OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 21e semaine

Pas de nouvelles offres à signaler sur Euronext Paris (à l’exception d’un projet d’OPA simplifiée sur Entreprendre), mais de nombreuses « propositions non sollicitées » à l’étranger sur John Wood Group, Anglo American et Hargreaves Lansdown, alors que Schneider Electric a mis fin aux discussions avec Bentley Systems et qu’Atlas Investissement (Xavier Niel) convoite Millicom International. Tout ce qu’il faut savoir sur le front des opérations. Lire la suite

Itesoft : l’OPR se termine jeudi 16 mai 2024

La holding Iteman, qui détient au moins 95,6% du capital et 97,1% des droits de vote de cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 €. Ce prix fait ressortir une prime de 10,5% par rapport au dernier cours avant l’annonce, le 11 janvier 2024, et une prime de 10% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Les conditions étant d’ores et déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé à l’issue de l’OPR.

Micropole : le projet de note en réponse à l’OPA a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi Expert & Conseil Financier, représenté par Mme Adeline Burnand et M. Olivier Courau, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Miramar Holding, présidée par Sebastian Lombardo, a déposé le 25 mars 2024 un projet d’offre publique d’achat visant les actions de cette entreprise de services du numérique (ESN), cotée sur Euronext Growth. À cette date, Miramar ne détenant aucune action Micropole, le projet d’OPA porte donc sur la totalité du capital. Le prix de 1,50 € fait ressortir une prime de 44,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 39,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois. Miramar n’a pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

À la suite du projet d’offre de Miramar Holding, le conseil d’administration de Micropole s’est réuni et a considèré à l’unanimité de ses membres que cette offre n’exprime pas la pleine valeur du groupe et ne repose sur aucun projet industriel étayé. En outre, il rejette la présentation qui est faite des performances et de la stratégie. Aussi, le conseil d’administration a-t-il réaffirmé sa confiance dans la stratégie du groupe et a décidé d’explorer, avec l’aide de ses conseils, des solutions alternatives à l’offre de Miramar dans le meilleur intérêt des parties prenantes. À ce titre, la société a d’ores et déjà engagé des discussions avec des investisseurs qui se sont manifestés.

Covivio Hotels : le projet de note en réponse à l’OPE simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Abergel, représenté par M. Jean-Noël Munoz, mandaté par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Covivio a déposé le 19 avril auprès de l’AMF un projet d’offre publique d’échange simplifiée visant les actions Covivio Hotels. Covivio, qui détient désormais 52,17% du capital à l’issue d’opérations d’apport, s’engage à acquérir les actions non détenues, par remise de 31 actions nouvelles Covivio à émettre pour 100 actions Covivio Hotels (dividende détaché). Cette parité fait ressortir une décote de 20% sur le cours de Covivio Hotels au 21 février 2024. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire visant les actions Covivio Hotels à l’issue de l’offre.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 16e semaine

OPE simplifiée de Covivio sur Covivio Hotels, dépôt prochain d’une OPA simplifiée sur Believe, OPA amicale de Prysmian sur Encore Wire, proposition rejetée d’EP Group (Daniel Kretinsky) sur IDS (Royal Mail), sans oublier l’intérêt de Schneider Electric pour Bentley Systems : tout ce qu’il faut savoir sur le front des opérations.

Lire la suite


OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 14e semaine

Dans un marché réduit à quatre séances, en raison du lundi de Pâques, les opérations financières ont brillé par leur absence. L’OPA simplifiée de NDK sur Groupe Parot est toutefois sur les rails, avec la levée des conditions suspensives. Et certains des projets d’offre, actuellement au nombre de neuf, devraient bientôt être déposés auprès de l’AMF.

Lire la suite

FIEBM : l’OPR se termine jeudi 5 avril 2024

Titus Finance, qui détient avec Mme Sulitzer au moins 95,2% du capital de la Financière et Immobilière de l’Étang de Berre et de la Méditerranée (FIEBM), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 10,40 €. Ce prix fait ressortir une prime de 31,6% sur le dernier cours coté au 22 décembre 2023 et une prime de 34,9% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. À l’issue de l’OPR, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

CIFE : l’OPA simplifiée se termine jeudi 5 avril 2024

Spie Batignolles, qui détient au moins 75,4% du capital de la Compagnie Industrielle et Financière d’Entreprises, spécialisée dans les travaux maritimes et fluviaux, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 61 €. En intégrant le dividende exceptionnel de 36,66 € mis en paiement le 17 janvier 2024, un actionnaire de CIFE peut donc recevoir 97,66 € par action, soit une prime de 76% sur le cours de CIFE au 6 novembre 2023 (55,50 €) et une prime de 67,4% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Spie Batignolles n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 13e semaine

Projet d’OPA de Miramar jugée hostile sur Micropole, Warner Music invité à déposer son offre sur Believe, OPA en vue de MSC sur Clasquin avec la signature du contrat d’acquisition de 42% du capital, entrée de Bolloré au tour de table de Rubis et spéculations sur Exclusive Networks : tout ce qu’il faut savoir avant l’ouverture du mois d’avril. Lire la suite

Itesoft : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Aurys Evaluation, représenté par M. Ghislain d’Ouince, mandatée par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, la holding Iteman, qui détient désormais 95,6% du capital de cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 €. Ce prix fait ressortir une prime de 10,5% par rapport au dernier cours avant l’annonce, le 11 janvier 2024, et une prime de 10% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Les conditions étant d’ores et déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé à l’issue de l’OPR.

Chargeurs : l’OPA se termine mercredi 13 mars 2024

Colombus Holding et Colombus Holding 2, qui détiennent déjà au moins 26,5% du capital et 29,5% des droits de vote du groupe industriel diversifié, s’engagent à acquérir chaque action au prix unitaire de 12 €. Ce prix fait ressortir une prime de 34,1% sur le dernier cours coté du 14 décembre 2023 et une prime de 50,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Le concert n’a pas l’intention de demander un retrait obligatoire.

Orapi : l’OPA rouverte se termine vendredi 8 mars 2024

Groupe Paredes, qui détient désormais l’intégralité des obligations remboursables en actions (ORA) et au moins 84,23% du capital de ce spécialiste des produits d’hygiène professionnels, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 6,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 43% par rapport au cours d’Orapi, le 15 juin 2023, et une prime de 56% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances précédant cette date. Si les conditions requises sont réunies, Paredes a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

FIEBM : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, représenté par Mme Agnès Piniot, mandatée par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Titus Finance, qui détient avec Mme Sulitzer 95,21% du capital de la Financière et Immobilière de l’Étang de Berre et de la Méditerranée (FIEBM), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 10,40 €. Ce prix fait ressortir une prime de 31,6% sur le dernier cours coté au 22 décembre 2023 et une prime de 34,9% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. À l’issue de l’OPR, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

SII : l’OPA simplifiée se terminera le 23 février 2024

SII Goes On (contrôlée par le groupe familial Huvé), agissant pour le compte d’un concert d’actionnaires qui détient au moins 66,12% du capital de la Société pour l’Informatique Industrielle, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 70 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 32,3% sur le dernier cours coté, le 8 décembre 2023, et de 47,1% sur la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont remplies, il est prévu de mettre en œuvre un retrait obligatoire

Altur Investissement : l’OPA simplifiée se termine jeudi 8 février 2024

Suffren Holding, société contrôlée par M. François Lombard et sa famille, qui détient déjà de concert 83,54% du capital de cette société de capital investissement, s’engage à acquérir les titres non détenus au prix de 11 €. Ce prix fait ressortir une prime de 17% sur le dernier cours avant cette annonce et une prime de 20% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A noter que ce prix est supérieur à la quote-part de l’actif net réévalué (ANR) au 30 septembre 2023, soit 10,85 € par action.

Euro Ressources : l’OPR sera close mercredi 7 février 2024

Le groupe aurifère canadien Iamgold, qui détient déjà 90% du capital via Iamgold France, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3,50 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 4,5% sur le dernier cours coté au 10 novembre 2023 et une prime de 9,1% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. La principale activité d’Euro Ressources consiste en la détention d’un droit de redevance assis sur la production de la mine d’or Rosebel au Suriname. Iamgold, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé le retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 5e semaine

La plupart des marchés ont retrouvé leurs meilleurs niveaux, mais les opérations de fusion & acquisition ont été très discrètes. A la suite des conclusions de la Commission européenne, Amazon a décidé de renoncer à son OPA amicale sur iRobot, alors que Paramount Global (médias) et Superdry (prêt-à-porter) suscitent l’appétit. Tout ce qu’il faut savoir en ce début février. Lire la suite

Boiron : l’OPA simplifiée se termine le 31 janvier 2024

Boiron Développement (contrôlée par le concert familial Boiron), qui détient au moins 75,56% du capital de ce laboratoire spécialisé dans l’homéopathie, s’engage donc à acquérir les actions non détenues au prix de 39,64 €, sachant qu’un dividende exceptionnel de 10,36 € a été mis en paiement le 20 octobre 2023. Ce prix de 39,64 € fait ressortir une prime de 36% sur le dernier cours avant l’annonce du projet, le 3 juillet, et une prime de 39,2% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, Boiron Développement a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Orapi : l’OPA sera close le 31 janvier 2024

Groupe Paredes, qui détient au moins 34,8% du capital et 2.242.763 ORA 2 de ce spécialiste des produits d’hygiène professionnels, s’engage à acquérir chaque action au prix de 6,50 € par action et chaque ORA au prix de 5,20 €. Le prix de 6,50 € par action fait ressortir une prime de 43% par rapport au cours d’Orapi, le 15 juin 2023, et une prime de 56% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances précédant cette date. Kartesia, détenteur de 29,8% du capital, a fait savoir qu’elle accepte d’apporter ses actions Orapi.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 4e semaine

Les groupes français ont montré qu’ils ne manquaient pas d’ambition, avec notamment l’OPA amicale de FDJ sur le suédois Kindred (Unibet) et celle de Sanofi sur Unhibrx. Deux offres bien plus modestes viennent également de démarrer (Euro Ressources et Altur Investissement) et deux se terminent bientôt (Orapi et Boiron). Tout ce qu’il faut savoir en cette fin janvier. Lire la suite

SII : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet AE2F, représenté par Mme Sonia Bonnet-Bernard, mandaté par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. SII Goes On (société contrôlée par le groupe familial Huvé), agissant pour le compte d’un concert d’actionnaires qui détient 53,12% du capital et des droits de vote de la Société pour l’Informatique Industrielle, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 70 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 32,3% sur le dernier cours coté, le 8 décembre 2023, et de 47,1% sur la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont remplies, un retrait obligatoire serait demandé.

Chargeurs : le projet de note en réponse à l’OPA a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Didier Kling Expertise & Conseil, représenté par MM. Didier Kling et Teddy Guerineau, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Colombus Holding et Colombus Holding 2, qui détiennent déjà 26,5% du capital et 29,5% des droits de vote du groupe industriel diversifié, s’engagent à acquérir chaque action au prix unitaire de 12 €. Ce prix fait ressortir une prime de 34,1% sur le dernier cours coté du 14 décembre 2023 et une prime de 50,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Le concert n’a pas l’intention de demander un retrait obligatoire.

OPA, OPR, OPRA : un premier bilan

L’année 2023 restera comme un millésime en demi-teinte, avec vingt-trois offres publiques déposées auprès de l’AMF et six en attente de dépôt. Dans le détail, on recense dix-neuf OPA (dont seize selon la procédure simplifiée), deux offres de retrait (OPR) et deux offres de rachat d’actions (OPRA), sachant que l’OPA simplifiée de Bolloré entrait dans le cadre d’un programme de rachat de ses propres actions. Lire la suite

Altur Investissement : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, représenté par MM. Olivier Peronnet et Lucas Robin, mandaté en qualité d’expert indépendant. Suffren Holding, société contrôlée par M. François Lombard et sa famille, agissant de concert avec Altur Participations, a déposé un projet d’offre visant les actions de cette société de capital investissement. Suffren Holding, qui détient déjà de concert 83,54% du capital, s’engage à acquérir les titres non détenus au prix de 11 €. Ce prix fait ressortir une prime de 17% sur le dernier cours avant cette annonce et une prime de 20% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A noter que ce prix est supérieur à la quote-part de l’actif net réévalué (ANR) au 30 septembre 2023, soit 10,85 € par action.

Orapi : l’OPA va pouvoir démarrer

L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 23-522). Groupe Paredes, qui détient 34,8% du capital et 2.242.763 ORA 2 de ce spécialiste des produits d’hygiène professionnels, s’engage à acquérir chaque action au prix de 6,50 € par action et chaque ORA au prix de 5,20 €. Ce prix de 6,50 € par action fait ressortir une prime de 43% par rapport au cours d’Orapi, le 15 juin 2023, et une prime de 56% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances précédant cette date. Sur la base de ce prix, Kartesia, détenteur de 29,8% du capital, a fait savoir à Paredes qu’elle accepte d’apporter ses actions Orapi.

Ober : l’OPA simplifiée se termine vendredi 13 décembre 2023

Ober Finances, qui détient au moins 80,88% du capital de ce spécialiste des surfaces décoratives et techniques pour l’agencement intérieur, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 11,72 €. Ce prix extériorise une prime de 69,9% sur le cours du 11 juillet et une prime de 49,9% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, il est prévu de demander un retrait obligatoire.

Euro Ressources : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Sorgem Evaluation, représenté par Mme Claire Karsenti, mandaté en qualité d’expert indépendant. Le groupe aurifère canadien Iamgold, qui détient déjà 90% du capital via Iamgold France, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3,50 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 4,5% sur le dernier cours coté au 10 novembre 2023 et une prime de 9,1% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. La principale activité d’Euro Ressources consiste en la détention d’un droit de redevance assis sur la production de la mine d’or Rosebel au Suriname. Iamgold, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé le retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR.

Colas : l’OPR prend fin mardi 5 décembre 2023

Le groupe Bouygues, qui contrôle au moins 96,8% du capital et 98% des droits de vote de sa filiale spécialisée dans les infrastructures de transports, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 175 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 54,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce, le 18 septembre 2023, et un bonus de 52,2% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date, ce qui valorise Colas à 5,7 milliards d’euros. À l’issue de l’offre, les conditions de détention requises étant déjà remplies, Colas, introduit en Bourse en 1961, sera donc retiré de la cote.

Boiron : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet BM&A, représenté par Pierre Béal, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Boiron Développement (contrôlée par le concert familial Boiron), a déposé un projet d’offre publique visant les actions de ce laboratoire spécialisé dans l’homéopathie. Boiron Développement, qui détient 75,56% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 39,64 €, sachant qu’un dividende exceptionnel de 10,36 € a été mis en paiement le 20 octobre 2023. Ce prix de 39,64 € fait ressortir une prime de 36% sur le dernier cours avant l’annonce du projet, le 3 juillet, et une prime de 39,2% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances.

Orapi : le projet de note en réponse à l’OPA a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Accuracy, représenté par M. Henri Philippe, mandaté en qualité d’expert indépendant. Groupe Paredes, qui détient 34,8% du capital et 2.242.763 ORA 2 de ce spécialiste des produits d’hygiène professionnels, s’engage à acquérir chaque action au prix de 6,50 € par action et chaque ORA au prix de 5,20 €. Ce prix de 6,50 € par action fait ressortir une prime de 43% par rapport au cours d’Orapi, le 15 juin 2023, et une prime de 56% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances précédant cette date. Sur la base de ce prix, Kartesia, détenteur de 29,8% du capital, a fait savoir à Paredes qu’elle accepte d’apporter ses actions Orapi.

PCAS : l’OPA simplifiée sera close lundi 20 novembre 2023

Seqens, qui détient au moins 92,91% du capital de PCAS (avec les actions autodétenues, représentant 9,25%), envisage d’acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8 €. Ce prix fait ressortir une prime de 7,4% par rapport au dernier cours coté et une prime de 8,9% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Ce qui valorise ce spécialiste de la chimie fine et des produits pour l’industrie pharmaceutique autour de 120 millions d’euros. Cette offre devrait être suivie d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 45e semaine

OPA simplifiée en vue de Spie Batignolles sur CIFE, rachat des minoritaires de Telefónica Deutschland, dépôt des offres sur Boiron et ESI Group auprès de l’AMF, sans oublier la décision de la Cour d’appel autorisant la CDC, de concert avec d’autres investisseurs, à monter au capital d’Orpea sans lancer d’offre publique. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Ober : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, représenté par MM. Olivier Cretté et Romain Delafont, mandaté en qualité d’expert indépendant. Ober Finances, qui détient 80,88% du capital d’Ober, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 11,72 €. Ce prix extériorise une prime de 69,9% sur le cours du 11 juillet et une prime de 49,9% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Ober Finances a l’intention de demander un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 30 novembre au 13 décembre 2023.

Paragon ID : l’OPA simplifiée se termine le 2 novembre 2023

Grenadier Holdings a d’ores et déjà franchi en hausse, de concert avec GIML Investments 3, le seuil de 95% du capital de ce spécialiste des solutions d’identification. Pour rappel, Grenadier Holdings s’engage à acquérir chaque action Paragon ID au prix de 38,01 € par action, soit une prime de 35,8% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 25,1% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. À ce niveau, Paragon ID est valorisée environ 75 millions d’euros. Il est prévu de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Evolis : l’OPA simplifiée se termine le 1er novembre 2023

HID Global, filiale du groupe suédois Assa Abloy, qui détient au moins 98,46% du capital de cette société spécialisée dans les solutions d’identification sur cartes plastiques, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 43,75 €. Ce prix fait ressortir une prime de 33,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération, le 18 juillet 2023, et une prime de 35,9% par rapport à la moyenne des cours sur Euronext Growth sur les 3 derniers mois avant cette date. L’initiateur, qui remplit d’ores et déjà les conditions, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire à l’issue de la clôture de l’offre.

Balyo : l’OPA sera close mercredi 25 octobre 2023

SVF II Strategic Investments AIV (contrôlée par le groupe japonais SoftBank), qui ne détenait au départ aucun titre de la société spécialisée dans la robotisation des chariots élévateurs, s’engage à acquérir chaque action au prix de 0,85 €, chaque action de préférence au prix de 0,01 € et chaque bon de souscription (émis au bénéfice d’Amazon) au prix de 0,07 €. Le prix de 0,85 € par action fait ressortir une prime de 57,4% sur le cours du 12 juin, dernière séance avant l’annonce de l’opération. SoftBank renoncera à l’offre si elle n’obtient pas au moins les deux tiers du capital et des droits de vote. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur mettra en œuvre une procédure de retrait obligatoire.

Colas : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, représenté par M. Olivier Cretté et Mme Stéphanie Guillaumin, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le groupe Bouygues, qui contrôle déjà 96,8% du capital et 98% des droits de vote de sa filiale spécialisée dans les infrastructures de transports, a déposé auprès de l’AMF un projet d’OPR suivie d’un retrait obligatoire au prix de 175 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 54,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce, le 18 septembre 2023, et un bonus de 52,2% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date, ce qui valorise Colas à 5,7 milliards d’euros. À l’issue de l’offre, Colas, introduit en Bourse en 1961, sera donc retiré de la cote.

PCAS : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet BM&A, représenté par M. Pierre Béal, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Seqens, qui détient 76,66% du capital de PCAS, envisage d’acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8 €. Ce prix fait ressortir une prime de 7,4% par rapport au dernier cours coté et une prime de 8,9% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Ce qui valorise ce spécialiste de la chimie fine et des produits pour l’industrie pharmaceutique autour de 120 millions d’euros. Si les conditions étaient remplies, cette offre serait suivie d’un retrait obligatoire.

Seqens a également l’intention de procéder, à l’issue de l’OPAS, à une augmentation de capital de PCAS d’un montant de 200 millions d’euros avec maintien du droit préférentiel de souscription, au prix de l’offre. Cette opération permettra de réduire significativement l’endettement de PCAS et de renforcer ses fonds propres.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 40e semaine

OPA simplifiée sur Technicolor Creative Studios, offre en vue sur Boiron, projet d’absorption de Theradiag par Biosynex, OPA amicale d’Eli Lilly sur Point Biopharma, discussions en vue d’une offre publique de CMB sur Euronav, sans oublier les bruits de marché (Pioneer Natural Resources, Aviva) : les grandes manœuvres s’accélèrent en octobre. Lire la suite

Biocorp : l’OPA simplifiée se terminera mercredi 27 septembre 2023

Le géant pharmaceutique danois Novo Nordisk, qui détient au moins 75% du capital de cette entreprise de dispositifs médicaux connectés, s’engage à acquérir chaque action Biocorp au prix unitaire de 35 €. Ce prix fait ressortir une prime de 19,5% sur le cours du 2 juin 2023, dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 45,3% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Novo Nordisk a l’intention de procéder à la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 38e semaine

Projet d’OPR de Bouygues sur Colas, OPA géante de Cisco sur Splunk, fusion de TGS avec PGS dans les services pétroliers, proposition non contraignante d’un consortium mené par Permira et Blackstone en vue d’une offre sur Adevinta (leboncoin…), sans oublier les OPA qui démarrent (Balyo, Paragon ID) : tout ce qu’il faut savoir au début de cet automne. Lire la suite

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 32e semaine

Dépôt du projet d’OPA simplifiée de Novo Nordisk sur Biocorp, lancement de l’OPA/OPE de Teleperformance sur Majorel, OPA amicale de Tapestry sur Capri, lancement de l’OPA du consortium mené par Japan Industrial Partners sur Toshiba, sans oublier les rumeurs de sortie de cote de L’Occitane International : tout ce qu’il faut savoir avant la mi-août. Lire la suite

Paragon ID : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, représenté par M. Olivier Perronnet, mandaté en qualité d’expert indépendant.  Pour rappel, Grenadier Holdings, actionnaire majoritaire à hauteur de 80,25% de ce spécialiste des solutions d’identification, s’engage à acquérir chaque action Paragon ID au prix de 38,01 € par action. Ce prix représente une prime de 35,8% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 25,1% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. A ce niveau, Paragon ID est valorisée environ 75 millions d’euros. Si les conditions requises sont remplies, Grenadier Holdings a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.