Sortie de cote

Léon Grosse demande à Euronext la radiation de ses actions. Faisant suite à la révision des règles d’Euronext Access du 19 juin 2017 et d’une lettre d’Euronext datée du 25 septembre 2017, il apparaît que la clause d’agrément de cession d’actions contenue dans l’article 10 des statuts de Léon Grosse est incompatible avec le maintien de la société sur le marché Euronext Access (ex-marché libre), explique la société de BTP dans un communiqué. La société a jusqu’au 31 décembre 2017 pour supprimer la clause d’agrément des statuts ou demander la radiation de ses actions.

Le directoire et le conseil de surveillance, qui se sont réunis le 19 octobre 2017 pour examiner cette question, ont considéré que la clause d’agrément était un élément déterminant de l’indépendance de la société. Cette clause remonte à l’origine de la société et a permis de garantir cette indépendance depuis 1920. En conséquence, les deux organes de direction ont décidé qu’il y avait lieu de maintenir la clause d’agrément. Compte tenu du maintien de cette clause, le directoire a décidé de demander à Euronext la radiation de la société via la procédure simplifiée prévue dans la lettre Euronext du 25 septembre 2017. Il est précisé dans ce même courrier d’Euronext qu’ « un délai de 25 jours de Bourse sera respecté entre l’information au marché de la radiation et la radiation effective ».

Au cours de 1.361 euros, en hausse de 29,6% depuis le début de l’année, Léon Grosse affiche une capitalisation boursière de 228,65 millions d’euros.