Verbatim

Suez : le conseil d’administration étudiera la proposition de Veolia (notamment le maintien au sein de la même entreprise des activités « Eau » et « Déchets » de Suez en France), même si, à ce stade, elle « manque de sérieux » et soulève les interrogations sur les points suivants » :

  • Les activités en France constitueraient un ensemble non pérenne puisque amputées de la croissance et de l’innovation des développements internationaux. Le retour en arrière proposé « de 20 ans » n’offrirait pas aux clients la concurrence d’un leader international ni la crédibilité de solutions développées pour un marché mondial et répondant aux enjeux de la transition écologique,
  • Pour les salariés du Groupe en France, la proposition de ce jour affiche donc des garanties sociales en trompe l’œil dans une situation économique difficile,
  • Pour les actionnaires, aucune valorisation de Suez à un prix juste n’est proposée. Le prix de l’offre, inchangé depuis octobre, n’est pas acceptable. Enfin, les conditions de l’opération avec Meridiam restent opaques.

À défaut de réelle volonté de négociation et de propositions sérieuses, le Groupe poursuit son projet industriel Suez 2030. « Ce plan démontre chaque jour sa solidité au bénéfice de ses clients, en permettant de bâtir un environnement plus durable grâce à des solutions concrètes et innovantes, et au bénéfice de ses actionnaires en permettant une création de valeur accrue »