Etudes et recherche

Offres publiques : une accélération de la reprise. Si 40 offres ont été recensées en 2017, soit une légère hausse par rapport à 2016, le montant de capital acquis a atteint 14,3 milliards d’euros, soit le second meilleur niveau depuis 2011, selon le 9e Observatoire des Offres Publiques de Ricol Lasteyrie Corporate Finance, membre du réseau EY. Voici les principaux enseignements de cette étude.

Une confirmation et une accélération de la reprise. 40 offres publiques portant sur des actions de sociétés cotées ont été déclarées conformes par l’Autorité des Marchés Financiers en 2017, soit 14 % de plus qu’en 2016. L’année aura donc été, malgré l’élection présidentielle qui aurait pu conduire à une certaine frilosité, une année de très bonne facture.

Il s’agit de la deuxième année de hausse depuis 6 ans, mais le nombre reste encore inférieur de 26% à celui de 2011 qui reste l’année la plus active depuis la création de l’observatoire. Après une année faible en 2016 avec 5,4 milliards d’euros, le montant de capital acquis à la suite des opérations de 2017 est reparti à la hausse et a atteint 14,3 milliards d’euros soit le second meilleur niveau depuis 2011.

Des offres toutes amicales et principalement initiées par l’actionnaire de référence ou par la société. 22 opérations, soit 55% du total, ont été initiées par l’actionnaire de référence historique ou par la société elle-même, tandis que 18 opérations (45%) font suite à un changement de contrôle, niveau similaire à celui de 2016 (44% des opérations initiées par un tiers).

Des primes d’acquisition en progression. La prime médiane par rapport au dernier cours de Bourse est de 19,8% en 2017, en baisse par rapport à 2016 (22,2%). Les primes par rapport aux autres références sont cependant supérieures aux niveaux observés en 2016. Cette année, une convergence moins importante entre les valeurs intrinsèques calculées par les initiateurs des opérations et celles des experts indépendants a été constatée (un écart de 3,3 points en 2017 et de 1,6 point en 2016).

Les introductions en Bourse et l’évolution du stock de sociétés cotées. La Bourse de Paris a enregistré 14 nouvelles introductions en 2017 : 9 opérations sur Euronext et 5 sur Euronext Growth. Ces chiffres marquent un recul par rapport à l’année précédente où 17 introductions en Bourse avaient été réalisées : 8 sur Euronext et 9 sur Euronext Growth. Il est à noter qu’aucune introduction par placement privé n’a eu lieu sur Euronext Growth cette année.

Parallèlement, 6 transferts (contre 3 en 2016) d’un marché vers un autre ont été réalisés montrant ici la fluidité entre les différents segments : 4 d’Euronext vers Euronext Growth et 2 d’Euronext Access (ex-Marché libre) vers Euronext Growth. Ces opérations se sont accompagnées de levées de fonds totalisant 2 429 millions d’euros, à comparer avec les 909 millions d’euros de 2016. Par ailleurs, on note une forte dégradation du flux net entre les entrées et les sorties de cote, négatif, qui atteint son point le plus bas depuis 3 ans à -19 avec 33 sociétés françaises radiées de la cote d’Euronext Paris en 2017 (23 retraits suite à une offre publique et 10 faillites).