Feu au vert

Bruxelles autorise l’acquisition de Red Hat par IBM. Ces entreprises américaines du secteur des technologies de l’information vendent des solutions informatiques à des entreprises. Les activités de Red Hat concernent principalement les logiciels libres (open-source) et les services de support, tandis que celles d’IBM ont trait à une grande variété de solutions dans le domaine des technologies de l’information, notamment des logiciels, du matériel et des services informatiques.

La Commission européenne est parvenue à la conclusion que l’opération envisagée ne poserait aucun problème de concurrence sur l’un ou l’autre des marchés concernés et l’a autorisée sans condition. Et ce d’autant qu’IBM a l’intention d’utiliser les capacités complémentaires de Red Hat pour continuer à développer et à proposer des solutions de nuage hybride ouvertes. Cela conduirait à un choix plus étendu pour les entreprises clientes, lesquelles pourraient partager plus facilement leurs charges de travail entre des serveurs propres et de nombreux nuages publics et privés.

Pour rappel, IBM s’offre Red Hat pour 34 milliards de dollars, dette comprise, via une OPA au prix de 190 $ par action, faisant ressortir une prime de 62,8% sur le dernier cours coté avant l’annonce, fin octobre 2018, à Wall Street.