Paroles de Pros

Les arbitrages d’Edmond de Rothschild Fund Europe Synergy A. Ce fonds, géré par Philippe Lecoq et Olivier Huet, vise à générer une surperformance régulière sur un cycle économique complet par une sélection de valeurs potentiellement cibles d’OPA/OPE et de valeurs en restructuration. En juin, « nous entrons Carrefour en portefeuille : l’arrivée d’un nouveau CEO est le prélude à une nouvelle stratégie qui devrait notamment permettre au groupe de revoir son positionnement sur le marché français des hypermarchés. Les IPO de la filiale brésilienne et de la foncière Carmila sont par ailleurs un moyen de mieux valoriser ces actifs », comme le précise le rapport de gestion. Par ailleurs, « nous entrons Ericsson : le groupe accélère sa restructuration suite à un recul de la demande sur ses marchés finaux. Une nouvelle stratégie devrait être définie sous l’impulsion d’actionnaires activistes, en accord avec les actionnaires historiques ». A fin juin 2017, ses principales lignes étaient les suivantes : Bouygues (4,8%), Aéroports de Paris (4,6%), Akzo Nobel (4,6%), ThyssenKrupp (3,7%) et Philips (3,7%). Les valeurs du Royaume-Uni représentaient 28,4% de l’actif du fonds, la France 20,2%, les Pays-Bas 12,3% et l’Allemagne 11,2%.