Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Une nouvelle OPA (Hispania), trois offres qui démarrent (Euler Hermes Group, A2micile Europe, Vexim), des précisions sur une fusion (CFI/Financière Apsys), un nouveau fonds « situations spéciales » et une réforme de la procédure de retrait obligatoire dans le cadre de la loi PACTE : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Hispania Activos Inmobiliarios (HIS) : OPA en vue de Blackstone. Le géant américain du capital-investissement, via Alzette Investment, va lancer une offre pour acquérir l’intégralité du capital de la chaîne hôtelière espagnole (code ES0105019006). Après avoir acquis 16,65% des actions au prix unitaire de 17,45 € auprès des fonds QP Capital Holdings et QPB Holdings, gérés par l’homme d’affaires George Soros, Blackstone offrira le même prix aux autres actionnaires, avec un seuil d’acceptation fixé à 50% plus une action. Ce prix fait apparaître une prime de 11% sur le cours du début d’année et valorise Hispania 1,9 milliard d’euros.

Les offres en cours

En France

Euler Hermes Group : l’offre d’Allianz sera ouverte du 9 au 20 avril 2018. Dans le prolongement de son OPA initiale, Allianz, qui détient désormais 93,86% du capital du leader mondial des solutions d’assurance-crédit, s’engage à acquérir les actions aux mains du public (à l’exception des actions auto-détenues), représentant 4,69% du capital et des droits de vote, au prix unitaire de 122 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,7% par rapport au cours du 24 novembre 2017. L’offre sera suivie d’un retrait obligatoire et de la radiation d’Euronext Paris des actions Euler Hermes.

A2micile Europe : l’OPR-RO se déroulera du 9 au 20 avril 2018. VLC Holding, qui détient de concert 94,76% du capital et 96% des droits de vote de ce spécialiste des prestations de services à la personne, s’engage à acquérir la totalité des actions A2micile Europe non détenues, représentant 4,99% du capital et 3,83% des droits de vote (compte tenu des actions auto-détenues), au prix unitaire de 45,30 €. Ce prix fait ressortir une prime de 16,1% sur le dernier cours coté sur Euronext Growth (39 €) avant la première annonce. Le retrait obligatoire interviendra le 23 avril 2018.

Vexim : l’OPR de Stryker France dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire et l’a déclaré conforme. Stryker France MM Holdings, qui détient désormais 95,48% du capital de ce spécialiste de la microchirurgie innovante du dos, s’engage à acquérir au prix de 20 € par action la totalité des actions non détenues, représentant 4,52% du capital. Le prix par action fait ressortir une prime de 29,4% sur le cours du 23 octobre 2017, dernier jour avant l’annonce de l’opération initiale. L’initiateur a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR quel qu’en soit le résultat.

Compagnie Foncière Internationale (CFI) : Financière Apsys précise ses intentions. Après avoir annoncé, à la mi-janvier, un projet d’OPA simplifiée sur CFI au prix de 0,83 € par action, cette société spécialisée dans les centres commerciaux a déclaré à l’AMF maintenir son intention de rapprochement à terme entre CFI et Financière Apsys par voie de fusion-absorption, dans la perspective d’une cotation de Financière Apsys, mais sans que le sens de cette fusion puisse être déterminé à ce stade. Il est envisagé que l’entité issue du rapprochement soit une société en commandite par actions et il sera donc proposé à la prochaine assemblée générale de CFI de transformer CFI en SCA. Pour en savoir plus : Le Journal des OPA.

Les résultats

Med Paper : l’OPA n’a pas attiré les foules. L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a communiqué les résultats de l’OPA obligatoire portant sur les actions du spécialiste marocain de la fabrication de papier, à l’initiative des membres de l’action de concert représentés par M. Mohsine Sefrioui. Le concert, qui détenait déjà 58,14% du capital, a reçu seulement 302 actions, soit 0,01% du capital. Il est vrai que le prix offert de 22 dirhams par action faisait ressortir une décote de 21,5% par rapport à la moyenne des cours des 12 mois précédant le 5 juillet 2017 et valorisait Med Paper 56,8 millions de dirhams (environ 5,1 millions d’euros).

Changements de tours de table

Ekinops : Aleph Golden Holding réduit sa position. Suite à l’expiration de promesses de vente non exercées, cette structure de droit luxembourgeois, contrôlée par M. Hugues Lepic, a franchi en baisse les seuils de 25%, 20% et 15% du capital pour détenir désormais 13,45% des actions de ce concepteur de solutions de transmission sur fibres optiques pour les réseaux télécoms à très haut débit.

A savoir

L’Etat veut simplifier l’accès des entreprises aux marchés financiers. Dans le cadre du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), plusieurs mesures seront proposées : rehaussement du seuil d’établissement du prospectus à 8 M€ et création, sous ce seuil, d’un document d’information très simplifié, avec un contrôle a posteriori de l’AMF ; réforme de la procédure de retrait obligatoire de la cote, pour la rendre plus simple, en abaissant le seuil de cette procédure de 95% à 90% du capital et des droits de vote ; enfin, simplification et désurtransposition du droit financier, notamment en matière d’offres au public de titres financiers.

Talence 2018 est devenu Talence Situations Spéciales. Ce fonds, co-géré par Régis Lefort et Jean-François Arnaud, investit dans des sociétés de la Zone Euro en « situations spéciales ». Sur les prochains mois, cette thématique « permet de jouer pleinement la reprise économique en Zone Euro notamment via des sociétés en restructuration qui sont souvent celles qui auront le plus fort levier sur leurs résultats », explique Talence Gestion. « A plus long terme, les fusions/acquisitions ou les restructurations ont un caractère intemporel, un ralentissement économique pouvant accélérer les opérations « défensives » (rachat d’un concurrent en difficulté, fusion pour générer des synergies de coûts quand la croissance ralentit, cession des activités les moins rentables, etc.) ».

Bruits de marché

EuropaCorp : la spéculation est repartie de plus belle. Après plusieurs accès de fièvre dans la semaine, l’action du studio de cinéma fondé par Luc Besson a repris 5%, à 2,52 €, portant sa capitalisation à 102 millions d’euros. Selon une information du journal Les Echos, le géant américain de la vidéo par abonnement Netflix « tiendrait la corde et serait proche d’un accord avec Luc Besson et les autres actionnaires d’EuropaCorp pour reprendre ce studio français ». Et d’ajouter : « Un accord aurait même été presque trouvé le mois dernier avant que l’une des deux parties ne revienne à la table des négociations pour demander de meilleures conditions. Le festival de Cannes pourrait fournir l’opportunité rêvée d’une annonce ».

Alès Groupe : sous la pression du fonds activiste CIAM. Catherine Berjal, présidente de la société de gestion CIAM spécialisée dans les « situations spéciales » et les fusions-acquisitions, a écrit à Romain Alès, président du conseil de surveillance du spécialiste des produits cosmétiques et capillaires et fils du fondateur Patrick Alès, pour critiquer la gouvernance de l’entreprise contrôlée à près de 80% par la famille Alès, révèle le site LeRevenu.com. Pour consulter l’article du Revenu.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end relaxant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés