son offre d’un montant de 3 milliards de dollars, lui permettant de porter sa part jusqu’à 80% de WeWork, car certaines conditions n’étaient pas satisfaites. SoftBank Group reste toutefois « pleinement engagé dans la réussite de WeWork », tout en assurant que le retrait de son offre n’aurait « pas d’impact sur les opérations, les clients et la stratégie » du géant américain des bureaux partagés. SoftBank Group rappelle avoir engagé 14,25 milliards de dollars dans WeWork, dont 5,45 milliards de dollars dans le cadre du plan de sauvetage d’octobre 2019.

Résultat et sortie de cote

Capgemini détient désormais 98% du capital d’Altran Technologies. L’Autorité des marchés financiers a annoncé que 110.571.163 actions ont été apportées dans le cadre de la dernière réouverture de l’OPA amicale de Capgemini portant sur les actions Altran Technologies. A l’issue du règlement-livraison, prévu le 8 avril 2020, Capgemini détiendra 98,15% du capital. Ce faisant, le retrait obligatoire interviendra le 15 avril. Il portera sur 4.749.218 actions au prix unitaire de 14,50 €, représentant 1,85% du capital de cette société de conseil et d’ingénierie. La suspension de cotation est maintenue jusqu’à la mise en œuvre du retrait obligatoire.

A savoir

Vivendi a finalisé la cession de 10% du capital d’Universal Music Group (UMG) à un consortium mené par Tencent, trois mois après l’accord signé le 31 décembre 2019, sur la base d’une valeur d’entreprise de 30 milliards d’euros pour 100% du capital d’UMG. Le consortium, mené par Tencent, comprenant Tencent Music Entertainment et d’autres co-investisseurs financiers, a l’option d’acquérir, sur la même base de valorisation, jusqu’à 10% supplémentaire du capital d’UMG jusqu’au 15 janvier 2021. Cette opération est complétée par un accord distinct permettant à Tencent Music Entertainment d’acquérir une participation minoritaire du capital de la filiale d’UMG regroupant ses activités chinoises.

Fimalac entend participer au soutien et au développement du groupe Casino. MM. Jean-Charles Naouri et Marc Ladreit de Lacharrière ont conclu un accord en vue du refinancement des opérations de dérivés de Rallye (y compris ses filiales HMB et Cobivia) et d’un potentiel investissement de Fimalac dans le groupe Euris. Pour ce deuxième point, Fimalac dispose de la faculté pendant une durée de sept ans d’investir à hauteur de 49,99% dans Euris via une nouvelle holding qui serait détenue par M. Naouri et sa famille et contrôlera Euris. M. Naouri proposera au conseil d’administration de Casino de soumettre la nomination d’un représentant de Fimalac (qui détient 2,6% de Casino) lors de sa prochaine assemblée générale.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end enjoué et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés