Believe : l’OPA simplifiée est en marche

A la suite de l’avis motivé favorable rendu par le conseil d’administration de Believe, le consortium composé de M. Ladegaillerie, fondateur et directeur général de Believe, ainsi que les fonds EQT et TCV, confirme l’acquisition ferme et définitive de près de 72% du capital de Believe. Toutes les conditions suspensives sont définitivement remplies et le transfert de ces actions est ferme et irrévocable. Cette acquisition sera suivie par le dépôt d’une offre publique d’achat simplifiée par le consortium sur les actions toujours en circulation de Believe, au prix de 15 € par action, représentant une prime de 43,8% par rapport à la moyenne des cours pondérée par les volumes sur les 30 derniers jours précédant l’annonce de l’offre, et au même prix que celui obtenu par les vendeurs des blocs majoritaires.

Amundi et Victory Capital se rapprochent

Les deux sociétés de gestion d’actifs ont signé un protocole d’accord visant à fusionner les activités d’Amundi aux États-Unis avec Victory Capital. Dans ce cadre, Amundi US serait fusionnée avec Victory Capital en échange d’une prise de participation de 26,1% d’Amundi dans Victory Capital, sans paiement en numéraire. Les deux parties signeraient parallèlement des accords de distribution internationaux réciproques d’une durée de 15 ans. La transaction devrait être relutive pour les actionnaires d’Amundi et de Victory Capital avec une augmentation du bénéfice par action des deux sociétés. Les deux parties travaillent pour pouvoir conclure un accord définitif, qui devrait être annoncé d’ici la fin du deuxième trimestre.

Ageas prend acte du fait que BNP Paribas devient actionnaire

Ageas a été informé par BNP Paribas que ce dernier a signé un accord avec Fosun en vue d’acquérir une participation d’environ 9% dans le capital d’Ageas, reprenant ainsi la participation de Fosun dans le capital du groupe d’assurance. Ageas et BNP Paribas sont partenaires depuis de nombreuses années à travers la participation commune d’Ageas (à 75%) et de BNP Paribas Fortis (à 25%) dans AG Insurance et en étant partenaires de distribution de longue date des activités d’assurance du groupe en Belgique. Ageas est heureux de constater que « BNP Paribas reconnaît, à travers cet investissement, la valeur de son partenariat à long terme et le potentiel de l’entreprise pour l’avenir ».

Believe : avis motivé sur l’OPA d’ici le 19 avril

A la suite de la décision de Warner Music Group de ne pas déposer d’offre sur Believe, le comité ad hoc a continué à superviser les travaux de l’expert indépendant, le cabinet Ledouble, sur le projet d’OPA annoncé le 12 février 2024. Celui-ci serait déposé par le consortium sur les actions Believe au prix de 15 € par action, faisant suite à l’acquisition d’une participation de 71,92% auprès des actionnaires historiques de Believe.Sur la base de son interaction avec l’expert indépendant, le comité ad hoc s’attend à ce que le conseil d’administration soit en mesure de donner son avis motivé d’ici le 19 avril 2024.

Wendel cède 9% de Bureau Veritas

La société d’investissement a cédé 40,5 millions d’actions Bureau Veritas par le biais d’un processus accéléré de construction d’un livre d’ordres, soit 9% du capital, pour un produit d’environ 1,1 milliard d’euros. Dans ce cadre, le fonds Lac1, géré par Bpifrance, a acquis 4% du capital. Wendel reste le premier actionnaire de Bureau Veritas avec une participation de 26,5% et 41,2% des droits de vote. La transaction se traduit par une plus-value de 800 millions d’euros, comptabilisée en capitaux propres, et n’a pas d’impact sur le compte de résultat de Wendel conformément aux normes comptables appliquées aux participations majoritaires.

FDJ acquiert 1,12% des actions de Kindred

Veralda a notifié à La Française des Jeux son intention de vendre 2,4 millions de ses actions Kindred, correspondant à 1,12% des actions en circulation de Kindred, au prix de 122,5 couronnes suédoises par action. FDJ a décidé d’exercer le droit d’acheter ces actions à Veralda à ce prix. Après cet achat, FDJ détient 1,12% des actions Kindred et les engagements irrévocables restants, dans le cadre de son OPA, avec Corvex Management LP, Premier Investissement, Eminence Capital, Nordea et Veralda représentent au total 26,82% des actions de Kindred.

Clasquin : l’OPA de MCS se dessine

M. Yves Revol, Olymp et SAS Shipping Agencies Services (SAS), filiale de MSC Mediterranean Shipping Company, ont signé, le 28 mars, un contrat portant sur l’acquisition par SAS de 42,06% du capital de Clasquin, au prix de 142,03 € par action. La réalisation de l’opération, soumise aux autorités réglementaires compétentes, devrait intervenir d’ici la fin de l’année. SAS déposera alors auprès de l’AMF une offre publique d’achat portant sur le solde des actions Clasquin, au même prix de 142,03 € par action. Ce projet d’offre sera soumis à l’approbation de l’AMF.

Carrefour rachète ses propres actions auprès de Galfa

Le groupe de distribution a conclu, le 26 mars 2024, un accord portant sur le rachat de 25 millions de ses propres actions, représentant 3,5% de son capital, auprès de Galfa (filiale de Motier), holding des Galeries Lafayette. A la suite de la transaction, la participation de Galfa dans Carrefour représentera 7,71% du capital et 13,3% des droits de vote. Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme de rachat d’actions de 700 millions d’euros de Carrefour pour 2024. Le prix de cession de 365 millions d’euros (soit environ 14,60 € par action) sera versé au cours des prochains jours et les actions rachetées seront livrées après détachement du dividende, dans les jours suivant l’assemblée générale du 24 mai 2024.

Eutelsat Group et Intelsat engagent un nouveau partenariat

Les deux opérateurs de satellites viennent de signer un vaste accord de partenariat pluriannuel de plusieurs millions de dollars portant sur la constellation OneWeb en orbite basse (LEO) d’Eutelsat. Entrant en vigueur à la mi-2024, le partenariat pourrait atteindre 500 millions de dollars sur sept ans. Il comprend un engagement ferme de 250 millions de dollars, intégrant l’accord de 45 millions de dollars signé en mars 2023, assorti d’options à hauteur de 250 millions de dollars supplémentaires à l’issue de la période de sept ans.

Intelsat pourra ainsi associer les capacités du réseau LEO de OneWeb à ses propres ressources GEO et terrestres afin de proposer des solutions intégrales destinées aux secteurs des réseaux, des services gouvernementaux et de la mobilité.


Atos : les discussions ont échoué avec Airbus

Le groupe de services informatiques a été informé que les discussions avec Airbus concernant la cession de son activité BDS (Big Data & Security) ne se poursuivront pas. Atos en prend acte et évalue les alternatives stratégiques qui prendront en compte les impératifs de souveraineté de l’État français. En conséquence, la société reporte la publication de ses résultats annuels 2023 afin de lui permettre d’évaluer ses options stratégiques. A 11 heures, l’action Atos dévisse de 21,6%, à 1,68 €, en baisse de 76% depuis le 1er janvier dernier.

Metabolic Explorer sollicite l’ouverture d’une procédure de sauvegarde

Metabolic Explorer sollicite l’ouverture d’une procédure de sauvegarde. De manière concomittante, la société spécialisée dans la fermentation industrielle demande l’ouverture de procédures de redressement judiciaire pour ses filiales opérationnelles Metex Noovista et Metex Noovistago. Contraint par la situation, le conseil d’administration a décidé d’activer ces leviers d’action pour se donner les moyens de poursuivre les discussions avec les pouvoirs publics visant à restaurer les conditions d’accès au sucre à un prix compétitif. L’issue de ces discussions est déterminante dans le cadre des négociations en cours avec de potentiels partenaires industriels.

L’objectif de ces procédures, pendant lesquelles l’activité se poursuit, est d’évaluer toutes les solutions permettant de pérenniser l’activité du Groupe et de maintenir les emplois, le cas échéant via la recherche d’investisseurs dans le cadre d’un processus ouvert et compétitif. Elles facilitent également la mise en œuvre des solutions trouvées via l’adoption d’un plan de restructuration des passifs ou de cession de l’entreprise. Metex tiendra le marché informé des décisions qui seront prises par le Tribunal de commerce. La cotation des actions reprendra le 13 mars 2024 à l’ouverture du marché.

Iliad devient l’actionnaire de référence du suédois Tele2

Le groupe de télécoms, propriété de Xavier Niel, et Freya Investissement, détenu conjointement par Iliad et NJJ Holding (holding de Xavier Niel) ont conclu un accord avec Kinnevik portant sur l’acquisition en numéraire, de 19,8% du capital (actions A et B) du groupe Tele2, un des opérateurs leaders des marchés suédois et des pays baltes, pour un montant de 13 milliards de couronnes suédoises (environ 1,16 milliard d’euros). Après approbation des autorités compétentes, Freya deviendra ainsi l’actionnaire de référence de Tele2. Lire la suite

Adeunis désigne Paper Audit & Conseil en tant qu’expert indépendant

Le cabinet, représenté par M. Xavier Paper, sera en charge d’établir un rapport sur les conditions financières du projet d’OPA simplifiée, suivie le cas échéant d’un retrait obligatoire. Pour rappel, Webdyn, filiale de Flexitron, un groupe international leader dans le secteur de l’IoT, a signé un accord en vue d’acquérir 53,22% du capital d’Adeunis, spécialisée dans l’internet des objets pour le bâtiment au prix de 0,399 € par action, sans complément de prix. Le dépôt du projet d’offre devrait intervenir au 1er trimestre 2024.

Vivendi fait un point sur le projet de scission

Le directoire de Vivendi a présenté au conseil de surveillance un point d’étape sur l’étude de faisabilité du projet de scission en plusieurs entités, qui seraient chacune cotées en Bourse. Le directoire a proposé au conseil de surveillance – ce que ce dernier a accepté – de structurer cette scission autour de quatre entités : Canal+, Havas, une société regroupant les actifs dans l’édition et la distribution et une société d’investissement détentrice de participations financières cotées et non cotées dans les secteurs de la culture, des médias et du divertissement.

Un nouvel état d’avancement de l’étude du projet de scission sera présenté lors de la réunion du conseil de surveillance le 7 mars prochain, date de la publication des résultats annuels 2023 du groupe. Plusieurs autres étapes importantes devront être franchies. Parmi celles-ci figurent entre autres la consultation des instances représentatives du personnel des entités concernées, l’obtention des autorisations réglementaires, les approbations requises des porteurs d’obligations et autres prêteurs du groupe et, le moment venu, le consentement des actionnaires de Vivendi.

Vodafone rejette l’offre révisée d’Iliad

Faisant suite à la proposition faite à Vodafone de rapprocher leurs activités italiennes, Iliad a formulé une offre améliorée. Les termes clés de cette nouvelle offre étaient une fusion à parité à travers la création d’une NewCo ; Vodafone Italia valorisée 10,45 milliards d’euros en valeur d’entreprise (Vodafone aurait reçu 6,6 milliards d’euros en numéraire ainsi qu’un prêt d’actionnaire de 2 milliards) ; Iliad Italia valorisée 4,25 milliards d’euros en valeur d’entreprise (Iliad aurait reçu 400 millions en numéraire ainsi qu’un prêt d’actionnaire de 2 milliards).

Vodafone a refusé cette nouvelle offre. Prenant acte de cette décision, Iliad entend continuer à renforcer ses positions sur le marché italien et poursuivre sa stratégie offensive en matière de gains de parts de marché sur tous les segments.

Crédit Agricole prend 7% du capital de Worldline

Cet investissement s’inscrit dans la continuité du partenariat stratégique entre le groupe Crédit Agricole et Worldline, explique la banque verte, pour lequel la signature d’un accord engageant a été annoncée en juillet 2023. Il a vocation à renforcer ce partenariat afin de créer un acteur majeur des services de paiements aux commerçants en France.

Au-delà de ce partenariat stratégique, cette opération témoigne de la volonté du groupe Crédit Agricole d’accompagner le développement de Worldline et de lui permettre de mettre en œuvre sa stratégie d’acteur européen de référence sur le marché des paiements.

Les travaux préparatoires pour la création de la co-entreprise annoncée entre le groupe Crédit Agricole et Worldline se déroulent conformément au calendrier annoncé, avec un lancement opérationnel en 2024, dès l’obtention des autorisations règlementaires nécessaires au démarrage de son activité.

Crédit Agricole a l’intention de continuer à œuvrer comme actionnaire minoritaire de long-terme, pleinement engagé au côté de Worldline. La transaction devrait avoir un impact inférieur à 10 points de base sur le ratio CET1 de Crédit Agricole S.A.

Roctool : projet d’entrée d’ENRX au capital

Roctool : projet d’entrée d’ENRX au capital. Le protocole signé entre les deux sociétés prévoit un investissement d’un montant de 2 millions d’euros, au prix de 1,80 € par action, et permettra à ENRX de détenir 17,47% du capital de Roctool, spécialisée dans les technologies pour le moulage des matériaux composites et plastiques. Cette prise de participation et l’entrée d’un représentant d’ENRX au conseil d’administration demeurent soumises à l’approbation des actionnaires lors de l’assemblée générale extraordinaire, prévue le 13 février 2024. Cette opération bénéficie du soutien des actionnaires de référence de Roctool, détenant ensemble 46,84% des droits de vote.

Par ailleurs, pour soutenir la société et ce projet, les principaux détenteurs d’obligations remboursables en numéraire et en actions nouvelles 2021 (représentant 65,5% du montant en principal cumulé des ORNAN 2021) se sont d’ores et déjà engagés à convertir leurs titres en actions de la société à la réalisation de l’opération. La société a, par ailleurs, convoqué une assemblée spéciale des porteurs d’ORNAN 2021 pour le 13 février 2024.

Atos met en œuvre un programme additionnel de cessions d’actifs

Que l’opération de cession de Tech Foundations avec EPEI se réalise ou pas, et compte tenu de la réduction envisagée de l’augmentation de capital, Atos envisage de céder d’autres actifs, bien au-delà des 400 millions d’euros mentionnés le 28 juillet 2023, afin d’honorer ses échéances. La direction et le conseil d’administration considèrent que parmi les différentes cessions potentielles, la vente de BDS (Big Data & Security) serait un élément déterminant, permettant aux activités demeurant dans la société de conserver un intérêt stratégique.

À ce titre, la société a reçu deux courriers indiquant des marques d’intérêt non-liantes sur son activité BDS, l’un ne concernant qu’une partie de son périmètre. La société va ouvrir une phase de due diligence avec Airbus, dont l’offre indicative d’une valeur d’entreprise de 1,5 à 1,8 milliard d’euros porte sur l’intégralité du périmètre BDS. Actuellement à un stade préliminaire, les discussions avec Airbus vont progresser et le marché sera informé en temps voulu de leur issue. Par ailleurs, la société n’exclut pas des cessions d’actifs complémentaires notamment si l’opération avec EPEI ne se réalise pas.

Casino en discussions exclusives avec Auchan et Les Mousquetaires

Casino en discussions exclusives avec Auchan et Les Mousquetaires. Le groupe Casino, d’une part, et le Groupement Les Mousquetaires et Auchan Retail, d’autre part, sont entrés en négociations exclusives en vue d’un projet de cession de la quasi-totalité du périmètre des hypermarchés et supermarchés du groupe Casino, sur la base d’une valeur d’entreprise fixe de 1,35 milliard d’euros (hors immobilier). Le périmètre de magasins intégrés représente un chiffre d’affaires total pour l’année 2022 d’environ 3,6 milliards d’euros HT (hors essence) pour 313 magasins. Cette opération est notamment subordonnée à la réalisation de la restructuration financière du Groupe Casino.

Cette entrée en discussions exclusives a été approuvée préalablement par le consortium (EP Equity Investment III, Fimalac et Trinity Investments Designated Activity Company) conformément à l’accord de lock-up en date du 5 octobre 2023 et toujours en vigueur. Ce projet reste conditionné à la conclusion d’un accord engageant entre les parties qui pourrait intervenir avant la fin du premier trimestre 2024. La cotation des actions Casino, suspendue ce jour, reprendra demain matin à l’ouverture du marché.

Iliad veut unir ses forces à Vodafone en Italie

La maison mère de Free a soumis à Vodafone une proposition de fusion entre Iliad Italia et Vodafone Italia. La proposition évalue Vodafone Italia à 10,45 milliards d’euros. Vodafone obtiendrait 50% du capital social de NewCo, ainsi qu’un paiement en numéraire de 6,5 milliards d’euros et un prêt d’actionnaire de 2 milliards d’euros pour assurer l’alignement à long terme. La participation de Vodafone dans NewCo au closing est évaluée à 1,95 milliard d’euros. Iliad Italia est évaluée à 4,45 milliards d’euros. Iliad obtiendrait 50% du capital de NewCo, ainsi qu’un paiement en numéraire de 500 millions d’euros et un prêt d’actionnaire de 2 milliards d’euros. L’entité combinée devrait générer un chiffre d’affaires d’environ 5,8 milliards d’euros et un Ebitda (après loyer) d’environ 1,6 milliard d’euros pour l’exercice se terminant en mars 2024.

Vivendi projette de scinder ses activités en plusieurs entités

Depuis la « distribution cotation » d’Universal Music Group en 2021, Vivendi subit une décote de conglomérat très élevée, diminuant significativement sa valorisation et limitant ainsi ses capacités à réaliser des opérations de croissance externe pour ses filiales, explique le groupe. Afin de libérer pleinement le potentiel de développement de l’ensemble de ses activités, le directoire de Vivendi a proposé au conseil de surveillance – ce que ce dernier a autorisé – la possibilité d’étudier un projet de scission de la société en plusieurs entités, qui seraient chacune cotées en Bourse, structurées notamment autour de Canal+, Havas et une société d’investissement détenant des participations financières cotées et non cotées dans les secteurs de la culture, des médias et du divertissement. Elle inclurait notamment la participation majoritaire dans le groupe Lagardère. Afin de mener cette étude, Vivendi travaillera avec ses banques et ses conseils habituels.

OL Groupe : la paix des braves est signée

OL Groupe, société holding spécialisée dans la gestion du club de l’Olympique lyonnais et dans l’exploitation de son stade, a conclu le 11 décembre 2023 un contrat d’acquisition avec M. Jean-Michel Aulas et Holnest mettant en œuvre le rachat par OL Groupe du tiers des actions OL Groupe détenues par Holnest conformément au protocole transactionnel en date du 10 mai 2023. OL Groupe a également conclu le 11 décembre 2023, après y avoir été autorisé par le Conseil d’administration du même jour un protocole transactionnel prévoyant le désistement des procédures et actions en cours entre Holnest, M. Jean-Michel Aulas et OL Groupe.

Renault va céder 5% du capital de Nissan

Renault Group annonce qu’il va céder à Nissan jusqu’à 211.000.000 actions Nissan, représentant environ 5% du capital de Nissan, parmi les 28,4% d’actions Nissan qui ont été transférées par Renault Group dans une fiducie française le 8 novembre 2023. Cette cession s’effectuera dans le cadre du programme de rachat d’actions annoncé par Nissan le 12 décembre 2023, et qui sera exécuté le 13 décembre 2023. Conformément au nouvel accord de l’Alliance, Renault Group et Nissan continueront à détenir une participation croisée de 15 %.

Cette cession entraînerait à la date de la transaction (avec une hypothèse d’un cours de Nissan à 568,5 yens et d’une cession d’un nombre d’actions Nissan maximum de 211.000.000) : une valeur de cession représentant jusqu’à 765 millions d’euros ; une moins-value de cession jusqu’à 1,5 milliard d’euros qui impacterait le résultat net des comptes consolidés de Renault Group ; une plus-value de cession jusqu’à 50 millions d’euros dans les comptes sociaux de Renault S.A. La transaction n’aura aucun impact sur les autres actions Nissan au bilan de Renault Group et Renault S.A.

Occidental Pétroleum acquiert CrownRock pour 12 milliards de dollars

Après ExxonMobil (Pioneer Natural Resources) et Chevron (Hess), c’est maintenant au tour de ce groupe pétrolier américain de faire ses emplettes aux Etats-Unis. A la suite d’un accord, Occidental Petroleum va donc mettre la main sur ce producteur de gaz et de pétrole, basé à Midland (Texas), coentreprise de CrownQuest Operating et Lime Rock Partners. La contrepartie totale de la transaction s’élève à environ 12 milliards de dollars. Occidental a l’intention de financer l’achat en contractant une nouvelle dette de 9,1 milliards, en émettant 1,7 milliard d’actions nouvelles et en prenant en charge 1,2 milliard de dette existante de CrownRock. Sous réserve des conditions de clôture habituelles, la transaction devrait être finalisée au premier trimestre 2024.

Solvay et Syensqo vivent chacun leur vie

Solvay et Syensqo vivent chacun leur vie. La finalisation de la scission partielle est effective depuis le 9 décembre 2023. Et, depuis le 11 décembre 2023, Solvay et Syensqo sont désormais cotées sur Euronext Bruxelles et Paris en tant qu’entités distinctes sous leurs symboles boursiers respectifs (SOLB et SYENS). Solvay se présente comme un « leader de la chimie essentielle axé sur la génération de cash, l’excellence opérationnelle et le développement durable ». Syensqo, de son côté, se positionne comme un « leader de la chimie de spécialité axé sur une croissance supérieure à celle du marché, l’innovation et le développement durable ».

Erold fait le point sur la procédure de redressement judiciaire

L’ex-Planet Media annonce qu’une procédure d’appel d’offres a été initiée par l’administrateur judiciaire. A l’issue de la date limite de dépôt, 9 offres de reprise ont été reçues. Elles portent sur la reprise d’actifs et activités des sociétés Erold, Planet Advertising et Planet Publishing et sont assorties pour certaines de conditions de financement. La date d’audience d’examen des offres sera fixée par le Tribunal de commerce d’ici la fin de l’année. Dans l’intervalle, l’exploitation d’Erold se poursuivra pendant la période d’observation.

Erold attire l’attention des investisseurs sur le fait qu’en l’état des offres, et compte tenu du niveau du passif, les éventuels produits de cession perçus dans le cadre de la procédure collective ne permettront sans doute pas de rembourser les actionnaires. Dans ce contexte, la suspension de la cotation des actions Erold, effective depuis le 29 septembre 2023, reste maintenue.

Thales finalise l’acquisition d’Imperva

Il s’agit d’un tournant majeur pour le groupe français, qui devient un leader mondial dans la cybersécurité, avec plus de 5 800 experts dans 68 pays. Le chiffre d’affaires attendus pour 2024 est de 2,4 milliards d’euros dans la cybersécurité, aussi bien dans le domaine civil que dans celui de la défense, avec une croissance à deux chiffres attendue par la suite. Cette opération « générera une création de valeur significative pour les actionnaires de Thales, en ligne avec les objectifs communiqués en juillet 2023, lors de l’annonce de l’acquisition », explique Thales.

Vivendi : la durée d’exercice des droits de cession d’actions Lagardère pourrait être plus longue

Vivendi souhaite proposer aux bénéficiaires de ces droits, attribués à l’occasion de son OPA sur Lagardère, d’étendre au 15 juin 2025 leur échéance actuellement fixée au 15 décembre 2023. Cette proposition alignera la période d’exercice des droits sur le premier exercice complet de Lagardère au cours duquel Vivendi « aura été en mesure de mettre pleinement en œuvre son projet stratégique », précise le groupe.

Elle sera soumise à une assemblée générale des bénéficiaires convoquée pour le 11 décembre 2023 et qui devra, pour être effective, réunir au moins le cinquième des droits de cession existants et recueillir la majorité des deux tiers des voix. Les autres termes et conditions des droits de cession, décrits dans la note d’information visée le 12 avril 2022 par l’AMF, resteront inchangés, et notamment leur prix d’exercice de 24,10 € garanti par les établissements présentateurs garants de l’offre publique.

Malteries Soufflet devient leader mondial

Cette filiale du groupe InVivo a finalisé l’acquisition de 100% de United Malt, quatrième producteur de malt mondial, suite au feu vert des autorités réglementaires compétentes, de l’approbation des actionnaires de United Malt et de celle de la Cour fédérale d’Australie. Malteries Soufflet avait offert 5 dollars australiens par action, soit une prime de 45,3% par rapport au dernier cours coté sur l’Australian Securities Exchange (ASX), valorisant United Malt près de 1,5 milliard de dollars. La complémentarité des profils leur permettra de « capter la croissance du marché mondial du malt et de soutenir les ambitions de croissance de leurs clients, grâce à leur présence mondiale – 41 sites répartis dans 20 pays – sur des marchés clés, en Europe, Amérique du Nord, Amérique latine, Afrique et Asie », est-il précisé.

Vivendi : « les droits des actionnaires de Telecom Italia ont été bafoués »

Dans un communiqué publié dimanche, le géant français des médias « regrette profondément que le conseil d’administration de Telecom Italia ait accepté l’offre de KKR pour l’acquisition du réseau de TIM, sans avoir préalablement informé et sollicité le vote des actionnaires de Telecom Italia, enfreignant ainsi les règles de gouvernance applicables ». Les demandes de Vivendi, « destinées à protéger tous les actionnaires et à prévenir une situation aussi préjudiciable, ont été totalement ignorées ». Selon Vivendi, le conseil d’administration de Telecom Italia « a ainsi privé chaque actionnaire du droit d’exprimer son opinion en assemblée, ainsi que du droit de retrait associé pour les actionnaires en désaccord ». Dès lors, Vivendi utilisera l’ensemble des moyens légaux à sa disposition pour contester cette décision et protéger ses droits ainsi que ceux des actionnaires.

Sanofi souhaite se séparer de son activité Santé Grand Public

Suite à l’annonce en décembre 2019 de la création d’une entité commerciale mondiale autonome, l’activité Santé Grand Public de Sanofi (Doliprane, Mucosolvan, Allegra…) est devenue une entreprise de premier plan, explique le groupe pharmaceutique. Aussi souhaite-t-il se séparer de cette activité pour se concentrer sur les médicaments et les vaccins innovants. Sanofi étudie les scénarios de séparation possibles, mais semble privilégier celui de la création d’une société cotée en Bourse dont le siège social serait à Paris. Sous réserve des conditions de marché, la séparation pourrait être réalisée au plus tôt au quatrième trimestre 2024, après consultation des partenaires sociaux.

Sodexo : le projet de spin-off de Pluxee prévu pour début 2024

Le groupe de restauration collective et de services a confirmé son intention de scinder ses activités « avantages et récompenses aux salariés », qui comprend notamment les titres-restaurant, en une entreprise distincte cotée en Bourse, baptisée Pluxee. Cette cotation devrait intervenir début 2024 sur Euronext Paris, sous réserve de l’approbation du prospectus par l’Autorité des Marchés Financiers néerlandaise et de son passeport européen auprès de l’Autorité des Marchés financiers française, de la décision d’admission d’Euronext ainsi que des conditions de marché.

Les droits de vote double existants des actionnaires de Sodexo seront maintenus au sein de Pluxee qui sera immatriculé aux Pays-Bas, permettant ainsi à Bellon SA de conserver un rôle d’actionnaire de contrôle à long terme dans Pluxee. La résidence fiscale de Pluxee sera maintenue en France. Le projet de spin-off total sera soumis au vote des actionnaires lors d’une assemblée générale dédiée qui se tiendra début 2024. Pluxee se verra allouer une partie de la dette actuelle de Sodexo à hauteur de 0,6 milliard d’euros et disposera d’une structure de capital correspondant à une notation « Investment grade ».

BNP Paribas, Citigroup, J.P. Morgan et Société Générale agissent en tant que conseillers principaux sur les Marchés de Capitaux (Lead Equity Capital Market Advisors) pour Sodexo et Pluxee, et Goldman Sachs et Natixis agissent en tant qu’autres conseillers (Other Equity Capital Market Advisors), dans le cadre du projet de cotation de Pluxee.

Orapi : l’OPA de Groupe Paredes est en marche

Groupe Paredes a réalisé l’acquisition des actions et obligations remboursables en actions (ORA 2) détenues par M. Guy Chifflot, président du conseil de surveillance d’Orapi, au prix de 6,50 € par action et de 5,20 € par ORA. À l’issue de cette acquisition, Paredes détient 2.315.265 actions, représentant 34,8% du capital et 2.242.763 ORA 2. La réalisation de cette acquisition sera suivie du dépôt par Groupe Paredes d’une OPA aux mêmes prix auprès de l’AMF.

Ce prix de 6,50 € par action fait ressortir une prime de 43% par rapport au cours d’Orapi, le 15 juin 2023, et une prime de 56% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances précédant cette date. La société a également été informée que Groupe Paredes et Kartesia ont conclu, le 18 octobre 2023, sous certaines conditions suspensives, un engagement d’apport à l’OPA portant sur les actions Orapi détenues par Kartesia (29,8% du capital).

Comme annoncé le 11 juillet 2023, le conseil de surveillance a désigné le cabinet Accuracy, représenté par M. Henri Philippe, en qualité d’expert indépendant afin d’établir un rapport sur les conditions financières de l’offre publique.

Casino cède sa participation dans Groupe Éxito

Le conseil d’administration a approuvé vendredi 13 octobre 2023 la signature d’un accord préalable avec Grupo Calleja pour la vente de la totalité de la participation de Casino dans Almacenes Éxito, correspondant à 34,05 % du capital de Groupe Éxito, dans le cadre d’OPA qui seront lancées par l’acheteur en vue de l’acquisition de 100% des actions en circulation de Groupe Éxito, sous réserve de l’acquisition d’au moins 51% des titres.

Grupo Pão de Açucar (GPA), une filiale brésilienne de Casino, qui détient 13,31% des actions de Groupe Éxito, est également partie de l’accord préalable et a accepté de vendre sa participation dans le cadre de l’OPA.

Le prix qui sera offert dans le cadre de l’OPA est de 1,175 milliard de dollars pour 100% des actions en circulation, soit l’équivalent de 0,9053 $ par action, ce qui représente un total de 400 millions de dollars (380 millions d’euros) pour la participation directe de Casino et de 156 millions de dollars (148 millions d’euros) pour la participation de GPA.

Le lancement de l’OPA est soumis à l’approbation de la Surintendance Financière de Colombie (SFC) et aux dépôts nécessaires auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. La clôture de l’OPA est prévue autour de la fin de l’année.

Scor annonce l’acquisition de 9 000 000 de ses propres actions

Dans le cadre du protocole d’accord transactionnel conclu le 10 juin 2021 entre les groupes Scor et Covéa en présence de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, Covéa a consenti à Scor une option d’achat ferme et irrévocable portant sur la totalité de sa participation dans Scor – soit 8,8% du capital – au prix de 28 € par action.

Le conseil d’administration du groupe de réassurance a autorisé l’exercice partiel de cette option, à hauteur de 9 millions d’actions, représentant 5,01% du capital. Une fois les actions livrées par Covéa, Scor les cédera à BNP Paribas Cardif dans le cadre d’une transaction hors marché. Ces opérations visent à normaliser l’actionnariat de Scor.

Air France-KLM au tour de table de SAS

À l’issue d’un processus de sélection, Air France-KLM a été sélectionné avec Castlelake et Lind Invest pour prendre une participation dans le capital de la compagnie scandinave, sous réserve de certaines conditions. En cas de feu vert, ce consortium et l’État danois investiraient 1,175 milliard de dollars, dont 475 millions en actions ordinaires et 700 millions en obligations convertibles garanties. L’investissement d’Air France-KLM représenterait 144,5 millions de dollars, dont 109,5 millions en actions ordinaires et 35 millions en obligations convertibles garanties. À l’issue de la transaction, Air France-KLM détiendrait une participation d’un maximum de 19,9% dans le capital de SAS et entend établir une coopération commerciale entre ses compagnies aériennes et SAS.

La Française des Jeux (FDJ) finalise l’acquisition de ZEturf

Cette finalisation fait suite au feu vert de l’Autorité de la concurrence le 15 septembre qui permet donc à la FDJ d’acquérir cet opérateur de paris hippiques en ligne ainsi que de paris sportifs en ligne sous la marque ZEbet, pour une valorisation d’entreprise de 175 millions d’euros. FDJ devient ainsi le 4e acteur des jeux d’argent en ligne en concurrence en France (paris sportifs, paris hippiques et poker), avec une part de marché supérieure à 10%.

Kahoot! : Kangaroo BidCo renonce à la condition d’acceptation minimale

Au 25 septembre 2023, le groupe d’investisseurs mené par Goldman Sachs (incluant General Atlantic, Kirkbi et Glitrafjord) annonçait détenir 69,29% du capital du groupe norvégien de technologies éducatives. L’initiateur de l’offre, qui avait été prolongée jusqu’au 22 septembre, s’attend à recevoir toutes les approbations réglementaires au cours de la semaine du 9 octobre et se veut « optimiste quant à la réussite de la transaction ». Pour chaque action Kahoot!, il était proposé 35 couronnes en numéraire, reflétant une prime de 53,1% par rapport au cours de clôture de la Bourse d’Oslo, le 22 mai 2023, et une prime de 33,3% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date.

Eutelsat Communications et OneWeb ne font plus qu’un

L’opérateur de satellites annonce que son rapprochement avec OneWeb, réseau mondial de télécommunications par satellite en orbite basse (LEO), est désormais effectif, suite à l’approbation de l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire des actionnaires d’Eutelsat. Ce rapprochement donne naissance à Eutelsat Group. La société reste cotée sur le marché réglementé d’Euronext Paris et a déposé une demande d’admission sur le segment standard (standard listing segment) de la Bourse de Londres (London Stock Exchange).

L’entité combinée table sur un taux de croissance annuel composé (TCAC) à deux chiffres de son chiffre d’affaires sur le moyen-long terme, qui devrait s’élever à environ 2 milliards d’euros en 2027. L’Ebitda ajusté de l’entité combinée devrait connaître un TCAC à deux chiffres sur la même période, dépassant la croissance des ventes. Pour rappel, Eutelsat a décidé de suspendre son dividende pour les trois prochains exercices avec une génération de trésorerie consacrée au déploiement de la constellation Gen 2.

Actia Group discute d’un rapprochement

Actia Group discute d’un rapprochement. Le spécialiste des systèmes électroniques embarqués est entré en discussions exclusives avec Diadem, maison mère de Steel Electronique, pour étudier les modalités de leur rapprochement. Cette opération permettrait à Actia de faire émerger un ensemble industriel de référence en tant que fournisseur d’électronique embarquée, essentiellement en tant que fournisseur de rang 2, pour les domaines de l’aéronautique, du spatial et des télécommunications (sol et spatial embarqué). L’ensemble industriel dédié à ces métiers représenterait une activité annuelle de près de 70 millions d’euros, dont environ 7 millions pour Steel Electronique.

Engie accélère dans le stockage par batteries

Engie a signé un accord ferme pour l’acquisition de 100% de Broad Reach Power, société basée à Houston et spécialisée dans les activités de stockage par batterie, auprès des fonds d’investissement EnCap et Apollo. L’acquisition soutiendra l’objectif du groupe de disposer d’une capacité de batterie de 10 GW dans le monde à horizon 2030. Elle permettra également de renforcer la position d’Engie en tant que leader de la transition énergétique aux États-Unis, où le groupe possède déjà des positions significatives avec ses actifs renouvelables (5GW en opération fin 2022), de stockage par batterie et sa plateforme de gestion d’énergie. La finalisation de la transaction est prévue pour le 4e trimestre 2023, sous réserve de l’obtention des approbations des autorités de concurrence et de régulation compétentes.

Aures, en situation de trésorerie très tendue, a engagé des discussions

Le concepteur et distributeur de terminaux de points de vente prévoit des résultats semestriels encore négatifs. Il anticipe, pour l’exercice en cours, de nouvelles pertes, même si la baisse du chiffre d’affaires attendue sur l’exercice devrait être inférieure à celle du premier semestre 2023. Ceci continue d’impacter les stocks, toujours à un très haut niveau, pesant ainsi fortement sur la trésorerie au-delà du 1er septembre 2023.

Parallèlement, Aures a engagé des discussions très avancées avec des partenaires industriels pouvant apporter des financements adéquats et des synergies opérationnelles. Le groupe tiendra le marché informé des suites de ces discussions.

Delta Drone : Ott Heritage et Courcelette Holdings prennent une participation de 32%

Le conseil d’administration de ce spécialiste des drones a décidé de procéder au remboursement d’une partie de la dette de Delta Drone à l’égard de ces deux sociétés par l’émission réservée de 300.000 actions nouvelles au prix d’émission de 2,50 € respectivement entre Ott Heritage à hauteur de 270.000 actions et Courcelette Holdings à hauteur de 30.000 actions. Le prix des nouvelles actions est supérieur de 25% au cours moyen des 10 derniers jours.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’acquisition par Delta Drone, le 5 juin 2023, de 100% des titres de Tonner Drones auprès d’Ott Heritage  et de Courcelette Holdings. A cette occasion, ces deux sociétés avaient consenti un crédit-vendeur portant sur l’intégralité du prix initial et des compléments de prix conditionnels.

Maurel & Prom devient un opérateur incontournable au Gabon

La société spécialisée dans l’exploration et la production d’hydrocarbures a signé un contrat avec Carlyle pour l’acquisition de 100% des actions d’Assala Energy Holdings et de toutes ses filiales détentrices de tout le portefeuille d’actifs de production, de transport et de stockage de brut au Gabon. Selon la société, « les actifs d’Assala sont fortement complémentaires des activités de M&P au Gabon et la combinaison permettra d’importantes optimisations opérationnelles et financières ».

La date d’effet économique du contrat est fixée au 30 juin 2022, et la contrepartie de la transaction versée au vendeur à la finalisation s’élève à 730 millions de dollars, sous réserve des ajustements habituels. L’opération reste soumise à diverses approbations, notamment celles de la République du Gabon et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). La finalisation de la transaction est prévue entre le 4e trimestre 2023 et le 1er trimestre 2024. Le marché a salué cette opération de croissance externe, en faisant bondir l’action Maurel & Prom de 19,5%, à 4,82 €.

Exor prend une participation dans Philips

A la suite d’un accord de partenariat, cette holding de la famille italienne Agnelli, actionnaire de référence de sociétés telles que Ferrari, Stellantis et CNH Industrial, a acquis des titres sur le marché, représentant 15% du capital du groupe néerlandais, recentré sur les technologies de la santé. Dans le cadre de cet accord, Exor s’est engagé à être un investisseur minoritaire à long terme, mais a le droit de proposer un membre au conseil de surveillance. Exor ne prévoit pas d’acheter d’autres actions Philips à court terme, mais a la faculté d’augmenter sa participation, au fil du temps, jusqu’à une limite maximale de 20% du capital.

Atos projette de vendre ses activités d’infogérance

Atos envisage d’achever sa transformation stratégique avec la séparation complète d’Eviden et de Tech Foundations, comme annoncé en juin 2022. Après un examen approfondi de ses différentes options, le conseil d’administration d’Atos a décidé d’entrer en négociations exclusives avec EP Equity Investment, contrôlé par Daniel Kretinsky, pour le projet de cession de 100% de Tech Foundations, avec un impact positif net sur la trésorerie de 0,1 milliard d’euros et le transfert de 1,9 milliard d’euros d’engagements au bilan, conduisant à une valeur d’entreprise de 2,0 milliards d’euros. Atos serait renommé Eviden après la transaction, positionné sur les marchés du numérique, du cloud, de la cybersécurité et de l’advanced computing.

Dans ce cadre, le groupe a l’intention de renforcer durablement son bilan en prévoyant des augmentations de capital pour un montant total de 900 millions d’euros (comprenant une augmentation de capital réservée à un prix fixé de 20 euros par action par laquelle l’acquéreur détiendra 7,5% du capital et une augmentation de capital de 720 millions d’euros avec droits préférentiels de souscription pour les actionnaires), ainsi qu’en réalisant son nouveau programme de cessions de 400 millions d’euros. Ces opérations seront soumises à l’approbation des actionnaires lors d’une assemblée générale extraordinaire qui sera annoncée au quatrième trimestre 2023.

Casino : la restructuration est en marche

Le groupe de distribution a conclu, sous l’égide des conciliateurs et du CIRI, un accord de principe le 27 juillet 2023 avec EP Global Commerce, Fimalac et Attestor (membres du consortium) et des créanciers détenant plus des deux tiers du Term Loan B, en vue du renforcement des fonds propres de Casino et de la restructuration de son endettement financier. Cet accord a été approuvé par le conseil d’administration. Il prévoit un accord de lock-up contraignant, en septembre 2023, permettant l’ouverture d’une procédure de sauvegarde accélérée en octobre 2023 et la réalisation effective des opérations de restructuration au premier trimestre 2024.

Des groupes bancaires français (détenant, ensemble avec certains des créanciers susvisés, plus des deux tiers du RCF) ont confirmé leur accord de principe sur les principaux termes de la restructuration. En toute hypothèse, les actionnaires de Casino seront massivement dilués et Rallye perdra le contrôle de Casino. A 10h30, l’action Casino cède 10%, à 2,79 euros, et celle de Rallye 21%, à 0,55 euro.

FDJ prend pied en Irlande

FDJ a signé ce jour un accord pour l’acquisition de Premier Lotteries Ireland, l’opérateur détenteur des droits exclusifs de la loterie nationale irlandaise jusqu’en 2034, pour une valeur d’entreprise de 350 millions d’euros. La finalisation de cette transaction reste soumise aux conditions suspensives usuelles, notamment l’autorisation du régulateur de la loterie irlandaise, qui devrait intervenir au second semestre 2023.

En 2022, Premier Lotteries Ireland a enregistré un produit brut des jeux (PBJ) de 399 millions d’euros et un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros, avec un taux de marge d’EBITDA comparable à celui de FDJ, soit une contribution additionnelle à la croissance du Groupe supérieure à 5 % en année pleine.

Kering prend 30% de Valentino

Kering a signé un accord engageant avec Mayhoola pour l’acquisition d’une participation de 30% dans Valentino pour un montant en cash de 1,7 milliard d’euros. Au travers de son réseau de 211 magasins dans plus de 25 pays, Valentino a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros et un Ebitda récurrent de 350 millions d’euros en 2022.

Par cette opération, Kering deviendra un actionnaire de référence représenté au conseil d’administration de Valentino. Mayhoola demeurera l’actionnaire majoritaire de Valentino avec 70% du capital et continuera de mettre en œuvre la stratégie actuelle, couronnée de succès, d’élévation de la marque.

Cet accord comprend une option permettant à Kering d’acquérir 100% de la maison de couture au plus tard en 2028. L‘opération s’inscrit dans le cadre d’un partenariat stratégique plus large entre Kering et Mayhoola, qui pourrait mener à une possible entrée de Mayhoola au capital de Kering.

La finalisation de l’opération est attendue d’ici fin 2023, sous réserve de son approbation par les autorités compétentes en matière de concurrence.

Vivendi : la cession de Gala est en bonne voie

Dans le cadre du projet de rapprochement entre Vivendi et Lagardère et des remèdes présentés à la Commission européenne, Vivendi annonce que Prisma Media a conclu le 26 juillet 2023 une promesse d’achat avec le Groupe Figaro pour la cession intégrale du magazine Gala.

Cet accord doit faire l’objet des procédures d’information-consultation des instances représentatives du personnel concernées. Le Groupe Figaro devra également être agréé par la Commission européenne en tant que repreneur approprié. Vivendi est confiant de pouvoir finaliser cette opération d’ici à octobre 2023.

Thales rachète l’américain Imperva pour 3,6 milliards de dollars

Thales a signé un accord avec Thoma Bravo, société d’investissement de référence dans le domaine des logiciels, en vue de l’acquisition de 100% du capital d’Imperva, société de cybersécurité spécialisée dans la sécurité des données et des applications basée aux Etats-Unis. Imperva va renforcer la croissance des activités de sécurité des données de Thales et permettre l’entrée du groupe sur le marché porteur de la sécurité des applications. Au total, l’activité de Thales dans la cybersécurité représentera un chiffre d’affaires supérieur à 2,4 milliards d’euros. Le closing de la transaction devrait intervenir début 2024, après obtention de toutes les autorisations réglementaires usuelles.

TotalEnergies acquiert la totalité de Total Eren

Poursuivant sa croissance rentable dans l’électricité renouvelable, TotalEnergies annonce ce jour le rachat de l’intégralité du capital de Total Eren, portant ainsi sa participation de près de 30% à 100%. Les équipes de Total Eren seront pleinement intégrées au sein de la « business unit » Renouvelables de TotalEnergies. Cette opération fait suite à l’accord stratégique conclu entre les deux compagnies en 2017, qui prévoyait que TotalEnergies pourrait prendre le contrôle de Total Eren (anciennement EREN RE) à l’issue d’une période de cinq ans.

Dans le cadre de cette transaction, « l’entreprise Total Eren est valorisée à 3,8 milliards d’euros, sur la base d’un multiple d’Ebitda attractif négocié dans le cadre de l’accord stratégique initial signé en 2017 », précise le groupe. L’acquisition de 70,8% représente un investissement net d’environ 1,5 milliard d’euros pour TotalEnergies. L’intégration de Total Eren devrait conduire en 2024 à une augmentation du résultat opérationnel net du secteur Integrated Power de TotalEnergies d’environ 160 millions d’euros.

Ipsen : le concert entre ses principaux actionnaires est simplifié

Le pacte d’actionnaires «Schwabe» conclu le 19 décembre 2019, entre Highrock, Beech Tree, MR BMH ainsi que MR Schwabe, FinHestia, Finvestan et Finveska, est renouvelé pour une période de trois ans, jusqu’au 19 décembre 2026. Ce pacte organise un mécanisme portant sur 28,22% du capital et 36,14% des droits de vote d’Ipsen, pour lesquels le vote en assemblée générale est déterminé à la majorité de 75% des actions ainsi pactées.

Le conseil d’administration a également été informé que le pacte d’actionnaires «Ipsen» conclu entre Highrock, Beech Tree et Altawin, mis en place par Mme Anne Beaufour et M. Henri Beaufour en décembre 2019, ne sera pas renouvelé et prendra fin conformément à ses termes le 19 décembre 2023. A cette date, ce pacte d’actionnaires représentant 52,06% du capital et 66,66% des droits de vote d’Ipsen, prendra fin.

Ces nouvelles stipulations ne modifient pas l’actionnariat détenu par les différentes entités juridiques liées à Mme Anne Beaufour et à M. Henri Beaufour et les parties à cet accord renouvelé, détenant ensemble 56,62% du capital et 72,36% des droits de vote d’Ipsen, continueront donc à agir de concert vis-à-vis d’Ipsen.

Hopium placé en redressement judiciaire

Par jugement en date du 19 juillet 2023, le Tribunal de commerce de Paris a ouvert au bénéfice de la société Hopium une procédure de redressement judiciaire pour une période initiale de 6 mois (jusqu’au 19 janvier 2024), éventuellement renouvelable pour 6 mois. L’ensemble des dettes antérieures au 19 juillet sont gelés. Elles seront remboursées dans le cadre du plan de continuation que la société entend soumettre au Tribunal durant la période d’observation.

Dans l’intervalle, Hopium continuera de bénéficier du soutien de son partenaire financier Atlas Special Opportunities. Ce soutien va lui permettre de poursuivre le développement de sa pile à hydrogène jusqu’au niveau technologique TRL 6, en concentrant ses ressources sur le plan de la R&D afin de démontrer la maturité de sa technologie propriétaire et sa capacité à servir les secteurs de la mobilité.

La période d’observation va également permettre à Hopium de poursuivre les contacts et discussions en cours avec des partenaires industriels et commerciaux potentiels. Les partenaires et fournisseurs qui poursuivront leurs relations commerciales avec la société durant la période de redressement judiciaire seront réglés sans délais au titre des prestations et livraisons à venir. La société s’engage à présenter dans les délais les plus brefs prévus par la loi un plan aux modalités les plus favorables à ses créanciers.

La cotation du titre, admis sur le marché Euronext Growth à Paris, reprend à compter du vendredi 21 juillet 2023.

Casino fait le point sur les offres d’apport en fonds propres

Le groupe de distribution annonce avoir reçu le 15 juillet 2023 une offre révisée de la part de EP Global Commerce, Fimalac et Attestor en vue du renforcement des fonds propres du groupe. Une présentation de cette offre a été mise en ligne sur le site web de Casino (Présentation). Par ailleurs, 3F Holding a renoncé à déposer une offre révisée.

Sur la base des critères d’appréciation rendus publics (pérennité du groupe, intégrité des activités en France, préservation des emplois, etc.), le conseil d’administration a décidé de poursuivre les négociations avec EP Global Commerce, Fimalac et Attestor, ainsi qu’avec les créanciers du groupe, afin de parvenir à un accord de principe sur la restructuration de la dette financière d’ici la fin du mois de juillet 2023.

La cotation des actions Casino et des autres titres cotés émis par la société reprendra le 18 juillet 2023 à l’ouverture du marché.

Thales vise Cobham Aerospace Communications

Thales est entré en négociations exclusives en vue d’acquérir, pour 1,1 milliard de dollars, Cobham Aerospace Communications (AeroComms), un des principaux fournisseurs de systèmes de communications avancés, innovants et ultra-fiables, permettant des communications de sécurité pour les cockpits. L’entreprise, qui emploie environ 690 collaborateurs dont 190 ingénieurs, a développé son empreinte à l’international, et opère aujourd’hui en France, en Afrique du Sud, aux États-Unis/Canada et au Danemark. Elle devrait générer un chiffre d’affaires d’environ 200 millions de dollars en 2023. Avec ce projet d’acquisition, Thales entend poursuivre sa stratégie de renforcement de son portefeuille avionique.

Orapi désigne le cabinet Accuracy en tant qu’expert indépendant

Pour rappel, Guy Chifflot, président du conseil de surveillance d’Orapi et actionnaire de ce spécialiste des produits d’hygiène professionnels, est entré en négociations exclusives avec le groupe Paredes, expert également en solutions de nettoyage professionnelles. L’offre de Paredes portant sur 34,8% du capital a été faite à un prix de 5,88 € (pour les actions comme pour les ORA 2), soit une prime de 29,2% par rapport au dernier cours d’Orapi, le 15 juin 2023, et une prime de 40,3% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances avant cette date. L’offre qui en découlerait devrait intervenir au cours du 4e trimestre 2023 et serait suivie, si les conditions requises étaient réunies, d’un retrait obligatoire.

Bolloré a conclu le contrat de cession de Bolloré Logistics à CMA CGM

La signature de cet accord fait suite à l’achèvement des procédures d’information et de consultation des instances représentatives du personnel applicables et à l’exercice par Bolloré de la promesse d’achat reçue le 8 mai 2023. Le prix de cession s’établirait à 4,65 milliards d’euros avant calcul de la dette et de la trésorerie à la date de réalisation. La réalisation définitive de la cession reste soumise à l’obtention d’autorisations au titre du contrôle des concentrations et des investissements étrangers dans les juridictions concernées.

Bolloré rappelle qu’un dispositif de complément de prix a été mis en place à hauteur de 0,25 € pour chaque action Bolloré cédée dans le cadre de l’OPA simplifiée de Bolloré sur ses propres actions, clôturée le 30 mai 2023. Ce complément de prix sera versé si la vente de Bolloré Logistics aboutit dans les termes convenus.

Atos en négociations exclusives pour la vente d’EcoAct

Le groupe Atos entre en négociations exclusives avec Schneider Electric pour la cession d’EcoAct et de l’ensemble de ses filiales. Cette transaction potentielle permettrait à Atos d’achever son programme de cessions d’actifs non stratégiques tout en établissant un partenariat stratégique avec Schneider Electric dans le domaine de la décarbonation. EcoAct est un leader dans le domaine du conseil climatique et des solutions Net Zero qui a généré un chiffre d’affaires d’environ 70 millions d’euros au cours de l’exercice 2022.

La transaction proposée n’inclut pas la division « Net Zero Transformation » (NZT) d’Atos, appartenant à la ligne d’activités Eviden, qui aide ses clients à catalyser et accélérer leurs objectifs de décarbonation, quel que soit leur secteur d’activité. Cette proposition de transaction, qui s’ajoute aux cessions déjà engagées, permettrait à Atos d’achever son programme de cessions d’activités non stratégiques en avance sur le calendrier annoncé lors du Capital Markets Day du 14 juin 2022. La transaction potentielle devrait être finalisée au second semestre 2023.

Casino : Rallye appelé à perdre le contrôle du groupe de distribution

Casino : Rallye appelé à perdre le contrôle du groupe de distribution. Les offres d’apport en fonds propres devraient être remises au plus tard le 3 juillet 2023 en vue de finaliser un accord de principe sur les termes de la restructuration financière d’ici le 27 juillet. Pour rappel, Casino estime que cet accord devra comprendre un apport en fonds propres pour un montant d’au moins 900 millions d’euros afin de permettre la mise en œuvre du plan d’affaires 2023-2025 dans des conditions de liquidité adéquates. Quel que soit le plan de restructuration final, les actionnaires de Casino seront massivement dilués et Rallye perdra le contrôle de Casino. Sur la semaine, l’action Casino perd 45,4%, à 4,07 €. Rallye, de son côté, dévisse de 64,8%, à 0,56 €.

Erytech et Pherecydes ne forment plus qu’un

Les deux sociétés biopharmaceutiques annoncent leur fusion et leur changement de nom pour devenir Phaxiam Therapeutics. Le nouvel ensemble développe des thérapies innovantes à base de bactériophages pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens. Ce problème de santé est actuellement responsable de plus d’un million de décès par an dans le monde et devrait atteindre plus de 10 millions de victimes annuelles d’ici à 2050. Pour rappel, la fusion entre Erytech et Pherecydes a été approuvée par l’assemblée générale mixte sur la base d’une parité d’échange de 4 actions Pherecydes pour 15 actions Erytech.

Kering acquiert la maison de haute parfumerie Creed

Kering Beauté a signé un accord pour l’acquisition de 100% de Creed auprès de fonds contrôlés par BlackRock Long Term Private Capital Europe et de Javier Ferrán, actuel président de l’entreprise. Creed a affiché un taux de croissance à deux chiffres au cours des dernières années et des marges d’Ebitda très élevées. Son chiffre d’affaires s’est élevé à plus de 250 millions d’euros au cours de son exercice clos le 31 mars 2023. La finalisation de la transaction, réalisée en numéraire, devrait intervenir dans le courant du deuxième semestre 2023, sous réserve de son approbation par les autorités de la concurrence compétentes.

Casino cède le solde de sa participation dans Assaí

Afin de « renforcer sa liquidité », le groupe Casino annonce aujourd’hui le lancement de la cession de sa participation résiduelle dans Assaí, soit 157.582.850 actions représentant 11,7% du capital d’Assaí. Cette cession sera réalisée par la constitution d’un livre d’ordres accéléré exécuté par la Bourse de São Paulo, conformément aux règles en vigueur sur cette place de marché. Le résultat de ce placement sera communiqué ultérieurement.

Michelin annonce l’acquisition de Flex Composite Group

Michelin et l’IDI ont signé un accord selon lequel le groupe de pneumatiques acquerrait 100% de Flex Composite Group (FCG) pour une valeur d’entreprise de 700 millions d’euros. En 2022, FCG a réalisé un chiffre d’affaires de 202 millions d’euros. Sur la période 2015-2022, la société a réalisé une croissance organique moyenne de 11%, avec une marge d’Ebitda de 25 à 30%.

L’accord permettrait à Michelin et FCG de créer un leader dans les tissus et films de haute technologie. Cette acquisition s’inscrit pleinement dans le plan Michelin in Motion 2030. Elle marque en effet une avancée significative dans la stratégie de développement du Groupe qui vise à développer ses activités de composites polymères au-delà du pneu.

La transaction serait payée en espèces et entièrement financée par la trésorerie disponible, Michelin conservant une situation financière solide. L’opération devrait être finalisée d’ici la fin du troisième trimestre 2023, sous réserve des ajustements de clôture habituels et des autorisations de contrôle des fusions dans les juridictions concernées.

Vivendi a signé le contrat de cession d’Editis

La signature de cet accord avec le groupe International Media Invest (IMI), filiale du groupe CMI, fondé par Daniel Kretinsky, fait suite à l’avis des instances représentatives du personnel. A la suite de l’obtention de l’autorisation de la Commission européenne de réaliser le rapprochement avec le groupe Lagardère, IMI devra être agréé par la Commission européenne en tant que repreneur approprié. L’opération reste soumise à l’obtention par IMI de ses autorisations liées au contrôle des concentrations dans les juridictions concernées. Sa réalisation aura lieu au plus tard d’ici début octobre 2023.

 

Biosynex prend le contrôle total de ProciseDx

La société spécialisée dans la conception et la distribution de tests de diagnostic rapide a signé le 9 juin 2023 un contrat d’acquisition visant la totalité des actions non encore détenues par Biosynex de la société de droit du Delaware ProciseDx. Nestlé Health Science ainsi que les autres actionnaires, employés, anciens employés et investisseurs qui représentaient un bloc de 57,33% du capital ont cédé l’intégralité de leurs titres en contrepartie d’un paiement initial immédiat, d’un paiement différé dû le 28 décembre 2023 et d’un complément de prix qui sera versé sous réserve de l’obtention des autorisations de commercialisation de la FDA avant le 15 décembre 2023. Cette opération intervient quelques semaines après l’acquisition de la société Chembio basée à Medford dans l’Etat de New York. L’un des objectifs de Biosynex est d’initier un processus d’intégration de ces deux entreprises pour développer de nombreuses synergies technologiques et industrielles. Des réductions de coûts sont également anticipées par la mutualisation des services commerciaux et administratifs.

Eiffage va détenir 100% du concessionnaire du Viaduc de Millau

Le leader européen du BTP et des concessions vient de signer un contrat d’achat portant sur les 49% du capital de la société concessionnaire du Viaduc de Millau, détenus par la Banque des Territoires (Groupe Caisse des Dépôts). Réalisée de gré à gré, cette acquisition de 236,5 millions d’euros, financée sur la trésorerie disponible, permet à Eiffage de devenir l’actionnaire unique de la société concessionnaire du Viaduc de Millau. Elle marque l’attachement d’Eiffage à cet ouvrage architectural majeur du XXIe siècle, construit par le Groupe en seulement trois ans, dans le cadre d’un contrat de concession à échéance 2079. Eiffage assure l’exploitation du Viaduc de Millau depuis sa mise en service en 2004.

Orpea : le rapport de l’expert indépendant est mis à disposition

Les actionnaires sont informés de la mise à leur disposition du rapport établi en date du 24 mai 2023 par le cabinet Sorgem Evaluation. Celui-ci est intervenu en qualité d’expert indépendant avec pour mission de rendre un avis sur le caractère équitable du projet de restructuration financière pour les actionnaires. Les conclusions du rapport sont les suivantes : « Dans ces conditions, nous sommes d’avis que les conditions financières du plan de restructuration envisagé sont équitables pour les actionnaires actuels d’Orpea ».

Orpea annonce par ailleurs la mise à disposition de ses états financiers consolidés au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2022 et du rapport d’audit des commissaires aux comptes correspondant, sur le site internet d’Orpea. Par jugement du Tribunal de commerce spécialisé de Nanterre en date du 22 mai 2023, la procédure de sauvegarde accélérée a été prorogée de deux mois supplémentaires, du 24 mai au 24 juillet 2023.

Egide : les filiales américaines ne sont toujours pas vendues

Egide : les filiales américaines ne sont toujours pas vendues. Le groupe, spécialisé dans les boîtiers hermétiques pour composants microélectroniques et optiques sensibles, informe que l’acheteur potentiel de ses filiales américaines, avec lequel il avait signé une exclusivité jusqu’à fin mai 2023, a mis fin à ses discussions. Egide reste déterminé à vendre ses filiales aux Etats-Unis. Il poursuit d’autres discussions et prévoit de faire appel à une banque d’affaires pour optimiser la vente de ses filiales. Egide tiendra le marché informé de toute évolution significative sur ce dossier.

ALD a finalisé l’acquisition de LeasePlan

Cette acquisition, réalisée auprès d’un consortium mené par TDR Capital, représente une étape majeure qui positionne le groupe combiné comme le leader mondial de la mobilité durable, avec une flotte totale de 3,3 millions de véhicules gérés dans le monde. Une fois cette acquisition réalisée, ALD Automotive et LeasePlan en France entameront le processus d’intégration en une seule société, sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires.

Pour rappel, l’acquisition a porté sur un montant de 4,9 milliards d’euros, financé à la fois en titres et en numéraire. Société Générale reste l’actionnaire majoritaire du nouvel ensemble avec une participation de 53% à la clôture de l’opération, les actionnaires de LeasePlan recevant une participation de 30,75% dans le cadre du paiement en titres.

Bolloré accepte l’offre de CMA CGM

Le groupe Bolloré a reçu du transporteur maritime, le 8 mai 2023, une promesse d’achat de 100% de Bolloré Logistics sur la base d’une valeur d’entreprise de 5 milliards d’euros. Cet engagement fait suite aux négociations exclusives entre les deux sociétés, annoncées le 18 avril dernier. Le groupe Bolloré a accepté cette promesse en tant qu’offre. Les procédures d’information et de consultation des instances représentatives du personnel vont être à présent engagées. La décision sur l’exercice de cette promesse interviendra à l’issue de ces procédures.

Compte tenu d’ajustements décidés entre les parties portant principalement sur la valeur des minoritaires et de la dette IFRS16, le prix de cession s’établirait à 4,650 milliards d’euros avant calcul de la dette et de la trésorerie à la date de réalisation. Bolloré confirme d’ores et déjà la mise en place du dispositif de complément de prix à hauteur de 0,25€ pour chaque action Bolloré cédée dans le cadre de l’OPA simplifiée sur ses propres actions. Ce complément de prix sera versé si la promesse d’achat reçue de CMA CGM est exercée et que la vente de 100% de Bolloré Logistics aboutit dans les termes convenus.

Technip Energies et John Cockerill s’allient dans l’hydrogène vert

Ces deux leaders industriels, qui partagent l’objectif commun d’accélérer la transition énergétique, lancent Rely, un fournisseur unique de solutions intégrées et compétitives d’hydrogène vert. Rely proposera des solutions de bout en bout, depuis les services préalables à la décision d’investissement, y compris les conseils techniques et financiers, jusqu’à la fourniture de produits propriétaires, l’exécution du projet, l’exploitation et la maintenance. L’ambition est d’atteindre un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros à l’horizon 2030. Basée en Belgique, Rely sera détenue à 60% par Technip Energies et à 40% par John Cockerill.

Vivendi : la vente d’Editis à Daniel Kretinsky se dessine

Dans le cadre du projet de rapprochement entre Vivendi et Lagardère et des remèdes présentés à la Commission européenne, Vivendi a conclu le 23 avril 2023 une promesse d’achat avec International Media Invest (IMI), filiale de la holding tchèque CMI fondée par Daniel Kretinsky, pour la cession de 100% du capital d’Editis. Cet accord fait suite à l’entrée en négociations exclusives avec IMI annoncée le 14 mars dernier. Ce projet reste soumis, conformément à la réglementation en vigueur, à l’information-consultation des instances représentatives du personnel concernées et à l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires.

Wendel envisage d’acquérir Scalian

La société d’investissement, dirigée désormais par Laurent Mignon, est entrée en négociations exclusives en vue d’acquérir Scalian pour une valeur d’entreprise de 965 millions d’euros. Dans le cadre de cette transaction, Wendel investirait environ 550 millions en fonds propres aux côtés de l’équipe de management et détiendrait une large participation majoritaire dans cette société de conseil en ingénierie. Sous réserve du respect du processus en cours et de la satisfaction des conditions de réalisation, la finalisation de cette opération devrait intervenir au 2e semestre 2023.

Créé en 1989, le Groupe Scalian est classé dans le Top 10 des sociétés de conseil en ingénierie en France et intervient également à l’international dans des activités de gestion de projets industriels, sur des problématiques liées à la supply chain (coûts, qualité, délais, performance), à l’architecture et au développement de systèmes numériques embarqués et applicatifs de systèmes d’information, de big data et d’IA. Scalian accompagne également ses clients leaders de l’industrie et du tertiaire sur des enjeux d’optimisation de projets, de performance des organisations et de transformation digitale.

Scalian prévoit d’atteindre un chiffre d’affaires d’environ 510 millions d’euros et un Ebitda ajusté d’environ 74 millions sur les douze mois arrêtés à fin juin 2023 et comptera environ 5 000 employés à cette date. Depuis 2015, Scalian a affiché un taux de croissance annuel moyen de son chiffre d’affaires de l’ordre de 30%, dont 12% environ de croissance organique, amplifiée par une croissance externe sélective, avec neuf acquisitions réalisées sur la période, en France et à l’international.