Verbatim

Novares : l’acquisition par Akwel semble compromise. En dépit d’une analyse aussi approfondie que possible de la situation de Novares, compte tenu des délais impartis par la procédure collective et après des échanges nourris avec les principaux acteurs du dossier (banques, clients, actionnaires,…), Akwel (ex-MGI Coutier) a informé l’étude d’administrateurs judiciaires FHB ne pas être en mesure à ce jour de lever les conditions suspensives liées à son offre.

Akwel a par ailleurs mentionné l’impossibilité d’obtenir en seulement quatre semaines auprès des autorités compétentes en matière de contrôle des concentrations les autorisations nécessaires et préalables pour poursuivre le processus d’acquisition. Le groupe Akwel reste cependant dans la poursuite du dialogue avec l’ensemble des parties prenantes pour étudier cette opportunité de rapprochement à court ou moyen terme.