OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 25e semaine

OPA en vue d’Eagle Football Holdings (John Textor) sur OL Groupe, scission en perspective de Kellogg en trois entités cotées, proposition de rachat d’Euromoney Institutional Investor, sans oublier les offres qui ont démarré sur Euronext Paris (Albioma, Ucar, Hiolle Industries, Umanis) : les opérations financières continuent, mais sur un rythme moins élevé. Lire la suite

Itesoft : l’OPA simplifiée se termine vendredi 24 juin 2022

Le concert d’actionnaires, qui détient au moins 78,06% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 €. Ce prix fait ressortir une prime de 18,3% sur le dernier cours coté sur le compartiment C avant l’annonce, le 30 septembre 2021, et une prime de 15,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents 25 millions d’euros. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Ada : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Crowe HAF, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Groupe Rousselet (ex-G7 contrôlé par la famille Rousselet), qui détient avec Anatole France, 94,72% du capital de ce spécialiste de la location de voitures et d’utilitaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 18 €. Ce prix fait ressortir une prime de 62,2% sur le dernier cours coté sur Euronext Growth avant l’annonce de l’opération et une prime de 59% sur la moyenne des 60 dernières séances. Ce qui valorise Ada à 52,6 millions d’euros. Les conditions requises étant déjà remplies, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 23e semaine

Changement de tour de table en vue pour OL Groupe et OPR en perspective pour la FIEBM, embrouillamini sur Twitter, fin de la fusion entre Acerinox et Aperam, surenchère de JetBlue sur Spirit Airlines, proposition d’achat de Kohl’s, sans oublier les rumeurs infondées d’acquisition de Crédit Suisse par State Street : les grandes manœuvres se poursuivent de plus belle. Lire la suite

Lagardère : l’OPA sera close jeudi 9 juin 2022

Les titres présentés à la branche subsidiaire (octroi d’un droit de cession au prix de 24,10 € pour chaque action conservée) ne seront toutefois pas susceptibles d’être transférés sur la branche principale (achat immédiat au prix de 25 €), puisque que Vivendi détient déjà plus de 50% du capital de Lagardère. Le résultat définitif de l’OPA rouverte sera publié le 14 juin 2022.

Hiolle Industries : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Sorgem, mandaté par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le groupe familial Hiolle, qui détient 80,01% du capital de ce groupe créé en 1976, spécialisé dans les services à l’industrie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4,70 €. Ce prix fait ressortir une prime de 29,8% par rapport au cours du 3 mai 2022. Il valorise la société cotée sur Euronext Growth à 44 millions d’euros, soit la moitié de son chiffre d’affaires 2021 (88,9 millions d’euros, en hausse de 19%). Si les conditions requises sont réunies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Advenis : l’OPR se termine mercredi 8 juin 2022

Advenis : l’OPR se termine mercredi 8 juin 2022. Le concert formé entre Inovalis et Hoche Partners Private Equity Investors, qui détient au moins 91,40% du capital de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 6,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 2,4% sur la moyenne des 3 derniers mois. Néanmoins, par rapport à l’annonce du rachat du bloc (5,5% du capital) auprès de Renée Costes, le 10 novembre 2021, qui a permis au concert de franchir le seuil de 90%, les primes s’élèvent à 30,2% et 30,8% respectivement. Les conditions étant déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 22e semaine

Projet d’OPR sur Ada (location de voitures), dépôt de l’OPA simplifiée sur Umanis (services informatiques), OPA amicale sur Turning Point Therapeutics (oncologie), fusion en vue entre Firmenich et DSM (parfums, arômes) et entre Tullow Oil et Capricorn Energy (pétrole, gaz), sans oublier les propositions de rachat de Toshiba et de mariage entre Aperam et Acerinox : le mois de juin démarre tambour battant. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite


Tivoly : l’OPA simplifiée sera close le 3 juin 2022

Holding Tivoly (contrôlé par Peugeot Frères Industrie), qui détient au moins 73,12% du capital de ce spécialiste de l’outil coupant, s’engage à acquérir chaque action au prix unitaire de 42,05 €. Ce prix fait ressortir une prime de 106,1% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’entrée en négociations exclusives (3 février 2022) et de 111,5% par rapport à la moyenne des trois derniers mois avant cette date. Si les conditions sont remplies, Holding Tivoly a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Albioma :  le projet de note en réponse à l’OPA a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Kyoto BidCo (contrôlée par des fonds gérés par KKR) a déposé, par l’entremise de Société Générale, un projet d’OPA visant les actions et les bons de souscription et/ou d’acquisition d’actions remboursables (BSAAR) de ce producteur d’énergies renouvelables. L’initiateur, qui ne détient aucun titre, s’engage à acquérir chaque action Albioma au prix unitaire de 50 € (dividende 2021 détaché) et chaque BSAAR au prix de 29,10 € par BSAAR. Ce prix fait ressortir une prime de 51,6% par rapport au dernier cours, avant les rumeurs de marché, le 7 mars 2022, et une prime de 46,6% par rapport à la moyenne pondérée sur les 3 derniers mois. Si les conditions sont remplies, KKR a l’intention de demander un retrait obligatoire.

CNP Assurances : l’OPA simplifiée se termine mardi 31 mai 202

CNP Assurances : l’OPA simplifiée se termine mardi 31 mai 2022. La Banque Postale (LBP), qui détient à présent au moins 85,25% du capital et 90,82% des droits de vote de CNP Assurances, s’engage donc à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 21,90 € (le dividende 2021 de 1 € par action étant détaché le 27 avril 2022). Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce (16,075 €), le 26 octobre 2021, et une prime de 52% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date, valorisant CNP Assurances 15 milliards d’euros. Si les conditions requises sont remplies, LBP a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 20e semaine

OPA simplifiée sur Cast, offre hostile sur Spirit Airlines, propositions de rachat de THG, rachat des minoritaires de Siemens Gamesa, spéculations sur Commerzbank, sans oublier les changements de tour de table (Unibail-Rodamco-Westfield, Elior Group, Fnac Darty, Vodafone) : en dépit de la nervosité observée sur les marchés, les opérations se multiplient. Ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Lagardère : l’OPA se termine vendredi 20 mai 2022 inclus

Vivendi, qui détient au moins 45,13% du capital et 37,10% des droits de vote, s’engage, à titre principal, à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 25,50 € (dividende de 0,50 € attaché) et, à titre subsidiaire, à offrir aux actionnaires de recevoir pour chaque action présentée (et conservée jusqu’à la date de clôture de l’OPA) un droit de la céder au prix unitaire de 24,10 € jusqu’au 15 décembre 2023 inclus.

Le prix offert dans le cadre de l’offre principale (25,50 € par action, droits à distribution attachés) extériorise une prime de 30,8% par rapport au cours du 15 septembre 2021 (dernière séance avant l’annonce par Vivendi de son projet d’acquisition du bloc auprès d’Amber Capital) et des primes de respectivement 18,9% et 17,8% par rapport aux cours moyens sur 1 mois et 3 mois pondérés par les volumes. A noter que Vivendi n’a pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Itesoft : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Itesoft : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Paper Audit & Conseil, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, CDML, actionnaire majoritaire (contrôlé par M. Didier Charpentier, président et fondateur d’Itesoft), SF2I, des actionnaires historiques et des membres du comité de direction ont déposé, par l’entremise de la Banque Delubac & Cie, un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les actions Itesoft. Ce concert d’actionnaires, qui détient 76,16% du capital et 85,99% des droits de vote, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 € (à l’exception des titres autodétenus représentant 6,40% de son capital).

Ce prix de 4 € par action fait ressortir une prime de 18,3% sur le dernier cours coté sur le compartiment C avant l’annonce de l’opération, le 30 septembre 2021, et une prime de 15,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents près de 25 millions d’euros. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire, ni de demander la radiation des actions d’Euronext Paris.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 18e semaine

Dans des marchés chahutés (l’indice CAC 40 a cédé 4,2% en cinq séances, en recul de 12,5% depuis le 1er janvier), les opérations de rapprochement ont été limitées. On peut toutefois noter, en France, l’OPA simplifiée sur Hiolle Industries par le groupe familial éponyme et, à l’étranger, l’OPA amicale sur LeoVegas par MGM Resorts, sans oublier le rejet de l’offre de JetBlue par Spirit Airlines et les rumeurs sur le groupe belge Umicore. Lire la suite

Advenis : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet NG Finance mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le concert formé entre Inovalis et Hoche Partners Private Equity Investors, qui détient désormais 91,40% du capital de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 6,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 2,4% sur la moyenne des 3 derniers mois. Néanmoins, par rapport à l’annonce du rachat du bloc (5,5% du capital) auprès de Renée Costes, le 10 novembre 2021, qui a permis au concert de franchir le seuil de 90%, les primes s’élèvent à 30,2% et 30,8% respectivement. Les conditions étant déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé.

SMTPC : l’OPA simplifiée se termine vendredi 6 mai 2022

Le concert d’actionnaires, qui détient au moins 66,21% du capital de la SMTPC, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. En intégrant le dividende de 1,90 €, détaché le 1er juin 2021, les primes s’élèvent respectivement à 71% et 88%. A l’issue de l’offre publique, les initiateurs envisagent de demander le transfert des actions vers Euronext Growth.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 16e semaine

Avant de connaître le verdict du second tour de l’élection présidentielle, les initiatives ont été limitées. On notera toutefois le dépôt de l’OPA simplifiée sur Tivoly, des précisions sur celle visant Itesoft et une fusion entre une Spac (I2PO) et Deezer. A l’étranger, Ramsay Health Care et THG suscitent des convoitises. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Groupe Open : l’OPA simplifiée se termine mercredi 13 avril 2022

New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, qui détient au moins 91,14% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Les conditions requises étant déjà remplies, New Go mettra en œuvre un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 14e semaine

OPA simplifiée sur 1000mercis (marketing programmatique), fusion d’Euronav avec Frontline (transport maritime de produits pétroliers), offre en vue sur Atlantia (autoroutes), surenchère sur Spirit Airlines (compagnie à bas coût) : le marché repart de l’avant, sans oublier les changements de tours de table (Banco BPM, Mercialys, Atari, Twitter). Ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Prisa : Vivendi renonce à accroître sa participation

Le géant des médias a renoncé à augmenter sa participation au-delà du seuil de 10% dans le groupe de médias espagnol, qui possède El Pais, Santillana, Cadena SER, Radio Caracol, AS ou encore Los 40 Principales, sans en préciser les raisons. Fin octobre, Vivendi avait demandé au gouvernement espagnol l’autorisation de pouvoir porter sa part jusqu’à 29,9%, contre 9,9% actuellement. Vivendi a informé Prisa qu’il renonçait finalement « à sa demande visant à obtenir l’autorisation du Conseil des ministres », a indiqué Prisa.

CNP Assurances : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été dépos

CNP Assurances : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, mandaté par le conseil d’administration (sur proposition d’un comité ad hoc comprenant une majorité de membres indépendants), en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, La Banque Postale (LBP), qui détient 78,95% du capital de CNP Assurances, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 21,90 € (dividende 2021 attaché). Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce (16,075 €), le 26 octobre 2021, et une prime de 52% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date, valorisant CNP Assurances 15 milliards d’euros. Si les conditions requises sont remplies, LBP a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Cecurity.com : l’offre volontaire de rachat se termine le 8 avril

Isagri, actionnaire majoritaire de Cecurity.com à hauteur de 94,40% du capital, lance une offre visant l’intégralité des actions non détenues, représentant 5,59% du capital de cette société spécialisée dans l’archivage électronique et les solutions de coffres-forts numériques. Isagri propose d’acquérir chaque action Cecurity.com, inscrite sur Euronext Access, au prix de 1,22 €. Ce prix correspond à la valeur de l’action résultant de l’acquisition de Cecurity.com par Isagri annoncée le 5 octobre 2021. La cotation des actions a été suspendue le 10 septembre 2021 et le restera pendant toute la durée de l’offre et jusqu’à la radiation des actions du marché. Dans la mesure où Isagri détient déjà une participation supérieure à 90%, il a été demandé en effet la radiation des actions Cecurity.com.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 13e semaine

Le marché poursuit sa lancée surtout à l’étranger, avec des offres amicales sur Nielsen Holdings (prestations de marketing), Poly (systèmes de vidéoconférence), Brewin Dolphin (gestion d’actifs) et Acacia Pharma (soins de support). Sans oublier les discussions entre Telecom Italia et les sociétés d’investissement CVC Capital Partners et KKR. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 12e semaine

OPA amicales sur Alleghany (assurances) et Anaplan (solutions SaaS), rachat d’une part des minoritaires de Metrovacesa (promotion immobilière), rejet d’une proposition d’achat (Nielsen Holdings) et d’une scission (Toshiba) : malgré la guerre en Ukraine, les opérations se sont succédé à l’étranger. En France, le marché s’impatiente sur le dossier SMTPC. Lire la suite

Tunnel Prado Carénage : le marché s’impatiente

Plus de 3 mois après le dépôt d’un projet d’OPA simplifiée de la part de Vinci Concessions et d’Eiffage, l’AMF n’a toujours pas donné son visa. Des voix s’élèvent chez les minoritaires pour réclamer un relèvement de prix, déjà porté de 23 € à 27 €. Selon Quirites, société d’investissement de la famille de Pascal Quiry, par ailleurs professeur de finance à HEC, ce prix « est encore largement inférieur à la valeur intrinsèque de l’action SMTPC », estimée « entre 37,5 € et 40 € ». La société, qui détient 1,95% du capital, n’entend donc pas apporter ses titres. Et d’ajouter : « Quirites et les actionnaires qui partagent son avis jouiront donc tranquillement d’une action dont la rentabilité annuelle attendue est de 9% pour un niveau particulièrement faible de risque du fait de son secteur (infrastructures), avec un dividende annuel qui assure un rendement de 7% jusqu’en 2033 par rapport au prix de l’offre de 27 € ».

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 10e semaine

Dans un marché toujours volatil, mais dans le vert (+4,6% cette semaine), les opérations refont surface, à l’image du projet d’offre de CGI sur Umanis, de l’OPA de Hal Holding sur Boskalis et de celle de Capio (Ramsay Santé) sur GHP Specialty Care. Sans oublier les discussions engagées entre KKR et Albioma et les mouvements sur Casino. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 9e semaine

L’escalade guerrière en Ukraine a de nouveau fait plier le marché, avec une perte de 4,97% vendredi 4 mars et de 8,97% sur les cinq dernières séances. Dans ces conditions, les seules opérations ont été initiées aux Etats-Unis (First Horizon, Renewable Energy Group). Ce qu’il faut savoir sur les offres en cours et à venir.

Lire la suite

Groupe Open : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, qui détient 87,44% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, New Go a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Trois sociétés sont actuellement en période de pré-offre

Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit de d’Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action) et Tivoly (projet d’OPA simplifiée de Peugeot Frères Industrie au prix de 41,50 € par action).

LV Group : l’OPR se termine mercredi 2 mars 2022

LVMH qui détient de concert 99,99% du capital de ce holding de contrôle (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.), s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues au prix de 10.000 € par action. Ce prix fait ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche de simplification juridique du groupe LVMH visant en particulier à réduire le nombre de holdings intermédiaires. L’offre créerait ainsi la possibilité de procéder à une fusion simplifiée entre LV Group et LVMH à l’issue du retrait obligatoire.

Prodware : l’OPA rouverte sera close vendredi 18 février 2022

Phast Invest, qui détient désormais de concert au moins 85,78% du capital de cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours du 19 octobre 2021 et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

SQLI : l’OPA rouverte se terminera le 15 février 2022

Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient au moins 65,30% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action. Ce prix représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre.

L’Oréal : changement dans le tour de table

Suite à l’annulation de 22.260.000 actions qui avaient été rachetées auprès de Nestlé, la famille Bettencourt Meyers a franchi en hausse, le 10 février 2022, les seuils du tiers du capital et des droits de vote du leader des cosmétiques et détient désormais 34,69%. Ce franchissement en hausse a fait l’objet d’une décision de dérogation à l’obligation de déposer un projet d’offre publique, mise en ligne sur le site de l’AMF, le 8 décembre 2021.

Quatre sociétés sont actuellement en période de pré-offre

Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit de Lagardère (projet d’OPA de Vivendi au prix de 24,10 € par action), Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action) et Tivoly (projet d’OPA simplifiée de Peugeot Frères Industrie au prix de 41,50 € par action).

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée se termine mercredi 9 février 2022

D and D International, l’actionnaire de contrôle qui détient désormais 83,26% du capital et 90,40% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 5e semaine

Février a démarré en fanfare, avec une OPA en vue sur Tivoly, un projet d’OPR sur Musée Grévin et le dépôt de l’OPA simplifiée sur Groupe Open. Sans oublier les opérations majeures à l’étranger : OPA amicale de 16,5 milliards de dollars sur Citrix, scission de WarnerMedia avant une fusion avec Discovery et OPA de Veolia sur Lydec. Voici tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Tivoly : OPA en vue de Peugeot Frères Industrie (PFI) à un prix estimé de 41,50 €. PFI est entré en négociation en vue de l’acquisition d’une participation majoritaire dans Holding Tivoly, actionnaire de Tivoly à hauteur de 70,15%, afin de se renforcer dans l’outillage, secteur d’origine de Peugeot. En cas de réalisation, Holding Tivoly déposera une OPA sur la base d’un prix estimé provisoirement à 41,50 € par action, susceptible d’être ajusté, à la hausse comme à la baisse, en fonction de certains éléments au 31 décembre 2021, sachant que le prix final ne pourra pas être inférieur à 37,70 €. Le prix estimé de 41,50 € fait ressortir une prime de 103% sur le cours du 2 février 2022 et valorise Tivoly 47 millions d’euros. Si les conditions requises sont remplies, Holding Tivoly a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Musée Grévin : projet d’OPR au prix de 66 € par action. La Compagnie des Alpes (CDA) a déposé le 1er février 2022, par l’entremise du Crédit Agricole Mutuel des Savoie, un projet d’offre publique de retrait visant les actions Musée Grévin. La CDA, qui détient déjà 95,88% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 66 €. Ce prix fait ressortir une prime de 24,5% sur le dernier cours coté au 31 janvier 2022 et une prime de 29,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Ce qui valorise l’entreprise 33 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions sont d’ores et déjà remplies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 18 au 31 mars 2022.

Groupe Open : le projet d’OPA simplifiée a été déposé. Comme annoncé le 11 janvier 2022, New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, a déposé, par l’entremise d’Oddo BHF, un projet d’OPA simplifiée visant les actions de cette entreprise de services du numérique. New Go, qui détient désormais 87,44% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours de clôture du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, New Go a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire. L’offre devrait se dérouler du 17 mars au 6 avril 2022.

Sur les autres marchés

Citrix : OPA amicale à 104 $ par action. A la suite d’un accord définitif, le tandem formé par Vista Equity Partners et Evergreen Coast Capital, filiale d’Elliott Investment Management, va pouvoir acquérir cette entreprise spécialisée dans le développement de logiciels et d’applications de Cloud Computing pour un montant de 16,5 milliards de dollars. Pour chaque action Citrix, il est proposé 104 $, soit une prime de 24 % sur le cours de clôture du mois de décembre sur le Nasdaq et une prime de 30% par rapport à la moyenne des cinq jours de Bourse avant le 7 décembre 2021, dernière séance avant les mouvements spéculatifs concernant un éventuel rapprochement. Dans le cadre de cette transaction, Vista et Evergreen ont l’intention de réunir Citrix et Tibco Software, l’une des sociétés du portefeuille de Vista, un leader de la gestion des données d’entreprise, ce qui créera l’un des plus grands fournisseurs de logiciels au monde.

AT&T : scission de WarnerMedia avant une fusion avec Discovery. Trois ans et demi après avoir acquis Time Warner rebaptisé depuis WarnerMedia (HBO, CNN, studios WarnerBros), l’opérateur télécoms américain a décidé de rapprocher ses activités avec Discovery dans les domaines du divertissement, du sport et des actualités pour concurrencer les plateformes de streaming comme Netflix et Disney+. Dans ce cadre, la participation dans WarnerMedia sera cédée aux actionnaires existants d’AT&T, via une distribution d’actions au prorata. Cette opération sera suivie de la fusion de WarnerMedia avec Discovery (Discovery Channel, Eurosport, TLC, Animal Planet…), qui devrait être conclue au 2e trimestre 2022. Cette fusion donnera naissance à Warner Bros. Discovery (WBD), dont environ 71% du capital sera détenu par les actionnaires d’AT&T.

SIG acquiert Scholle IPN pour un montant de 1,05 milliard d’euros (1,362 milliard d’euros en valeur d’entreprise). Le groupe suisse, spécialisé dans l’emballage carton aseptique pour l’alimentation, coté à la SIX Swiss Exchange, a conclu un accord pour acquérir ce concurrent américain. La transaction sera financée par 33,75 millions d’actions nouvelles SIG et 370 millions d’euros en espèces, la dette existante de Scholle IPN étant refinancée à la clôture. La transaction devrait être finalisée avant la fin du troisième trimestre 2022, sous réserve des conditions de clôture habituelles.

Lydec : Veolia Environnement lance une OPA. Selon l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC), Veolia, agissant de concert avec Sonate Bidco, a déposé un projet d’offre publique d’achat obligatoire visant les actions de l’ex-Lyonnaise des Eaux de Casablanca. Ce projet d’offre publique a été déposé à la suite du franchissement du seuil de 40% des droits de vote de Lydec par Veolia dans le cadre du règlement-livraison de l’OPA initiée en France par Veolia sur Suez, intervenu le 18 janvier 2022. L’AMMC dispose de 15 jours de Bourse pour examiner la recevabilité de ce projet.

Les offres en cours

SQLI : l’OPA est rouverte jusqu’au 15 février 2022. Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient 65,30% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage de nouveau à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action. Ce prix représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre.

Prodware : l’OPA est rouverte jusqu’au 18 février 2022. Phast Invest, qui détient désormais de concert 85,78% du capital de cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion, s’engage de nouveau à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours du 19 octobre 2021 et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Envea : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Didier Kling Expertise & Conseil, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Envea Global (Carlyle Group), qui détient au moins 81,67% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 175 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% par rapport au cours de clôture du 15 décembre 2021 sur Euronext Growth et une prime de 35,3% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances. Si les conditions sont remplies, Envea Global a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée se termine mercredi 9 février 2022. D and D International, l’actionnaire de contrôle qui détient désormais 83,26% du capital et 90,40% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

A savoir

Faurecia a finalisé l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hella, créant ainsi le 7e équipementier automobile mondial. Faurecia a ainsi acquis, le 31 janvier 2022, un total d’environ 79,5% des actions de Hella pour une valeur totale (numéraire et actions) de 5,3 milliards d’euros. En conséquence, le pool des actionnaires familiaux de Hella est devenu le premier actionnaire de Faurecia avec 9% des actions. A compter du 1er février, les résultats de Hella seront consolidés dans les comptes du Groupe Faurecia.

Boursorama (Société Générale) prêt à acquérir la banque de détail d’ING France. Société Générale a signé par l’entremise de Boursorama un protocole d’accord avec ING en vue de proposer, selon les produits, des offres de bienvenue réservées et une souscription simplifiée pour les clients d’ING qui souhaiteraient devenir clients de Boursorama. L’accord définitif concernerait la banque au quotidien (comptes à vue et cartes bancaires), les livrets, l’assurance-vie, ainsi que les comptes Bourse. Les crédits ne feront pas partie du périmètre. Les crédits immobiliers continueront d’être gérés par ING. Le maintien chez ING des crédits à la consommation est à l’étude. L’intention des deux parties est de parvenir à un accord définitif au plus tard en avril 2022.

Veolia finalise la cession du nouveau Suez au consortium d’investisseurs. À la suite du succès de l’OPA sur les actions de Suez, Veolia a réalisé, le 31 janvier 2022, la cession au consortium d’investisseurs constitué de Meridiam – GIP – CDC et CNP Assurances du nouveau Suez conformément aux termes du contrat d’acquisition en date du 22 octobre 2021, et pour une valeur d’entreprise inchangée. Ce nouveau Suez comprend les activités Eau et Recyclage et Valorisation France de Suez, des actifs internationaux en Italie, Europe Centrale, Afrique dont le Maroc, Asie centrale, Inde, Chine et Australie, ainsi que des activités mondiales numériques et environnementales.

Bruits de marché

Atos : le marché souffle le chaud et le froid. L’action de ce leader de la transformation numérique a d’abord bondi, le 2 février, de 8,2%, en raison de rumeurs selon lesquelles Thales aurait approché des acteurs du capital-investissement, comme Bain Capital, CVC Capital Partners et PAI Partners, en vue de faire une offre sur Big Data & Cybersecurity (BDS), la division de cybersécurité d’Atos, évaluée à près de 2,7 milliards d’euros. Mais, le lendemain, l’action a perdu l’essentiel des gains, Thales ayant démenti toute discussion avec Atos. « Thales n’a aucune intention de se diversifier dans des marchés autres que ceux qu’il sert déjà, tels que ceux d’une ESN (entreprise de services numériques) de taille mondiale », a précisé le groupe d’électronique et de défense.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end olympien et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

CBO Territoria : Tolefi pointe à 26%

Par suite de l’acquisition à 100% de Hendigo, la société anonyme de droit belge Tolefi, contrôlée par M. Serge Goblet, a franchi plusieurs seuils et détient désormais de concert indirectement 26,07% du capital de cet opérateur immobilier actif sur le département français de La Réunion. Hendigo n’envisage pas de prendre le contrôle de CBO Territoria, explique la société dans une déclaration à l’AMF. Pour autant, elle envisage de poursuivre ses achats si de nouvelles opportunités se présentent. Par ailleurs, Tolefi et sa filiale disposent de quatre postes d’administrateurs et ne souhaite pas en demander plus.

Envea : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Didier Kling Expertise & Conseil, mandaté par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Envea Global (The Carlyle Group), qui détient au moins 81,67% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 175 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% par rapport au cours de clôture du 15 décembre 2021 sur Euronext Growth et une prime de 35,3% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances. Si les conditions sont remplies à l’issue de l’offre, Envea Global a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 4e semaine

OPA amicale de KKR sur Accell Group (vélos), marque d’intérêt pour Kohl’s (grands magasins), offres volontaires de rachat sur Cecurity.com (coffres-forts numériques) et sur Visio Nerf (automates de vision pour l’industrie) : les affaires reprennent. Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur les marchés étrangers

Accell Group : OPA amicale de KKR à 58 € par action. A la suite d’un accord définitif, un consortium mené par le géant américain du capital investissement KKR va lancer une OPA sur le leader européen de la fabrication de vélos (propriétaire des marques Haibike, Batavus, Lapierre, Raleigh, Carqon…) pour un montant de 1,56 milliard d’euros. KKR, via une structure ad hoc dénommée Sprint BidCo, propose d’acquérir chaque action Accell Group au prix de 58 €, soit une prime de 26% sur le dernier cours au 21 janvier dernier et une prime de 42% sur la moyenne des trois derniers mois avant cette date. Teslin et Hoogh Blarick, qui détiennent respectivement 10,8% et 7,5% du capital d’Accell Group, se sont engagés à apporter leurs titres à l’offre. Un projet de note d’information devrait être soumis à l’Autoriteit Financiële Markten (AFM) au premier trimestre 2022.

Sur Euronext Paris

Cecurity.com : offre volontaire de rachat en vue au prix de 1,22 € par action. A la suite de la prise de contrôle de cette société franco-belge, spécialisée dans l’archivage électronique et les solutions de coffres-forts numériques, Isagri précise que le prix de cette offre sera fixé à 1,22 € par action, soit une prime de 47% sur le dernier cours coté sur Euronext Access. Ce prix correspond à la valeur de l’action résultant de l’opération d’acquisition de Cecurity.com. Dans la mesure où Isagri détient plus de 90% des actions, cet éditeur de logiciels engagera un processus de retrait des actions sur Euronext Access.

Visio Nerf : offre volontaire de rachat à 1,70 € par action. La société spécialisée dans les automates de vision pour l’industrie souhaite se retirer d’Euronext Access. Pour ce faire, en accord avec le dirigeant de Visio Nerf (qui détient 56,58% du capital), la société Pattyn (détentrice de 27,75%) propose aux actionnaires minoritaires un rachat de leurs actions au prix unitaire de 1,70 €. L’offre est ouverte jusqu’au 25 février 2022 inclus. Le règlement sera effectué à compter du 4 mars 2022. A l’issue de l’offre, si les conditions requises sont remplies (le taux de détention s’élève à 84,3%), il sera demandé la radiation des actions. Visio Nerf attire l’attention de ses actionnaires sur l’absence totale de liquidité à la suite de la radiation des actions inscrites sur Euronext Access.

Les offres en cours

TechnipFMC : l’offre de cession volontaire se termine lundi 31 janvier 2022. A l’issue d’un examen approfondi, le groupe parapétrolier a décidé de procéder à la radiation de ses actions d’Euronext Paris. La radiation a été approuvée par l’entreprise de marché et les actions resteront cotées à la Bourse de New York sous le symbole FTI. Les porteurs d’actions TechnipFMC cotées à Paris pourront, soit conserver leurs actions qu’ils pourront négocier jusqu’au 17 février 2022 et ensuite sur le NYSE, sous réserve des conditions de leur intermédiaire, soit participer à une offre de cession volontaire pour vendre tout ou partie de leurs actions. Les actions livrées seront cédées sur le NYSE à partir du 8 février 2022 au cours en vigueur sur ce marché lors de la vente. Aucune garantie ne peut être donnée quant au prix auquel les actions apportées à l’offre seront vendues.

Faurecia : Bruxelles donne son feu vert pour l’acquisition de Hella. La Commission européenne a approuvé la prise de contrôle de cet acteur majeur de l’éclairage et de l’électronique automobile. Dès lors, toutes les conditions suspensives sont satisfaites pour la réalisation de la transaction avec la famille Hueck annoncée le 14 août 2021 et pour le règlement-livraison de l’offre publique d’achat des actions Hella. Faurecia acquerra un total de 79,5% de Hella dont 60% auprès du pool de la Famille Hueck et environ 19,5% dans le cadre de l’OPA qui s’est achevée le 11 novembre 2021.

Sorties de cote

Suez : le retrait obligatoire interviendra le 18 février 2022. Selon les informations communiquées par Euronext Paris, Veolia détient désormais 613.682.445 actions, représentant 95,93% du capital et des droits de vote de Suez. Conformément aux dispositions des articles 237-1 et suivants du règlement général de l’AMF, Veolia a demandé la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire portant sur les actions Suez qu’elle ne détient pas encore pour le 18 février prochain.

A savoir

Diagnostic Medical Systems a finalisé l’opération d’apport de sa division imagerie médicale à ASIT Biotech. Ce faisant, via deux augmentations de capital, le capital de la société Asit Biotech est passé à 66.071.856,50 €, désormais détenu à 88,33% par DMS Group. Dans le cadre de cette transaction, la société Asit Biotech SA a changé de nom pour devenir DMS Imaging. Cette opération s’inscrit dans la stratégie de DMS Group de faire de DMS Imaging un groupe d’imagerie médicale européen indépendant, acteur de la consolidation du marché, et partenaire de premier plan des plus grandes medtechs.

SMCP : un comité ad hoc va entamer une réflexion sur le nouvel actionnariat. A la suite de l’évolution de la composition de l’actionnariat de SMCP au cours des dernières semaines et au regard notamment des intentions exprimées par GLAS le 29 octobre 2021, puis réitérées le 10 novembre 2021 dans ses déclarations de franchissement de seuils, le conseil d’administration estime nécessaire d’initier une réflexion sur la recomposition de son capital en vue de stabiliser et consolider son actionnariat. Il a donc décidé de mettre en place un comité ad hoc pour piloter la réflexion sur ce sujet, dans le strict respect de l’intérêt de l’entreprise, de ses salariés et de ses actionnaires.

Orange : Christel Heydemann est nommée directrice générale à compter du 4 avril 2022. Afin de préserver la continuité des activités de l’opérateur télécoms et d’assurer une transition efficace, le conseil d’administration a demandé à Stéphane Richard de poursuivre son mandat de président-directeur général jusqu’à la prise de poste de Christel Heydemann. Le conseil ayant acté une dissociation des fonctions de président et de directeur général, Stéphane Richard continuera à l’arrivée de la nouvelle directrice générale d’assurer les fonctions de président non-exécutif jusqu’à l’arrivée d’un nouveau président et au plus tard jusqu’au 19 mai 2022, date de l’assemblée générale d’Orange.

Bruits de marché

Kohl’s a été très entourée à la Bourse de New York. L’action de la chaîne américaine de grands magasins a bondi de 27,6% cette semaine, à 59,78 $, portant sa capitalisation à 8,3 milliards de dollars. Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, Kohl’s aurait été contactée par la société de capital-investissement Sycamore Partners en vue d’une éventuelle offre de rachat. Cette marque d’intérêt intervient après celle d’un consortium mené par Acacia Research, contrôlé par le fonds activiste Starboard.

Etudes et recherche

Le treizième Observatoire des offres publiques d’Ernst & Young met en avant la forte dynamique des opérations financières l’an dernier, malgré la poursuite de la crise sanitaire. Le cabinet de conseil a recensé plus d’une quarantaine d’offres publiques l’an dernier à la Bourse de Paris. Même si 2022 s’ouvre sur davantage d’incertitudes, avec le retour de l’inflation et les perspectives de resserrement monétaire, les opérations financières devraient se poursuivre à un bon rythme. Les liquidités restent abondantes chez les acteurs du capital-investissement, et de nombreuses petites valeurs apparaissent sous-valorisées par rapport à leurs perspectives de développement. Pour en savoir plus.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end pétillant et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

TechnipFMC : l’offre de cession volontaire se termine lundi 31 janvier 2022

A l’issue d’un examen approfondi, le groupe parapétrolier a décidé de procéder à la radiation de ses actions d’Euronext Paris. La radiation a été approuvée par l’entreprise de marché et les actions resteront cotées à la Bourse de New York (NYSE) sous le symbole FTI. Les porteurs d’actions TechnipFMC cotées à Paris pourront, soit conserver leurs actions qu’ils pourront négocier jusqu’au 17 février 2022 et ensuite sur le NYSE, sous réserve des conditions imposées par leur intermédiaire, soit participer à une offre de cession volontaire pour vendre tout ou partie de leurs actions.

Les actionnaires souhaitant vendre leurs actions dans le cadre de cette offre devront demander à leur intermédiaire de livrer leurs actions à Société Générale, agissant en qualité d’agent centralisateur, à tout moment entre le 12 janvier 2022 et le 31 janvier 2022 inclus. Les actions livrées seront cédées sur le NYSE à partir du 8 février 2022 au cours en vigueur sur ce marché lors de la vente. Aucune garantie ne peut toutefois être donnée quant au prix auquel les actions apportées à l’offre seront vendues.

Prodware : l’OPA sera close vendredi 28 janvier 2022

Phast Invest, structure détenue par les dirigeants, actionnaires historiques de Prodware, qui détient de concert avec d’autres actionnaires 38,53% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours de l’action, le 19 octobre 2021, et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion à 68 millions d’euros. En cas de suite positive, à savoir l’obtention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

SQLI : l’OPA se termine vendredi 28 janvier 2022

Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient au moins 28,59% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action (contre un prix initial de 30 €). Ce prix révisé de 31 € représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date, valorisant SQLI à 143 millions d’euros. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre. Aucun complément de prix ne sera versé dans le cadre de ce retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 3e semaine

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Le monde des jeux vidéo est en pleine ébullition, avec l’OPA de Microsoft sur Activision Blizzard, qui a relancé l’intérêt sur Ubisoft (+15,9% sur la semaine). L’OPA sur S.T. Dupont est désormais ouverte et celles sur SQLI et Prodware sont en voie de s’achever. Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Microsoft lance une OPA géante sur Activision Blizzard. Après l’offre mixte de 12,7 milliards de dollars de Take-Two sur le spécialiste des jeux pour mobile Zynga, c’est au tour de Microsoft de lancer une OPA sur Activision Blizzard pour un montant de 68,7 milliards de dollars (trésorerie comprise). Pour chaque action Activision, cotée sur le Nasdaq, Microsoft offre 95 $, faisant ressortir une prime instantanée de 45,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce. Lorsque la transaction sera finalisée, Microsoft deviendra la troisième plus grande société de jeux au monde en termes de chiffre d’affaires, derrière Tencent et Sony. L’acquisition prévue comprend des franchises emblématiques des studios Activision, Blizzard et King comme « Warcraft », « Diablo », « Overwatch », « Call of Duty » et « Candy Crush ». L’opération devrait être finalisée en 2023 et aura un effet relutif sur le bénéfice par action.

Les offres en cours

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 9 février 2022. D and D International, l’actionnaire de contrôle qui détient désormais 83,26% du capital et 90,40% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

SQLI : l’OPA se terminera vendredi 28 janvier 2022. Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient 28,59% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action. Ce prix représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date, valorisant SQLI à 143 millions d’euros. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre. Aucun complément de prix ne sera versé dans le cadre de ce retrait obligatoire.

Prodware : l’OPA sera close également vendredi 28 janvier 2022. Phast Invest, structure détenue par les dirigeants, actionnaires historiques de Prodware, qui détient de concert avec d’autres actionnaires 38,53% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours de l’action, le 19 octobre 2021, et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion 68 millions d’euros. En cas de suite positive, à savoir l’obtention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Sorties de cote

Bel : le retrait obligatoire aura lieu mardi 25 janvier 2022. Il portera sur 177.795 actions, représentant 2,59% du capital du groupe de fromages de marque et de snacking, au prix de 550 €. Pour rappel, un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Si celle-ci annulait ou réformait la décision de conformité, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’OPR conforme à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

Visiodent : le retrait obligatoire interviendra jeudi 27 janvier 2022. A l’issue de son offre publique de retrait au prix de 3 € par action, close le 19 janvier dernier, le concert formé par Groupe Visiodent et Hivista détient désormais 96,02% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires. Dans la mesure où les conditions requises étaient déjà remplies, le retrait obligatoire sera mis en œuvre et portera sur 178.754 actions Visiodent représentant 3,98% du capital et 2,09% des droits de vote.

A savoir

Suez prend acte du succès de l’OPA de Veolia et modifie sa gouvernance. Le conseil d’administration de Suez, présidé par Philippe Varin, s’est réuni le 18 janvier 2022 pour prendre acte du succès de l’offre publique initiée par Veolia Environnement, à l’issue de laquelle cette dernière détient 86,22 % du capital et des droits de vote. L’offre, compte tenu de son succès, a été réouverte le 12 janvier dernier et se clôturera le 27 janvier 2022.  En conséquence, le conseil d’administration a été recomposé à cette occasion et la direction générale a été modifiée. À la suite de ces changements, le conseil a nommé Sophie L’Hélias à sa présidence et a décidé de confier à Sébastien Daziano, Directeur de la coordination exécutive, de la sûreté et des relations institutionnelles de Suez, la direction générale du Groupe, conservant ainsi le mode de gouvernance actuel de Suez de dissociation entre les fonctions de président et celles de directeur général.

ArcelorMittal a annulé 4,6% de son capital. Le leader mondial de la sidérurgie informe que 45 millions d’actions ont été annulées pour maintenir le nombre d’actions à des niveaux appropriés. Cette annulation tient compte des actions déjà achetées dans le cadre du rachat d’actions d’un milliard de dollars annoncé le 17 novembre 2021 qui s’est achevé le 28 décembre 2021. À la suite de cette annulation, ArcelorMittal aura 937.809.772 actions en circulation (contre 982.809.772 avant l’annulation).

Bruits de marché

M6 a subi des dégagements en Bourse. Sur la semaine, l’action du Groupe Métropole Télévision cède 8,3%, à 16,98 €, ramenant sa capitalisation à 2.147 millions d’euros. A l’origine de cette désaffection, l’annonce par la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) de sa sortie du capital. La CNP, via sa filiale à 100% Swilux, a vendu en effet 6.387.281 actions, représentant 5,05% du capital de M6, auprès d’investisseurs qualifiés uniquement. Le prix de cession a été fixé à 16,80 € par action, soit une décote de 9,7% par rapport au cours de clôture de la veille, pour un montant total de 107,3 ​​millions d’euros. A l’issue de l’offre, la CNP ne détient plus aucune action M6. Cette cession s’inscrit dans le cadre de la gestion active par la CNP de son portefeuille d’actifs.

Etudes et recherche

Offres publiques : des primes de près de 40% en moyenne ! En dépit des différentes vagues épidémiques, les opérations de rapprochement se sont multipliées tout au long de l’année 2021. Avec 41 offres publiques déposées auprès de l’Autorité des marchés financiers (et 4 en attente de dépôt), quasiment toutes en cash, 2021 s’affiche comme un très bon millésime. Dans le détail, on recense vingt-neuf OPA (dont vingt-six selon la procédure simplifiée), neuf offres de retrait (OPR), une offre d’échange (OPE), une offre mixte (OPM) et une offre de rachat d’actions (OPRA). Pour en savoir plus

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end éclatant et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

Visiodent : l’OPR se termine mercredi 19 janvier 2022

Visiodent : l’OPR se termine mercredi 19 janvier 2022. Le concert formé par Groupe Visiodent et Hivista, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce niveau, la société est valorisée 13,5 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions requises sont déjà remplies, les co-initiateurs demanderont la mise en œuvre d’un retrait obligatoire en contrepartie d’une indemnisation unitaire de 3 €.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 2e semaine

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projet d’OPA simplifiée sur Groupe Open (services du numérique), offre de cession volontaire sur TechnipFMC (technologies dans les énergies), offre mixte sur Zynga (jeux pour mobile) : les affaires reprennent, sans oublier celles en cours (Suez, Visiodent, LV Group). Ce qu’il faut savoir.

Les nouvelles offres

Groupe Open : projet d’OPA simplifiée au prix de 33,50 € par action. New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, a acquis deux blocs représentant 10,92% et 3,98% du capital, réalisées au prix de 33,50 € par action. Ce faisant, New Go détient désormais 87,44% du capital de cette entreprise de services du numérique et va déposer prochainement un projet d’OPA simplifiée au même prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours de clôture au 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, New Go a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

TechnipFMC : offre de cession volontaire avant une radiation d’Euronext Paris. À l’issue d’un examen approfondi, le groupe parapétrolier, dont le siège opérationnel se trouve désormais à Houston, a décidé de procéder à la radiation volontaire de ses actions d’Euronext Paris. Le conseil d’administration a conclu qu’une cotation unique à Wall Street est plus cohérente par rapport au recentrage stratégique de la société et à son actionnariat. Les porteurs d’actions TechnipFMC cotées sur Euronext Paris pourront, soit conserver leurs actions qu’ils pourront négocier jusqu’au 17 février 2022 et ensuite sur le NYSE sous le symbole FTI, soit participer à une offre de cession volontaire pour vendre tout ou partie de leurs actions, à tout moment jusqu’au 31 janvier 2022 inclus. Les actions livrées seront cédées sur le NYSE à partir du 8 février 2022 au cours en vigueur lors de la vente. Aucune garantie ne peut être donnée quant au prix.

Take-Two lance une offre mixte géante sur Zynga. À la suite d’un accord définitif, l’éditeur américain de jeux vidéo va acquérir le spécialiste des jeux pour mobile Zynga (Draw Something, Drop7, Empires et Alliés, FarmVille, etc.) pour une valeur d’entreprise de 12,7 milliards de dollars. Selon les termes de la transaction, les actionnaires de Zynga recevront 3,50 $ en espèces et 6,361 $ en actions Take-Two, soit une contrepartie totale de 9,861 $ par action Zynga sur la base du cours de clôture, le 7 janvier 2022. A ce niveau, l’offre fait ressortir une prime instantanée de 64,3% par rapport au dernier cours coté sur le Nasdaq. Sous réserve des conditions habituelles, la transaction devrait être finalisée au cours du 1er trimestre de l’exercice 2023, se terminant le 30 juin 2022.

Les offres en cours

Suez : l’OPA a été rouverte le 12 et se terminera le 27 janvier. Veolia Environnement, qui détient désormais 86,22% du capital, s’engage de nouveau à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 90%, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Visiodent : l’OPR se termine mercredi 19 janvier 2022. Le concert formé par Groupe Visiodent et Hivista, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce niveau, la société est valorisée 13,5 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions requises sont déjà remplies, les co-initiateurs demanderont la mise en œuvre d’un retrait obligatoire en contrepartie d’une indemnisation unitaire de 3 €.

LV Group : le projet note en réponse à l’OPR de LVMH a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, LVMH qui détient de concert 99,99% du capital s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues de ce holding (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.), représentant 0,01% du capital, au prix de 10 000 € par action. Ce prix fait ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche de simplification juridique, avec à la clé une éventuelle fusion entre LV Group et LVMH.

Les résultats

Recticel : Greiner échoue dans son OPA inamicale. À l’issue de son offre au prix de 13,50 € par action, close le 7 janvier 2022, le groupe autrichien n’a réussi qu’à recueillir 0,17% du capital de l’entreprise belge, spécialiste des mousses de polyuréthane. Pour rappel, Recticel avait estimé que l’offre de Greiner ne répondait pas aux intérêts légitimes de toutes les parties prenantes et les sous-évaluait. Le conseil d’administration avait reçu une attestation d’équité de KBC Securities indiquant que le prix d’offre de 13,50 € par action n’était pas équitable envers les actionnaires d’un point de vue financier.

Sortie de cote

Bel : le retrait obligatoire interviendra le 25 janvier 2022. Il portera sur 177.795 actions, représentant 2,59% du capital du groupe de fromages de marque et de snacking, au prix de 550 €. Pour rappel, un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Si celle-ci annulait ou réformait la décision de conformité, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’OPR conforme à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

A savoir

SMCP : une nouvelle gouvernance est décidée. L’assemblée générale de cet acteur du luxe (Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac) s’est tenue vendredi 14 janvier 2022 sur convocation de la SELARL Thevenot Partners. Les actionnaires ont approuvé la révocation des cinq membres du conseil d’administration représentant European TopSoho-Shandong Ruyi, et approuvé la nomination de trois nouveaux administrateurs indépendants : M. Christophe Chenut, M. Xavier Véret et Mme Natalia Nicolaidis. Le conseil d’administration se réunira dans les prochains jours afin notamment de désigner un nouveau président et procéder aux modifications de la composition des comités afin de refléter l’évolution de la composition du conseil d’administration.

Lu dans la presse

Les banques européennes invitées à se regrouper. « Nous avons des surcapacités dans le secteur bancaire européen qui nécessiteraient des fusions. Dans un monde idéal, je voudrais que les banques considèrent l’union bancaire comme leur marché domestique », explique Andrea Enria, président du conseil de surveillance prudentielle de la BCE, dans un grand entretien aux Echos. « Jusqu’ici, les banques en difficultés ont par exemple été absorbées par des rivales nationales. En Espagne, en Irlande ou en Italie, le secteur bancaire a aussi été restructuré au niveau national. Cela montre que l’union bancaire n’est pas encore complètement une réalité ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end tonique et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

LV Group : le projet note en réponse à l’OPR de LVMH a été déposé

LV Group : le projet note en réponse à l’OPR de LVMH a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, mandaté le 30 juin 2021 par le conseil d’administration, en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, LVMH qui détient de concert 99,99% du capital, s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues, représentant 0,01% du capital, au prix de 10 000 € par action. Ce prix valorise ce bloc d’actions 26,5 millions d’euros et ce holding (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.) 237,56 milliards d’euros, soit les deux tiers de la capitalisation actuelle de LVMH. Il fait également ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche de simplification juridique du groupe LVMH visant en particulier à réduire le nombre de holdings intermédiaires. L’offre créerait ainsi la possibilité de procéder à une fusion simplifiée entre LV Group et LVMH à l’issue du retrait obligatoire.

Groupe Open : projet d’OPA simplifiée au prix de 33,50 € par action

Groupe Open : projet d’OPA simplifiée au prix de 33,50 € par action. En Bourse, la patience des minoritaires est souvent récompensée. New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, a conclu deux contrats d’acquisition portant respectivement sur 10,92% et 3,98% du capital, préalablement détenues par Amiral Gestion et Sycomore Asset Management. À l’issue de ces acquisitions, réalisées au prix de 33,50 € par action, New Go détient désormais 87,44% du capital de cette entreprise de services du numérique.

De ce fait, New Go va déposer prochainement auprès de l’AMF un projet d’OPA simplifiée visant l’intégralité des actions non détenues au même prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours de clôture au 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Cette offre est motivée par la volonté de ne plus faire appel au marché et d’alléger les contraintes réglementaires et de coûts induites par la cotation de Groupe Open. Si les conditions requises sont réunies, New Go a donc l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

En outre, New Go a l’intention de procéder au rachat auprès des dirigeants fondateurs d’une partie de leurs intérêts économiques au sein de New Go à des conditions équivalentes au prix de l’offre. Le changement de contrôle, qui se traduirait par le franchissement de seuil indirect de 30% du capital et des droits de vote par Montefiore dans Groupe Open, donnera lieu à une information-consultation des instances représentatives du personnel de Groupe Open, à une notification de l’Autorité de la concurrence et à la finalisation des accords entre actionnaires. En tout état de cause, l’offre publique annoncée sera libellée à des conditions qui seront cohérentes avec celles de l’offre publique qui résulterait de ce franchissement de seuils.

Le dépôt de l’offre est conditionné à la finalisation du contrat de financement d’un montant en principal de 120 millions d’euros. Le conseil d’administration se réunira dans les meilleurs délais afin de désigner, sur proposition d’un comité ad hoc, composé en majorité d’administrateurs indépendants, un expert indépendant chargé d’établir un rapport sur les conditions financières de l’offre, incluant le retrait obligatoire.

A la demande de Groupe Open, la cotation des actions a été suspendue le 7 janvier 2022 et reprendra le 12 janvier 2022.

Bel : l’OPR se termine ce lundi 10 janvier 2022

Bel : l’OPR se termine ce lundi 10 janvier 2022. Unibel, qui détient de concert avec le groupe familial Fiévet-Bel et Sicopa 95,46% du capital et 82,21% des droits de vote, s’engage à acquérir la totalité des actions Bel non détenues au prix rehaussé de 550 €, soit une majoration de 25% par rapport au prix de 440 € initialement avancé. Ce prix représente une prime de 45,5% sur le cours de clôture du 17 mars 2021 et de 58,4 % sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date.

Pour rappel, un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Ce recours n’est pas assorti d’une requête aux fins de sursis à exécution. Si la Cour d’appel annulait ou réformait la décision de conformité, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’OPR (suivie d’un retrait obligatoire) conforme aux dispositions applicables et à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 1ère semaine

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Avec LeasePlan, Société Générale signe la plus importante acquisition de son histoire. Veolia Environnement est en passe de franchir le seuil de 90% dans le capital de Suez. Et les minoritaires de Bel sauront bientôt si le prix de l’OPR est de nouveau rehaussé. Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Société Générale, via sa filiale ALD, en passe de devenir un leader mondial du leasing de véhicules. L’acquisition du groupe néerlandais LeasePlan pour un montant de 4,9 milliards d’euros serait financée à la fois en titres et en numéraire. Société Générale s’engagerait à rester l’actionnaire majoritaire du nouvel ensemble (NewALD) avec une participation d’environ 53% du capital à la clôture de l’opération, les actionnaires de LeasePlan recevant une participation de 30,75% dans le cadre du paiement en titres. « Ce projet structurant marquerait une étape majeure dans la création d’un leader mondial dans le secteur de la mobilité, bénéficiant d’expertises très complémentaires et de synergies », explique Société générale. Cette opération a été bien accueillie : ALD gagne 9,98% sur la semaine, à 14,32 €, et Société Générale 9%, à 33,20 €. Pour en savoir plus : Lerevenu.com

Suez : l’offre de Veolia Environnement sera rouverte ! A l’issue de son OPA au prix de 19,85 €, close vendredi 7 janvier 2022, Veolia est en mesure de détenir, selon les résultats provisoires fournis par Euronext Paris, 86,22% du capital et des droits de vote de Suez. La condition minimale requise, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, est satisfaite. L’offre a donc une suite positive. Conformément aux dispositions de l’article 232-4 du règlement général de l’AMF, l’OPA sera automatiquement rouverte dans les dix jours de négociation suivant la publication du résultat définitif de l’offre, dans des termes identiques à ceux de l’offre. L’AMF publiera le calendrier de réouverture, qui durera au moins dix jours de négociation.

Bel : la date de clôture de l’OPR reste fixée au 10 janvier 2022. Un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Ce recours n’est pas assorti d’une requête aux fins de sursis à exécution. Si la Cour d’appel annulait ou réformait la décision de conformité, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’OPR (suivie d’un retrait obligatoire) conforme aux dispositions applicables et à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

Les offres en cours

Visiodent : l’OPR est ouverte jusqu’au 19 janvier 2022. Le concert formé par Groupe Visiodent et Hivista, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce niveau, la société est valorisée 13,5 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions requises sont déjà remplies, les co-initiateurs demanderont la mise en œuvre d’un retrait obligatoire en contrepartie d’une indemnisation unitaire de 3 €.

SMTPC : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le concert d’actionnaires, à savoir Vinci Concessions et Eiffage, qui détient désormais 66,21% du capital de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’offre, les initiateurs n’envisagent pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sortie de cote

Parfex : les actions ont été radiées le 7 janvier 2022. A la suite de l’offre volontaire de rachat au prix de 31,37 € par action, close le 29 décembre 2021, Iberchem a porté son contrôle de 95,61% à 99,47% du capital de ce créateur et producteur de fragrances pour la parfumerie fine, le soin du corps et de la maison. Dans la mesure où Iberchem détient une participation supérieure à 90% du capital de Parfex, il a demandé la radiation des actions inscrites sur Euronext Access. La société invite les minoritaires n’ayant pas apporté leurs titres et souhaitant se trouver une liquidité à se rapprocher d’elle.

A savoir

CGG vend son activité de services et de stockage d’actifs physiques à Oasis Group et Access. La transaction comprend sept sites de stockage et de services dédiés qui détiennent des données et des échantillons de roches et de fluides de certains clients. Access a acquis les trois sites nord-américains et Oasis les quatre sites européens. Access et Oasis qui collaborent ensemble depuis longtemps poursuivront à l’échelle mondiale la prestation de services pour les clients internationaux. L’opération est bien perçue par le marché : l’action CGG gagne 8,9% sur la semaine, à 0,742 €.

Claranova va acquérir de manière échelonnée les minoritaires de PlanetArt. Le groupe spécialisé dans le e-commerce personnalisé a signé un accord ferme entre sa filiale PlanetArt et la Société Commune Européenne de Participation (SCEP), pour le rachat de 25% à 65% de la participation minoritaire de 7,7% que SCEP détient dans PlanetArt. À travers cette opération, Claranova renforce son résultat net part du groupe. Le prix total versé à SCEP, à partir de la trésorerie de PlanetArt, se situe entre un montant de 14 à 38 millions de dollars Les actions achetées seront annulées. PlanetArt a réalisé un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros pour un résultat opérationnel courant normalisé de 26 millions d’euros sur le dernier exercice juillet 2020-juin 2021.

M6 prend le contrôle de Stéphane Plaza Immobilier. Le Groupe M6 a conclu, le 31 décembre 2021, l’acquisition de 2% du capital de Stéphane Plaza Immobilier, dont il détenait déjà 49%, et prend ainsi le contrôle du réseau d’agences immobilières franchisées. Cette opération valorise la société à 125 millions d’euros pour 100% du capital. Sept ans après sa création, Stéphane Plaza Immobilier compte déjà 660 contrats de franchise. La société sera désormais consolidée à 100% dans les comptes du Groupe M6, au sein du segment « Diversifications ». En 2021, elle devrait réaliser un Ebita estimé à 12,5 millions d’euros, en croissance de 47%. Le Groupe M6 renouvelle son entière confiance au président et cofondateur de la société, Patrick-Michel de Lusigny, afin de mener à bien les prochaines étapes de développement du réseau au côté de Stéphane Plaza. La participation de Stéphane Plaza reste intacte et ses responsabilités inchangées.

SMCP : l’assemblée générale du 14 janvier 2022 contestée. SMCP a été notifiée le 5 janvier 2022 d’une assignation en tierce opposition par European TopSoho à son encontre et à l’encontre de GLAS devant le Tribunal de commerce de Paris, aux fins notamment d’obtenir la rétractation de l’ordonnance rendue le 30 novembre 2021 par le Tribunal de commerce de Paris sur requête de GLAS désignant un mandataire chargé de convoquer une assemblée générale des actionnaires de SMCP, et d’obtenir en conséquence l’ajournement de l’assemblée générale des actionnaires convoquée pour le 14 janvier 2022 par le mandataire désigné en vertu de l’ordonnance précitée.  L’audience est prévue le 10 janvier 2022, en la forme de référé d’heure-à-heure.

Altamir a cédé sa participation dans Alain Afflelou à des holdings détenues par M. Alain Afflelou pour un montant de 63 millions d’euros. En excluant l’opération de rachat de position secondaire dans le FPCI Apax France VII (renommé Aho20), Altamir réalise un multiple de 1,8 fois sur son investissement d’origine (2012). Pour mémoire, Alain Afflelou était la dernière participation du portefeuille issu de la politique d’investissement historique d’Altamir, qui consistait à investir pari passu avec les fonds gérés par Apax Partners. Altamir poursuit désormais la stratégie d’investissement mise en œuvre depuis 2011, qui consiste à investir principalement au travers des fonds gérés par Apax Partners SAS et Apax Partners LLP et en co-investissement aux côtés de ces mêmes fonds.

Bruits de marché

Coface a plié sous le poids des dégagements. L’action de l’assureur-crédit a cédé 10,3% jeudi, à 11,50 €, avant de regagner 1,8% le lendemain. Natixis a cédé avec succès 10,04% du capital, au prix de 11,55 € par action (soit un montant total de 174.151.997 €) dans le cadre d’un placement accéléré auprès d’investisseurs institutionnels. Cette opération augmente significativement le flottant de Coface. A l’issue de cette opération, Natixis ne détient plus aucune participation dans Coface. Pour rappel, Arch, assureur américain spécialisé de premier plan, détient aujourd’hui 29,5% du capital de la société. Pour en savoir plus : Lerevenu.com

Carrefour de nouveau porté par la spéculation. L’action du groupe de distribution gagne en effet 13,9%, à 18,35 €, portant sa capitalisation à 14,2 milliards d’euros. Après l’échec des négociations précédentes cet automne, Auchan étudierait à nouveau un rapprochement avec son concurrent, dirigé par Alexandre Bompard, selon Bloomberg. « Un rapprochement avec Carrefour aiderait la famille Mulliez fondatrice d’Auchan à créer le plus grand épicier de France et à renforcer sa position face aux défis des concurrents allemands à bas prix », explique l’agence, tout en précisant qu’il n’y a aucune certitude que cette opération se concrétise, surtout peu de temps avant l’élection présidentielle.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end à l’écart des virus et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

SMTPC : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

SMTPC : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le concert d’actionnaires, à savoir Vinci Concessions et Eiffage, qui détient désormais 66,21% du capital de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. En intégrant le dividende de 1,90 €, détaché le 1er juin 2021, les primes s’élèvent respectivement à 71% et 88%. A l’issue de l’offre, les initiateurs n’envisagent pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, mais de demander le transfert des actions vers Euronext Growth.

Suez : l’OPA de Veolia sera close vendredi 7 janvier 2022

Suez : l’OPA de Veolia sera close vendredi 7 janvier 2022. Pour rappel, Veolia s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée se termine vendredi 7 janvier 2022

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée se termine vendredi 7 janvier 2022. Advanced Biological Laboratories (ABL), qui détient 96,70% du capital de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action).

Une fois l’offre réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une offre publique de retrait sur le fondement de l’article 236-6 du règlement général de l’AMF. La société ABL France aura vocation à être absorbée par la société, qui sera renommée ABL Diagnostics.

Bel : la date de clôture de l’OPR reste fixée au 10 janvier 2022

Bel : la date de clôture de l’OPR reste fixée au 10 janvier 2022. Le 31 décembre 2021, un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Ce recours n’est pas assorti d’une requête aux fins de sursis à exécution.

Si la Cour d’appel annulait ou réformait la décision de conformité relative à l’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’offre publique de retrait (suivie d’un retrait obligatoire) conforme aux dispositions législatives et réglementaires applicables et à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

Dans ces conditions, l’OPR sera clôturée le 10 janvier 2022, comme initialement annoncé, et le retrait obligatoire interviendra après la publication des résultats de l’OPR selon un calendrier qui sera précisé par Euronext Paris.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine 52

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Avec 41 offres publiques déposées auprès de l’Autorité des marchés financiers (et 4 en attente de dépôt), quasiment toutes en cash, 2021 s’affiche comme un très bon millésime. Le Journal des OPA publiera prochainement le bilan détaillé de ces opérations, avec à la clé le palmarès des experts indépendants. La dernière semaine a été calme, ce qui n’a pas empêché l’indice CAC 40 de battre un nouveau record en séance à 7.201,65 points, le 29 décembre. Au final, la Bourse de Paris aura gagné 28,85% en 2021, sa meilleure performance depuis vingt-deux ans.

Les offres en cours

Suez : l’OPA de Veolia Environnement, ouverte le 29 juillet 2021, se terminera vendredi 7 janvier 2022. Pour rappel, Veolia s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée sera close également vendredi 7 janvier 2022. Advanced Biological Laboratories (ABL), qui détient au moins 96,70% du capital de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021. Une fois l’offre réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver l’opération aux termes de laquelle l’activité d’ABL Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une OPR.

Quatre sociétés sont actuellement en période de pré-offre. Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit de Lagardère (projet d’OPA de Lagardère au prix de 24,10 € par action), Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action) et Envea (projet d’OPA simplifiée d’Envea Global au prix de 175 € par action).

S.T. Dupont : D and D International au-delà des 90% de droits de vote. Par suite d’achats en Bourse dans le cadre de son OPA simplifiée au prix de 0,14 € par action, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détient désormais 82,69% du capital et 90,09% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe. Ce prix de 0,14 € extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

AMD : l’acquisition de Xilinx devrait être finalisée au 1er trimestre 2022. « Alors que nous nous attendions auparavant à obtenir toutes les approbations d’ici la fin 2021, nous n’avons pas encore terminé le processus et nous prévoyons maintenant la clôture de la transaction au premier trimestre 2022 », explique le concepteur de puces. Ajoutant : « il n’y a aucun changement supplémentaire aux conditions ou aux plans annoncés précédemment concernant la transaction ». Pour rappel, en octobre 2020, AMD a annoncé l’acquisition de Xilinx pour un montant de 35 milliards de dollars, afin de renforcer sa position dans le secteur des data centers. Selon les termes de l’accord, les actionnaires de Xilinx recevront 1,7234 action AMD pour chaque action Xilinx apportée, représentant à l’époque 143 $ par action. Après la clôture, les actionnaires d’AMD détiendront 74% du nouvel ensemble sur une base diluée, tandis que ceux de Xilinx en détiendront 26%.

A savoir

Teleperformance acquiert Senture pour 400 millions de dollars. Le groupe français, leader des centres d’appels, a annoncé l’acquisition de cet acteur majeur de la gestion externalisée des processus métiers auprès des administrations aux États-Unis, détenu par Kingswood, société d’investissement basée en Californie. Fort d’un chiffre d’affaires de 192 millions de dollars et d’une marge d’Ebita ajusté de 16% (estimée pour 2021), Senture offre des solutions domestiques d’assistance aux citoyens, en adéquation avec les exigences des administrations aux États-Unis.

Orange Belgium a signé l’accord avec Nethys pour l’acquisition de 75% moins une action de VOO. Après la période de négociations exclusives qui s’est ouverte le 22 novembre et suite à l’avis conforme du conseil d’administration d’Enodia, Orange Belgium et Nethys ont signé, le 24 décembre, un accord pour l’acquisition par Orange Belgium de 75% moins une action de VOO. La transaction se réalise sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,8 milliard d’euros pour 100% du capital.

Vinci a finalisé l’acquisition des activités énergie d’ACS, faisant suite à l’accord annoncé le 1er avril 2021. Le périmètre de l’acquisition recouvre la quasi-totalité des activités contracting de la division ACS Industrial Services ; 9 projets de concessions greenfield en développement ou en cours de construction, principalement des réseaux de transmission électrique en Amérique latine ; la plateforme de développement de projets d’énergie renouvelable. Le prix de la transaction, entièrement financée par la trésorerie disponible de Vinci, ressort à 4,9 milliards d’euros, soit une valeur d’entreprise de 4,2 milliards d’euros à laquelle s’ajoute un montant de 700 millions d’euros.

Amundi a finalisé l’acquisition de Lyxor auprès de Société Générale. Toutes les autorisations réglementaires et concurrentielles nécessaires ont été obtenues. Cette opération a été réalisée pour un total de 825 millions d’euros, deux mois avant la date prévue. Fondé en 1998, Lyxor est l’un des acteurs majeurs du marché des ETF en Europe et a également développé une expertise reconnue en gestion active notamment grâce à sa plateforme de gestion de fonds alternatifs liquides.

Axa a finalisé la cession d’Axa Banque Belgique à Crelan pour 691 millions d’euros, comprenant un montant net de 611 millions d’euros en numéraire, et le transfert à Axa Belgique de 100% de Crelan Insurance (valorisée à 80 millions d’euros). Par ailleurs, Axa et Crelan ont conclu un accord de distribution en assurance dommages et prévoyance qui sera effectif à partir du 1er janvier 2022, étendant ainsi l’accord existant entre Axa Banque Belgique et Axa Belgique à l’intégralité du réseau bancaire de Crelan.

Bruits de marché

Biogen très entourée sur le Nasdaq. L’action du groupe pharmaceutique américain, spécialisé notamment dans les maladies neurologiques, a gagné 9,5% mercredi, à 258,31 $, portant sa capitalisation à 37,9 milliards de dollars. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve un article du quotidien Korea Economic Daily selon lequel Samsung BioLogics serait en pourparlers en vue d’acquérir Biogen, basée à Cambridge, dans le Massachusetts. En cas d’accord, ce deal constituerait la plus grosse acquisition à l’étranger jamais réalisée par une entreprise sud-coréenne. En réaction, Biogen a précisé qu’il ne commentait pas les rumeurs et Samsung BioLogics a démenti ces informations.

A noter !

Depuis décembre 2021, Le Journal des OPA appartient à la Société Le Revenu Français Éditions qui compte notamment un mensuel, un hebdomadaire et un site Internet. Le site de référence en matière d’information sur les offres publiques va pouvoir ainsi enrichir son offre éditoriale et bénéficier de moyens accrus pour son développement.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite une merveilleuse année 2022 et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Dix sociétés sont actuellement en période d’offre

Dix sociétés sont actuellement en période d’offre. Pour ces sociétés, le projet d’offre a été déposé auprès de l’AMF, mais l’Autorité de régulation n’a pas encore donné son feu vert à l’opération. Par ordre chronologique, il s’agit de Suez (projet d’OPA de Veolia Environnement au prix de 19,85 € par action), Europcar Mobility Group (projet d’OPA de Green Mobility Holding au prix de 0,50 € par action, avec un complément de prix de 0,01 €), Bel (projet d’OPR d’Unibel au prix de 550 € par action), Prodware (projet d’OPA de Phast Invest au prix de 8,80 € par action), S.T. Dupont (projet d’OPA simplifiée de D and D International au prix de 0,14 € par action), Fauvet Girel (projet d’OPA simplifiée d’Advanced Biological Laboratories au prix de 15,90 € par action), Visiodent (projet d’OPA simplifiée de Groupe Visiodent au prix de 1,80 € par action), SQLI (projet d’OPA de DBAY Advisors, via Synsion BidCo, au prix de 31 € par action), LV Group (projet d’OPR de LVMH à 10 000 € par action) et SMTPC (projet d’OPA simplifiée à 27 € par action).

Quatre sociétés sont actuellement en période de pré-offre

Quatre sociétés sont actuellement en période de pré-offre. Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit de Lagardère (projet d’OPA de Vivendi au prix de 24,10 € par action), Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action) et Envea (projet d’OPA simplifiée d’Envea Global au prix de 175 € par action).

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine 51

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. En cette fin d’année, les groupes français ont été très actifs, à l’image de BNP Paribas, Bolloré, Engie, Orange et Sanofi, mais sans offre publique à la clé. En revanche, après le feu vert de l’AMF, quatre nouvelles offres ont démarré officiellement. Il s’agit de l’OPA simplifiée sur Fauvet-Girel, de l’OPR sur Bel et des OPA sur SQLI et Prodware. Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 7 janvier 2022. Advanced Biological Laboratories (ABL), qui détient 96,70% du capital de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action). Une fois l’offre réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société.

Bel : l’OPR est ouverte jusqu’au 10 janvier 2022. Unibel, holding animatrice du groupe Bel (La Vache qui rit, Mini Babybel, Kiri, Boursin, Nurishh…), qui détient, de concert avec le groupe familial Fiévet-Bel et Sicopa, 95,46% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix rehaussé de 550 €, soit une majoration de 25% par rapport au prix de 440 € initialement avancé. Ce prix représente une prime de 45,5% sur le cours du 17 mars 2021 et de 58,4% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Unibel, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre.

SQLI : l’OPA court jusqu’au 28 janvier 2022. Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient 28,59% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action (contre un prix initial de 30 €). Ce prix révisé représente une prime de 18,3% sur le dernier cours avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote. Aucun complément de prix ne sera versé dans le cadre de ce retrait obligatoire.

Prodware : l’OPA court également jusqu’au 28 janvier 2022. Phast Invest, structure détenue par les dirigeants, actionnaires historiques de Prodware, qui détient de concert avec d’autres actionnaires 38,53% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours, le 19 octobre 2021, et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion à 68 millions d’euros. En cas de suite positive, à savoir l’obtention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Sur les autres marchés

Oracle lance une OPA amicale sur Cerner. Confirmant les informations du Wall Street Journal, le géant des logiciels Oracle a signé un accord en vue d’acquérir ce spécialiste de la gestion et de l’infrastructure informatique médicale pour un montant de 28,3 milliards de dollars. Pour chaque action Cerner, Oracle offre 95 $ en espèces, faisant ressortir une prime de 19,5% sur le dernier cours coté sur le Nasdaq (79,49 $) avant la parution de l’article du WSJ. Cerner est l’un des principaux fournisseurs de systèmes d’information numériques utilisés dans les hôpitaux pour permettre aux professionnels de la santé de fournir de meilleurs soins aux patients. Sous réserve des conditions habituelles, la transaction devrait être clôturée au cours de l’année civile 2022.

Les offres en cours

Lagardère a désigné son expert indépendant. Dans le cadre du projet d’OPA qui sera déposé courant février par Vivendi au prix de 24,10 €, le conseil d’administration a décidé, sur proposition de son comité ad hoc, de désigner en qualité d’expert indépendant le cabinet Eight Advisory. L’expert indépendant aura pour mission d’établir un rapport incluant une attestation d’équité sur les conditions financières du projet d’offre.

Lagardère (suite) : Amber Capital dément les propos tenus dans la Lettre A. Dans deux de ses éditions cette semaine, la Lettre A évoque un intérêt présumé d’Amber Capital pour un rachat d’Editis. « Cette affirmation n’a fait l’objet d’aucune vérification auprès d’Amber Capital, qui n’a pas la volonté d’acquérir Editis, explique le fonds activiste dans un communiqué. Par ailleurs le rôle d’Amber Capital auprès du groupe Lagardère, s’est achevé avec la cession de ses titres à Vivendi. L’avenir du groupe Lagardère est entre les mains de ses actionnaires qui sauront prendre les décisions utiles à son développement ».

S.T. Dupont : D and D International au-delà des 90% de droits de vote. Par suite d’achats en Bourse dans le cadre de l’OPA simplifiée au prix de 0,14 € par action, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détient désormais 82,69% du capital et 90,09% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe. Pour rappel, ce prix de 0,14 € reflète une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% sur la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sorties de cote

GrandVision : sortie de cote en vue. A l’issue de la période de post-acceptation qui a pris fin le 20 décembre 2021, EssilorLuxottica détient au total 99,84% des actions émises de GrandVision. Le règlement-livraison des actions apportées pendant cette période interviendra le 23 décembre 2021. La dernière séance des actions GrandVision sur Euronext Amsterdam sera le 7 janvier 2022. La cote et la négociation des actions prendront fin le 10 janvier 2022. Ayant acquis plus de 95% des actions, EssilorLuxottica a l’intention de lancer, dès que possible, la procédure de retrait obligatoire.

A savoir

BNP Paribas cède Bank of the West pour 16,3 milliards de dollars. Le groupe bancaire a conclu un accord avec BMO pour la vente de 100% de ses activités de banque commerciale aux États-Unis opérées par sa filiale Bank of the West. L’opération devrait être réalisée au cours de 2022, sous réserve des conditions habituelles. La considération de prix totale convenue s’élève à un montant de 16,3 milliards de dollars américains (soit environ 14,4 milliards d’euros), payés en numéraire. Ce prix représente 1,72 fois la valeur de l’actif net tangible de Bank of the West et 20,5% de la capitalisation de BNP Paribas, pour une contribution moyenne de Bank of the West au résultat avant impôt du groupe au cours des dernières années d’environ 5%. L’opération devrait générer lors de sa réalisation une plus-value exceptionnelle (nette d’impôts) estimée à 2,9 milliards d’euros.

Bolloré a reçu une offre du Groupe MSC, acteur majeur du transport et de la logistique par conteneurs, pour l’acquisition de 100% de Bolloré Africa Logistics. Cette entité regroupe l’ensemble des activités de transport et logistique du Groupe Bolloré en Afrique. L’offre est faite sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros. Bolloré a consenti une exclusivité au Groupe MSC jusqu’au 31 mars 2022 afin que ce dernier puisse, à l’issue d’une phase d’audit complémentaire, lui remettre, le cas échéant, une promesse d’achat. La réalisation de la cession serait soumise à l’obtention d’autorisations réglementaires et des autorités de la concurrence, ainsi qu’à l’accord de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics.

Bolloré (suite) : la sortie de la logistique africaine, première étape d’une réorganisation de son empire ? « Une partie du cash pourrait certes être réinvestie dans le métier de la commission de transport », analyse Les Echos, mais pourrait aussi être la première étape dans la réorganisation du groupe de Vincent Bolloré, l’homme pressé par la date de sa « retraite » officielle le 17 février prochain ». Outre un rachat d’actions, le bureau d’études « Oddo BHF imagine une offre de Bolloré sur Vivendi payée en titres UMG. S’ensuivrait une simplification des « poulies bretonnes » qui ferait de la Compagnie de l’Odet (+17,2% mardi en Bourse) le nouveau pivot du groupe ».

Engie a bouclé la cession de 11,5% du capital de GRTgaz. La Société d’Infrastructures Gazières (SIG), détenue par CNP Assurances et la Caisse des Dépôts, a finalisé l’acquisition d’une participation de 11,5% du capital de GRTgaz auprès d’Engie pour un montant de 1,1 milliard d’euros. Avec cette opération, SIG, présent dans le capital de GRTgaz depuis 2011 avec une participation de 25%, détient désormais près de 39%, Engie conservant 61%. Engie poursuit ainsi l’exécution de son plan stratégique visant à rééquilibrer son exposition dans les réseaux gaziers français vers les énergies renouvelables et d’autres actifs d’infrastructure, tout en continuant la consolidation comptable de GRTgaz.

Sanofi va acquérir Amunix pour 1 milliard de dollars. Le groupe pharmaceutique français a conclu un accord visant l’acquisition de cette société spécialisée en immuno-oncologie. Aux termes de l’accord, Sanofi fera l’acquisition d’Amunix pour un paiement initial d’un milliard de dollars, assorti de 225 millions de dollars de paiements d’étape, en fonction de la réalisation de certains objectifs de développement. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre des initiatives engagées par Sanofi pour intensifier et renforcer sa contribution à la recherche et au développement de médicaments innovants pour les patients atteints d’un cancer, avec environ 20 molécules actuellement en développement. Sanofi prévoit de finaliser cette acquisition au 1er trimestre 2022.

Orange Belgium a signé un accord avec Nethys pour l’acquisition de 75% moins une action de VOO. Après la période de négociations exclusives qui s’est ouverte le 22 novembre et suite à l’avis conforme du conseil d’administration d’Enodia, Orange Belgium et Nethys ont signé, vendredi 24 décembre, un accord pour l’acquisition par Orange Belgium de 75% moins une action de VOO. La transaction se fait sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,8 milliard d’euros pour 100% du capital. Selon l’opérateur, « cette acquisition représente une avancée majeure dans la stratégie convergente nationale d’Orange Belgium et permettra d’accroître les investissements et la concurrence dans le secteur des télécommunications au profit des clients et de la compétitivité des régions wallonne et bruxelloise ».

SMCP : l’assemblée générale se tiendra le 14 janvier 2022. L’ordre du jour porte sur la révocation de la totalité des membres du conseil d’administration représentant European TopSoho /Shandong Ruyi et la nomination de quatre nouveaux administrateurs indépendants. Pour rappel, cette assemblée générale est convoquée dans un contexte d’évolution récente de la composition de l’actionnariat de la société, liée au défaut d’European TopSoho sur ses obligations échangeables en actions SMCP d’un montant de 250 millions d’euros. A la suite de ce défaut, GLAS, agissant en tant que Trustee au titre des obligations, a pris possession d’une partie des actions SMCP nanties au titre des obligations, correspondant à 29% du capital de SMCP.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite à nouveau de joyeuses fêtes et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Devoteam : l’OPA simplifiée se terminera mercredi 22 décembre 2021

Devoteam : l’OPA simplifiée se terminera mercredi 22 décembre 2021. MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, par l’intermédiaire de la société Castillon qui détient 85,05% du capital de ce groupe leader du conseil en stratégie digitale, ont décidé de renforcer leur contrôle sur Devoteam en lançant une offre publique sur les actions non détenues. Celle-ci est proposée à un prix de 168,50 € par action, représentant une prime de 23,2% par rapport au cours de clôture du 13 octobre 2021 et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances. Il est également supérieur de 71,9% à celui de l’OPA, lancée le 20 octobre 2020 (98 €).

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine 50

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Sur le front des acquisitions, c’est Noël avant l’heure, avec deux OPA simplifiées (Envea, SMTPC), une OPR (LV Group), deux offres qui se dessinent (Lagardère, CNP Assurances). Sans oublier les opérations à l’international (Vifor Pharma, Arena Pharmaceuticals, Carige) et celles en cours (Devoteam, Suez, Visiodent, S.T. Dupont). Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Envea : projet d’OPA simplifiée d’Envea Global au prix de 175 €. Cette société contrôlée par The Carlyle Group, qui détient 81,67% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, a l’intention de déposer un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les actions non détenues au prix unitaire de 175 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% par rapport au cours de clôture du 15 décembre 2021 sur Euronext Growth et une prime de 35,3% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances. Par rapport au prix de la précédente OPA simplifiée (110 €), qui a eu lieu du 26 novembre au 16 décembre 2020, la prime ressort à 59,1%. Si les conditions sont remplies, Envea Global a indiqué son intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire à l’issue de l’offre.

SMTPC : projet d’OPA simplifiée à 27 € par action. Le concert d’actionnaires, à savoir Vinci Concessions et Eiffage, qui détient désormais 66,21% du capital de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. En intégrant le dividende de 1,90 €, détaché le 1er juin 2021, les primes s’élèvent respectivement à 71% et 88%. A l’issue de l’offre, les initiateurs n’envisagent pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, mais de demander le transfert des actions vers Euronext Growth. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 20 janvier au 9 février 2022.

LV Group : projet d’OPR de LVMH à 10 000 € par action ! A ce jour, le leader mondial du luxe détient, directement et indirectement, ainsi que de concert avec d’autres actionnaires 99,99% du capital de LV Group. L’initiateur s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues, au prix de 10 000 € par action. Ce prix valorise ce holding (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.) 237,56 milliards d’euros, soit les deux tiers de la capitalisation de LVMH. Il fait également ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’offre créerait la possibilité de procéder à une fusion simplifiée entre LV Group et LVMH à l’issue du retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait être ouverte début février 2022.

Vivendi a acquis la participation d’Amber Capital dans Lagardère. Comme prévu, le groupe diversifié dans les médias, le divertissement et la communication a acquis, le 16 décembre, les 24.685.108 actions Lagardère détenues par Amber Capital pour un prix de 24,10 € par action. Vivendi détient désormais 63.693.239 actions Lagardère représentant 45,13% du capital. Vivendi déposera courant février 2022 une offre publique d’achat visant la totalité des actions Lagardère au prix de 24,10 €, correspondant au prix par action payé à Amber Capital.

CNP Assurances : La Banque Postale porte sa participation à 78,9%. La Banque Postale a acquis pour 2,4 milliards d’euros la totalité des 16,1% du capital de CNP Assurances détenus par le Groupe BPCE au prix de 21,90 € par action (dividende attaché). A la suite de l’acquisition du bloc de BPCE et sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires, La Banque Postale prévoit de déposer auprès de l’Autorité des marchés financiers au premier semestre 2022 une offre publique d’achat simplifiée sur les 21,1% du capital de CNP Assurances qu’elle ne détient pas.

Sur les autres marchés

Vifor Pharma bientôt sous pavillon australien. À la suite d’un accord définitif, le géant australien de la biopharmacie CSL va pouvoir acquérir le fabricant suisse de médicaments, spécialisé dans les domaines de la carence en fer, de la néphrologie et des thérapies cardio-rénales pour un montant de 11,7 milliards de dollars américains. Pour chaque action Vifor Pharma, CSL offre 179,25 dollars américains (soit 167 francs suisses). Ce prix représente une prime de 61% par rapport au cours non affecté par les rumeurs au 1er décembre 2021 et une prime de 47% par rapport à la moyenne pondérée sur le mois précédent. L’offre, soumise à un taux d’acceptation minimum de 80% sur une base diluée, devrait débuter vers le 18 janvier 2022 pour s’achever vers la mi-2022.

Pfizer va lancer une OPA amicale sur Arena Pharmaceuticals pour un montant de 6,7 milliards de dollars (soit 5,9 milliards d’euros). À la suite d’un accord définitif, le géant pharmaceutique américain va pouvoir acquérir cette société californienne, fondée en 1997, qui développe plusieurs traitements en gastro-entérologie, en dermatologie et en cardiologie. Pour chaque action Arena Pharma, Pfizer offre 100 $ par action, ce qui fait ressortir une prime de 100,2% par rapport au dernier cours coté vendredi 10 décembre sur le Nasdaq. Avec cette acquisition, Pfizer développera « des thérapies potentielles pour les patients atteints de maladies immuno-inflammatoires ayant besoin d’options de traitement plus efficaces », a déclaré Mike Gladstone, président mondial et directeur général. Pfizer prévoit de financer cette opération avec les liquidités existantes.

BPER Banca propose d’acquérir Carige. L’ex-Banca Popolare dell’Emilia Romagna a présenté une offre non contraignante en ce sens au Fonds interbancaire de protection des dépôts. L’offre porte sur l’acquisition d’une participation représentant 88,3% du capital de Carige, dont 8,3% sont détenus par la Cassa Centrale Banca (CCB). Si l’accord est conclu, BPER lancerait une OPA sur les actions restantes de Carige à 0,80 € par action, ce qui représente une prime de 29% par rapport au cours de clôture de lundi. L‘offre cessera si le Fonds n’accorde pas à BPER Banca une période d’exclusivité et si les parties ne signent pas, avant le 31 décembre prochain, un protocole d’accord contraignant. Un accord de rapprochement entre les deux banques pourrait relancer la consolidation du secteur en Italie après l’échec de l’acquisition de Monte dei Paschi par UniCredit.

Les offres en cours

Devoteam : l’OPA simplifiée se terminera mercredi 22 décembre 2021. MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, par l’intermédiaire de la société Castillon qui détient 85,05% du capital de ce groupe leader du conseil en stratégie digitale, ont décidé de renforcer leur contrôle sur Devoteam en lançant une offre publique sur les actions non détenues. Celle-ci est proposée à un prix de 168,50 € par action, représentant une prime de 23,2% par rapport au cours de clôture du 13 octobre 2021 et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances. Il est également supérieur de 71,9% à celui de l’OPA, lancée le 20 octobre 2020 (98 €).

Suez : l’OPA de Veolia, ouverte le 29 juillet dernier, se terminera le 7 janvier 2022. Le 14 décembre 2021, l’AMF a reçu les éléments justifiant le feu vert par la Commission européenne. Pour rappel, Veolia s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Visiodent : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté le 19 octobre 2021 par le conseil d’administration de la société. Pour mémoire, Groupe Visiodent et Hivista agissant de concert ont déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions Visiodent. Le concert, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances.

S.T. Dupont : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet Crowe HAF, mandaté le 4 novembre 2021 par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, D and D International, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détenant déjà 79,71% du capital de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours de clôture au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sorties de cote

Artefact : le retrait obligatoire interviendra le 21 décembre 2021. Il portera sur 2.142.150 actions au prix unitaire de 7,80 €, représentant 6,27% du capital de cette agence spécialisée dans le conseil en stratégie data et dans le marketing digital.

GrandVision : le retrait de la cote aura lieu le 10 janvier 2022. La période post-acceptation prendra fin le 20 décembre 2021. EssilorLuxottica annoncera publiquement les résultats au plus tard trois jours ouvrés plus tard. Dans la mesure où EssilorLuxottica détient plus de 95% des actions, Euronext a approuvé le retrait des actions GrandVision de la cote d’Euronext Amsterdam. En accord avec Euronext, la dernière séance de négociation des actions sera, par conséquent, le 7 janvier 2022.

A savoir

Covéa va pouvoir acquérir PartnerRe. Le groupe d’assurance mutualiste français a signé avec Exor, holding contrôlée par la famille Agnelli, un accord définitif en ce sens pour un montant de 9 milliards de dollars (7,8 milliards d’euros). Après la clôture de l’opération, Exor et Covéa poursuivront leur coopération dans le domaine de la réassurance, avec l’acquisition par Exor des participations détenues par Covéa dans des véhicules de réassurance gérés par PartnerRe pour un montant de 725 millions de dollars. Enfin, les trois sociétés continueront d’investir conjointement dans les fonds gérés par Exor, ce qui renforcera l’alignement des intérêts des deux groupes. Sous réserve de l’obtention préalable des autorisations, l’opération devrait être finalisée d’ici la mi-2022.

Bourrelier Group : le complément de prix se dessine. Le 29 octobre 2021, Intergamma a été condamnée dans le cadre de l’arbitrage en Belgique et aux Pays-Bas. Le versement des sommes dues en application de cette sentence arbitrale a été effectué par Intergamma au profit des filiales de Bourrelier Group, le 10 novembre 2021. Cette sentence est susceptible de faire l’objet d’un recours jusqu’au 27 janvier 2022. En l’absence de recours, conformément aux conditions de l’OPR initiée par M14 sur les actions Bourrelier Group clôturée le 7 juillet 2021, un complément de prix sera versé aux actionnaires qui ont apporté leurs actions à la procédure semi-centralisée de l’OPR. Le paiement sera effectué, en l’absence de recours, à partir du 10 février 2022, par Caceis Corporate Trust.

Bruits de marché

Carrefour/Auchan : le soufflé retombe. Après avoir gagné 6,9% en l’espace de trois séances, l’action du groupe de distribution, dirigé par Alexandre Bompard, a cédé 5,3% mercredi 14 décembre, avant de reprendre un peu d’altitude, à 15,59 €. Réagissant à certaines rumeurs de marché, Auchan a démenti tout contact entre son propre actionnaire de contrôle, la famille Mulliez, et la famille Moulin. « Les familles ne se sont pas entretenues depuis octobre sur le dossier Carrefour », a déclaré un porte-parole à l’agence Reuters. Une source proche de Carrefour a également démenti tout nouveau contact avec Auchan. « Il n’y a plus de discussions entre les deux groupes ».

BT Group cède du terrain à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur britannique de télécommunications a perdu 6,8% cette semaine, à 166,70 pence, réduisant son avance à 31,5% depuis le début de l’année. Après des rumeurs d’intérêt de Reliance Industries, Altice Group a annoncé mardi 14 décembre avoir porté à 18% sa participation dans BT, tout en précisant qu’il n’avait pas l’intention de soumettre une offre sur le groupe. Pour rappel, le 10 juin, Altice Group avait déjà annoncé avoir pris une participation de 12,1% via Altice UK, devenant ainsi le premier actionnaire de BT Group.

Cerner très entourée sur le Nasdaq, avec un gain de 12,1% vendredi 17 décembre, à 89,13 $. Selon The Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier, le géant des logiciels Oracle serait en pourparlers pour acquérir ce spécialiste de la gestion et de l’infrastructure informatique médicale. L’acquisition de Cerner pourrait apporter à Oracle une multitude de données de santé pour améliorer ses services cloud basés sur l’intelligence artificielle. Sur la base du dernier cours, Cerner affiche une capitalisation de 26,4 milliards de dollars.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite de joyeuses fêtes et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

S.T. Dupont : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

S.T. Dupont : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet Crowe HAF, mandaté le 4 novembre 2021 par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, D and D International, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détenant déjà 79,71% du capital de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours de clôture au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Suez : l’OPA de Veolia, ouverte le 29 juillet 2021, se terminera le 7 janvier 2022

Suez : l’OPA de Veolia, ouverte le 29 juillet 2021, se terminera le 7 janvier 2022. Le 14 décembre 2021, l’AMF a reçu les éléments justifiant de l’obtention de l’autorisation de l’opération de rapprochement au titre du contrôle des concentrations par la Commission européenne. L’offre publique n’est donc plus soumise à la condition suspensive prévue à l’article 231-11 du règlement général. Pour rappel, Veolia s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Visiodent : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Visiodent : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté le 19 octobre 2021 par le conseil d’administration de la société. Pour mémoire, Groupe Visiodent et Hivista agissant de concert ont déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions Visiodent. Le concert, qui détient 94,33% du capital et 97,02% des droits de vote de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce niveau, la société est valorisée 13,5 millions d’euros.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine 49

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. La prise de contrôle de Lagardère par Vivendi s’accélère, Saint-Gobain se renforce à l’international avec une OPA à clé sur GCP Applied Technologies et CSC lance une OPA amicale sur Intertrust. Tout ce qu’il faut savoir, en n’oubliant pas les offres en cours (Devoteam, Fauvet-Girel, Suez), les changements de tour de table (L’Oréal) et les rumeurs (Ageas, Carrefour).

Les nouveautés

Lagardère : Vivendi accélère le processus d’acquisition. Vivendi va acquérir dans les prochains jours les actions Lagardère détenues par Amber Capital, représentant 17,5% du capital, en exécution des accords rendus publics le 15 septembre 2021. Vivendi détiendra ainsi 45,1% du capital de Lagardère. Du fait de la réalisation de cette acquisition, Vivendi déposera auprès de l’AMF un projet d’OPA visant toutes les actions Lagardère qu’elle ne détient pas au prix de 24,10 € par action, prix identique à celui payé à Amber Capital. Le dépôt du projet d’offre est prévu d’ici février 2022. Vivendi n’a pas l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire à l’issue de son offre.

Saint-Gobain lance une OPA amicale sur GCP Applied Technologies. Les deux groupes spécialisés dans les matériaux de construction ont conclu un accord pour un prix en numéraire de 32 $ par action, qui correspond à une valeur d’entreprise de 2,3 milliards de dollars (soit environ 2 milliards d’euros). Cette acquisition constitue une étape décisive pour positionner Saint-Gobain comme un leader mondial de la chimie de la construction – avec un chiffre d’affaires total de plus de 4 milliards d’euros – et renforce sa stratégie en tant que leader mondial de la construction durable, explique le groupe français. Le prix convenu représente une prime de 39% par rapport à la moyenne pondérée des 30 dernières séances précédant le 30 novembre 2021.

Corporation Service Company lance une OPA amicale sur Intertrust. A la suite d’un accord, l’un des principaux fournisseurs de services aux entreprises (juridiques, fiscaux, numériques), basé à Wilmington (Delaware), va pouvoir acquérir le groupe néerlandais de services financiers pour un montant de 1,8 milliard d’euros. Pour chaque action Intertrust, CSC offrira 20 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 59% par rapport au cours du 11 novembre 2021 (par suite, un rachat de la part de CVC Capital Partners a été évoqué) et une prime de 54% par rapport à la moyenne des 90 dernières séances avant cette date. Le siège social d’Intertrust Group restera à Amsterdam, aux Pays-Bas. Un premier projet de note d’information sera soumis à l’AFM au plus tard en février 2022 avec une réalisation de l’offre prévue au second semestre 2022.

Les offres en cours

Devoteam : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 22 décembre 2021. MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, par l’intermédiaire de la société Castillon, qui détiennent 85,05% du capital, ont décidé de renforcer leur contrôle sur Devoteam en lançant une offre publique sur les actions non détenues. L’offre est proposée à un prix de 168,50 € par action, représentant une prime de 23,2% par rapport au cours de clôture du 13 octobre 2021 et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances. A noter que le prix de l’offre actuel est supérieur de 71,9% à celui de l’OPA, lancée le 20 octobre 2020.

Fauvet-Girel : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet Crowe HAF, mandaté le 10 novembre 2021 par le conseil d’administration de la société. Pour rappel, Advanced Biological Laboratories (ABL) a déposé son projet d’offre publique visant les actions de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018. ABL, qui détient désormais 96,70% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action).

Suez : Veolia étudiera des solutions pour préserver la concurrence. L’Autorité britannique de la concurrence a annoncé, le 7 décembre, qu’elle pourrait soumettre l’acquisition de Suez par Veolia à une enquête approfondie, en raison d’un risque de baisse de la concurrence sur plusieurs marchés au Royaume-Uni. « Soucieux d’apporter la meilleure réponse aux préoccupations de la CMA, Veolia entend étudier, dans les prochains jours, un ensemble de remèdes qui serait de nature à rassurer l’autorité britannique et à démontrer à nos clients, comme à nos concurrents, que l’opération peut aller à son terme sans altérer l’équilibre actuel des marchés », a indiqué le groupe.

Les résultats

GrandVision : EssilorLuxottica frôle les 100% à l’issue de son OPA. Pendant la période d’acceptation, qui a pris fin le 3 décembre 2021, 13,06% des actions ont été apportées. Ce faisant, EssilorLuxottica détiendra 99,73 % du capital de GrandVision. Les actionnaires qui n’ont pas apporté leurs actions pendant la période d’acceptation auront la possibilité de les apporter aux mêmes conditions que l’offre, durant la période post-acceptation qui débutera le 7 décembre et prendra fin le 20 décembre 2021. Détenant plus de 95% des actions, EssilorLuxottica a l’intention de procéder au retrait des actions GrandVision de la cotation sur Euronext Amsterdam dès que possible.

Sorties de cote

Artefact : le retrait obligatoire interviendra le 21 décembre 2021. Il portera sur 2.142.150 actions au prix unitaire de 7,80 €, représentant 6,27% du capital de cette agence spécialisée dans le conseil en stratégie data et dans le marketing digital. La suspension de la cotation est maintenue jusqu’à la mise en œuvre du retrait obligatoire.

Tour de table

L’Oréal rachète 4% de ses propres actions auprès de Nestlé pour 8,9 milliards d’euros. Le prix de l’action retenu pour cette opération est de 400 €, soit une décote de 5,8% par rapport au cours de clôture du 7 décembre 2021. Le prix total payé à Nestlé s’élèvera ainsi à 8 904 millions d’euros. Après annulation des actions rachetées, la participation de Nestlé au capital de L’Oréal sera réduite de 23,3% à 20,1%. L’ensemble des autres actionnaires bénéficieront d’un effet relutif dans les mêmes proportions, y compris la famille Bettencourt Meyers, dont la participation au capital de L’Oréal augmentera de 33,3% à 34,7%. L’AMF a accordé une dérogation à la famille Bettencourt Meyers à l’obligation de déposer une offre publique du fait du franchissement du seuil d’un tiers du capital et des droits de vote de la société.

A savoir

CMA CGM en passe d’acquérir l’activité Commerce & Lifecycle Services (CLS) d’Ingram Micro. Les deux groupes ont signé un accord en ce sens, qui inclut Shipwire et les activités de logistique de l’entreprise en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique latine et en Asie-Pacifique. Ingram Micro conservera la partie restante des activités de CLS. La valeur d’entreprise de l’opération est de 3 milliards de dollars. L’activité CLS acquise auprès d’Ingram Micro est spécialisée dans la logistique contractuelle pour le e-commerce et la gestion des commandes omnicanales. Par cette acquisition, CMA CGM entend renforcer sa position de leader mondial dans le transport maritime et la logistique. La clôture de l’opération devrait intervenir au premier semestre 2022.

Bruits de marché

Ageas reste dans les radars. Selon l’agence Bloomberg, le consortium suédois BE Group n’aurait pas renoncé à ses projets et s’intéresserait toujours au groupe d’assurances belge. Chez Ageas, un porte-parole affirme que le groupe ne répond pas aux rumeurs de marché. En septembre 2020, Ageas avait déjà réagi à la couverture médiatique. A cette époque, Ageas avait confirmé avoir été contacté par des représentants de BE Group avec une offre indicative et très conditionnelle. Le conseil d’administration d’Ageas avait examiné cette offre indicative, mais l’avait jugée irréaliste et avait donc décidé de ne pas y donner suite. Après un sursaut lundi, l’action termine la semaine en baisse de 3,5%, à 45,64 €.

Carrefour de nouveau porté par les rumeurs. L’action du groupe de distribution, dirigé par Alexandre Bompard, s’adjuge 2,9% vendredi, à 15,58 €. À l’origine de ce nouvel accès de fièvre, on trouve le site britannique Betaville qui croit savoir que Carrefour est toujours candidat à un rapprochement. Pour rappel, à la mi-janvier 2021, le groupe canadien Couche-Tard avait soumis à Carrefour une lettre d’intention non-engageante en vue d’un rapprochement amical sur la base d’un prix de 20 € par action. Mais, après le refus de l’Etat, Couche-Tard avait jeté l’éponge. En octobre, Carrefour avait refusé, de son côté, une prise de contrôle par Auchan, via une offre au prix de 21,50 € l’action, dont plus de 70% en numéraire, mais jugée trop complexe par les actionnaires de référence de Carrefour.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end divertissant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Fauvet-Girel : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Fauvet-Girel : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet Crowe HAF, mandaté le 10 novembre 2021 par le conseil d’administration de la société. Pour rappel, Advanced Biological Laboratories (ABL) a déposé auprès de l’AMF, par l’entremise de Banque Delubac & Cie, son projet d’offre publique visant les actions de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018. ABL, qui détient désormais 96,70% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action).

Une fois que l’offre aura été réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une offre publique de retrait sur le fondement de l’article 236-6 du règlement général de l’AMF. La société ABL France aura vocation à être absorbée par la société, qui sera renommée ABL Diagnostics.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine 48

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Dans des marchés très instables, en raison de la cinquième vague de Covid-19 et d’une inflation qui n’est sans doute pas transitoire, l’activité est restée calme en matière de fusions/acquisitions, même si de nombreuses opérations sont « dans les tuyaux ».

Les offres en cours

Quatre sociétés sont actuellement en période de pré-offre. Ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’AMF. Par ordre d’apparition, il s’agit de SMTPC (projet d’OPA simplifiée de Vinci Concessions et Eiffage au prix de 23 € par action, dividende de 1,90 € attaché), Lagardère (projet d’OPA de Lagardère au prix de 24,10 € par action), Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action) et CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action).

Et neuf sociétés sont actuellement en période d’offre. Pour ces sociétés, le projet d’offre a été déposé auprès de l’AMF, mais l’Autorité de régulation n’a pas encore donné son feu vert à l’opération. Par ordre chronologique, il s’agit de Suez (projet d’OPA de Veolia Environnement au prix de 19,85 € par action), Europcar Mobility Group (projet d’OPA de Green Mobility Holding au prix de 0,50 € par action, avec un complément de prix de 0,01 €), Devoteam (projet d’OPA simplifiée de Castillon au prix de 168,50 € par action), Bel (projet d’OPR d’Unibel au prix de 550 € par action), Prodware (projet d’OPA de Phast Invest au prix de 8,80 € par action), S.T. Dupont (projet d’OPA simplifiée de D and D International au prix de 0,14 € par action), Fauvet Girel (projet d’OPA simplifiée d’Advanced Biological Laboratories au prix de 15,90 € par action), Visiodent (projet d’OPA simplifiée de Groupe Visiodent au prix de 1,80 € par action) et SQLI (projet d’OPA de DBAY Advisors, via Synsion BidCo, au prix de 31 € par action).

Les résultats

IGE+XAO : Schneider Electric Industries sous les 90%. À l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 260 € par action, close le 24 novembre 2021, cette filiale du groupe Schneider détient désormais 83,93% du capital et 87,68% des droits de vote de cet éditeur de logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur). Les conditions requises pour un retrait obligatoire n’étant pas remplies pour le moment, IGE+XAO restera cotée.

Tours de table

Theradiag : Biosynex monte dans le capital. À la suite d’achat de titres sur le marché et de sa participation à l’augmentation de capital de Theradiag, qui s’est clôturée le 24 novembre 2021, ce spécialiste des tests de diagnostic rapide en France détient désormais 2.468.932 actions, soit 18,82% du capital et 18,89% des droits de vote de cette société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic. Theradiag a pris acte.

Tikehau Capital ne détient plus d’actions Eurazeo. La société d’investissement qui gère 31,8 milliards d’euros d’actifs (au 30 septembre 2021) a finalisé avec succès la cession de l’intégralité de sa position au capital d’Eurazeo. En 2021, Tikehau Capital a ainsi cédé un total de 5.165.207 titres Eurazeo à un prix moyen de 77,48 € par action. L’investissement du groupe au capital d’Eurazeo a généré un résultat de 182 millions d’euros (dividendes inclus) pour Tikehau Capital sur l’ensemble de la période de détention, soit un taux de rendement interne (TRI) de 10,7%.

A savoir

Investissements étrangers : l’abaissement du seuil de contrôle à 10% est prolongé d’un an. Bercy a demandé que la mesure d’abaissement du seuil de 25% à 10%, mis en œuvre en juillet 2020 et qui devait prendre fin au 31 décembre 2021, soit maintenue jusqu’au 31 décembre 2022. Le décret prorogeant cette mesure va être étudié par le Conseil d’Etat dans les prochains jours, et s’appliquera dès le 1er janvier 2022. Les modalités de cette mesure déclenchant le contrôle resteront inchangées : elle ne concerne pas les investisseurs européens ; elle ne porte que sur les investissements réalisés au sein des sociétés cotées ; elle est temporaire et prendra fin au 31 décembre 2022 ; elle s’exerce selon une procédure accélérée : l’investisseur franchissant le seuil de 10% le notifie à la direction générale du Trésor. Le ministre de l’Économie dispose alors de 10 jours pour décider si l’opération doit être soumise à un examen plus approfondi.

SMCP : assemblée générale des actionnaires en vue. À la suite de la décision du conseil d’administration de cet acteur du luxe de ne pas, en l’état, examiner la demande de GLAS de convoquer une assemblée générale, GLAS a demandé, devant le Tribunal de commerce de Paris statuant en référé, la désignation d’un mandataire chargé de convoquer une assemblée générale de SMCP. Sur ordonnance rendue le 30 novembre 2021, le Tribunal de commerce a fait droit à la demande de GLAS et a désigné un mandataire chargé de convoquer une assemblée générale de SMCP. La société informera le marché prochainement des modalités pratiques de réunion de cette assemblée générale.

Alan Allman Associates prend de l’envergure. Cet ensemble de cabinets de conseil à l’international a levé toutes les conditions suspensives et a finalisé l’acquisition des actions du groupe G.D.G. Informatique, spécialiste canadien du conseil en technologie de l’information. Ce rapprochement vise à offrir une position de leader tant dans la province que dans la ville de Québec. Celui-ci favorisera aussi la diversification du portefeuille clients de la société et permettra d’importantes synergies métiers. Grâce à cette opération, le périmètre canadien de la société avoisine 1 000 collaborateurs. Le chiffre d’affaires cumulé attendu pour 2022 devrait atteindre plus de 130 millions de dollars canadiens.

Lu dans la presse

Télécoms : la consolidation n’a pas eu lieu à cause de l’État. « Nous sommes un des rares pays de notre taille dans lequel elle ne s’est pas produite. Si le rachat de Bouygues Telecom par Orange a échoué en 2016, c’est en grande partie à cause de l’État, qui a formulé des exigences déraisonnables », explique Stéphane Richard, futur ex-PDG d’Orange, dans un entretien au Point. Et d’ajouter : « que Bouygues devienne actionnaire d’Orange a été vécu par certains comme une erreur politique. On ne peut pas me reprocher l’échec de ce projet ». Quant aux tentatives avortées d’acquisition à l’étranger, « j’ai eu plusieurs fois l’occasion d’aller voir l’État pour proposer des schémas de rapprochement, notamment avec Deutsche Telekom. Je me suis toujours heurté à un grand scepticisme. La crainte de l’éloignement du centre de décision, d’une forme de dilution de l’entreprise, a été plus forte que l’intérêt de participer à la création d’un grand groupe Européen ».

Groupe Bruxelles Lambert et la question d’une éventuelle sortie de la cote. « Il n’y a pas vraiment de totem, mais GBL est assez gros, explique Ian Gallienne, chief executive officer du holding belge dans un grand entretien aux Echos. C’est 23 milliards d’euros d’actifs et 15,2 milliards de capitalisation boursière. Aujourd’hui, les familles détiennent 29% du capital et 48% des droits de vote. Pour retirer GBL de la Bourse, il faudrait donc financer 71% de 15,2 milliards, soit en s’endettant énormément, soit en faisant venir un partenaire extérieur. Si un jour l’opportunité est vraiment évidente, pourquoi pas, mais aujourd’hui, ce n’est clairement pas le cas ».

Bruits de marché

BT Group très recherchée à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur britannique de télécoms a terminé la semaine sur un gain de près de 3%, à 168,35 pence, portant son avance à 31,8% depuis le début de l’année. Selon l’Economic Times, qui cite des sources proches du dossier, Reliance Industries, dirigée par Mukesh Ambani, considéré comme l’homme le plus riche d’Asie, évaluerait une offre sur l’ex-British Telecom.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end au chaud et au sec et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés