L'offre du jour

Oeneo : OPA simplifiée de Caspar à 13,50 € par action. Banque Hottinguer, BNP Paribas et Crédit Agricole CIB, agissant pour le compte de la société Caspar (holding de la famille Hériard Dubreuil, laquelle contrôle Rémy Cointreau) a déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers un projet d’OPA simplifiée visant les actions Oeneo, spécialisée dans la fabrication de tonneaux et de bouchons.

Le 6 décembre 2019, la société Cassiopée a apporté l’intégralité de ses actions Oeneo à Caspar. Cassiopée étant l’associée unique de Caspar et détenant la majorité du capital d’Oeneo préalablement à l’opération, l’apport a été réalisé à la valeur nette comptable, conformément au règlement ANC 2017-01 du 5 mai 2017, soit une valeur de 2,72 € par action. Cassiopée avait elle-même acquis auprès d’Andromède par voie d’apport, le 6 décembre 2019, 41.080.492 actions. Au résultat de cette opération, Caspar détient désormais 63,15% du capital et des droits de vote d’Oeneo.

Caspar s’engage donc à acquérir la totalité des actions non détenues, représentant 36,27% du capital d’Oeneo, au prix unitaire de 13,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 11,6% sur le dernier cours coté sur le compartiment B d’Euronext Paris avant l’annonce et une prime de 26,2% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois précédents. Ce prix valorise la société Oeneo environ 878 millions d’euros. A l’issue de l’OPA simplifiée et si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

La famille Hériard Dubreuil souhaite désormais faciliter le développement d’Oeneo en dehors de la Bourse dans un contexte d’accroissement de la volatilité des coûts des matières premières et d’une pression concurrentielle croissante. « La cotation pénalise la société dans la gestion de sa politique de prix, de marges, d’innovation et son positionnement face à ses concurrents, fournisseurs et clients », est-il précisé. « Le succès de l’offre permettra aussi de se libérer des contraintes […] liées à la cotation de ses titres, et des coûts qui y sont associés, alors même qu’elle n’a pas utilisé les leviers de la Bourse pour son financement depuis 10 ans malgré la construction de trois usines Diamant et ses opérations de croissance externe ».

Sous réserve du feu vert de l’Autorité de régulation, l’offre devrait se dérouler du 23 janvier au 5 février 2020.