Lu dans la presse

EDF : sa structure est appelée à évoluer. « Aujourd’hui, tout remonte sur le bilan d’EDF, explique Jean-Bernard Lévy, reconduit pour 4 ans à la tête de l’électricien, dans un entretien aux Echos. Doit-il y avoir un bilan destiné à financer les investissements de très long terme et un autre dédié aux investissements à moins long terme ? Savoir s’il faut une détention à 100% publique, c’est à l’Etat de le dire. Mais le pourcentage de détention de l’Etat ne joue pas sur la capacité d’investissement. Notre note en tant qu’émetteur, A-, est trois niveaux plus élevée du fait de notre actionnariat public et du caractère stratégique d’EDF ».