L'offre du jour

Suez : Veolia propose d’acquérir 29,9% du capital auprès d’Engie avant une OPA. Veolia annonce avoir remis ce jour à Engie une offre ferme pour l’acquisition de 29,9% des actions de Suez qu’il détient, en vue de créer le grand champion mondial français de la transformation écologique. Cette offre fait suite à l’annonce d’Engie, le 31 juillet 2020, du lancement d’une revue stratégique incluant sa participation dans Suez. Cette offre au prix de 15,50 € par action Suez, réalisable immédiatement, est valable jusqu’au 30 septembre 2020. Le prix proposé représente une prime de 50% sur le cours de Suez du 30 juillet non affecté par l’annonce des intentions d’Engie.

Cette proposition, approuvée à l’unanimité par le conseil d’administration de Veolia, serait payée en numéraire. Si elle est acceptée par Engie, Veolia a l’intention, à la suite de l’acquisition des 29,9% des actions de Suez, de déposer une offre publique d’acquisition volontaire du solde des actions de Suez. Le dépôt de cette offre publique sera réalisé dès l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires, notamment en matière de concurrence, dans les 12 à 18 mois.

Veolia se réserve la possibilité de déposer l’offre publique à tout moment avant l’obtention de ces autorisations. Conformément à la réglementation boursière, les caractéristiques de l’offre publique et notamment son prix seront fixées lors de son dépôt. La fixation du prix tiendra compte du prix payé à Engie pour son bloc de 29,9%, qui est une référence importante, et, le cas échéant, d’événements ultérieurs significatifs ayant affecté Suez. La proposition de Veolia à Engie inclut un engagement d’apport par Engie à l’offre publique de ses 1,8% restant dans Suez.

L’ensemble de l’opération, relutive dès la première année, serait réalisée avec une dette maîtrisée permettant de conserver le profil Investment Grade de Veolia.

En amont de cette opération, Veolia a déjà identifié les sujets de concurrence ciblés qu’impliquerait une telle combinaison et a anticipé des remèdes. Dans ce cadre, Veolia a identifié un acquéreur capable de préserver la concurrence et l’emploi pour les activités de Suez Eau France, en la personne de Meridiam, entreprise française de gestion d’infrastructures. Meridiam s’est formellement engagé à cette acquisition.

L’ensemble des activités Eau France de Suez, ainsi que les équipes d’ingénierie et de R&D liées à ce pôle, seraient acquis par ce repreneur français de long terme. Meridiam, société à mission, leader mondial de l’investissement et de la gestion d’infrastructures au service de la collectivité, permettrait à Suez Eau France d’avoir accès aux moyens financiers nécessaires afin de réaliser son ambition industrielle. Par ailleurs, les autres sujets de concurrence identifiés concerneraient certaines activités de déchets en France et de très rares actifs à l’international.

« Ce projet commun enthousiasmant s’inscrirait pleinement dans la raison d’être de Veolia, et positionnerait idéalement le nouvel ensemble pour répondre au principal défi de ce siècle : la transformation écologique », explique la société.

Messier Maris & Associés, et Perella Weinberg Partners agissent en tant que conseils financiers de Veolia pour cette opération, Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LL.P., M. le Professeur Xavier Boucobza, Me. Patrice Gassenbach, Peltier Juvigny Marpeau & Associés et Hogan Lovells, Flichy Grangé Avocats en tant que conseils juridiques. Citi et Gide sont les conseils financier et juridique du conseil d’administration.