Umanis : l’OPA simplifiée est imminente

Umanis : l’OPA simplifiée est imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-236). CGI France, qui détient désormais 70,59% du capital de cette société de services et de conseils informatiques, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 17,15 €, valorisant l’intégralité du capital à 310 millions d’euros sur une base entièrement diluée. Ce prix représente une prime de 46% par rapport au dernier cours du 10 mars 2022 et une prime de 25,1% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. Si les conditions réglementaires sont remplies, CGI France a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Hiolle Industries : l’OPA simplifiée va pouvoir être lancée

Hiolle Industries : l’OPA simplifiée va pouvoir être lancée. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-234). Le groupe familial Hiolle, qui détient 80,01% du capital de ce groupe créé en 1976, spécialisé dans les services à l’industrie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4,70 €. Ce prix fait ressortir une prime de 29,8% par rapport au cours du 3 mai 2022. Il valorise la société cotée sur Euronext Growth à 44 millions d’euros, soit la moitié de son chiffre d’affaires 2021 (88,9 millions d’euros, en hausse de 19%). Si les conditions requises sont réunies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Albioma :  l’OPA dans les starting-blocks

L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-230). Kyoto BidCo (contrôlée par des fonds gérés par KKR), qui ne détient aucun titre de ce producteur d’énergies renouvelables, s’engage à acquérir chaque action Albioma au prix unitaire de 50 € (dividende 2021 détaché) et chaque BSAAR (bon de souscription et/ou d’acquisition d’action remboursable) au prix unitaire de 29,10 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 51,6% par rapport au dernier cours, avant les rumeurs de marché, le 7 mars 2022, et une prime de 46,6% par rapport à la moyenne pondérée sur les 3 derniers mois. Si les conditions sont remplies, KKR a l’intention de demander un retrait obligatoire.

Ucar : l’OPA simplifiée va pouvoir débuter

L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-232). La société GOA LCD, contrôlée par le groupe de distribution automobile Cosmobilis, qui détient 67,40% du capital de ce spécialiste de la location courte durée, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 59,15 €. Ce prix fait ressortir une prime de 238% par rapport au cours de clôture au 7 avril 2022 sur Euronext Growth (17,50 €), dernière séance avant la suspension, et une prime de 247% par rapport à la moyenne pondérée des 60 derniers jours avant cette date. Les sociétés Axa IARD, La Française AM et Innocap se sont engagées à apporter la totalité des actions Ucar détenues, représentant 22,52% du capital. Si les conditions requises sont remplies, GOA LCD demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Itesoft : l’OPA simplifiée va pouvoir commencer

L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-195). Le concert d’actionnaires (CDML, SF2I, des actionnaires historiques et des membres du comité de direction), qui détient 78,06% du capital et 87,07% des droits de vote, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 € (à l’exception des titres autodétenus représentant 6,40% de son capital). Ce prix de 4 € fait ressortir une prime de 18,3% sur le dernier cours coté sur le compartiment C avant l’annonce de l’opération, le 30 septembre 2021, et une prime de 15,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents près de 25 millions d’euros. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire, ni de demander la radiation des actions d’Euronext Paris.

Europcar Mobility Group : l’OPA sera close le 10 juin 2022

L’AMF a reçu le feu vert de la Commission européenne pour l’opération de rapprochement avec Green Mobility Holding (consortium composé de Volkswagen, Attestor et Pon). L’offre publique n’est donc plus soumise à condition suspensive. Par conséquent, la clôture de l’offre, ouverte le 26 novembre 2021, interviendra le 10 juin 2022.

Pour rappel, Green Mobility Holding s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 0,50 € par action, en étant assorti d’un complément de prix de 0,01 € si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint à l’issue de l’offre ou de l’offre rouverte le cas échéant. Le prix de l’offre fait ressortir une prime de 27,3% sur le cours du 22 juin 2021 (dernier cours non affecté par les rumeurs) et une prime de 37,7% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si l’on intègre le complément de prix de 0,01 € par action, les primes respectives s’élèvent à 29,8% et 40,5%.

1000mercis : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks

L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-177). Positive YmpacT (contrôlée à parité par les fondateurs de 1000mercis,), qui détient avec les fondateurs 60,23% du capital de cet expert en CRM digital et marketing programmatique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 30 €. Ce prix fait apparaître une prime de 28,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce et de 34,5% sur la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont remplies, Positive Ympact a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Advenis : l’OPR va pouvoir démarrer

L’AMF a examiné le projet d’offre publique de retrait et l’a déclaré conforme (visa n° 22-174). Pour rappel, le concert formé entre Inovalis et Hoche Partners Private Equity Investors, qui détient désormais 91,40% du capital de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 6,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 2,4% sur la moyenne des 3 derniers mois. Néanmoins, par rapport à l’annonce du rachat du bloc (5,5% du capital) auprès de Renée Costes, le 10 novembre 2021, qui a permis au concert de franchir le seuil de 90%, les primes s’élèvent à 30,2% et 30,8% respectivement. Les conditions étant déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé.

CNP Assurances : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

L’AMF a examiné le projet d’offre déposé par La Banque Postale (LBP) et l’a déclaré conforme (visa n°22-122). Pour rappel, LBP, qui détient à présent 85,25% du capital et 90,82% des droits de vote de CNP Assurances, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 21,90 € (le dividende 2021 de 1 € par action étant détaché le 27 avril 2022). Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce (16,075 €), le 26 octobre 2021, et une prime de 52% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date, valorisant CNP Assurances 15 milliards d’euros. Si les conditions requises sont remplies, LBP a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.


Lagardère : l’OPA de Vivendi est imminente

L’Autorité des marchés financiers a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-106). Pour rappel, Vivendi, qui détient à ce jour 45,13% du capital et 37,10% des droits de vote, s’engage, à titre principal, à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 25,50 € (dividende de 0,50 € attaché) et, à titre subsidiaire, à offrir aux actionnaires de recevoir pour chaque action présentée (et conservée jusqu’à la date de clôture de l’OPA) un droit de la céder au prix unitaire de 24,10 € jusqu’au 15 décembre 2023 inclus.

Le prix offert dans le cadre de l’offre principale (25,50 € par action, droits à distribution attachés) extériorise une prime de 30,8% par rapport au cours du 15 septembre 2021 (dernière séance avant l’annonce par Vivendi de son projet d’acquisition du bloc auprès d’Amber Capital) et des primes de respectivement 18,9% et 17,8% par rapport aux cours moyens sur 1 mois et 3 mois pondérés par les volumes. A noter que Vivendi n’a pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Groupe Open : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

L’AMF a examiné le projet d’offre et l’a déclaré conforme (visa n° 22-072). Pour rappel, New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, qui détient désormais 91,14% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Les conditions requises étant déjà remplies, New Go mettra en œuvre un retrait obligatoire.

Musée Grévin : l’OPR va pouvoir démarrer

L’Autorité des marchés financiers a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-062). Pour rappel, la Compagnie des Alpes (CDA), qui détient déjà 95,88% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 66 €. Ce prix fait ressortir une prime de 24,5% sur le dernier cours coté au 31 janvier 2022 et une prime de 29,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Ce qui valorise l’entreprise, cotée sur le compartiment C d’Euronext Paris, 33 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions sont d’ores et déjà remplies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

LV Group : l’OPR de LVMH dans les starting-blocks

L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 22-032). Pour rappel, LVMH qui détient de concert 99,99% du capital de ce holding de contrôle (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.), s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues au prix de 10.000 € par action. Ce prix fait ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche de simplification juridique du groupe LVMH visant en particulier à réduire le nombre de holdings intermédiaires. L’offre créerait ainsi la possibilité de procéder à une fusion simplifiée entre LV Group et LVMH à l’issue du retrait obligatoire.

Envea : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 22-034. Pour rappel, Envea Global (The Carlyle Group), qui détient 84,1% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 175 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% par rapport au cours de clôture du 15 décembre 2021 sur Euronext Growth et une prime de 35,3% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances. Si les conditions sont remplies à l’issue de l’offre, Envea Global a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Faurecia : Bruxelles donne son feu vert pour l’acquisition de Hella

La Commission européenne a approuvé la prise de contrôle de cet acteur majeur de l’éclairage et de l’électronique automobile. Dès lors, toutes les conditions suspensives sont satisfaites pour la réalisation de la transaction avec la famille Hueck annoncée le 14 août 2021 et pour le règlement-livraison de l’offre publique d’achat des actions Hella. Faurecia acquerra un total de 79,5 % de Hella dont 60% auprès du pool de la Famille Hueck et environ 19,5% dans le cadre de l’OPA close le 11 novembre 2021. Le règlement-livraison et la réalisation de la transaction interviendront dans les dix prochains jours ouvrés.

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 22-016. Pour rappel, D and D International, l’actionnaire de contrôle qui détient désormais 83,26% du capital et 90,40% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Visiodent : l’OPR va pouvoir démarrer

Visiodent : l’OPR va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique de retrait et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 22-004. Groupe Visiodent et Hivista agissant de concert ont déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions Visiodent. Le concert, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce niveau, la société est valorisée 13,5 millions d’euros.

Pour mémoire, du 17 octobre au 6 novembre 2014 inclus, Groupe Visiodent avait lancé une OPA simplifiée au prix unitaire de 1,80 €. A la clôture de l’offre publique, Groupe Visiodent détenait de concert 86,05% du capital. Désormais, dans la mesure où les conditions requises sont déjà remplies, les co-initiateurs demanderont la mise en œuvre d’un retrait obligatoire visant les actions Visiodent non présentées à l’offre en contrepartie d’une indemnisation unitaire de 3 €.

L’Autorité de la concurrence autorise le rachat d’Allopneus par Michelin

L’Autorité de la concurrence autorise le rachat d’Allopneus par Michelin. À la suite de la décision de renvoi de la Commission européenne du 21 octobre 2021, le groupe Michelin a notifié à l’Autorité son projet de prise de contrôle exclusif d’Allopneus et de ses filiales, dont il avait jusque-là le contrôle conjoint aux côtés de la société Hevea. Considérant que l’opération n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence, l’Autorité l’a donc autorisée sans condition.

Depuis 2015, Michelin détenait 40% du capital de ce leader français de la vente et du montage de pneumatiques pour les particuliers sur Internet. Avec cette acquisition, Michelin renforce sa présence dans le e-commerce en France. Le groupe souhaite en effet développer sa connaissance des comportements clients et des parcours d’achat et ainsi continuer à offrir la meilleure expérience possible, de la recherche d’informations sur Internet jusqu’au montage des pneumatiques.

Bel : l’OPR va pouvoir démarrer

Bel : l’OPR va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-537. Unibel, holding animatrice du groupe Bel (La Vache qui rit, Mini Babybel, Kiri, Boursin, Nurishh…), qui détient, de concert avec le groupe familial Fiévet-Bel et Sicopa, 95,46% du capital et 82,22% des droits de vote, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix rehaussé de 550 €, soit une majoration de 25% par rapport au prix de 440 € initialement avancé. Ce prix représente une prime de 45,5% sur le cours du 17 mars 2021 et de 58,4% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date.

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée est désormais imminente

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée est désormais imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-535. Advanced Biological Laboratories (ABL), qui détient 96,70% du capital de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action).

Une fois que l’offre aura été réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une offre publique de retrait sur le fondement de l’article 236-6 du règlement général de l’AMF. La société ABL France aura vocation à être absorbée par la société, qui sera renommée ABL Diagnostics.

Prodware : l’OPA dans les starting-blocks

Prodware : l’OPA dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-539. Phast Invest, structure détenue par les dirigeants, actionnaires historiques de Prodware, qui détient de concert avec d’autres actionnaires 38,53% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours de l’action, le 19 octobre 2021, et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion à 68 millions d’euros. En cas de suite positive, à savoir l’obtention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

SQLI : l’OPA va pouvoir démarrer

SQLI : l’OPA va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-533. Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient 28,59% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action (contre un prix initial de 30 €). Ce prix révisé de 31 € représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date, valorisant SQLI à 143 millions d’euros. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre. Aucun complément de prix ne sera versé dans le cadre de ce retrait obligatoire.

Bruxelles autorise l’acquisition de Suez par Veolia, sous conditions

Bruxelles autorise l’acquisition de Suez par Veolia, sous conditions. L’enquête de la Commission européenne a révélé que l’opération, telle que notifiée initialement, aurait soulevé des problèmes de concurrence. Plus particulièrement, l’opération entraînerait d’importants chevauchements horizontaux sur divers marchés en France et dans l’Espace économique européen (EEE), principalement sur les marchés de la gestion de l’eau municipale, de la gestion de l’eau industrielle en France et des services mobiles de l’eau dans l’EEE, de la collecte et du traitement des déchets banals et réglementés et du traitement des déchets dangereux en France.

Ces chevauchements risqueraient d’éliminer la pression concurrentielle exercée par Suez et de créer un leader de marché, tant au niveau européen, que national et/ou local, selon les marchés concernés. Les clients auraient dès lors été confrontés à un choix réduit de solutions de services, souvent limitées à l’entité issue de la concentration, sans qu’ils ne disposent d’un réel pouvoir de négociation.

L’enquête a confirmé que l’opération envisagée ne soulevait pas de problème de concurrence sur les autres marchés des secteurs de la gestion de l’eau et des déchets. Par ailleurs, l’opération crée également des liens verticaux et congloméraux qui ne soulèvent toutefois pas de problèmes de concurrence.

Afin de répondre aux préoccupations exprimées par la Commission en matière de concurrence, Veolia a proposé une série d’engagements comprenant :

  • La cession de la quasi-totalité des activités de Suez sur les marchés de la gestion des déchets banals et réglementés et de l’eau municipale en France ;
  • La cession de la quasi-totalité des activités de Veolia sur le marché des services mobiles de l’eau dans l’EEE ;
  • La cession de la très grande majorité des activités de Veolia sur le segment français du marché de la gestion de l’eau industrielle ; et
  • La cession d’une partie des activités de Veolia et Suez dans l’enfouissement des déchets dangereux ainsi que l’ensemble des activités de Suez dans l’incinération et le traitement physico-chimique des déchets dangereux.

Ces engagements structurels éliminent entièrement les problèmes de concurrence relevés par la Commission concernant l’acquisition de Suez par Veolia. La Commission a donc conclu que l’opération envisagée, telle que modifiée par les engagements, ne poserait aucun problème de concurrence. La décision de la Commission est subordonnée au respect intégral des engagements contractés.

Devoteam : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Devoteam : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-520. Pour rappel, par l’intermédiaire de la société Castillon, qui détient 85,05% du capital, MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann ont décidé de renforcer leur contrôle sur Devoteam en lançant une offre publique sur les actions non détenues. L’offre est proposée à un prix de 168,50 € par action, représentant une prime de 23,2% par rapport au cours de clôture du 13 octobre 2021 et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances.

Pour mémoire, à l’issue de l’OPA rouverte au prix de 98 € par action, close le 16 décembre 2020, la société Castillon avait porté sa participation à 80,14% du capital et à 78,46% des droits de vote de ce groupe leader du conseil en stratégie digitale, plateformes technologiques, cybersécurité et business transformation. Le prix de l’offre actuel est donc supérieur de 71,9% à celui de l’OPA, lancée le 20 octobre 2020.

Europcar Mobility Group : l’OPA va pouvoir démarrer

Europcar Mobility Group : l’OPA va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique visant les actions de ce leader européen de la location de véhicules et l’a déclaré conforme (visa n°21-499). Pour rappel, Green Mobility Holding (détenu à terme par un consortium, composé de Volkswagen, Attestor Capital et Pon Holdings) s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 0,50 € par action, en étant assorti d’un complément de prix de 0,01 € si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint à l’issue de l’offre ou de l’offre rouverte le cas échéant.

Le prix de l’offre fait ressortir une prime de 27,3% sur le cours du 22 juin 2021 (dernier cours non affecté, c’est-à-dire la veille de la publication d’un article par Bloomberg News faisant état de l’intérêt du consortium pour un prix de 0,44 €) et une prime de 37,7% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si l’on intègre le complément de prix de 0,01 € par action, les primes respectives s’élèvent à 29,8% et 40,5%.

Plusieurs actionnaires de référence d’Europcar (Anchorage Capital, Attestor, Marathon AM, Centerbridge Partners, Diameter Capital Partners, Carval Investors et Syquant Capital) se sont engagés à apporter à l’offre la totalité des actions qu’ils détiennent, représentant 68,46% du capital. L’offre devrait donc avoir une suite positive dans la mesure où la condition posée par Green Mobility est d’obtenir au moins 67% du capital.

SQLI : le conseil d’administration rend un avis favorable

SQLI : le conseil d’administration rend un avis favorable sur le projet d’OPA initié par DBAY Advisors. Au terme de ses travaux, l’expert indépendant, le cabinet Finexi, a indiqué que le prix d’offre de 31 € est équitable d’un point de vue financier pour les actionnaires du groupe de services digitaux. Le 21 octobre 2021, le Comité social et économique de l’entreprise a rendu un avis favorable. Sur ces bases, et suivant la recommandation du comité ad hoc, le conseil d’administration, à l’unanimité des membres ayant pris part au vote, a émis également, le 9 novembre 2021, un avis favorable, considérant que l’offre était conforme aux intérêts de la société, de ses actionnaires et de ses salariés et recommande aux détenteurs de titres d’apporter leurs actions. L’OPA sera déposée auprès de l’AMF dans les jours à venir. La société finalise actuellement le projet de note en réponse qui sera publié concomitamment au dépôt par DBAY du projet de note d’information.

IGE+XAO : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

IGE+XAO : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-478. Pour rappel, Schneider Electric Industries, qui détient 67,76% du capital de cet éditeur de logiciels de CAO, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 260 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15% sur le dernier cours coté du 16 juillet et une prime de 18,2% sur la moyenne des 3 derniers mois précédant cette date. Pour mémoire, lors de son OPA, qui s’est déroulée du 14 décembre 2017 au 14 février 2018, Schneider Electric avait proposé 132 € par action. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Tunnel Prado Carénage : l’OPA simplifiée se dessine

Tunnel Prado Carénage : l’OPA simplifiée se dessine. La Commission européenne a approuvé l’acquisition du contrôle en commun de Société Marseillaise du Tunnel Prado-Carénage (SMTPC) par Vinci Concessions et Eiffage, qui détiennent respectivement 33,3% et 32,9% du capital de la société. Bruxelles a conclu que l’opération envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence compte tenu de son impact limité sur la structure des marchés en cause.

Pour rappel, la SMTPC est concessionnaire d’un tunnel routier à péage de 2,5 km reliant, par le centre de la ville de Marseille, l’autoroute A50 à l’Est et l’autoroute A55 au Nord jusqu’en janvier 2033, date à laquelle la société remettra l’ouvrage à titre gratuit à la Métropole. SMTPC est chargée de la maintenance, de la sécurité et de l’exploitation de cet ouvrage. La société est également exploitante du tunnel Prado Sud, tunnel reliant le tunnel Prado Carénage aux quartiers sud de Marseille.

Le projet d’offre publique conjointe, que Vinci Concessions et Eiffage entendent déposer, serait libellé au prix de 23 € par action SMTPC (dividende attaché de 1,90 €). Ce prix représente une prime de 30,3% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 1er avril 2021, et de 41,7% par rapport à la moyenne pondérée des 90 dernières séances avant cette date, ce qui valorise la société 134 millions d’euros. Cette offre serait suivie, le cas échéant, d’un retrait obligatoire si les conditions de mise en œuvre sont réunies.

Ivalis : l’OPA simplifiée est dans les starting-blocks

Ivalis : l’OPA simplifiée est dans les starting-blocks. L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-457. RGIS Spécialistes en Inventaire, qui détient 95,13% du capital de cette société spécialisée dans la réalisation d’inventaires physiques de stocks, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 24,50 € par action, droit au dividende attaché (contre un prix initial de 11,45 €). Ce prix fait ressortir une prime de 137,9% sur le dernier cours coté au 30 avril 2021 sur Euronext Growth, avant l’annonce de l’opération et une prime identique sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, RGIS demandera la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Tessi : l’OPR est imminente

Tessi : l’OPR est imminente. L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique de Pixel Holding et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-455. Ce holding de participations industrielles contrôlé par HLDI et HLD Europe, qui détient désormais 97,34% du capital de ce spécialiste de la gestion externalisée des flux documentaires et de paiement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 168,60 € (dividende de 3,40 € détaché le 24 juin 2021). Ce prix fait ressortir une prime de 36,5% sur le dernier cours coté le 1er juin 2021 sur le compartiment B avant l’annonce et une prime de 40% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. Pour mémoire, à la suite de son OPA simplifiée, qui s’était déroulée du 7 au 20 février 2019 au prix unitaire de 160 € (dividendes totaux de 42,70 € par action attachés), Pixel Holding n’avait réussi à porter son contrôle qu’à hauteur de 71,28% du capital. Pixel Holding, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR.

Filae : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Filae : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n°21-459. TreeHouse Junior, qui contrôle par ailleurs la société MyHeritage et détient désormais 94,06% du capital de Filae, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 20,75 €. Ce prix fait ressortir une prime de 6,9% sur le dernier cours coté avant cette annonce (19,40 €) et une prime de 59,6% par rapport au cours du 21 janvier 2021 avant l’annonce de l’offre de Trudaine Participations (Geneanet), ce qui valorise Filae 34 millions d’euros. L’initiateur a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire à l’issue de la clôture de l’offre.

Cellnex va pouvoir acquérir Hivory

Cellnex va pouvoir acquérir Hivory. Par une décision en date du 25 octobre 2021, l’Autorité de la concurrence autorise l’opération de rachat, mais sous conditions. Au terme de cette opération, les infrastructures passives (pylônes, mâts hébergeant les antennes, locaux et équipements techniques) du réseau de téléphonie mobile d’Altice (SFR) sont cédées au groupe Cellnex. Cellnex est un groupe espagnol, actif dans le secteur des télécommunications dans plusieurs pays européens et exploite en France environ 9 000 sites d’infrastructures passives de télécommunications mobiles. De son côté, Hivory, détenue par Altice et un fonds d’investissement géré par Kohlberg Kravis Roberts & Co (KKR), exploite environ 10 000 sites d’infrastructures passives en France.

A l’issue de son analyse, l’Autorité a considéré que l’opération était de nature à porter atteinte à la concurrence. Afin de remédier à ces préoccupations, Cellnex s’est engagé à céder, à un ou plusieurs operateur(s) agréé(s) par l’Autorité, plus de 2 500 sites actifs de type « toits-terrasses » et plus de 300 sites actifs de type « autres » situés en zone urbaine, de façon à supprimer les additions de parts de marchés résultant de l’opération. Compte tenu des engagements souscrits par le groupe Cellnex, l’Autorité a autorisé la présente opération à l’issue d’un examen de phase 1.

Bruxelles approuve l’acquisition d’IHS Markit par S&P Global

Bruxelles approuve l’acquisition d’IHS Markit par S&P Global. L’approbation est toutefois conditionnée à la cession d’entreprises dans les domaines de l’évaluation des prix des matières premières et des données financières. Pour rappel, S&P Global, fournisseur de données financières, va acquérir IHS Markit, célèbre pour ses indices d’activités économiques, dans le cadre d’une opération entièrement réalisée en actions. Chaque action IHS Markit, cotée à la Bourse de New York, sera échangée contre 0,2838 action S&P Global, valorisant IHS Markit 44 milliards de dollars, dont 4,8 milliards de dette. À l’issue de la transaction, les actionnaires de S&P Global détiendront 67,75% du nouvel ensemble et ceux d’IHS Markit 32,25%.

Voluntis : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Voluntis : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-419). Pour rappel, Aptar Group, qui détient désormais 74,88% du capital de ce pionnier des thérapies numériques, s’engage à acquérir les actions Voluntis non détenues au prix unitaire de 8,70 €. L’offre ne vise pas les 70.000 bons de souscription d’actions non cotés et non cessibles détenus par Kreos Capital V placés sous séquestre jusqu’à la clôture de l’offre. Ce prix de 8,70 € représente une prime de 110% par rapport au cours sur Euronext Growth Paris, le 18 juin 2021, dernière séance avant l’annonce, et une prime de 91% sur la moyenne des 90 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Iliad : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks

Iliad : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks. L’Autorité des marchés financiers a examiné en effet le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-386). Pour rappel, Xavier Niel a décidé de renforcer son contrôle sur la maison-mère de Free en France, d’Iliad en Italie et de Play en Pologne. L’offre est initiée par HoldCo II, société contrôlée par Xavier Niel, lequel détient directement et indirectement, 75,96% du capital et 82,13% des droits de vote du groupe de télécommunications. Le prix offert s’élève à 182 € par action, soit une prime de 60,9% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’offre, le 29 juillet 2021, et une prime de 40,5% sur la moyenne des cours des 3 mois précédents. A l’issue de l’offre, si les conditions requises sont remplies, HoldCo II demandera à l’AMF la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Genkyotex : l’OPR est désormais imminente

Genkyotex : l’OPR est désormais imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-381). Pour rappel, le groupe suédois Calliditas Therapeutics, qui détient 90,62% du capital de cette société spécialisée dans le développement de thérapies NOX, s’engage à acquérir toutes les actions non détenues au prix unitaire de 2,85 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 30,1% sur le cours du 12 août 2020, dernière séance avant l’annonce de l’OPA simplifiée, et une prime de 24,1% sur la moyenne des 60 séances avant cette date (et respectivement des primes de 2,7% et 1,7% sur le dernier cours de Genkyotex avant l’annonce du projet d’OPR). En outre, l’initiateur s’engage à verser trois compléments de prix éventuels en espèces (identiques à ceux mis en place à l’occasion de l’OPAS), sous réserve de l’obtention des approbations réglementaires relatives à la commercialisation du setanaxib. A l’issue de l’OPR, Calliditas Therapeutics demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

NHOA (ex-Engie EPS) : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

NHOA (ex-Engie EPS) : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-384). Taiwan Cement Corporation, via sa filiale Taiwan Cement Europe Holdings (TCEH), qui détient désormais 60,48% du capital de cette société spécialisée sur les systèmes de stockage d’énergie et les micro-réseaux, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 17,10 €. Ce prix fait apparaître une décote de 18,6% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération, le 20 avril dernier, et une décote de 6,3% sur la moyenne des cours des 60 séances avant cette date. Néanmoins, il fait ressortir une prime de 60,6% avant l’annonce de la revue stratégique d’Engie le 23 septembre 2020. TCEH rappelle son intention de maintenir NHOA cotée sur le marché réglementé d’Euronext Paris et ne pas envisager de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Bel obtient le feu vert de Bruxelles pour la cession de la marque Leerdammer.

Bel obtient le feu vert de Bruxelles pour la cession de la marque Leerdammer. La Commission européenne a autorisé sans réserve au titre du contrôle des concentrations le projet de cession de Leerdammer à Lactalis annoncé le 19 mars dernier. Cette décision constitue une nouvelle étape dans le processus de finalisation de l’opération. La réalisation définitive de l’opération devrait intervenir le 30 septembre 2021, conformément aux termes de l’accord d’échange signé le 13 juillet 2021 à la suite de l’obtention d’un avis favorable unanime des instances représentatives du personnel devant être consultées dans le cadre de l’opération. Le Groupe Bel tiendra le marché informé de toute évolution significative relative à l’opération ainsi qu’aux opérations d’offres publiques annoncées et dans l’avis de l’AMF, publiés le 19 mars 2021.

Suez : l’OPA de Veolia Environnement va enfin pouvoir débuter

Suez : l’OPA de Veolia Environnement va enfin pouvoir débuter. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-338). Veolia, qui détient 29,38% du capital et des droits de vote, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 € (dividende de 0,65 € par action détaché le 6 juillet). L’offre ne visera pas les ADR (American Depository Receipts) lesquels devront préalablement être échangés contre des actions Suez. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. L’offre est conditionnée au feu vert de la Commission européenne, auprès de laquelle a été initiée une procédure de pré-notification, le 25 novembre 2020. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Société Foncière Lyonnaise (SFL) : l’OPM est désormais imminente

Société Foncière Lyonnaise (SFL) : l’OPM est désormais imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique mixte simplifiée et l’a déclaré conforme (visa n° 21-340). Colonial, qui détient 81,71% du capital de SFL, s’engage à acquérir les actions non détenues, à raison de 46,66 € et 5 actions nouvelles Colonial pour une action SFL apportée. Cette contrevaleur fait ressortir une prime de 45% sur la base des cours de clôture au 2 juin 2021, dernière séance avant l’annonce de l’offre, et une prime de 43,8% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Pour rappel, les actions Colonial sont cotées sur les marchés réglementés de Barcelone et de Madrid. Colonial n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire à l’issue de l’offre.

Altur Investissement : l’OPA va pouvoir démarrer

Altur Investissement : l’OPA va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-342). Altur Holding (société contrôlée par M. François Lombard), qui détient 38,92% du capital et 44,65% des droits de vote de cette société de capital investissement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 5,80 €. Ce prix de 5,80 € représente une prime de 20,8% sur le dernier cours coté sur Euronext Growth avant l’annonce et une prime identique sur la moyenne des 3 mois précédents. Altur Holding n’a pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire et souhaite maintenir la cotation à l’issue de l’offre.

TF1 et M6 signent les accords relatifs au projet de rapprochement

TF1 et M6 signent les accords relatifs au projet de rapprochement. A la suite du communiqué du lundi 17 mai 2021 relatif au projet de rapprochement des groupes TF1 et M6, les instances représentatives du personnel de Bouygues, TF1 et M6 ont rendu leur avis le 24 juin 2021 et approuvé unanimement le projet. Le groupe Bouygues et RTL Group d’une part et TF1 et M6 d’autre part annoncent, ainsi, la signature entre eux des accords relatifs au rapprochement des groupes TF1 et M6. La réalisation définitive de l’opération, qui devrait intervenir d’ici fin 2022, reste soumise aux conditions suspensives habituelles en la matière, en particulier les autorisations des autorités compétentes et les assemblées générales des groupes TF1 et M6.

Baccarat : l’OPA simplifiée est imminente

Baccarat : l’OPA simplifiée est imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-285. Fortune Legend Limited (Tor Investment Management), qui détient 97,10% du capital de cette cristallerie de renommée mondiale, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 190 €. Ce prix fait ressortir une prime de 40,7% sur le dernier cours coté du 15 décembre 2020, dernière séance avant la suspension, et une prime de 43,5% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Par ailleurs, un complément de prix sera versé en cas de cession de la société, dans les 5 ans, à chaque actionnaire ayant apporté ses actions dans le cadre de l’offre ou via le retrait obligatoire.

M2I : l’OPE simplifiée va pouvoir démarrer

M2I : l’OPE simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique d’échange et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa sous le n° 21-283. Prologue, spécialisé dans les logiciels, les services informatiques et la formation, s’engage à acquérir la totalité des actions M2I existantes, par remise de 11 actions nouvelles Prologue à émettre pour 1 action M2I présentée. O2I (contrôlée par Prologue), qui détient 58,96% du capital et 70,28% des droits de vote de M2I, s’est engagée à apporter à l’offre la totalité de ses actions M2I. Au regard de la parité proposée (11 actions Prologue pour 1 M2I), l’OPE fait ressortir une prime de 5,7% par rapport au cours du 23 avril 2021, dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 16,5% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Idsud met en œuvre l’offre publique de rachat d’actions

Idsud met en œuvre l’offre publique de rachat d’actions. Le directoire de la société s’est réuni ce jour dans le cadre de l’OPRA portant sur 536.503 de ses propres actions par voie d’échange contre des actions Française des Jeux, selon une parité de 4 actions Française des Jeux contre 1 action Idsud. Le directoire a constaté que : la résolution relative à l’autorisation de procéder à une réduction de capital a été adoptée par l’assemblée générale extraordinaire réunie le 30 juin 2021 ; la décision de dérogation à l’obligation de déposer un projet d’OPA publiée par l’AMF le 22 juin 2021 est devenue irrévocable ; et les conditions suspensives auxquelles était soumise l’offre, déclarée conforme par l’AMF le 22 juin 2021, sont satisfaites. En conséquence, le directoire a décidé de mettre en œuvre l’OPRA, qui sera ouverte du 7 juillet au 26 juillet 2021.

Le conseil d’administration de Suez recommande l’offre publique rehaussée de Veolia

Le conseil d’administration de Suez recommande l’offre publique rehaussée de Veolia au prix de 20,50 € par action (dividende de 0,65 € attaché). L’accord de rapprochement conclu le 14 mai 2021 entre Veolia et Suez prévoyait que des investisseurs de long terme déposent une promesse d’achat engageante pour acquérir le nouveau Suez. C’est chose faite depuis le 29 juin : le consortium d’investisseurs à majorité française constitué de Meridiam, GIP et CDC/CNP Assurances a remis sa promesse d’achat engageante finale à Veolia et Suez pour le rachat du nouveau Suez pour une valeur d’entreprise de 10,4 milliards d’euros. Cette valorisation intègre un complément de prix potentiel de 300 millions à verser à l’issue de l’exercice 2021. Tous les engagements du consortium de maintien de l’intégralité de l’emploi et des acquis sociaux ont été formellement confirmés, ainsi que ceux relatifs à la durée de détention.

Cette offre, approuvée par les conseils d’administration de Suez et de Veolia qui se sont tenus le 29 juin 2021, a permis à Veolia de relever le prix de son offre publique d’achat visant les actions de Suez non encore détenues par Veolia à 20,5 € par action, coupon attaché. Conformément aux termes de l’accord de rapprochement du 14 mai, le Conseil d’administration de Suez, après avoir pris connaissance de l’attestation d’équité de l’expert indépendant (Finexsi) qui conclut au caractère équitable des conditions financières de l’offre et à la cohérence du prix de cession du nouveau Suez avec le prix de l’offre, recommande à ses actionnaires d’apporter leurs titres à l’offre de Veolia.

Veolia et Suez ont, en conséquence, déposé respectivement le projet de note d’information révisée et le projet de note en réponse auprès de l’AMF. Conformément aux dispositions légales en vigueur, la conclusion d’un accord définitif avec le consortium concernant la création du nouveau Suez reste soumise à la finalisation de l’information-consultation des salariés de Suez.

Idsud : l’OPRA dans les starting-blocks

Idsud : l’OPRA dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-248. L’offre publique de rachat par voie d’échange d’actions Française des Jeux (FDJ) porte sur un maximum de 536.503 actions, soit 59,74% de son capital, à raison de 4 actions FDJ pour 1 action Idsud. Cette parité fait ressortir une prime de 95% par rapport au dernier cours du 20 mai 2021 et une prime de 98,5% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. La famille Luciani, qui détient 43,15% du capital, a fait part de son engagement de ne pas apporter ses titres, à l’exception de M. Jérémie Luciani qui a l’intention d’apporter ses 31 472 actions Idsud. Toutes les demandes dans le cadre de l’OPRA seront donc intégralement servies et aucune réduction ne sera appliquée.

Videlio : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Videlio : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-246. Crozaloc (contrôlée par le concert composé de Talis, Comir et Theia Holding), qui détient de concert 85,18% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues (à l’exclusion de celles autodétenues) au prix unitaire de 2,60 € (dividende attaché), soit 8,68% du capital de ce concepteur de solutions audiovisuelles. Ce prix fait ressortir une prime de 49,4% sur le dernier cours coté sur le compartiment C d’Euronext Paris, le 29 janvier 2021, avant l’annonce de l’opération et une prime de 45,2% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Crozaloc a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Vivendi : toutes les résolutions ont été approuvées

Vivendi : toutes les résolutions ont été approuvées. L’assemblée générale des actionnaires de Vivendi s’est tenue aujourd’hui à huis clos sous la présidence de Yannick Bolloré avec un quorum de 68,99% des membres. Les actionnaires ont approuvé l’ensemble des résolutions, y compris celles requérant une majorité des deux tiers, dont celle permettant au directoire de réaliser une offre publique de rachat d’actions (OPRA) jusqu’à 50% du capital de Vivendi.

Les actionnaires ont plébiscité le projet de distribution de 60% des actions d’Universal Music Group (UMG) avec un taux record de votes positifs de 99,9%, démontrant leur soutien total à l’égard de la stratégie qui leur était proposée et des schémas retenus par le Directoire pour la réalisation de cette opération. La cotation d’UMG à Euronext Amsterdam pourrait intervenir le 21 septembre prochain.

L’assemblée a également approuvé la distribution d’un dividende ordinaire de 0,60 € par action au titre de l’exercice 2020. Le dividende sera mis en paiement à partir du 25 juin 2021, avec une date de détachement fixée au 23 juin 2021.

Tarkett : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks

Tarkett : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-208. Tarkett Participation (famille Deconinck), qui détient de concert 55,87% du capital de ce groupe spécialisé dans les revêtements de sol et les surfaces sportives, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 20 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25,8% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 38,5% sur la moyenne des 20 dernières séances. Si les conditions sont remplies, Tarkett Participation a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Eurogerm : l’OPA simplifiée est imminente

Eurogerm : l’OPA simplifiée est imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-010. Pour rappel, Novagerm (société contrôlée par des fonds gérés par Naxicap Partners), qui détient désormais 78,51% du capital de ce spécialiste des correcteurs de meunerie, améliorants de panification et ingrédients pour la filière blé-farine-pain, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 47,97 €. Ce prix fait ressortir une prime de 42,8% par rapport au cours du 15 janvier 2021 et de 41,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions sont remplies, Novagerm a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Financière Agache : l’OPR va pouvoir démarrer

Financière Agache : l’OPR va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-206. Pour rappel, Agache Placements, qui détient de concert avec les sociétés Agache et Le Peigné, ainsi que certains membres de la famille Arnault, 99,82% du capital, s’engage à acquérir les 2 189 actions non détenues au prix unitaire de 44 000 €. L’initiateur, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR. Cette offre s’inscrit dans le cadre de la simplification juridique des structures de contrôle des sociétés cotées Christian Dior et LVMH, qui est menée depuis plusieurs années.

Media 6 : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Media 6 : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-173. Pour rappel, Vasco, qui détient de concert avec les membres de la famille Vasseur, 87,79% du capital et 93,17% des droits de vote de ce spécialiste du marketing sur le point de vente, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 10,53 €. Ce prix représente une prime de 27,6% par rapport au dernier cours avant la suspension de cotation du 22 mars 2021 et de 19,7% par rapport à la moyenne pondérée des 60 séances précédant cette même date. Vasco a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

XPO Logistics Europe : l’OPR est désormais imminente

XPO Logistics Europe : l’OPR est désormais imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-147. Pour rappel, XPO Logistics UK a déposé un projet d’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire portant sur les actions XPO Logistics Europe (ex-Norbert Dentressangle). XPO Logistics, qui détient 96,07% du capital de cette entreprise de logistique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 315 €. Ce prix fait ressortir une prime de 7,9% sur le cours du 1er avril 2021 et une prime de 14,1% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. La mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée dans la mesure où les conditions de détention sont d’ores et déjà remplies.

PSB Industries : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

PSB Industries : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-145. Pour rappel, Alpha 20, qui détient de concert avec d’autres actionnaires 84,24% du capital de ce spécialiste de l’emballage en cosmétique-parfumerie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 30 €. Ce prix fait ressortir une prime de 61,3% sur le cours du 25 mars 2021 et une prime de 61,6% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

L’Autorité de la concurrence autorise le rachat de Prisma Media par Vivendi

L’Autorité de la concurrence autorise le rachat de Prisma Media par Vivendi. Le 24 mars 2021, le groupe Vivendi a notifié à l’Autorité, l’acquisition du contrôle exclusif du groupe de presse Prisma Media. Au terme de son examen, l’Autorité a pu écarter tout problème de concurrence et autoriser l’opération sans condition.

Le groupe Vivendi est actif notamment dans les secteurs de la musique (via Universal Music Group), de la télévision gratuite et payante (via Groupe Canal Plus), des services publicitaires (via Havas), de l’édition et de la vente de livres (via Editis), des jeux vidéo mobiles (via Gameloft), de la création et l’hébergement de vidéos sur Internet (via Dailymotion) et de la presse gratuite (via CNews). De son côté, Prisma Media est un groupe français principalement actif dans la presse magazine. Il compte notamment dans son portefeuille les titres Ça m’intéresse, Capital, Cuisine Actuelle, Femme Actuelle, Gala, Geo, National Geographic, Télé 2 Semaines, Télé-Loisirs, TV Grandes Chaînes et Voici.

Dans son examen, l’Autorité de la concurrence a pris en compte les parts de marché respectives des parties, l’organisation des marchés concernés, la pression concurrentielle exercée par les concurrents et le contre-pouvoir de certains clients, en particulier dans le secteur du numérique et de la publicité.

Elle a ensuite analysé les risques d’effets verticaux de l’opération – liés à la présence de l’acquéreur et de la cible à différents niveaux de la chaine de valeur -, principalement sur les marchés de la publicité, où le groupe Vivendi offre des services (via Havas) et le groupe Prisma Media est client. Tout risque de cette nature lié à l’opération a été écarté, dans la mesure où la nouvelle entité ne détiendra des positions importantes que sur un petit nombre de marchés de la publicité dans la presse magazine, sans pour autant constituer un débouché indispensable pour les annonceurs.

L’Autorité a enfin examiné les risques d’effets congloméraux de l’opération sur des marchés voisins, notamment au moyen d’effets de levier qui pourraient être mis en œuvre depuis les marchés de la publicité, de la télévision payante et du lectorat de la presse magazine, sur lesquels la nouvelle entité dispose d’une part de marché importante.

  • Sur les offres publicitaires à destination des annonceurs

L’Autorité a ainsi analysé les effets, sur la concurrence, d’offres groupant les différents espaces publicitaires susceptibles d’être commercialisés par Prisma Media et Vivendi (en télévision). Tout risque concurrentiel a été écarté, en raison notamment du pouvoir de négociation des annonceurs (notamment sur la publicité hors-ligne) et de l’existence d’autres acteurs intégrés (TF1, M6, NRJ Group, etc.).

  • Sur les offres couplées TV/presse à destination des consommateurs

L’Autorité a également écarté tout risque pour la concurrence résultant d’offres couplant les chaînes payantes éditées par Canal Plus et les titres de presse magazine de Prisma Media. Elle a notamment observé que, lorsque de telles offres couplées étaient mises en œuvre, le service de presse magazine rattaché à l’offre de télévision payante n’était qu’un élément très accessoire d’attractivité pour cette dernière.

  • Sur les kiosques numériques

L’Autorité a enfin considéré que l’opération n’était pas de nature à remettre en cause l’activité des kiosques numériques. Elle a notamment observé que ces kiosques numériques (Cafeyn, ePresse…), qui restent, à ce jour, une voie de diffusion marginale sur le marché du lectorat, pourraient continuer à proposer des offres attractives, même dans l’hypothèse où la diffusion des titres de Prisma Media ne leur serait plus possible.

  • Sur une offre globale culturelle

En dernier lieu, l’Autorité a examiné l’éventuel effet anticoncurrentiel qui résulterait de la possibilité, pour la nouvelle entité, de proposer une offre unique intégrant une large gamme de produits culturels (jeux vidéo, musique, journaux, télévision). Elle a considéré qu’une telle offre, qui ne serait enrichie que d’un volet presse magazine grâce à l’opération, n’était dans tous les cas pas de nature à poser de problème de concurrence, en raison de son intérêt limité pour les demandeurs de chacun de ces produits, par rapport à d’autres offres plus complètes et abordables, dans la musique ou la presse magazine notamment.

Au terme de ces analyses, l’Autorité a estimé que l’opération n’était pas de nature à porter atteinte à la concurrence sur les marchés concernés, et l’a autorisée sans conditions.

Société Française de Casinos (SFC) : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Société Française de Casinos (SFC) : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme, cette décision emportant visa du projet de note d’information sous le n° 21-120. Casigrangi (détenue à 60% par Groupe Philippe Ginestet et à 40% par DOFA), qui contrôle désormais 77,68% du capital de ce groupe qui exploite quatre casinos, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 1,70 €. Ce prix fait apparaître une prime de 36% sur le cours du 22 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 14,2% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Casigrangi a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Natixis : l’OPA simplifiée de BPCE au prix de 4 € par action est conforme, selon l’AMF

Natixis : l’OPA simplifiée de BPCE au prix de 4 € par action est conforme, selon l’AMF. L’Autorité des marchés financiers a notamment pris connaissance des arguments présentés par des actionnaires minoritaires, lesquels font notamment valoir que le prix de l’offre publique (i) est inférieur aux cours historiques de Natixis, notamment son cours d’introduction en Bourse en 2006, (ii) est inférieur à l’actif net comptable de Natixis au 31 décembre 2020 qui s’élevait à 5,40 € par action (actif net tangible de 4,10 € par action à la même date) et, (iii) est inférieur à la valeur de la participation de Natixis dans les comptes sociaux de BPCE, soit 5,30 € par action.

L’AMF a relevé que la banque présentatrice et l’expert indépendant ont valorisé Natixis selon une analyse multicritères. D’abord, « la référence à l’introduction de la société sur le marché réglementé est trop ancienne et, par conséquent, inopérante ». Ensuite, « la valeur d’utilité de Natixis inscrite dans les comptes de BPCE repose sur des paramètres, tenant compte de la situation spécifique de BPCE, lesquels sont différents de ceux retenus dans le cadre d’une valorisation de Natixis ». Enfin, « s’agissant de la référence à l’actif net comptable, celle-ci doit être relativisée en raison des contraintes réglementaires et du fait que la rentabilité des capitaux propres est inférieure au rendement attendu par les investisseurs, ce qui explique les décotes observées historiquement de la valeur des fonds propres par rapport aux actifs nets des banques françaises et européennes ».

En tout état de cause, « la prise en compte de ces deux références (valeur d’utilité et actif net comptable) au même rang que les critères mis en œuvre tant par la banque présentatrice que par l’expert indépendant, ne remet pas en cause le prix proposé par action ». Sur ces bases, l’AMF a déclaré conforme le projet d’OPA simplifiée, cette décision emportant visa du projet de note d’information de BPCE sous le n° 21-107.

BPCE, qui détient 70,53% du capital, s’engage donc à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 4 € (dividende de 0,06 € désormais détaché). Ce prix fait ressortir une prime de 15,5% sur le dernier cours non affecté avant l’annonce (3,46 €, le 5 février) et une prime de 37,9% sur la moyenne des 3 derniers mois précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, BPCE demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. L’offre, qui sera ouverte durant vingt séances, est réalisée selon la procédure simplifiée. Aussi, ne sera-t-elle pas rouverte à la suite de la publication du résultat définitif de l’offre.

Bruxelles autorise sous conditions l’acquisition, par Schwarz

Bruxelles autorise sous conditions l’acquisition, par Schwarz, de certaines entreprises de gestion des déchets appartenant à Suez. La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations, l’acquisition, par le groupe Schwarz, de certaines entreprises de gestion des déchets appartenant au groupe Suez en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Pologne. Cette autorisation est subordonnée à la cession de l’activité « tri des emballages légers » de Suez aux Pays-Bas. « Des marchés concurrentiels à toutes les étapes de la chaîne de recyclage contribuent de façon capitale à une économie plus circulaire et sont essentiels à la réalisation des objectifs du pacte vert. L’acquisition pourra être réalisée moyennant la cession de l’usine de tri de Suez aux Pays-Bas, qui permettra de préserver une concurrence effective sur le marché du tri des déchets plastiques aux Pays-Bas », a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence.

SuperSonic Imagine : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer.

SuperSonic Imagine : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. Dans sa séance du 13 avril, l’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-103). Hologic Hub, qui détient 80,05% du capital de cette société spécialisée dans l’imagerie médicale par ultrasons, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 1,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 19% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération et une prime de 13,6% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Cette offre sera suivie le cas échéant d’un retrait obligatoire, et ce afin de proposer aux actionnaires une fenêtre de sortie en amont de la mise en œuvre des opérations de recapitalisation. À la suite des pertes réalisées en 2020, SuperSonic Imagine réalisera en effet un « coup d’accordéon », à savoir une réduction de capital à zéro immédiatement suivie d’une augmentation de capital d’un montant de 59 millions d’euros.

EOS Imaging : l’OPA d’Alphatec va pouvoir démarrer

EOS Imaging : l’OPA d’Alphatec va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique visant les actions et les obligations convertibles de ce pionnier de l’imagerie médicale orthopédique 2D/3D et l’a déclaré conforme (visa n° 21-082). Alphatec Holdings (ATEC), qui détient 9,99% du capital à la suite d’acquisitions en Bourse, s’engage à acquérir chaque action EOS Imaging au prix unitaire de 2,45 €. Ce prix reflète une prime de 40,8% sur le cours de l’action, le 16 décembre 2020, et de 55,1% sur la moyenne des cours des deux derniers mois avant cette date. L’OPA vise également les Oceanes en circulation pour un prix unitaire de 7,01 € (coupon attaché dû le 31 mai 2021) ou 6,81 € (coupon détaché). Si les conditions requises sont remplies, ATEC a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Bruxelles autorise l’acquisition de GrandVision par EssilorLuxottica sous conditions

Bruxelles autorise l’acquisition de GrandVision par EssilorLuxottica sous conditions. Cette décision fait suite à une enquête approfondie sur ce projet d’acquisition. EssilorLuxottica est le premier fournisseur européen et mondial de verres ophtalmiques et d’articles de lunetterie. Il détient de très nombreuses marques célèbres comme Ray-Ban et Oakley. En outre, EssilorLuxottica est actif dans la vente au détail de produits optiques, notamment en Italie et au Royaume-Uni. GrandVision est une entreprise de vente au détail d’articles de lunetterie présente à l’échelle mondiale. Elle exploite quelques-unes des plus grandes chaînes d’optique en Europe, parmi lesquelles GrandOptical et Pearle. EssilorLuxottica vend ses produits à des détaillants d’articles optiques, dont GrandVision, qui les revendent ensuite aux consommateurs finals.

L’enquête approfondie menée par la Commission européenne s’est concentrée sur les problèmes potentiels de concurrence qui pourraient résulter la combinaison de la position solide qu’EssilorLuxottica détient sur le marché de la fourniture en gros d’articles optiques, notamment de verres et d’articles de lunetterie, et de la présence de premier plan de GrandVision sur le marché de la distribution au détail de ces mêmes produits. Pour résoudre les problèmes de concurrence relevés par la Commission, EssilorLuxottica a proposé de céder une partie de ses activités de vente au détail dans chacun des pays pour lesquels la Commission avait exprimé des préoccupations (Belgique, Italie, Pays-Bas). La Commission a conclu que l’opération envisagée, telle que modifiée par les engagements, ne pose plus de problèmes de concurrence.

Sofibus Patrimoine : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Sofibus Patrimoine : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-068). Segro France, qui détient désormais 95,40% du capital de cette foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 313,71 €. Ce prix représente une prime de 46,6% par rapport au cours de clôture de l’action Sofibus Patrimoine le 11 décembre 2020 et une prime de 67,5% sur la base du cours moyen des 3 derniers mois. La mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée dans la mesure où les conditions de détention sont d’ores et déjà remplies.

Explosifs et produits Chimiques : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks

Explosifs et produits Chimiques : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-035). E.J. Barbier (détenue à 100% par 4 Décembre, laquelle est contrôlée par Argos Wityu SAS), qui détient 69,57% du capital de cet expert de la démolition urbaine ou industrielle (79,1% avec les actions auto-détenues), s’engage à acquérir le solde des actions au prix unitaire de 400 €, contre 363 € initialement. Comme il est précisé dans la note d’information, « le cours de bourse ne constitue pas une référence pertinente pour apprécier la valeur de l’action, compte tenu de la très faible liquidité sur le marché et du poids significatif des transactions réalisées par le principal actionnaire minoritaire ». L’initiateur n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Dalet : l’OPA simplifiée est imminente

Dalet : l’OPA simplifiée est imminente. L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-037). Dalet Holding (contrôlée par Long Path Private Investment Partners I), qui détient désormais 84,36% du capital de ce spécialiste des solutions logicielles et de services pour les diffuseurs et les producteurs de contenu, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 13,52 €. Ce prix extériorise une prime de 36,6% par rapport au cours de clôture du 21 octobre 2020 et une prime de 37,2% par rapport aux cours moyens pondérés par les volumes des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

La Foncière Verte : l’OPR va pouvoir démarrer

La Foncière Verte : l’OPR va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné en effet le projet d’offre publique de retrait et l’a déclaré conforme (visa n° 21-039). PH Finance (contrôlée par M. Jean-Luc Petithuguenin), qui détient de concert avec Foncière PH Green 99,98% du capital de cette société immobilière, s’engage à acquérir les 76 actions non détenues au prix unitaire de 420 €. Ce prix fait ressortir une prime de 278% sur le dernier cours coté avant le dépôt du projet d’offre (111 €) et une prime de 225% sur l’actif net de liquidation IFRS (129,30 €). La mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée dans la mesure où les conditions de détention sont d’ores et déjà remplies.

Bouygues Construction : l’OPR est imminente

Bouygues Construction : l’OPR est imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique de retrait visant les actions et l’a déclaré conforme (visa n° 21-023). Le groupe Bouygues, qui détient 99,97% du capital de sa filiale de construction, s’engage à acquérir les 430 actions non détenues, représentant 0,03% du capital, au prix unitaire de 3 950 €. Bouygues, qui remplit déjà les conditions de détention, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre publique.

Selectirente : l’OPR va pouvoir débuter

Selectirente : l’OPR va pouvoir débuter. L’AMF a examiné le projet d’offre publique de retrait visant les actions et l’a déclaré conforme (visa n° 21-025). Sofidy (contrôlée par Tikehau Capital Advisors), qui détient de concert avec d’autres actionnaires 52,05% du capital de cette foncière spécialisée dans les commerces de proximité en centre-ville, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 87,30 € (dividende attaché). Ce prix fait ressortir une prime de 9,8% par rapport au cours du 8 décembre 2020 et de 9,9% par rapport à la moyenne pondérée des 3 derniers mois précédant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Bruxelles autorise, sous certaines conditions, l’acquisition de Refinitiv par London Stock Exchange Group

Bruxelles autorise, sous certaines conditions, l’acquisition de Refinitiv par London Stock Exchange Group. La décision adoptée fait suite à une enquête approfondie sur l’opération envisagée, qui combine les activités de LSEG et Refinitiv. LSEG est une société mondiale spécialisée dans l’infrastructure des marchés financiers. Elle propose également des produits liés aux données financières. Refinitiv est un fournisseur de produits liés aux données financières. Elle contrôle également Tradeweb, qui exploite des plateformes de négociation. Cette autorisation est subordonnée au respect intégral d’une série d’engagements proposés par LSEG.

« La garantie d’une concurrence entre les infrastructures dans le domaine des services de négociation et d’un accès aux produits liés aux données financières dans des conditions loyales et équitables est essentielle pour l’économie européenne, et notamment pour les consommateurs et les entreprises, a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’autoriser l’acquisition de Refinitiv par LSEG car les engagements proposés par cette dernière garantiront que les marchés resteront ouverts et concurrentiels et que l’acquisition n’entraînera pas de hausse des prix ni de réduction du choix et de l’innovation en ce qui concerne ces produits. »

Spir Communication : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks

Spir Communication : l’OPA simplifiée dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 21-004). Sofiouest s’engage désormais à acquérir les actions non détenues au prix de 5 € par action (au lieu de 4,16 € initialement), en intégrant le 1er complément de prix de 0,84 € par action (lié au séquestre de 5 millions d’euros constitué en cas d’éventuels appels en garantie). Ce prix est identique au dernier cours précédant l’annonce de l’opération, le 9 novembre 2020, et fait ressortir une prime de 1,5% sur la moyenne des 60 séances avant cette date.

1000Mercis : l’OPRA est désormais imminente

1000Mercis : l’OPRA est désormais imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique de rachat de ce pionnier de la publicité et du marketing digital et l’a déclaré conforme (visa n° 21-001). 1000Mercis envisage donc d’acquérir un maximum de 450.000 de ses propres actions (au lieu de 500 000 initialement), soit 17,05% de son capital, au prix unitaire de 20 € (au lieu de 18 €). Ce prix représente une prime de 25% par rapport au cours du 27 novembre 2020, dernier cours coté avant l’annonce, et une prime de 24,9% sur la moyenne des cours sur les 3 derniers mois avant cette date.

Amplitude Surgical : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer

Amplitude Surgical : l’OPA simplifiée va pouvoir démarrer. L’Autorité des marchés financiers a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n°21-002). Auroralux (PAI Partners), qui détient désormais 60,16% du capital de cette société spécialisée dans les technologies chirurgicales destinées à l’orthopédie, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 2,15 €. Ce prix fait ressortir une prime de 32,7% sur le dernier cours coté, le 30 juillet 2020, avant l’annonce de l’opération et une prime de 53,5% sur la moyenne pondérée des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Auroralux a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Les actionnaires approuvent le projet de la fusion entre FCA et Groupe PSA

Les actionnaires approuvent le projet de la fusion entre FCA et Groupe PSA. Les assemblées des actionnaires de Fiat Chrysler Automobiles et Peugeot S.A., réunies ce jour, ont approuvé le projet de fusion permettant la création de Stellantis N.V. et ce par une très large majorité (plus de 99% des votes exprimés en faveur de la transaction). Les actionnaires de FCA ont également approuvé des résolutions complémentaires liées à la fusion, en particulier l’adoption des futurs statuts de Stellantis et la nomination des membres du conseil d’administration de Stellantis, décisions qui prendront effet le lendemain de la réalisation de la fusion.

À la suite de l’approbation des actionnaires ce jour et l’obtention des dernières autorisations réglementaires au cours du mois dernier, notamment de la part de la Commission européenne et de la Banque Centrale Européenne, FCA et Groupe PSA prévoient de finaliser leur rapprochement le samedi 16 janvier 2021. Les actions ordinaires de Stellantis commenceront à être négociées sur le marché Euronext à Paris et sur le Mercato Telematico Azionario à Milan le lundi 18 janvier 2021, et sur le New York Stock Exchange le mardi 19 janvier 2021.

Tiffany : les actionnaires approuvent l’accord modifié de fusion conclu avec LVMH

Tiffany : les actionnaires approuvent l’accord modifié de fusion conclu avec LVMH. Le leader mondial du luxe annonce que les actionnaires de Tiffany & Co. ont voté à une très large majorité en faveur de l’accord modifié de fusion annoncé le 29 octobre 2020, lors d’une assemblée extraordinaire de Tiffany qui s’est tenue hier (avec un prix d’offre fixé à 131,50 $ par action). La finalisation de l’opération est prévue jeudi 7 janvier 2021.