Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Des offres déposées (Foncière Développement Logements, Cavium) ou lancée (Assystem), deux fins de non-recevoir (Uniper, Rockwell Automation), un relèvement de prix (Hitachi Kokusai Electric) et des opérations dans le tuyau ou à venir (Affine, Coface, Axalta, NH Hotel Group) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Foncière Développement Logements : Foncière des Régions a déposé son OPR-RO. L’initiateur, qui détient désormais 99,85 % du capital de FDL, suite aux apports en nature réalisés par Cardif Assurance Vie, Predica et Generali Vie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 8,06 €. Ce prix fait apparaître une décote de 5,6% par rapport au cours du 19 octobre 2017, dernière séance avant l’annonce de la transaction, mais reste égal au cours moyen des 3 derniers mois avant cette date. En revanche, le prix fait ressortir une prime de 73,3% sur l’actif net réévalué triple net EPRA au 30 juin 2017 (4,65 €). Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’OPR devrait se dérouler du 14 au 29 décembre 2017.

A l’étranger

Marvell Technology lance une offre amicale sur Cavium. Les deux groupes cotés sur le Nasdaq, présents dans le secteur des puces électroniques, ont conclu un accord définitif, approuvé à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés, confirmant les informations publiées par le Wall Street Journal. Selon cet accord, Marvell Technology propose d’acquérir chaque action Cavium pour une contrepartie totale de 80 $ (40 $ en espèces et 2,1757 actions nouvelles Marvell), soit une prime de 5,5% sur le dernier cours avant l’annonce (+16,7% avant les premières rumeurs), valorisant Cavium 5,5 milliards de dollars (6 milliards dette comprise).

Uniper rejette la proposition de Fortum. « Le prix d’offre de 21,31 € par action (augmenté d’un dividende de 0,69 €) ne reflète pas le potentiel d’Uniper », explique le groupe. « Les perspectives d’avenir en tant qu’entreprise indépendante justifient un montant nettement plus élevé, ce qui se reflète notamment dans le cours actuel de l’action Uniper ». Aussi le directoire et le conseil de surveillance recommandent aux actionnaires d’Uniper de ne pas accepter l’offre de Fortum. Début novembre, le groupe finlandais de services aux collectivités avait indiqué qu’il n’entendait pas modifier son prix. « C’est notre dernière proposition, la meilleure et la dernière », avait déclaré Pekka Lundmark, directeur général de Fortum.

Rockwell Automation dit non à Emerson Electric. En dépit d’un prix relevé à 225 $ (135 $ en cash, 90 $ en actions nouvelles), le groupe industriel américain a de nouveau rejeté l’offre de son concurrent. « Le conseil d’administration a rejeté à l’unanimité la proposition non sollicitée d’Emerson d’acquérir Rockwell Automation, reçue le 16 novembre 2017 ». Cette proposition « sous-estime Rockwell Automation et ses perspectives de croissance et « présente un risque important à long terme pour les actionnaires », indique le groupe. Et d’ajouter : être « plus grand n’est pas toujours la meilleure solution pour stimuler la croissance et créer de la valeur ».

Les opérations en cours

En France

Assystem : l’OPRA est ouverte jusqu’au 14 décembre 2017. L’offre publique de rachat d’actions porte sur un nombre maximum de 6 millions d’actions représentant 27% du capital, voire 28,35% (sous déduction du nombre d’actions auto-détenues), au prix unitaire de 37,50 €, soit un montant maximum de 225 millions d’euros. Ce prix fait ressortir une prime de 18,3% par rapport au cours du 16 octobre 2017.

ANF Immobilier : Icade au-delà des deux tiers du capital. L’opérateur immobilier, qui détenait 56,90% du capital avant le lancement de son OPA au prix de 22,15 € par action, vient de porter son contrôle à 67,43% du capital, par suite d’acquisitions dans le cadre de l’offre publique, qui est ouverte jusqu’au 6 décembre 2017.

A l’étranger

Hitachi Kokusai Electric : KKR améliore son offre. Après avoir déjà relevé son prix, suite au désaccord de certains actionnaires, la firme d’investissement américaine propose désormais 3.132 yens par action HKE, contre 2.900 yens précédemment, soit une amélioration de 8% (+25% par rapport à l’offre initiale), afin de prendre le contrôle de la filiale d’équipements électroniques du groupe Hitachi. KKR prolonge en même temps le délai de son offre jusqu’au 8 décembre 2017.

Bruxelles autorise l’acquisition de Paysafe. La Commission européenne a conclu que l’acquisition de la firme britannique, spécialisée dans les paiements en ligne, par CVC Capital Partners et Blackstone ne soulèverait aucun problème de concurrence. Pour chaque action Paysafe, PI UK Bidco, structure constituée par les deux sociétés d’investissement, offre 590 pence, valorisant Paysafe 2,96 milliards de livres. Ce prix fait ressortir une prime de 8,8% sur le dernier cours avant l’annonce de l’opération et de 34% sur la moyenne des six derniers mois avant le 30 juin 2017.

A savoir

Affine : changement de tour de table avant une offre publique ? Le concert, composé des mutuelles SMABTP et SMAvie BTP, a acquis 21% du capital au prix de 15,90 € par action, le 17 novembre 2017. Les deux sociétés ont eu des contacts avec Holdaffine (holding néerlandais contrôlé par MAB Finances, elle-même contrôlée par Mme Maryse Aulagnon) pour racheter sa participation de 31,72% en vue d’une prise de contrôle d’Affine. SMABTP et SMAvie BTP n’ont pas accepté les conditions proposées. Mais « elles souhaitent poursuivre les contacts avec Holdaffine et, en fonction de l’évolution de ces contacts, pourraient demander une représentation au conseil d’administration et, le cas échéant, acquérir le contrôle de la société ».

Coface appelée à quitter le Groupe BPCE. Laurent Mignon, directeur général de Natixis, banque de financement, de gestion et de services financiers du Groupe BPCE, a détaillé, dans Les Echos, les ambitions de son nouveau plan stratégique 2018-2020. S’agissant de Coface, Laurent Mignon, indique que son plan de redressement « se déroule parfaitement bien ». […] « l’évolution de la perception du marché me permet d’être confiant en ce que nous pourrons céder ce groupe de très grande qualité mais non stratégique pour le Groupe BPCE au cours de ce plan ».

Axalta Coating Systems discute avec Nippon Paint. Après avoir mis fin aux pourparlers avec Akzo Nobel, le groupe américain spécialisé dans les revêtements se tourne désormais vers son concurrent nippon. Dans un communiqué, Axalta a confirmé être « engagé dans des discussions avec Nippon Paint » en vue d’examiner une offre d’achat de sa part. « Rien ne garantit qu’un accord définitif sera conclu entre les parties », tient toutefois à prévenir Axalta.

Barceló Hotel convoite NH Hotel Group. Le groupe hôtelier espagnol Barcelo propose de fusionner avec son compatriote afin de créer un nouveau numéro un de l’hôtellerie en Espagne, a révélé lundi le journal Expansión. Barceló, groupe familial non coté, détiendrait 60% du nouvel ensemble qui ravirait ainsi la première place à Melia Hotels. Dans cette perspective, Barceló Hotel devrait offrir une prime de 27% aux actionnaires, estime Expansión, sur la base du cours du 17 novembre 2017 (5 €).

OPA sur des groupes industriels : l’exécutif sera vigilant. « Nous n’hésiterons pas à monter au créneau en cas de menace d’OPA sur des champions français », a prévenu le Premier ministre Edouard Philippe, devant le Conseil national de l’industrie, lundi 20 novembre 2017. Et d’ajouter : « Cette vigilance ne concernera pas uniquement les secteurs de la défense ou de la sécurité, elle vaudra pour tous les secteurs, y compris par exemple l’agroalimentaire ou les cosmétiques, dès lors que l’ancrage territorial des groupes concernés, leur dynamisme à l’exportation ou leur appartenance symbolique à la “marque France” le justifient ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un très beau week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés