Lu dans la presse

Le fonds CIAM dénonce le rejet par la Scor de l’offre de Covéa. Dans une lettre adressée le 18 septembre au PDG de Scor, Denis Kessler, le fonds activiste dénonce le refus du réassureur français de discuter de cette offre avec Covéa, rapporte le Financial Times dans son édition en ligne. « Je ne peux que me plaindre de la facilité avec laquelle vous avez rejeté cette proposition, qui semble être dans l’intérêt commun des actionnaires de Scor », estime Catherine Berjal, présidente du CIAM, actionnaire à hauteur de 0,77% de la Scor.

Covéa, premier actionnaire de Scor avec 8,2% du capital et l’un des principaux assureurs français (marques GMF, MAAF et MMA), avait adressé, le 24 août 2018, au président du conseil d’administration de Scor, une proposition amicale de rapprochement via une OPA visant 100% du capital de la société. Le projet d’offre était libellé au prix de 43 € par action, soit une prime de 22,6% sur le cours du 30 août (35,07 €), valorisant le 4e réassureur mondial 8,2 milliards d’euros.

Le 30 août, le conseil d’administration de Scor avait examiné en détail les termes et conditions de cette proposition non sollicitée et avait conclu « qu’elle était fondamentalement incompatible avec la stratégie d’indépendance de Scor, qui est un facteur clé de son développement, qu’elle remettrait en cause son projet industriel fortement créateur de valeur et qu’elle ne reflète ni la valeur intrinsèque de Scor ni sa valeur stratégique ». Pour consulter le FT.