Verbatim

Total signe plusieurs accords permettant à Qatar Petroleum d’acquérir une partie de ses participations en Namibie, au Guyana et au Kenya. A la clôture de ces transactions, qui restent soumises à l’approbation des autorités compétentes, Qatar Petroleum deviendra partenaire de Total dans chacun des pays suivants :

  • Namibie
    Total cèdera à Qatar Petroleum une participation de 30% dans le bloc 2913B et conservera une participation de 40%. Total cèdera également à Qatar Petroleum 28,33% dans le bloc 2912 et conservera 37,78%. Ces deux blocs sont situés en eaux profondes, dans le bassin Orange au large de la Namibie. Un premier puits d’exploration est prévu l’année prochaine sur le bloc 2913B.
  • Guyana
    Qatar Petroleum aura 40% de la société détenant les participations existantes de Total sur le bloc Orinduik (25%) et Kanuku (25%), Total conservant 60% de cette société. Ces permis sont situés dans le bassin prolifique du large du Guyana et sont adjacents au bloc Stabroek. Après la découverte de Jethro réalisée sur le permis d’Orinduik ce mois-ci, un second puits d’exploration (Joe-1) est actuellement en cours sur ce même bloc. Il sera suivi d’un troisième (Carapa-1) plus tard dans l’année sur le permis de Kanuku.
  • Kenya
    Total transfèrera, conjointement avec ENI, une participation combinée de 25% dans les blocs L11A, L11B et L12 à Qatar Petroleum, réduisant sa participation propre de 45% à 33,75%. Ces trois permis sont situés en eaux profondes, au large du Kenya, et un puits d’exploration est prévu sur le bloc L11B en 2020.

En 2013, Qatar Petroleum est devenu actionnaire de Total E&P Congo, détenant 15% de son capital. En 2018, Total a cédé une participation de 25% dans le permis 11B/12B qu’il opère en Afrique du Sud, sur lequel la découverte de Brulpadda a eu lieu récemment.