Feu au vert

Bruxelles autorise sous conditions le rachat par E.ON d’Innogy. E.ON et RWE, qui contrôle Innogy, sont des entreprises du secteur de l’énergie basées en Allemagne. Elles exercent leurs activités tout au long de la chaîne d’approvisionnement énergétique, de la production à la vente en gros et au détail d’électricité et de gaz, en passant par la distribution. Elles sont toutes deux actives dans plusieurs États membres, mais leurs activités se chevauchent principalement en Allemagne, en Hongrie, en Slovaquie, au Royaume-Uni et en Tchéquie.

Ces deux entreprises sont engagées dans un échange complexe d’actifs. À l’issue de cet échange d’actifs, E.ON se concentrera sur la distribution et la vente au détail d’électricité et de gaz, tandis que RWE sera principalement présente sur les marchés en amont de la production et de la vente en gros d’électricité.

Après enquête, la Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations, le rachat par E.ON des activités de distribution et de solutions pour les consommateurs d’Innogy, ainsi que de certains de ses actifs de production d’électricité. Cette autorisation est subordonnée au respect intégral de la série d’engagements proposés par E.ON (cession des clients d’E.ON approvisionnés en électricité de chauffage en Allemagne, arrêt de l’exploitation de 34 bornes de recharge électrique présentes sur les autoroutes allemandes, cession des activités d’E.ON concernant la fourniture au détail d’électricité à des clients non réglementés en Hongrie et cession de toutes les activités d’Innogy concernant la fourniture au détail d’électricité et de gaz en Tchéquie).

« Il est important que tous les Européens et toutes les entreprises puissent acheter de l’électricité et du gaz à des prix compétitifs, a déclaré Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence. Aujourd’hui, nous pouvons autoriser le rachat d’Innogy par E.ON parce que les engagements proposés par cette dernière feront en sorte que la concentration ne se traduise pas par un choix plus restreint et des prix plus élevés dans les pays où ces entreprises opèrent.»