Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Relèvement de l’offre sur Advenis, OPA amicale sur RSA Insurance, OPA sur Zenitel et discussions en vue d’une fusion entre BBVA et Sabadell, sans oublier les offres en cours (Horizontal Software, Lafuma) et les rumeurs (GTT) : la semaine a été riche, voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Advenis : le prix de l’OPA simplifiée est rehaussé de 15%. Inovalis, qui détient 72,86% du capital et 97,14% des obligations convertibles (OC) de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage désormais à acquérir chaque action au prix de 2,07 € contre 1,80 € initialement. Le prix fait ressortir une prime de 108,04% sur le dernier cours coté, le 23 septembre, et une prime de 76,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Le prix inchangé par OC (3.017,42 €) extériorise, de son côté, une prime de 3,7% par rapport au plancher obligataire calculé à 2.911,01 €, après perception du premier paiement semestriel. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sur les marchés étrangers

RSA Insurance : OPA amicale à 685 pence l’action. Deux semaines après avoir engagé des discussions, le consortium réunissant le canadien Intact Financial et le danois Tryg est parvenu à un accord pour acquérir l’assureur britannique, connu sous la marque More Than. Dans le cadre de cette opération, Intact conservera les activités canadiennes, britanniques et internationales de RSA, Tryg les activités suédoises et norvégiennes. La partie danoise sera détenue conjointement par les deux groupes. Pour chaque action RSA, il sera proposé 685 pence (indépendamment du dividende intérimaire de 8 pence annoncé le 15 septembre 2020). Ce prix fait ressortir une prime de 51% sur le dernier cours coté avant l’annonce des discussions, soit 460 pence le 4 novembre. A ce niveau RSA Insurance est valorisé 7,2 milliards de livres sur une base entièrement diluée.

Zenitel : OPA de 3D Investors à 22,75 € par action. Cette société d’investissement familiale, qui détient déjà 47,87% du capital de Zenitel, spécialisée dans les solutions de communication intelligentes, envisage de lancer une offre publique d’achat volontaire et conditionnelle sur les actions non détenues, via sa filiale House of Thor BV. L’offre serait proposée au prix de 22,75 € par action, soit une prime de 37,9% par rapport au cours du 13 novembre 2020 et une prime de 41,3% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. L’offre serait soumise à un certain nombre de conditions, dont un seuil d’acceptation de 95%. En cas de succès, une procédure de retrait obligatoire serait initiée dans les mêmes conditions.

BBVA et Sabadell ont engagé des discussions en vue d’une éventuelle fusion. La concentration dans le secteur bancaire espagnol s’accélère. Après la conclusion d’un accord entre Caixabank et Bankia en septembre, c’est au tour de ces deux banques espagnoles d’engager des pourparlers. « Les sociétés ont initié un processus de due diligence réciproque, habituel dans ce type d’opération, et ont désigné des conseils extérieurs », a indiqué BBVA aux autorités, en précisant qu’il n’existe aucune certitude à ce stade qu’une opération sera réalisée. Sabadell a confirmé la tenue de discussions, l’ouverture de la procédure d’examen réciproque des livres de comptes et la désignation de conseils extérieurs. Lundi, BBVA gagnait 15,2%, à 3,658 €, portant sa capitalisation à 24 milliards d’euros ; Sabadell s’envolait de 24,6%, à 0,419 €, portant la sienne à 2,36 milliards.

Les opérations en cours

Horizontal Software : l’OPA simplifiée sera close jeudi 26 novembre 2020. HSW Développement, filiale à 100% d’Extens E-Health Fund II, qui détient de concert avec d’autres actionnaires au moins 93,94% du capital de cette société spécialisée dans l’édition de logiciels en ressources humaines, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 1,04 €. Ce prix fait ressortir une prime de 28,4% sur le dernier cours coté avant la suspension de cotation, le 4 septembre 2020, et une prime de 25,3% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’offre, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, dans la mesure où les conditions sont d’ores et déjà remplies.

Lafuma : l’OPR se terminera également 26 novembre 2020. Calida Holding AG, qui détient au moins 93,50% du capital de ce fabricant de vêtements et d’équipements dédiés au sport, à la randonnée et à l’outdoor, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 17,99 €. Ce prix fait ressortir une prime de 0,5% sur le dernier cours, le 25 septembre, avant l’annonce de l’opération et une prime de 5,8% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’OPR, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, les conditions étant d’ores et déjà remplies.

Les résultats

Iliad : succès de l’OPA amicale sur l’opérateur de télécoms polonais Play. A la clôture de l’offre publique, dont les résultats définitifs viennent d’être rendus publics, le Groupe Iliad détiendra 246.131.028 actions représentant 96,7% du capital et des droits de vote de Play. Le conseil d’administration de Play a été recomposé en vue de refléter l’acquisition du contrôle par Iliad et comprend désormais six administrateurs nommés sur proposition d’Iliad et trois administrateurs indépendants. Le règlement-livraison de l’offre interviendra le 25 novembre 2020.

A savoir

Le président du Tribunal de commerce de Nanterre interdit l’irrévocabilité de la « stichting-fondation » de Suez, conçu et mis en place pour dissuader Veolia de mener à bien son projet d’OPA. ​Et ce, jusqu’à l’issue de toute réunion d’une prochaine assemblée générale de Suez, appelée à statuer sur ledit montage juridique et ses conséquences, et au plus tard jusqu’à l’assemblée générale appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2020. Dans l’intervalle, Veolia assignera le groupe Suez dans les meilleurs délais pour faire juger la nullité de ce dispositif qui viole des règles essentielles de droit français.

NextStage engage la cession de sa participation dans Fountaine Pajot. Cette société d’investissement cotée annonce la cession prochaine de sa participation, ainsi que celle de FCPR NextStage Rendement, au capital du groupe rochelais Fountaine Pajot, numéro 2 européen de la plaisance (participation détenue au travers de La Compagnie du Catamaran, holding de contrôle), au profit d’Arkéa Capital Partenaire S.L.P. La Famille Fountaine reste l’actionnaire majoritaire du groupe. La réalisation de cette opération est subordonnée à l’obtention d’une dérogation de l’AMF dont la demande a été déposée auprès de l’AMF et est en cours d’instruction. Les éléments financiers de la cession à réaliser seront communiqués à l’issue de l’obtention de la dérogation.

Europcar Mobility fait un point sur l’état des discussions avec ses créanciers. A la suite des récentes rumeurs, Europcar Mobility confirme qu’il poursuit ses discussions avec les créanciers de sa dette corporate, sous l’égide du mandataire ad hoc, en vue de trouver les conditions lui permettant d’accomplir les objectifs annoncés, à savoir : réduire significativement le niveau de sa dette corporate, pour revenir aux niveaux de levier corporate net enregistrés après l’introduction en Bourse, ce qui permettrait de bénéficier de plus de souplesse dans un environnement incertain, et lever suffisamment de fonds pour financer le plan de transformation « Connect » et traverser la période d’incertitude liée à la crise sanitaire du Covid-19.

La Commission des sanctions de l’AMF sanctionne des manquements d’initiés. Dans sa décision du 13 novembre 2020, la Commission a infligé des sanctions pécuniaires pour un total de 275 000 € à l’encontre de cinq personnes pour avoir transmis ou utilisé l’information privilégiée relative au projet de cession d’une participation dans le capital de la Société des Produits Marnier Lapostolle par la famille Marnier Lapostolle susceptible d’engendrer une offre publique d’acquisition subséquente.

Bruits de marché

GTT très surveillée sur le compartiment A d’Euronext Paris. Après la vente de sa participation de 29,9% dans Suez pour 3,4 milliards d’euros, Engie étudie les possibilités de se défaire d’activités non essentielles et de participations minoritaires. Dans ce cadre, Engie a entamé une revue stratégique de sa participation dans GTT, spécialisée dans le transport de gaz naturel liquéfié, dont il détient 40,4% du capital. Engie envisagera de vendre tout ou partie de cette participation soit par le biais d’un processus de vente formel à un tiers soit par une vente sur les marchés.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end coloré et détendu et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés