L'offre du jour

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projets d’OPA sur Paysafe Group et sur Med Paper, ouverture des offres sur CIC, Etam Développement et Demos, OPA dans les tuyaux pour SES-imagotag et Paref, sans oublier les bruits de marché (Jimmy Choo, Abertis) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouvelles offres

Paysafe Group : projet d’offre à 590 pence par action. Dans un environnement marqué par la baisse tendancielle des paiements en liquide, les sociétés de paiement en ligne deviennent des cibles pour les établissements de crédit et les groupes de haute technologie. Après Vantiv acquis par Worldpay pour 7,7 milliards de livres, c’est au tour de Paysafe Group de faire l’objet d’une offre de la part des sociétés d’investissement Blackstone et CVC Capital Partners. Le prix offert de 590 pence par titre fait ressortir une prime de 8,8% sur le dernier cours avant l’annonce, en hausse de 44,5% depuis le début de l’année, et valorise Paysafe 2,96 milliards de livres.

Med Paper : projet d’OPA de la part d’Aliken. Ce projet a été déposé auprès de l’AMMC suite à l’acquisition par Aliken de 31,52% du capital de Med Paper (au cours moyen de 28,64 dirhams). En raison des liens familiaux entre M. Anas Sefrioui, représentant d’Aliken, et les membres de la famille Sefrioui, actionnaires de Med Paper, ces derniers sont présumés agir de concert. Ainsi, ladite acquisition a engendré le franchissement par les actionnaires du seuil de 40% des droits de vote du spécialiste marocain de la fabrication de papier, générateur d’une offre obligatoire.

Les opérations en cours

CIC : l’OPA simplifiée se déroulera jusqu’au 2 août 2017. BFCM qui détient, directement et via la société Ventadour qu’elle contrôle, 93,14% du capital, et Mutuelles Investissement s’engagent à acquérir la totalité des actions non détenues, représentant 6,86% du capital, au prix de 390 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 78,1% sur le cours du 2 juin 2017 et valorise ce réseau bancaire français, créé en 1859, 14,8 milliards d’euros. Si les conditions sont réunies, il est prévu de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Etam Développement : l’OPA simplifiée sera ouverte jusqu’au 3 août 2017. Finora, qui détient 96,28% du capital de cette société spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, de concert avec les familles Milchior, Tarica et Lindemann, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 49,30 € (dividende détaché). Ce prix fait apparaître une prime de 53,8% sur le dernier cours avant l’annonce de l’opération. Finora demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Demos : l’OPR se déroulera jusqu’au 3 août 2017. Penthièvre, filiale du groupe chinois Weidong, agissant de concert avec le groupe familial Wemaëre, qui contrôle 97,32% du capital de ce spécialiste de la formation professionnelle, s’engage à acquérir la totalité des titres non détenus aux prix de 0,70 € par action et de 1 € par lot de BSA 2013. Le prix de 0,70 € fait ressortir une prime de 29,6% par rapport au cours de clôture de l’action Demos du 19 juin 2017.

SES-imagotag : la prise de contrôle par BOE Technology est actée. Faisant suite à l’annonce, le 16 juin 2017, de l’entrée en négociations exclusives, SES-imagotag et BOE ont signé le contrat d’acquisition relatif à l’achat par BOE auprès de Chequers Capital, Pechel Industries, Tikehau Capital, Sycomore Asset Management et Phison Capital ainsi que des principaux dirigeants de SES-imagotag, de 51,26 % du capital au prix de 30 € par action. Par suite, le véhicule d’acquisition déposera auprès de l’AMF une OPA simplifiée au même prix unitaire de 30 €.

Paref : l’OPA simplifiée se dessine. Fosun Property Europe Holdings a acquis auprès de quatre actionnaires (Apicil Assurances, Gesco, MO1 et le groupe familial Lévy-Lambert) 604 473 actions Paref, représentant 50,01% du capital, au prix de 73 € par action (dividende 2016 de 2 € détaché). En conséquence, un projet d’OPA simplifiée sera déposé au même prix de 73 € par action (dividende détaché).

Les résultats

Blue Solutions : Bolloré au-delà des 95%. A l’issue de l’OPA simplifiée, M. Vincent Bolloré détient directement et indirectement, par l’intermédiaire des sociétés qu’il contrôle, 96,60% du capital de ce spécialiste des batteries au lithium.

Futuren : EDF Energies Nouvelles sous les 90%. A la clôture de l’offre, le groupe détient 87,52% du capital du producteur d’électricité d’origine éolienne. A noter que le concert détient également 62,73% des océanes en circulation, dont la conversion peut être demandée à tout moment jusqu’au 31 décembre 2019 et donnant droit, au maximum, à 861 704 actions Futuren (selon le ratio de conversion majoré).

SIPH : le concert d’actionnaires flirte avec les 90%. A l’issue de l’offre, le concert composé des sociétés Sifca et CFM contrôle 89,15% du capital et 93,74% des droits de vote de la Société Internationale de Plantations d’Hévéas, selon la répartition suivante : 55,59% du capital pour la Sifca, 33,56% pour la CFM.

Cegid Group : Claudius France pointe au-delà des 95%. Cette structure contrôlée par Silver Lake Partners et AltaOne détient, à la clôture de l’offre, 97,09% du capital, la totalité des BAAR 1 et 99,76% des BAAR 2 en circulation.

Sortie de cote

IsCool Entertainment : le retrait obligatoire est intervenu le 20 juillet 2017. Il a porté sur 697 688 actions du studio de jeux sociaux et mobiles, représentant 4,92% du capital et des droits de vote, au prix unitaire de 0,75 €.

Bruits de marché

Interparfums sur les rangs pour acquérir Jimmy Choo ? Le groupe français, qui conçoit des parfums sous licencea refusé de commenter des informations de presse sur sa candidature. « Nous n’avons aucun commentaire à faire car nous sommes liés par une clause de confidentialité », a déclaré un porte-parole à l’agence Reuters, en réponse à des informations récentes de Sky News, selon laquelle Interparfums préparerait une offre en tandem avec le fonds chinois de capital investissement Hony Capital. L’enseigne basée à Londres, connue pour ses chaussures de luxe qui portent le nom de son créateur, a été mis en vente en avril dernier par JAB Luxury, le holding de la famille allemande Reimann, qui détient 67,66% de son capital.

Abertis : ACS réfléchit à une contre-offre. Dans un communiqué adressé à l’autorité de régulation boursière espagnole (CNMV), le groupe de construction espagnol, qui pèse 10,5 milliards d’euros en Bourse, indique toutefois qu’il n’a pas encore pris de décision. Pour rappel, Abertis fait l’objet actuellement d’un projet d’offre déposé par Atlantia pour un montant de 16,3 milliards d’euros. L’offre est basée sur une contrepartie globale en espèces de 16,5 € par action Abertis, avec la possibilité d’opter, en partie ou en totalité, pour un paiement en titres, sur la base de 0,697 action nouvelle Atlantia pour une action Abertis.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un magnifique week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés.