Nextstage : l’offre alternative se termine lundi 19 octobre 2022

La société en commandite par action NextStage EverGreen s’engage à acquérir en espèces les actions non détenues au prix de 108 € par action ou en titres, à raison d’une action NextStage EverGreen remise – cette dernière n’étant pas cotée – pour une action Nextstage apportée. Le prix de 108 € fait ressortir une prime de 23,4% sur le cours du 25 juillet et valorise cette société, spécialiste de l’investissement en fonds propres dans les entreprises de taille moyenne, à 223 millions d’euros. L’initiateur a conclu des engagements d’apport à la branche échange portant sur 87,96% du capital. Si les conditions requises sont remplies, il est prévu de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Cast : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, représenté par M. Christophe Lambert, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Financière Da Vinci, structure contrôlée par Bridgepoint, qui détient 66,80% du capital de cette société spécialisée dans l’analyse, la mesure et la cartographie des logiciels, s’engage à acquérir chaque action au prix de 7,55 €. Ce prix fait ressortir une prime de 26,9% par rapport au cours du 17 mai 2022 et une prime de 68,1% par rapport à la moyenne des 90 dernières séances avant cette date. Dans l’hypothèse où le retrait obligatoire serait mis en œuvre, il serait versé aux actionnaires ayant apporté leurs titres à l’offre un complément de prix de 0,30 € par action.

Albioma : l’OPA se termine vendredi 9 septembre 2022

Albioma : l’OPA se termine vendredi 9 septembre 2022. Kyoto BidCo (contrôlée par des fonds gérés par Kohlberg Kravis Roberts & Co), qui détient au moins 83,44% du capital de ce producteur d’énergies renouvelables, s’engage à acquérir chaque action au prix unitaire de 50 € et chaque BSAAR (bon de souscription et/ou d’acquisition d’action remboursable) au prix unitaire de 29,10 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 51,6% par rapport au dernier cours, avant les rumeurs de marché, le 7 mars 2022, et une prime de 46,6% par rapport à la moyenne pondérée sur les 3 derniers mois. Si les conditions sont remplies, KKR a l’intention de demander un retrait obligatoire.


Cinq sociétés sont actuellement en période de pré-offre

Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit d’OL Groupe (projet d’OPA simplifiée d’Eagle Football Holdings au prix de 3 € par action), d’Oncodesign (projet d’OPA simplifiée d’Edmond de Rothschild Equity Strategies IV SLP au prix de 14,41 € par action), d’EDF (projet d’OPA simplifiée de l’Etat français au prix de 12 € par action et de 15,64 € par Oceane), de Bluelinea (projet d’OPA simplifiée d’Apicil Mutuelle et d’Apicil Prévoyance au prix de 1,15 € par action) et de CS Group (projet d’OPA simplifiée de Sopra Steria au prix de 11,50 € par action).

Robertet : l’OPA simplifiée se termine vendredi 26 août 2022

Robertet : l’OPA simplifiée se termine vendredi 26 août 2022. Le spécialiste des produits aromatiques s’engage à acquérir un maximum de 225.989 de ses propres actions, soit 9,77% de son capital, au prix unitaire de 885 €. Ce prix fait ressortir une prime de 4,7% sur le dernier cours coté avant l’annonce et valorise la société fondée en 1850, à Grasse, 1,9 milliard d’euros. Si le nombre de titres présentées à l’offre est supérieur aux 225.989 actions, il sera procédé à une réduction de la demande proportionnellement au nombre d’actions présentées. La société Maubert SA, qui détient 41,97 % du capital, a fait part de son intention de présenter à l’offre les actions Robertet qu’elle détient, afin d’en garantir le succès.

Generix Group : l’OPA simplifiée court jusqu’au vendredi 19 août 2022

New Gen Holding (contrôlée par Pléiade Investissement, elle-même contrôlée au plus haut niveau par M. François Poirier), qui détient au moins 67,18% du capital de cet éditeur de logiciels spécialisé, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 9,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 33,8% sur le cours du 22 avril 2022 et une prime de 38% sur la moyenne des cours des dernières 60 séances avant cette date. Si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint, un complément de prix de 0,50 € sera versé par l’initiateur aux actionnaires ayant apporté leurs titres à l’offre.

Tod’s : la famille Della Valle lance une OPA à 40 € par action

La famille Della Valle, principal actionnaire de Tod’s avec une participation de 64,65%, a décidé de lancer une offre sur le groupe de mode italien, connu notamment pour ses mocassins. Le prix proposé s’élève à 40 € par action, soit une prime de 19,7% sur le cours de clôture de mardi (33,42 €), valorisant l’enseigne créée en 1978 par Diego Della Valle à 1,3 milliard d’euros. Lire la suite

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 30e semaine

Le marché ne fait toujours pas relâche, avec un projet d’OPA simplifiée sur CS Group, une offre alternative d’achat et d’échange sur Nextstage, sans oublier les nombreuses opérations à venir (OPA simplifiée de Robertet, rapprochement des activités en Espagne d’Orange et de MasMovil, rapprochement d’Eutelsat et de OneWeb, cession d’Editis). Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Albioma :  l’OPA sera close mercredi 27 juillet 2022

Kyoto BidCo (contrôlée par des fonds gérés par Kohlberg Kravis Roberts & Co) s’engage à acquérir chaque action de ce producteur d’énergies renouvelables, au prix unitaire de 50 € (dividende 2021 détaché) et chaque BSAAR (bon de souscription et/ou d’acquisition d’action remboursable) au prix unitaire de 29,10 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 51,6% par rapport au dernier cours, avant les rumeurs de marché, le 7 mars 2022, et une prime de 46,6% par rapport à la moyenne pondérée sur les 3 derniers mois. Si les conditions sont remplies, KKR a l’intention de demander un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 29e semaine

Dans un marché qui a repris de l’altitude (+3% cette semaine), en dépit du relèvement d’un demi-point du taux directeur de la BCE, trois projets d’OPA simplifiées sont à signaler. Le premier porte sur EDF (contesté par certains minoritaires défendus par Colette Neuville), le deuxième sur Bluelinea et le troisième sur Cast. Sans oublier les opérations en cours (Albioma, Generix Group) et les dérogations (Christian Dior, LVMH). Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Umanis : l’OPA simplifiée se termine mercredi 13 juillet 2022

CGI France, qui détient 70,59% du capital de cette société de services et de conseils informatiques, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 17,15 €, valorisant l’intégralité du capital à 310 millions d’euros sur une base diluée. Ce prix représente une prime de 46% par rapport au dernier cours du 10 mars 2022 et une prime de 25,1% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. Si les conditions réglementaires sont remplies, CGI France a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Hiolle Industries : l’OPA simplifiée se termine mercredi 7 juillet 2022

La famille Hiolle (Hiolle Développement), qui détient 80,01% du capital de ce groupe créé en 1976, spécialisé dans les services à l’industrie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4,70 €. Ce prix fait ressortir une prime de 29,8% par rapport au cours du 3 mai 2022. Il valorise la société cotée sur Euronext Growth à 44 millions d’euros, soit la moitié de son chiffre d’affaires 2021 (88,9 millions d’euros, en hausse de 19%). Si les conditions sont réunies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Generix Group : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Farthouat Finance, mandaté par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, New Gen Holding (contrôlée par Pléiade Investissement, elle-même contrôlée au plus haut niveau par M. François Poirier) a déposé, par l’entremise d’Alantra, un projet d’OPAS visant les actions Generix Group. L’initiateur, qui détient désormais 67,18% du capital de cet éditeur de logiciels spécialisé, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 9,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 33,8% sur le cours du 22 avril 2022 et une prime de 38% sur la moyenne des cours des dernières 60 séances avant cette date. Si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint, un complément de prix de 0,50 € sera versé par l’initiateur aux actionnaires ayant apporté leurs titres à l’offre.

Ucar : l’OPA simplifiée se termine le 6 juillet 2022

GOA LCD, contrôlée par Cosmobilis, qui détient au moins 67,40% du capital de ce spécialiste de la location courte durée, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 59,15 €. Ce prix fait ressortir une prime de 238% par rapport au cours de clôture au 7 avril 2022 sur Euronext Growth (17,50 €), dernière séance avant la suspension, et une prime de 247% par rapport à la moyenne pondérée des 60 derniers jours avant cette date. Les sociétés Axa IARD, La Française AM et Innocap se sont engagées à apporter la totalité des actions Ucar détenues, représentant 22,52% du capital. Si les conditions requises sont remplies, GOA LCD demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 26e semaine

Projet d’OPA simplifiée sur Robertet, projet de scission et d’OPA simplifiée sur Oncodesign, OPR en vue sur FIEBM, surenchère de Frontier Group sur Spirit Airlines et fin des négociations entre Kohl’s et Franchise Group, sans oublier les rumeurs d’intérêt sur Atos démenties par Capgemini. Tout ce qu’il faut savoir en ce début du mois de juillet. Lire la suite

Europcar Mobility Group : l’OPA rouverte sera close le 29 juin 2022

Green Mobility Holding (consortium composé de Volkswagen, Attestor et Pon), qui détient au moins 87,38% du capital de cet acteur européen de la location de véhicules, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 0,50 € par action, avec un complément de prix de 0,01 € si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint. Le prix de l’offre fait ressortir une prime de 27,3% sur le cours du 22 juin 2021 (dernier cours non affecté par les rumeurs) et une prime de 37,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si l’on intègre le complément de prix, les primes respectives s’élèvent à 29,8% et 40,5%.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 25e semaine

OPA en vue d’Eagle Football Holdings (John Textor) sur OL Groupe, scission en perspective de Kellogg en trois entités cotées, proposition de rachat d’Euromoney Institutional Investor, sans oublier les offres qui ont démarré sur Euronext Paris (Albioma, Ucar, Hiolle Industries, Umanis) : les opérations financières continuent, mais sur un rythme moins élevé. Lire la suite

Itesoft : l’OPA simplifiée se termine vendredi 24 juin 2022

Le concert d’actionnaires, qui détient au moins 78,06% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 €. Ce prix fait ressortir une prime de 18,3% sur le dernier cours coté sur le compartiment C avant l’annonce, le 30 septembre 2021, et une prime de 15,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents 25 millions d’euros. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Ada : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Crowe HAF, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Groupe Rousselet (ex-G7 contrôlé par la famille Rousselet), qui détient avec Anatole France, 94,72% du capital de ce spécialiste de la location de voitures et d’utilitaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 18 €. Ce prix fait ressortir une prime de 62,2% sur le dernier cours coté sur Euronext Growth avant l’annonce de l’opération et une prime de 59% sur la moyenne des 60 dernières séances. Ce qui valorise Ada à 52,6 millions d’euros. Les conditions requises étant déjà remplies, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 23e semaine

Changement de tour de table en vue pour OL Groupe et OPR en perspective pour la FIEBM, embrouillamini sur Twitter, fin de la fusion entre Acerinox et Aperam, surenchère de JetBlue sur Spirit Airlines, proposition d’achat de Kohl’s, sans oublier les rumeurs infondées d’acquisition de Crédit Suisse par State Street : les grandes manœuvres se poursuivent de plus belle. Lire la suite

Lagardère : l’OPA sera close jeudi 9 juin 2022

Les titres présentés à la branche subsidiaire (octroi d’un droit de cession au prix de 24,10 € pour chaque action conservée) ne seront toutefois pas susceptibles d’être transférés sur la branche principale (achat immédiat au prix de 25 €), puisque que Vivendi détient déjà plus de 50% du capital de Lagardère. Le résultat définitif de l’OPA rouverte sera publié le 14 juin 2022.

Hiolle Industries : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Sorgem, mandaté par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le groupe familial Hiolle, qui détient 80,01% du capital de ce groupe créé en 1976, spécialisé dans les services à l’industrie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4,70 €. Ce prix fait ressortir une prime de 29,8% par rapport au cours du 3 mai 2022. Il valorise la société cotée sur Euronext Growth à 44 millions d’euros, soit la moitié de son chiffre d’affaires 2021 (88,9 millions d’euros, en hausse de 19%). Si les conditions requises sont réunies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Advenis : l’OPR se termine mercredi 8 juin 2022

Advenis : l’OPR se termine mercredi 8 juin 2022. Le concert formé entre Inovalis et Hoche Partners Private Equity Investors, qui détient au moins 91,40% du capital de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 6,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 2,4% sur la moyenne des 3 derniers mois. Néanmoins, par rapport à l’annonce du rachat du bloc (5,5% du capital) auprès de Renée Costes, le 10 novembre 2021, qui a permis au concert de franchir le seuil de 90%, les primes s’élèvent à 30,2% et 30,8% respectivement. Les conditions étant déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 22e semaine

Projet d’OPR sur Ada (location de voitures), dépôt de l’OPA simplifiée sur Umanis (services informatiques), OPA amicale sur Turning Point Therapeutics (oncologie), fusion en vue entre Firmenich et DSM (parfums, arômes) et entre Tullow Oil et Capricorn Energy (pétrole, gaz), sans oublier les propositions de rachat de Toshiba et de mariage entre Aperam et Acerinox : le mois de juin démarre tambour battant. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Tivoly : l’OPA simplifiée sera close le 3 juin 2022

Holding Tivoly (contrôlé par Peugeot Frères Industrie), qui détient au moins 73,12% du capital de ce spécialiste de l’outil coupant, s’engage à acquérir chaque action au prix unitaire de 42,05 €. Ce prix fait ressortir une prime de 106,1% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’entrée en négociations exclusives (3 février 2022) et de 111,5% par rapport à la moyenne des trois derniers mois avant cette date. Si les conditions sont remplies, Holding Tivoly a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Albioma :  le projet de note en réponse à l’OPA a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Kyoto BidCo (contrôlée par des fonds gérés par KKR) a déposé, par l’entremise de Société Générale, un projet d’OPA visant les actions et les bons de souscription et/ou d’acquisition d’actions remboursables (BSAAR) de ce producteur d’énergies renouvelables. L’initiateur, qui ne détient aucun titre, s’engage à acquérir chaque action Albioma au prix unitaire de 50 € (dividende 2021 détaché) et chaque BSAAR au prix de 29,10 € par BSAAR. Ce prix fait ressortir une prime de 51,6% par rapport au dernier cours, avant les rumeurs de marché, le 7 mars 2022, et une prime de 46,6% par rapport à la moyenne pondérée sur les 3 derniers mois. Si les conditions sont remplies, KKR a l’intention de demander un retrait obligatoire.

CNP Assurances : l’OPA simplifiée se termine mardi 31 mai 202

CNP Assurances : l’OPA simplifiée se termine mardi 31 mai 2022. La Banque Postale (LBP), qui détient à présent au moins 85,25% du capital et 90,82% des droits de vote de CNP Assurances, s’engage donc à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 21,90 € (le dividende 2021 de 1 € par action étant détaché le 27 avril 2022). Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce (16,075 €), le 26 octobre 2021, et une prime de 52% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date, valorisant CNP Assurances 15 milliards d’euros. Si les conditions requises sont remplies, LBP a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 20e semaine

OPA simplifiée sur Cast, offre hostile sur Spirit Airlines, propositions de rachat de THG, rachat des minoritaires de Siemens Gamesa, spéculations sur Commerzbank, sans oublier les changements de tour de table (Unibail-Rodamco-Westfield, Elior Group, Fnac Darty, Vodafone) : en dépit de la nervosité observée sur les marchés, les opérations se multiplient. Ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Lagardère : l’OPA se termine vendredi 20 mai 2022 inclus

Vivendi, qui détient au moins 45,13% du capital et 37,10% des droits de vote, s’engage, à titre principal, à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 25,50 € (dividende de 0,50 € attaché) et, à titre subsidiaire, à offrir aux actionnaires de recevoir pour chaque action présentée (et conservée jusqu’à la date de clôture de l’OPA) un droit de la céder au prix unitaire de 24,10 € jusqu’au 15 décembre 2023 inclus.

Le prix offert dans le cadre de l’offre principale (25,50 € par action, droits à distribution attachés) extériorise une prime de 30,8% par rapport au cours du 15 septembre 2021 (dernière séance avant l’annonce par Vivendi de son projet d’acquisition du bloc auprès d’Amber Capital) et des primes de respectivement 18,9% et 17,8% par rapport aux cours moyens sur 1 mois et 3 mois pondérés par les volumes. A noter que Vivendi n’a pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Itesoft : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Itesoft : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Paper Audit & Conseil, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, CDML, actionnaire majoritaire (contrôlé par M. Didier Charpentier, président et fondateur d’Itesoft), SF2I, des actionnaires historiques et des membres du comité de direction ont déposé, par l’entremise de la Banque Delubac & Cie, un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les actions Itesoft. Ce concert d’actionnaires, qui détient 76,16% du capital et 85,99% des droits de vote, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 4 € (à l’exception des titres autodétenus représentant 6,40% de son capital).

Ce prix de 4 € par action fait ressortir une prime de 18,3% sur le dernier cours coté sur le compartiment C avant l’annonce de l’opération, le 30 septembre 2021, et une prime de 15,5% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents près de 25 millions d’euros. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire, ni de demander la radiation des actions d’Euronext Paris.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 18e semaine

Dans des marchés chahutés (l’indice CAC 40 a cédé 4,2% en cinq séances, en recul de 12,5% depuis le 1er janvier), les opérations de rapprochement ont été limitées. On peut toutefois noter, en France, l’OPA simplifiée sur Hiolle Industries par le groupe familial éponyme et, à l’étranger, l’OPA amicale sur LeoVegas par MGM Resorts, sans oublier le rejet de l’offre de JetBlue par Spirit Airlines et les rumeurs sur le groupe belge Umicore. Lire la suite

Advenis : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet NG Finance mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, le concert formé entre Inovalis et Hoche Partners Private Equity Investors, qui détient désormais 91,40% du capital de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 6,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 2,4% sur la moyenne des 3 derniers mois. Néanmoins, par rapport à l’annonce du rachat du bloc (5,5% du capital) auprès de Renée Costes, le 10 novembre 2021, qui a permis au concert de franchir le seuil de 90%, les primes s’élèvent à 30,2% et 30,8% respectivement. Les conditions étant déjà remplies, le retrait obligatoire sera demandé.

SMTPC : l’OPA simplifiée se termine vendredi 6 mai 2022

Le concert d’actionnaires, qui détient au moins 66,21% du capital de la SMTPC, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. En intégrant le dividende de 1,90 €, détaché le 1er juin 2021, les primes s’élèvent respectivement à 71% et 88%. A l’issue de l’offre publique, les initiateurs envisagent de demander le transfert des actions vers Euronext Growth.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 16e semaine

Avant de connaître le verdict du second tour de l’élection présidentielle, les initiatives ont été limitées. On notera toutefois le dépôt de l’OPA simplifiée sur Tivoly, des précisions sur celle visant Itesoft et une fusion entre une Spac (I2PO) et Deezer. A l’étranger, Ramsay Health Care et THG suscitent des convoitises. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Groupe Open : l’OPA simplifiée se termine mercredi 13 avril 2022

New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, qui détient au moins 91,14% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Les conditions requises étant déjà remplies, New Go mettra en œuvre un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 14e semaine

OPA simplifiée sur 1000mercis (marketing programmatique), fusion d’Euronav avec Frontline (transport maritime de produits pétroliers), offre en vue sur Atlantia (autoroutes), surenchère sur Spirit Airlines (compagnie à bas coût) : le marché repart de l’avant, sans oublier les changements de tours de table (Banco BPM, Mercialys, Atari, Twitter). Ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Prisa : Vivendi renonce à accroître sa participation

Le géant des médias a renoncé à augmenter sa participation au-delà du seuil de 10% dans le groupe de médias espagnol, qui possède El Pais, Santillana, Cadena SER, Radio Caracol, AS ou encore Los 40 Principales, sans en préciser les raisons. Fin octobre, Vivendi avait demandé au gouvernement espagnol l’autorisation de pouvoir porter sa part jusqu’à 29,9%, contre 9,9% actuellement. Vivendi a informé Prisa qu’il renonçait finalement « à sa demande visant à obtenir l’autorisation du Conseil des ministres », a indiqué Prisa.

CNP Assurances : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été dépos

CNP Assurances : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, mandaté par le conseil d’administration (sur proposition d’un comité ad hoc comprenant une majorité de membres indépendants), en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, La Banque Postale (LBP), qui détient 78,95% du capital de CNP Assurances, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 21,90 € (dividende 2021 attaché). Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce (16,075 €), le 26 octobre 2021, et une prime de 52% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date, valorisant CNP Assurances 15 milliards d’euros. Si les conditions requises sont remplies, LBP a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Cecurity.com : l’offre volontaire de rachat se termine le 8 avril

Isagri, actionnaire majoritaire de Cecurity.com à hauteur de 94,40% du capital, lance une offre visant l’intégralité des actions non détenues, représentant 5,59% du capital de cette société spécialisée dans l’archivage électronique et les solutions de coffres-forts numériques. Isagri propose d’acquérir chaque action Cecurity.com, inscrite sur Euronext Access, au prix de 1,22 €. Ce prix correspond à la valeur de l’action résultant de l’acquisition de Cecurity.com par Isagri annoncée le 5 octobre 2021. La cotation des actions a été suspendue le 10 septembre 2021 et le restera pendant toute la durée de l’offre et jusqu’à la radiation des actions du marché. Dans la mesure où Isagri détient déjà une participation supérieure à 90%, il a été demandé en effet la radiation des actions Cecurity.com.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 13e semaine

Le marché poursuit sa lancée surtout à l’étranger, avec des offres amicales sur Nielsen Holdings (prestations de marketing), Poly (systèmes de vidéoconférence), Brewin Dolphin (gestion d’actifs) et Acacia Pharma (soins de support). Sans oublier les discussions entre Telecom Italia et les sociétés d’investissement CVC Capital Partners et KKR. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 12e semaine

OPA amicales sur Alleghany (assurances) et Anaplan (solutions SaaS), rachat d’une part des minoritaires de Metrovacesa (promotion immobilière), rejet d’une proposition d’achat (Nielsen Holdings) et d’une scission (Toshiba) : malgré la guerre en Ukraine, les opérations se sont succédé à l’étranger. En France, le marché s’impatiente sur le dossier SMTPC. Lire la suite

Tunnel Prado Carénage : le marché s’impatiente

Plus de 3 mois après le dépôt d’un projet d’OPA simplifiée de la part de Vinci Concessions et d’Eiffage, l’AMF n’a toujours pas donné son visa. Des voix s’élèvent chez les minoritaires pour réclamer un relèvement de prix, déjà porté de 23 € à 27 €. Selon Quirites, société d’investissement de la famille de Pascal Quiry, par ailleurs professeur de finance à HEC, ce prix « est encore largement inférieur à la valeur intrinsèque de l’action SMTPC », estimée « entre 37,5 € et 40 € ». La société, qui détient 1,95% du capital, n’entend donc pas apporter ses titres. Et d’ajouter : « Quirites et les actionnaires qui partagent son avis jouiront donc tranquillement d’une action dont la rentabilité annuelle attendue est de 9% pour un niveau particulièrement faible de risque du fait de son secteur (infrastructures), avec un dividende annuel qui assure un rendement de 7% jusqu’en 2033 par rapport au prix de l’offre de 27 € ».

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 10e semaine

Dans un marché toujours volatil, mais dans le vert (+4,6% cette semaine), les opérations refont surface, à l’image du projet d’offre de CGI sur Umanis, de l’OPA de Hal Holding sur Boskalis et de celle de Capio (Ramsay Santé) sur GHP Specialty Care. Sans oublier les discussions engagées entre KKR et Albioma et les mouvements sur Casino. Tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 9e semaine

L’escalade guerrière en Ukraine a de nouveau fait plier le marché, avec une perte de 4,97% vendredi 4 mars et de 8,97% sur les cinq dernières séances. Dans ces conditions, les seules opérations ont été initiées aux Etats-Unis (First Horizon, Renewable Energy Group). Ce qu’il faut savoir sur les offres en cours et à venir.

Lire la suite

Groupe Open : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé

Il contient notamment le rapport établi par le cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, qui détient 87,44% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, New Go a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Trois sociétés sont actuellement en période de pré-offre

Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit de d’Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action) et Tivoly (projet d’OPA simplifiée de Peugeot Frères Industrie au prix de 41,50 € par action).

LV Group : l’OPR se termine mercredi 2 mars 2022

LVMH qui détient de concert 99,99% du capital de ce holding de contrôle (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.), s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues au prix de 10.000 € par action. Ce prix fait ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche de simplification juridique du groupe LVMH visant en particulier à réduire le nombre de holdings intermédiaires. L’offre créerait ainsi la possibilité de procéder à une fusion simplifiée entre LV Group et LVMH à l’issue du retrait obligatoire.

Prodware : l’OPA rouverte sera close vendredi 18 février 2022

Phast Invest, qui détient désormais de concert au moins 85,78% du capital de cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours du 19 octobre 2021 et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

SQLI : l’OPA rouverte se terminera le 15 février 2022

Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient au moins 65,30% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action. Ce prix représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre.

L’Oréal : changement dans le tour de table

Suite à l’annulation de 22.260.000 actions qui avaient été rachetées auprès de Nestlé, la famille Bettencourt Meyers a franchi en hausse, le 10 février 2022, les seuils du tiers du capital et des droits de vote du leader des cosmétiques et détient désormais 34,69%. Ce franchissement en hausse a fait l’objet d’une décision de dérogation à l’obligation de déposer un projet d’offre publique, mise en ligne sur le site de l’AMF, le 8 décembre 2021.

Quatre sociétés sont actuellement en période de pré-offre

Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers. Par ordre d’apparition, il s’agit de Lagardère (projet d’OPA de Vivendi au prix de 24,10 € par action), Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), CNP Assurances (projet d’OPA simplifiée de La Banque Postale au prix de 21,90 € par action) et Tivoly (projet d’OPA simplifiée de Peugeot Frères Industrie au prix de 41,50 € par action).

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée se termine mercredi 9 février 2022

D and D International, l’actionnaire de contrôle qui détient désormais 83,26% du capital et 90,40% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la 5e semaine

Février a démarré en fanfare, avec une OPA en vue sur Tivoly, un projet d’OPR sur Musée Grévin et le dépôt de l’OPA simplifiée sur Groupe Open. Sans oublier les opérations majeures à l’étranger : OPA amicale de 16,5 milliards de dollars sur Citrix, scission de WarnerMedia avant une fusion avec Discovery et OPA de Veolia sur Lydec. Voici tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Tivoly : OPA en vue de Peugeot Frères Industrie (PFI) à un prix estimé de 41,50 €. PFI est entré en négociation en vue de l’acquisition d’une participation majoritaire dans Holding Tivoly, actionnaire de Tivoly à hauteur de 70,15%, afin de se renforcer dans l’outillage, secteur d’origine de Peugeot. En cas de réalisation, Holding Tivoly déposera une OPA sur la base d’un prix estimé provisoirement à 41,50 € par action, susceptible d’être ajusté, à la hausse comme à la baisse, en fonction de certains éléments au 31 décembre 2021, sachant que le prix final ne pourra pas être inférieur à 37,70 €. Le prix estimé de 41,50 € fait ressortir une prime de 103% sur le cours du 2 février 2022 et valorise Tivoly 47 millions d’euros. Si les conditions requises sont remplies, Holding Tivoly a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Musée Grévin : projet d’OPR au prix de 66 € par action. La Compagnie des Alpes (CDA) a déposé le 1er février 2022, par l’entremise du Crédit Agricole Mutuel des Savoie, un projet d’offre publique de retrait visant les actions Musée Grévin. La CDA, qui détient déjà 95,88% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 66 €. Ce prix fait ressortir une prime de 24,5% sur le dernier cours coté au 31 janvier 2022 et une prime de 29,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Ce qui valorise l’entreprise 33 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions sont d’ores et déjà remplies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 18 au 31 mars 2022.

Groupe Open : le projet d’OPA simplifiée a été déposé. Comme annoncé le 11 janvier 2022, New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, a déposé, par l’entremise d’Oddo BHF, un projet d’OPA simplifiée visant les actions de cette entreprise de services du numérique. New Go, qui détient désormais 87,44% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours de clôture du 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, New Go a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire. L’offre devrait se dérouler du 17 mars au 6 avril 2022.

Sur les autres marchés

Citrix : OPA amicale à 104 $ par action. A la suite d’un accord définitif, le tandem formé par Vista Equity Partners et Evergreen Coast Capital, filiale d’Elliott Investment Management, va pouvoir acquérir cette entreprise spécialisée dans le développement de logiciels et d’applications de Cloud Computing pour un montant de 16,5 milliards de dollars. Pour chaque action Citrix, il est proposé 104 $, soit une prime de 24 % sur le cours de clôture du mois de décembre sur le Nasdaq et une prime de 30% par rapport à la moyenne des cinq jours de Bourse avant le 7 décembre 2021, dernière séance avant les mouvements spéculatifs concernant un éventuel rapprochement. Dans le cadre de cette transaction, Vista et Evergreen ont l’intention de réunir Citrix et Tibco Software, l’une des sociétés du portefeuille de Vista, un leader de la gestion des données d’entreprise, ce qui créera l’un des plus grands fournisseurs de logiciels au monde.

AT&T : scission de WarnerMedia avant une fusion avec Discovery. Trois ans et demi après avoir acquis Time Warner rebaptisé depuis WarnerMedia (HBO, CNN, studios WarnerBros), l’opérateur télécoms américain a décidé de rapprocher ses activités avec Discovery dans les domaines du divertissement, du sport et des actualités pour concurrencer les plateformes de streaming comme Netflix et Disney+. Dans ce cadre, la participation dans WarnerMedia sera cédée aux actionnaires existants d’AT&T, via une distribution d’actions au prorata. Cette opération sera suivie de la fusion de WarnerMedia avec Discovery (Discovery Channel, Eurosport, TLC, Animal Planet…), qui devrait être conclue au 2e trimestre 2022. Cette fusion donnera naissance à Warner Bros. Discovery (WBD), dont environ 71% du capital sera détenu par les actionnaires d’AT&T.

SIG acquiert Scholle IPN pour un montant de 1,05 milliard d’euros (1,362 milliard d’euros en valeur d’entreprise). Le groupe suisse, spécialisé dans l’emballage carton aseptique pour l’alimentation, coté à la SIX Swiss Exchange, a conclu un accord pour acquérir ce concurrent américain. La transaction sera financée par 33,75 millions d’actions nouvelles SIG et 370 millions d’euros en espèces, la dette existante de Scholle IPN étant refinancée à la clôture. La transaction devrait être finalisée avant la fin du troisième trimestre 2022, sous réserve des conditions de clôture habituelles.

Lydec : Veolia Environnement lance une OPA. Selon l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC), Veolia, agissant de concert avec Sonate Bidco, a déposé un projet d’offre publique d’achat obligatoire visant les actions de l’ex-Lyonnaise des Eaux de Casablanca. Ce projet d’offre publique a été déposé à la suite du franchissement du seuil de 40% des droits de vote de Lydec par Veolia dans le cadre du règlement-livraison de l’OPA initiée en France par Veolia sur Suez, intervenu le 18 janvier 2022. L’AMMC dispose de 15 jours de Bourse pour examiner la recevabilité de ce projet.

Les offres en cours

SQLI : l’OPA est rouverte jusqu’au 15 février 2022. Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient 65,30% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage de nouveau à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action. Ce prix représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre.

Prodware : l’OPA est rouverte jusqu’au 18 février 2022. Phast Invest, qui détient désormais de concert 85,78% du capital de cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion, s’engage de nouveau à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours du 19 octobre 2021 et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Envea : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Didier Kling Expertise & Conseil, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Envea Global (Carlyle Group), qui détient au moins 81,67% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 175 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% par rapport au cours de clôture du 15 décembre 2021 sur Euronext Growth et une prime de 35,3% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances. Si les conditions sont remplies, Envea Global a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

S.T. Dupont : l’OPA simplifiée se termine mercredi 9 février 2022. D and D International, l’actionnaire de contrôle qui détient désormais 83,26% du capital et 90,40% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

A savoir

Faurecia a finalisé l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hella, créant ainsi le 7e équipementier automobile mondial. Faurecia a ainsi acquis, le 31 janvier 2022, un total d’environ 79,5% des actions de Hella pour une valeur totale (numéraire et actions) de 5,3 milliards d’euros. En conséquence, le pool des actionnaires familiaux de Hella est devenu le premier actionnaire de Faurecia avec 9% des actions. A compter du 1er février, les résultats de Hella seront consolidés dans les comptes du Groupe Faurecia.

Boursorama (Société Générale) prêt à acquérir la banque de détail d’ING France. Société Générale a signé par l’entremise de Boursorama un protocole d’accord avec ING en vue de proposer, selon les produits, des offres de bienvenue réservées et une souscription simplifiée pour les clients d’ING qui souhaiteraient devenir clients de Boursorama. L’accord définitif concernerait la banque au quotidien (comptes à vue et cartes bancaires), les livrets, l’assurance-vie, ainsi que les comptes Bourse. Les crédits ne feront pas partie du périmètre. Les crédits immobiliers continueront d’être gérés par ING. Le maintien chez ING des crédits à la consommation est à l’étude. L’intention des deux parties est de parvenir à un accord définitif au plus tard en avril 2022.

Veolia finalise la cession du nouveau Suez au consortium d’investisseurs. À la suite du succès de l’OPA sur les actions de Suez, Veolia a réalisé, le 31 janvier 2022, la cession au consortium d’investisseurs constitué de Meridiam – GIP – CDC et CNP Assurances du nouveau Suez conformément aux termes du contrat d’acquisition en date du 22 octobre 2021, et pour une valeur d’entreprise inchangée. Ce nouveau Suez comprend les activités Eau et Recyclage et Valorisation France de Suez, des actifs internationaux en Italie, Europe Centrale, Afrique dont le Maroc, Asie centrale, Inde, Chine et Australie, ainsi que des activités mondiales numériques et environnementales.

Bruits de marché

Atos : le marché souffle le chaud et le froid. L’action de ce leader de la transformation numérique a d’abord bondi, le 2 février, de 8,2%, en raison de rumeurs selon lesquelles Thales aurait approché des acteurs du capital-investissement, comme Bain Capital, CVC Capital Partners et PAI Partners, en vue de faire une offre sur Big Data & Cybersecurity (BDS), la division de cybersécurité d’Atos, évaluée à près de 2,7 milliards d’euros. Mais, le lendemain, l’action a perdu l’essentiel des gains, Thales ayant démenti toute discussion avec Atos. « Thales n’a aucune intention de se diversifier dans des marchés autres que ceux qu’il sert déjà, tels que ceux d’une ESN (entreprise de services numériques) de taille mondiale », a précisé le groupe d’électronique et de défense.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end olympien et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

CBO Territoria : Tolefi pointe à 26%

Par suite de l’acquisition à 100% de Hendigo, la société anonyme de droit belge Tolefi, contrôlée par M. Serge Goblet, a franchi plusieurs seuils et détient désormais de concert indirectement 26,07% du capital de cet opérateur immobilier actif sur le département français de La Réunion. Hendigo n’envisage pas de prendre le contrôle de CBO Territoria, explique la société dans une déclaration à l’AMF. Pour autant, elle envisage de poursuivre ses achats si de nouvelles opportunités se présentent. Par ailleurs, Tolefi et sa filiale disposent de quatre postes d’administrateurs et ne souhaite pas en demander plus.