Bruits de marché

Freelance.com étrangement convoité par Umalis. Dans une déclaration mise en ligne sur le site Internet de ce spécialiste du portage salarial, Christian Person, PDG d’Umalis, déclare sans ambages : « Nous allons monter progressivement dans le capital de Freelance.com, qui comprend également la société de portage salarial AD’Missions, afin de constituer un leader mondial français du freelancing et du matching de plus de 150 M€ de CA annuel ». Et d’ajouter de manière péremptoire : « Notre objectif à terme est d’en prendre le contrôle. La France doit disposer d’un leader mondial du freelancing afin de lutter à armes égales avec les géants américains du secteur ». La nouvelle a fait évidemment bondir l’action Freelance.com de 6,1%, à 1,91 euro, mais dans un volume de transactions limité à seulement 200 titres.

De fait, les investisseurs ont du mal à donner de la crédibilité à cette volonté de conquête. Umalis a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 millions d’euros en 2017 et pèse 7,1 millions d’euros sur Euronext Access (ex-Marché libre), quand Freelance.com a déjà réalisé un chiffre d’affaires de 108,8 millions d’euros sur les 9 premiers mois de 2017 et capitalise 58,9 millions d’euros sur Euronext Growth (ex-Alternext). Surtout, le capital de Freelance.com est verrouillé à hauteur de 88,36% par le Groupe CBV Ingénierie. Aussi les dirigeants de Freelance.com s’avouent pour le moins surpris de cette déclaration « cavalière », laquelle ne devrait pas manquer de faire l’objet d’une enquête de la part de l’Autorité des marchés financiers.