Les points sur les i

Unibail-Rodamco-Westfield critique le plan des activistes. Le conseil de surveillance d’URW s’est réuni aujourd’hui et a réitéré son soutien et engagement unanimes en faveur du plan RESET présenté le 16 septembre 2020. « Ce plan constitue la seule réponse crédible pour assurer l’avenir à long terme du Groupe, dans un environnement où l’industrie du retail fait face à la crise sans précédent de la Covid-19 ». Pour protéger URW et ses actionnaires et préserver la création de valeur future, le conseil de surveillance recommande à l’unanimité à tous les actionnaires de voter pour le plan RESET et contre les résolutions proposées par les activistes.

Le conseil de surveillance estime que la proposition des activistes ne répond pas au besoin de renforcement immédiat de la structure du capital d’URW et expose le Groupe et ses actionnaires à un risque important. « Parier principalement sur une cession hypothétique de l’activité américaine dans 2 ou 3 ans, comme seule alternative à l’augmentation de capital pour assurer l’avenir du Groupe, pourrait mettre le futur d’URW à risque », est-il précisé. « En outre, exposer le Groupe à de potentielles dégradations successives de sa notation, et proposer de consommer ses liquidités dans l’attente de la vente des actifs américains, le mettrait en grande difficulté et pourrait le contraindre à brader des actifs ou à procéder ultérieurement à une augmentation de capital de plus grande ampleur et dans des conditions moins favorables ».