OL Groupe suspendue de cotation

A la demande de cette société holding, spécialisée dans la gestion du club de l’Olympique lyonnais et dans l’exploitation de son stade, la cotation des actions a été suspendue sur le compartiment C d’Euronext Paris dans l’attente de la publication d’un communiqué. Au cours de 3,07 €, en hausse de 53,5% depuis le début de l’année, OL Groupe affiche une capitalisation de 180 millions d’euros.

Pour mémoire, OL groupe a confirmé « avoir connaissance de discussions entre plusieurs investisseurs potentiels et les actionnaires ayant exprimé un intérêt pour la cession de leur participation », à savoir Pathé et IDG qui détiennent respectivement 19,36% et 19,85% du capital. Jean Michel Aulas, son PDG, espérait finaliser l’opération d’ici le 23 juin 2022.

Seagen très recherchée sur le Nasdaq

L’action de la biotech spécialisée dans les traitements du cancer gagne près de 17%, à 171,68 $, portant sa capitalisation à 31,6 milliards de dollars. Selon le Wall Street journal, qui cite des sources proches du dossier, le géant de la santé Merck serait en discussion avec Seagen « depuis un certain temps » en vue d’un éventuel rachat. Mais, en raison des risques de blocage par les autorités de la concurrence, la transaction pourrait laisser la place à un partenariat commercial.

VMware devrait être très entourée à Wall Street

Selon les informations du Wall Street Journal, le fabricant américain de semi-conducteurs Broadcom serait en discussions avancées pour racheter l’entreprise de logiciels et d’informatique à distance VMware. Les deux entreprises « discutent d’un accord en espèces et en actions qui pourrait être conclu rapidement, en supposant que les discussions n’échouent pas », indique le quotidien américain, citant des sources proches du dossier. Sur la base du dernier cours coté à la Bourse de New York (95,56 $), VMware affiche une capitalisation de 40,2 milliards de dollars, contre 222 milliards pour Broadcom sur le Nasdaq.

Commerzbank très entourée sur le Xetra

L’action du deuxième groupe bancaire allemand s’avance de 1,44%, à 6,908 €, en hausse de 10% sur cinq séances glissantes, ce qui porte sa capitalisation à 8,6 milliards d’euros. Selon le Financial Times, la banque aurait eu en début d’année des discussions avec l’italien UniCredit en vue d’une éventuelle fusion. Le quotidien britannique précise toutefois que ces pourparlers ont été interrompus par l’invasion de la Russie en Ukraine. Selon les analystes interrogés par le FT, ce rapprochement serait pertinent, car il y a relativement peu de chevauchement entre les deux groupes bancaires. HypoVereinsbank, acquis en 2015 par UniCredit, est plus rentable que son homologue allemand, a une forte empreinte locale en Bavière et dans la région de Hambourg, tandis que Commerzbank est présente dans toute l’Allemagne.

Vodafone : un groupe de télécoms émirati devient le 1er actionnaire

Le groupe britannique de téléphonie a confirmé lundi la montée à près de 10% de son capital par le groupe émirati Emirates Telecommunications Groupe Company (e&), qui devient son premier actionnaire. La société a acquis 2 766 millions d’actions de Vodafone, représentant 9,8% des actions pour un coût d’environ 4,4 milliards de dollars. e& dit vouloir être « un actionnaire de long terme dans Vodafone et ne pas chercher à contrôler ou influencer le conseil d’administration ou l’équipe dirigeante » et ne « pas avoir l’intention de faire une offre » sur la totalité du groupe. A la Bourse de Londres, l’action s’avance de 2,7%, à 121,04 pence.

Umicore très entourée sur Euronext Bruxelles

L’action du groupe belge, spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage, bondit de 12,5%, à 42,61 €, portant sa capitalisation boursière à 10,5 milliards d’euros. Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources anonymes, le sud-coréen LG Chem, filiale du groupe LG spécialisée dans la pétrochimie, la production de batteries électriques et la fabrication de composants automobiles, serait à la recherche d’une cible en Europe, tout en précisant que l’éventuel acheteur n’a pas encore approché formellement Umicore.

Ubisoft Entertainment très recherchée sur Euronext Paris

L’éditeur de jeux vidéo gagne 9,50%, à 42,08 €, après avoir bondi jusqu’à 17,6% en séance, portant sa capitalisation à 5,3 milliards d’euros. Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, plusieurs sociétés de capital-investissement, dont Blackstone et KKR, s’intéressent de près à la société créée par les frères Guillemot, laquelle détient de nombreuses franchises (Assassin’s Creed, Just Dance, Lapins Crétins…). Aucune négociation sérieuse n’aurait été entamée avec d’éventuels repreneurs, précise toutefois Bloomberg. Contacté par Reuters, Ubisoft n’a pas souhaité commenter ces informations.

Solutions 30 très entourée sur Euronext Paris

L’action du spécialiste de l’installation de la fibre et des compteurs Linky s’adjuge 4,7%, à 6,93 €, après avoir bondi jusqu’à 14,8%, à l’ouverture de la séance. Selon l’agence Bloomberg, la société d’investissement Bain aurait pris conseil en vue d’une éventuelle transaction. Des discussions seraient actuellement en cours, mais sans aucune certitude qu’elles aboutissent. Pour en savoir plus : Lerevenu.com

THG très recherchée à la Bourse de Londres

L’action du groupe de cosmétiques, fondée en 2004 par Matthew Moulding et John Gallemore, s’envolait jeudi de 15,8%, à 109,95 pence, portant sa capitalisation à 1,3 milliard de livres. L’action reste toutefois très loin de son prix d’introduction (500 pence), le 16 septembre 2020. La raison de regain d’intérêt ? « Le conseil d’administration a reçu des propositions indicatives de nombreuses entités ces dernières semaines », mais les a jugées « inacceptables » car ne reflétant pas la valeur du groupe, a indiqué THG. La société ne dévoile pas le nom des prétendants, mais il est permis de penser qu’il s’agit de fonds de capital investissement.


Atari très entourée sur Euronext Paris

L’action de ce pionnier du jeu vidéo, éditeur et producteur de divertissement interactif, gagne 6%, à 0,201 €, réduisant sa moins-value à 43% depuis le début de l’année. Après avoir souscrit à l’augmentation de capital d’Atari, la société américaine Irata, contrôlée par M. Wade J. Rosen, a franchi le seuil de 20% et détient désormais 21,37% du capital. M. Wade J. Rosen agit seul et envisage de poursuivre ses achats d’actions, selon les conditions des conditions de marché, comme il le précise dans un courrier adressé à l’AMF. Néanmoins, M. Wade J. Rosen n’envisage pas d’acquérir le contrôle d’Atari et soutient le transfert d’Atari vers Euronext Growth et n’a pas d’autres projet concernant la stratégie de la société.

Twitter très recherchée à New York

L’action du site de micro-blogging s’envole de 23,5%, à 48,4 dollars, portant la capitalisation boursière à 38,7 milliards de dollars. A l’origine de ce brusque regain d’intérêt, une information réglementaire fournie lundi 4 avril 2022. Selon la Securities and Exchange Commission, Elon Musk, le directeur général de Tesla, détient 73.486.938 actions Twitter, représentant une participation de 9,2% dans le réseau à l’oiseau bleu. Une prise de participation déroutante dans la mesure où le patron du groupe automobile américain avait manifesté fin mars son envie de lancer son propre réseau pour défendre la liberté d’expression.

Nielsen Holdings très recherchée à la Bourse de New York

L’action de ce groupe américain, spécialisé dans les prestations de marketing, a bondi de 30,6%, à 22,86 $, portant sa capitalisation boursière à 8,2 milliards de dollars. Selon The Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier, un consortium de sociétés de capital-investissement, incluant Elliott Management, serait en négociations avancées en vue d’acquérir cette société, fondée en 1923 par l’ingénieur Arthur Nielsen. L’accord pourrait être annoncé d’ici quelques semaines, mais le quotidien économique et financier tient à préciser, selon la formule consacrée, qu’il n’y a aucune garantie qu’un accord soit conclu.

Albioma très recherchée sur Euronext Paris

L’action de ce producteur d’énergies renouvelables engagé dans la transition énergétique grâce à la biomasse, au solaire et à la géothermie gagne 9,96%, à 36,88 €, portant sa capitalisation à 1 182 millions d’euros. Selon les informations de l’agence Bloomberg, le géant américain du capital investissement serait en discussion en vue de préparer une éventuelle offre. Albioma pourrait également susciter l’intérêt d’autres investisseurs en capital-investissement et en infrastructures, ainsi que des producteurs de pétrole et de gaz cherchant à accroître leur exposition aux énergies renouvelables, ajoute l’agence qui tient toutefois à prévenir qu’il n’y a aucune certitude que les discussions en cours aboutissent à une transaction.

Ralph Lauren devrait susciter un regain d’intérêt à Wall Street

L’action du groupe américain spécialisé dans les vêtements et accessoires de luxe a clôturé la séance de mardi sur un gain de 2,4%, à 129,69 $, portant sa capitalisation à 6 milliards de dollars. Selon le site d’information Axios, qui s’appuie sur plusieurs sources proches du dossier, « le géant du luxe LVMH a eu des discussions exploratoires avec Ralph Lauren au cours des deux dernières années sur une éventuelle acquisition de la marque de mode américaine ». Jusqu’à présent, LVMH a hésité à acquérir des grandes marques américaines au regard de la différence d’approche du luxe entre l’Europe et les États-Unis, explique Axios. Mais depuis le rachat du joaillier Tiffany, le groupe de Bernard Arnault serait plus confiant.

Novacyt très recherchée sur Euronext Growth

Mardi 15 février, l’action du spécialiste des produits de diagnostic utilisés en oncologie, microbiologie, hématologie et sérologie a bondi de 25,9%, à 2,56 €, portant sa capitalisation à 181 millions d’euros. Biosynex, son concurrent spécialisé dans le diagnostic in vitro, l’a informé qu’il détenait 2.119.627 actions, représentant 3% du capital de Novacyt.

Splunk devrait être très entourée sur le Nasdaq

Le groupe basé à San Francisco, qui développe des logiciels de recherche, de suivi et d’analyse de données issues des machines, aurait été approché par Cisco en vue d’une offre de rachat, selon les informations du Wall Street Journal. Cette offre aurait été proposé récemment, mais les entreprises ne sont pas actuellement en pourparlers actifs, tient toutefois à préciser le quotidien. Au cours actuel de 114,51 $, Splunk capitalise 18,2 milliards de dollars.

Audioboom très recherchée à la Bourse de Londres

L’action de la plateforme de distribution audio et de podcasting à la demande gagne 9,4%, à 1.925 pence, portant sa plus-value à 461% sur un an glissant. Selon les informations de Sky News, les deux géants du numérique, l’américain Amazon et le suédois Spotify, envisageraient de faire une offre sur Audioboom qui a vu ses revenus et son cours grimper durant la pandémie.

Worldline très recherchée à la Bourse de Paris

L’action du spécialiste des moyens de paiement et du traitement des transactions gagne 7,4%, à 45,48 €, réduisant ainsi sa moins-value à 4,7% depuis le début de l’année. Selon The Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier, le fonds Apollo serait proche d’un accord pour acquérir l’activité de terminaux de paiement de Worldline pour 2,3 milliards de dollars. Contactée par Reuters, une porte-parole de Worldline n’a pas souhaité faire de commentaires.

Peloton Interactive devrait être recherchée sur le Nasdaq

L’action du spécialiste des vélos stationnaires et de tapis roulants connectés devrait effacer ses pertes de la semaine dernière (-9,99%, à 24,60 $). Selon les informations du Wall Street Journal et du Financial Times, Amazon et Nike seraient en train d’évaluer une offre d’achat sur Peloton qui capitalise actuellement 7,4 milliards de dollars. Ces approches interviennent à un moment où le fonds activiste Blackwells Capital est entré dans le tour de table et demande à la société d’initier un processus de vente pour maximiser la valeur de la marque, de l’équipe, de la clientèle et de la technologie.

Atos très recherchée sur Euronext Paris

L’action de ce leader de la transformation numérique a bondi de 8,2%, à 35,01 €, soit un gain de 13,4% sur une semaine glissante, mais en recul de 46,2% sur un an. Selon les agences Bloomberg et Reuters, Thales aurait approché des acteurs du capital-investissement, comme Bain Capital, CVC Capital Partners et PAI Partners, en vue de faire une offre sur Big Data & Cybersecurity (BDS), la division de cybersécurité d’Atos, évaluée à près de 2,7 milliards d’euros. Une telle opération paraît toutefois difficile à mettre en œuvre avant l’élection présidentielle.

Citrix devrait à nouveau être entourée sur le Nasdaq

Vendredi 28 janvier, l’action de l’entreprise spécialisée dans le développement de logiciels et d’applications de Cloud Computing a gagné 4,8%, à 105,55 $, portant sa capitalisation à 13,2 milliards de dollars. Selon l’agence Bloomberg, un accord serait proche en vue l’acquisition de Citrix par un tandem composé d’Elliott Investment Management et de Vista Equity Partners. En décembre, Bloomberg avait déjà fait état de l’intérêt d’Elliott et de Vista pour Citrix.

Siemens Gamesa bien orientée à la Bourse de Madrid

L’action du groupe spécialisé dans l’éolien a gagné 12,5% sur cinq séances glissantes, à 18,75 €, réduisant sa moins-value à 10,7% depuis le 1er janvier. Les investisseurs spéculent sur une OPA de sa maison mère, Siemens Energy. « Le marché de l’énergie éolienne est confronté à des défis à court terme, comme l’illustrent les résultats très faibles de Vestas, SGRE et GE Renewables ce trimestre, entraînés par des perturbations continues de la chaîne d’approvisionnement, une inflation croissante des coûts, des retards dans les investissements des clients et les défis dus aux rampes technologiques, explique Deutsche Bank Research. Cependant, la dynamique de croissance à long terme reste intacte. La demande sera au rendez-vous dans l’éolien, en tant que composante essentielle de la transition énergétique, en particulier pour le segment offshore ». Objectif de cours donné par l’analyste : 20 €.

Faurecia suspendue de cotation

A la demande de Faurecia, Euronext suspend la cotation du titre, à compter de l’ouverture du marché aujourd’hui et dans l’attente d’un communiqué, dans le cadre de la finalisation attendue des opérations liées à la réalisation de l’acquisition de Hella. Pour rappel, la Commission européenne a approuvé la prise de contrôle de cet acteur majeur de l’éclairage et de l’électronique automobile. Dès lors, toutes les conditions suspensives sont satisfaites pour la réalisation de la transaction avec la famille Hueck annoncée le 14 août 2021 et pour le règlement-livraison de l’offre publique d’achat des actions Hella. Faurecia acquerra un total de 79,5% de Hella dont 60% auprès du pool de la Famille Hueck et environ 19,5% dans le cadre de l’OPA qui s’est achevée le 11 novembre 2021.

Kohl’s devrait être très entourée à la Bourse de New York

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, la chaîne américaine de grands magasins américaine aurait été contactée par la société de capital-investissement Sycamore Partners en vue d’une éventuelle offre de rachat. Cette marque d’intérêt intervient après celle d’un consortium mené par Acacia Research, contrôlé par le fonds activiste Starboard. Sur la base du dernier cours coté (46,84 $), en baisse de 5,2% depuis le début de l’année, Kohl’s affiche une capitalisation de 6,5 milliards de dollars.

M6 subit des dégagements en Bourse

M6 subit des dégagements en Bourse. L’action du Groupe Métropole Télévision cède 7,5%, à 17,20 €, ramenant sa capitalisation à 2.174 millions d’euros. A l’origine de cette désaffection, l’annonce par la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) de sa sortie du capital. La CNP, via sa filiale à 100% Swilux, a vendu en effet 6.387.281 actions, représentant 5,05% du capital de M6, auprès d’investisseurs qualifiés uniquement. Le prix de cession a été fixé à 16,80 € par action, soit une décote de 9,7% par rapport au cours de clôture de la veille, pour un montant total de 107,3 ​​millions d’euros. A l’issue de l’offre, la CNP ne détient plus aucune action M6. Cette cession s’inscrit dans le cadre de la gestion active par la CNP de son portefeuille d’actifs.

Coface plie sous le poids des ventes

Coface plie sous le poids des ventes. L’action de l’assureur-crédit cède 11,3%, à 11,37 €, mais conserve un gain de 2,3% depuis le 1er janvier 2022. Natixis a cédé avec succès 10,04% du capital, au prix de 11,55 € par action (soit un montant total de 174.151.997 €) dans le cadre d’un placement accéléré auprès d’investisseurs institutionnels. Cette opération augmente significativement le flottant de Coface. A l’issue de cette opération, Natixis ne détient plus aucune participation dans Coface. Pour rappel, Arch, assureur américain spécialisé de premier plan, détient aujourd’hui 44,8 millions d’actions Coface, représentant 29,5% du capital de la société.

Carrefour de nouveau porté par la spéculation

Carrefour de nouveau porté par la spéculation. L’action du groupe de distribution gagne en effet 3,2%, à 16,92 €, en hausse de 6,15% depuis le 1er janvier 2022. Après l’échec des négociations précédentes cet automne, Auchan étudierait à nouveau un rapprochement avec son concurrent, dirigé par Alexandre Bompard, selon Bloomberg. « Un rapprochement avec Carrefour aiderait la famille Mulliez fondatrice d’Auchan à créer le plus grand épicier de France et à renforcer sa position face aux défis des concurrents allemands à bas prix », explique l’agence, tout en précisant qu’il n’y a aucune certitude que cette opération se concrétise, surtout peu de temps avant l’élection présidentielle.

Biogen très entourée sur le Nasdaq

Biogen très entourée sur le Nasdaq. L’action du groupe pharmaceutique américain, spécialisé notamment dans les maladies neurologiques, a gagné 9,5%, à 258,31 $, portant sa capitalisation à 37,9 milliards de dollars. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve un article du quotidien Korea Economic Daily selon lequel Samsung BioLogics serait en pourparlers en vue d’acquérir Biogen, basée à Cambridge, dans le Massachusetts. En cas d’accord, ce deal constituerait la plus grosse acquisition à l’étranger jamais réalisée par une entreprise sud-coréenne. En réaction, Biogen a précisé qu’il ne commentait pas les rumeurs de marché et Samsung BioLogics a démenti ces informations.

Cerner devrait être très entourée sur le Nasdaq

Cerner devrait être très entourée sur le Nasdaq. Selon The Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier, le géant des logiciels Oracle serait en pourparlers pour acquérir ce spécialiste de la gestion et de l’infrastructure informatique médicale. L’acquisition de Cerner pourrait apporter à Oracle une multitude de données de santé pour améliorer ses services cloud basés sur l’intelligence artificielle. Sur la base du dernier cours (79,49 $), Cerner affiche une capitalisation de 23,4 milliards de dollars.

BT Group cède du terrain à la Bourse de Londres

BT Group cède du terrain à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur britannique de télécommunications perd 5%, à 166,02 pence, réduisant son avance à 37,4% depuis le début de l’année. Après des rumeurs d’intérêt de Reliance Industries, Altice Group a annoncé mardi avoir porté à 18% sa participation dans BT, tout en précisant qu’il n’avait pas l’intention de soumettre une offre sur le groupe. Pour rappel, le 10 juin, Altice Group avait déjà annoncé avoir pris une participation de 12,1% via Altice UK, devenant ainsi le premier actionnaire de BT Group.

Carrefour de nouveau porté par les rumeurs

Carrefour de nouveau porté par les rumeurs. L’action du groupe de distribution, dirigé par Alexandre Bompard, s’adjuge 2,9%, à 15,58 €, soit un gain de 6,4% sur la semaine. À l’origine de ce nouvel accès de fièvre, on trouve le site britannique Betaville qui croit savoir que Carrefour est toujours candidat à un rapprochement. Pour rappel, à la mi-janvier 2021, le groupe canadien Alimentation Couche-Tard avait soumis à Carrefour une lettre d’intention non-engageante en vue d’un rapprochement amical sur la base d’un prix de 20 € par action, valorisant Carrefour environ 16,4 milliards d’euros. Mais, après le refus de l’Etat français, Couche-Tard avait jeté l’éponge. En octobre, Carrefour avait refusé, de son côté, une prise de contrôle par Auchan. « La famille Mulliez proposait une offre publique d’échange au prix de 21,50 euros l’action, dont plus de 70% en numéraire. La complexité de la valorisation des actifs d’Auchan aurait rebuté les actionnaires de référence de Carrefour », avait alors précisé Les Echos.

Alan Allman Associates recherchée sur le compartiment C d’Euronext Paris

Alan Allman Associates recherchée sur le compartiment C d’Euronext Paris. L’action de cet ensemble de cabinets de conseil à l’international bondit de 25,9%, à 17 €, portant sa capitalisation à 719 millions d’euros. Alan Allman a levé toutes les conditions suspensives et finalisé ce jour l’acquisition de l’ensemble des actions du groupe G.D.G. Informatique, spécialiste canadien du conseil en technologie de l’information. Ce rapprochement vise à offrir une position de leader tant dans la province que dans la ville de Québec. Celui-ci favorisera aussi la diversification du portefeuille clients de la société et permettra d’importantes synergies métiers. Grâce à cette opération, le périmètre canadien de la société avoisine 1 000 collaborateurs. Le chiffre d’affaires cumulé attendu pour 2022 devrait atteindre plus de 130 millions de dollars canadiens.

Cette acquisition est financée principalement en numéraire par Alan Allman Associates Canada et pour une partie résiduelle directement par Alan Allman Associates. Le paiement par Alan Allman Associates correspond à 5.550.476,36 euros réglé en 489 892 actions, sur le fondement de la 16e résolution de l’assemblée générale mixte du 23 juin 2021. Le groupe G.D.G. Informatique sera intégré aux comptes consolidés (intégration globale) d’Alan Allman Associates à partir du 1er décembre 2021.

BT Group très recherchée à la Bourse de Londres

BT Group très recherchée à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur britannique de télécommunications gagne 8,7%, à 167,45 pence, portant son avance à 30,7% depuis le début de l’année. Selon l’Economic Times, qui cite des sources proches du dossier, Reliance Industries, dirigée par Mukesh Ambani, considéré comme l’homme le plus riche d’Asie, évaluerait une offre sur l’ex-British Telecom.

TIM Group (ex-Telecom Italia) : CVC pourrait rejoindre KKR

TIM Group (ex-Telecom Italia) : CVC pourrait rejoindre KKR. Les deux géants du capital-investissement mèneraient des entretiens exploratoires en vue de lancer une offre conjointe sur l’opérateur télécom, afin de partager la charge financière, croit savoir l’Agence Bloomberg. Pour rappel, KKR a proposé de prendre le contrôle de TIM au prix de 0,505 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 45,5% sur le dernier cours avant l’annonce et valorise TIM environ 10,8 milliards d’euros. Cette manifestation d’intérêt, qualifiée d’« amicale » par KKR, serait conditionnée à un niveau minimum d’acceptation de 51% pour les deux catégories d’actions. Elle vise à obtenir l’approbation des administrateurs de TIM et le soutien de la direction de la société, comme l’a précisé TIM.

Pharmasimple très recherchée sur Euronext Growth

Pharmasimple très recherchée sur Euronext Growth. L’action de l’entreprise spécialisée dans la vente en ligne de produits parapharmaceutiques a bondi de 7,6%, à 1,13 €, réduisant sa baisse à 88,5% depuis le début de l’année. La raison de cette embellie ? Le fonds European High Growth Opportunities Securitization (EHGO), appartenant au groupe Alpha Blue Ocean, a franchi plusieurs seuils (20%, 30% et 45%) pour détenir 48,10% du capital et des droits de vote de Pharmasimple.

Abionyx Pharma suspendue de cotation

Abionyx Pharma suspendue de cotation. A la demande de cette biotech dédiée à la découverte et au développement de thérapies innovantes, la cotation des actions a été suspendue sur le compartiment C d’Euronext Paris dans l’attente de la publication d’un communiqué. Au cours de 1,48 €, en hausse de 49,6% depuis le début de l’année, Abionyx Pharma affiche une capitalisation de 36 millions d’euros.

Pour mémoire, Abionyx Pharma a initié des échanges avec Iris Pharma, l’un des leaders mondiaux de la recherche préclinique et clinique en ophtalmologie sous contrat, en vue d’un éventuel rapprochement stratégique, l’activité de recherche sous contrat d’Iris Pharma ayant vocation à rester séparée de l’activité biotech et à continuer de croître.

Ces échanges font suite aux résultats cliniques positifs constatés par Abionyx Pharma qui ont conduit à la disparition du flou visuel lié à des dépôts cornéens chez une patiente atteinte d’un déficit d’activité de LCAT dans le cadre d’une Autorisation Temporaire d’Utilisation, et aux premiers résultats précliniques dans l’uvéite qui préfigurent un potentiel thérapeutique majeur de la bio-HDL en ophtalmologie, et plus largement le rôle des lipides dans les pathologies oculaires.

Pierre & Vacances-Center Parcs subit des dégagements

Pierre & Vacances-Center Parcs subit des dégagements. L’action du spécialiste du tourisme de proximité cède 8,7%, à 7,23 €, soit un recul de 49,7% depuis le début de l’année, réduisant ainsi sa capitalisation à 72 millions d’euros. Dans le cadre du processus d’adossement, Pierre & Vacances annonce avoir reçu à ce jour une offre ferme émanant d’investisseurs, dont certains sont par ailleurs créanciers du groupe. Cette offre, actuellement en cours de discussion avec le groupe et son actionnaire majoritaire, demeure notamment soumise à l’accord des créanciers financiers sur le schéma envisagé. Les discussions se poursuivent parallèlement avec d’autres candidats.

La Compagnie Financière Richemont très recherchée en Bourse

La Compagnie Financière Richemont très recherchée en Bourse. L’action du groupe suisse spécialisé dans l’industrie du luxe (Cartier, Montblanc, Piaget, Van Cleef & Arpels, etc.) bondit de 8,9%, à 133,55 francs suisses, en hausse de 65% depuis le début de l’année, ce qui porte sa capitalisation à 69,7 milliards de francs suisses. Richemont a publié d’excellents résultats pour le premier semestre clos le 30 septembre 2021. Le chiffre d’affaires est ainsi supérieur de 20% au niveau enregistré avant la pandémie (au premier semestre de 2019). Comparé à l’année dernière, sa progression est de 65% à taux de change constants et de 63% à taux de change réels pour s’établir à 8,91 milliards d’euros. Le résultat opérationnel, quant à lui, atteint 1,95 milliard d’euros.

Mais ces bons résultats n’expliquent pas tout. L’annonce de discussions avancées avec Farfetch pour céder une partie du capital de Yoox Net-a-Porter est bien perçu, sans parler des rumeurs de rapprochement avec Kering depuis l’arrivée des fonds activistes Third Point et Artisan Partners dans le tour de table. L’acquisition du lunetier danois Lindberg n’exclut pas « un accord plus transformationnel », avait par ailleurs indiqué le directeur général délégué de Kering, Jean-François Palus. Tout en notant une pénurie de cibles potentielles dans le secteur, le groupe « surveille le marché », avait-il ajouté, et travaille pour « trouver la meilleure cible à de très bonnes conditions ». Mais le président de Richemont, Johann Rupert, n’est, semble-t-il, pas demandeur.

BioMérieux très entourée sur Euronext Paris

BioMérieux très entourée sur Euronext Paris. L’action du groupe spécialisé dans le domaine du diagnostic in vitro s’avance de 1,5%, à 112,70 €, après avoir gagné jusqu’à 6,1% en matinée. Selon l’agence de presse Bloomberg, le groupe néerlandais Qiagen, l’un des leaders du diagnostic moléculaire, serait en discussion avec bioMérieux en vue d’un éventuel rapprochement. Aux cours actuels, BioMérieux pèse 13,3 milliards d’euros après une envolée de 157% en cinq ans, alors que Qiagen, cotée sur le Xetra, capitalise 11 milliards d’euros (+98% en cinq ans). Pour mémoire, Qiagen est actuellement dirigé par Thierry Bernard, qui a travaillé précédemment chez… BioMérieux où il a occupé des postes à responsabilité croissante durant une quinzaine d’années.

Rogers très entourée à la Bourse de New York

Rogers très entourée à la Bourse de New York. L’action du spécialiste des matériaux électroniques a pris 3,5% à la Bourse de New York, à 208,49 $, portant son avance à 34,1% depuis le début de l’année. Selon les informations de l’agence Bloomberg, confirmées par The Wall Street Journal, le groupe américain de chimie DuPont mènerait des discussions avancées en vue de l’acquisition de Rogers, qui pèse actuellement 3,8 milliards de dollars à Wall Street. Dans le même temps, DuPont étudie les différentes options pour sa division consacrée aux équipements automobiles.

CNP Assurances suspendue de cotation

CNP Assurances suspendue de cotation. A la demande de cet acteur de référence de l’assurance de personnes (assurance vie, retraite, prévoyance, santé…), la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Paris dans l’attente de la publication d’un communiqué. Au cours de 16,07 €, en hausse de 22% depuis le début de l’année, CNP Assurances affiche une capitalisation de 11 milliards d’euros.

Pour mémoire, CNP Assurances est détenue majoritairement par La Banque Postale à hauteur de 62,84% (directement et indirectement via SF2) aux côtés de BPCE (16,11%), le public détenant le solde, soit 21,05%.

SMCP : vers un changement d’actionnaire ?

SMCP : vers un changement d’actionnaire ? Après avoir gagné 5% mercredi, l’action de cet acteur du luxe (Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac) retombe de 5,3%, à 6,96 €, réduisant ses gains à 41% depuis le début de l’année. Les investisseurs sont aujourd’hui dans l’expectative avec la date couperet du 30 septembre 2021. European TopSoho, son actionnaire majoritaire, n’a pas remboursé l’emprunt obligataire échangeable en actions SMCP, émis en septembre 2018, d’un montant de 250 millions d’euros à son échéance du 21 septembre 2021. European TopSoho dispose d’un délai qui court jusqu’à ce jour pour remédier à ce défaut. Si l’emprunteur ne parvenait pas à honorer cette échéance, un changement de tour de table devrait avoir lieu dans la mesure où, à la connaissance de SMCP, les actions sous-jacentes à cet emprunt représentent 37% du capital de SMCP.

Acceleron Pharma très entourée à la Bourse de New York

Acceleron Pharma très entourée à la Bourse de New York. L’action du groupe biopharmaceutique américain a gagné 6,7% sur le Nasdaq, à 178,87 $, ce qui porte son avance à 39,8% depuis le début de l’année et sa capitalisation à 10,2 milliards de dollars. Selon The Wall Street Journal, Merck serait en discussions avancées pour acquérir son compatriote afin d’accélérer son développement dans le domaine des maladies rares. Merck brûlerait ainsi la politesse à d’autres prétendants potentiels et notamment Bristol Myers Squibb, qui détient déjà une participation importante dans la société.

Euronext sous pression à la Bourse de Paris

Euronext sous pression à la Bourse de Paris. Alors que l’indice CAC 40 s’adjuge 0,9%, l’entreprise de marchés cède 1,9%, à 103,40 €, mais reste gagnante de 23,3% depuis le début de l’année. A l’origine de ce revirement, BNP Paribas Fortis a annoncé avoir cédé 2,2 millions d’actions Euronext au prix de 101 € par action, représentant 2% du capital, pour un montant de 220 millions d’euros. Le prix du placement, réalisé par voie de construction accélérée d’un livre d’ordres auprès d’investisseurs institutionnels, représente une décote de 4,08% par rapport au cours de clôture de la veille.

TF1 bien orientée à la Bourse de Paris

TF1 bien orientée à la Bourse de Paris. L’action de la première chaîne de télévision française s’adjuge 1,8%, à 8,65 €, portant son avance à 31% depuis le début de l’année. Selon une information des Echos, Daniel Kretinsky a franchi le seuil des 5% dans le capital et pourrait augmenter sa participation. « TF1 est une société dans laquelle nous croyons en raison de sa solidité. Nous croyons également à la fusion avec M6 à laquelle nous sommes très favorables », a déclaré au quotidien le milliardaire tchèque qui avait été un candidat malheureux au rachat de M6 au printemps.

Hill-Rom devrait être très recherchée à l’ouverture de Wall Street

Hill-Rom devrait être très recherchée à l’ouverture de Wall Street, malgré une avance déjà confortable de 35% depuis le début de l’année. Ce fabricant américain de technologies médicales, qui a déjà repoussé une offre de Baxter International à 144 $ par action, serait en effet en discussions avancées avec ce même groupe pharmaceutique, selon The Wall Street Journal. Le prix serait de l’ordre de 10 milliards de dollars, soit environ 150 $ par action. A 132,89 $, Hill-Rom affiche une capitalisation de 8,7 milliards de dollars à comparer à celle de 37 milliards de Baxter International.

Sainsbury’s très recherchée à la Bourse de Londres

Sainsbury’s très recherchée à la Bourse de Londres. L’action du troisième groupe de distribution britannique derrière Tesco et Asda (et le deuxième en parts de marché) flambe de 13%, à 333 pence, soit une plus-value de 46,5% depuis le début de l’année. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve un article du Sunday Times selon lequel Sainsbury’s intéresserait plusieurs sociétés de capital-investissement et notamment Apollo Global Management qui avait déjà essayé de mettre la main sur Asda. Cette effervescence intervient également après l’annonce de l’OPA de CD&R sur Morrison Supermarkets, le quatrième du secteur, puis la surenchère de Fortress Investment.

Hella très entourée à la Bourse de Francfort

Hella très entourée à la Bourse de Francfort. L’action de l’équipementier allemand, spécialisé dans les dispositifs d’éclairage et les composants électroniques, cède quelques fractions, à 66,68 €, après avoir bondi de 11,2%, lundi 9 août. Selon l’agence Bloomberg, les groupes français Plastic Omnium et Faurecia feraient partie des candidats pour acquérir la participation de 60% mise en vente par la famille fondatrice Hueck, la date limite de dépôt des offres ayant été fixée au mercredi 11 août. Conformément à la réglementation allemande, l’acquéreur des 60% devra lancer une OPA sur le solde du capital du groupe, dont la capitalisation s’élève à 7,4 milliards d’euros.

Sanderson Farms devrait être très recherché sur le Nasdaq

Sanderson Farms devrait être très recherché sur le Nasdaq. Selon The Wall Street Journal, le géant américain de la volaille serait sur le point de conclure un accord en vue de sa cession à Cargill et Continental Grain pour un montant de 4,5 milliards de dollars. Ce prix valoriserait l’action Sanderson Farms à 203 dollars, soit une prime de 11,3% sur le dernier cours coté, lequel affiche déjà une hausse de 37,9% depuis le début de l’année. Sanderson, basé au Mississippi, est le troisième producteur de poulet du pays. Il gère 13 usines de volaille de la Caroline du Nord au Texas, traitant environ 13,6 millions de poulets par semaine. La société fournit des chaînes d’épicerie (Walmart et Albertsons Companies), ainsi que des distributeurs de restaurants (Sysco et US Foods).

Atos très recherchée sur Euronext Paris

Atos très recherchée sur Euronext Paris. Après avoir reconduit ses cours de la veille, l’action de ce leader de la transformation numérique s’est subitement envolée vendredi, à 15h30, pour terminer à 43,34 €, en hausse de 10,9%, réduisant sa moins-value à 42% depuis le début de l’année. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve un article du site DealReporter, relayé par l’agence Bloomberg, selon lequel Atos ferait l’objet d’une marque d’intérêt de la part de certains fonds d’investissement parmi lesquels Cinven, KKR, Advent et Bain. Atos n’a pas souhaité faire de commentaire.

Avast très recherchée à la Bourse de Londres

Avast très recherchée à la Bourse de Londres. L’action de l’entreprise connue pour son logiciel antivirus gagne 18%, à 594,80 pence, portant sa capitalisation à 6,1 milliards de livres. NortonLifeLock (ex-Symantec), spécialisée dans l’édition de logiciels liés à la sécurité et à la protection des données, a confirmé qu’elle est en discussions avancées avec le conseil d’administration d’Avast en vue d’un éventuel rapprochement. Celui-ci pourrait être structuré par le biais d’une offre en espèces ou en actions. Pour se conformer à la législation, NortonLifeLock doit, d’ici le 11 août 2021 au plus tard, annoncer son intention ou pas de déposer une offre sur Avast.

Pixium Vision suspendue de cotation

Pixium Vision suspendue de cotation. A la demande de cette société spécialisée dans le développement d’implants rétiniens électroniques, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Growth dans l’attente de la publication d’un communiqué. Au cours de 0,988 €, en hausse de 21,1% depuis le début de l’année, Pixium Vision affiche une capitalisation de 49 millions d’euros.

Morrison Supermarkets toujours activement recherchée à la Bourse de Londres

Morrison Supermarkets toujours activement recherchée à la Bourse de Londres. L’action de la 4e chaîne de supermarchés au Royaume-Uni (derrière Tesco, Sainsbury’s et Asda) bondit de 11,3%, à 266,80 pence. Samedi 3 juillet, Fortress Investment, via Oppidum Bidco, a décidé de lancer une OPA amicale au prix de 254 pence par action (dividende de 2 pence attaché), soit 10,4% de mieux que l’offre de Clayton, Dubilier & Rice (230 pence) qui avait été rejeté par le conseil d’administration. Ce lundi, l’agence Reuters rapporte que la société de capital-investissement Apollo Global Management, qui n’est pas parvenu l’an dernier à racheter Asda, le numéro trois du secteur, réfléchit actuellement en vue d’une éventuelle offre sur Morrisons, tout en précisant qu’Apollo Global n’a pas encore pris contact avec le conseil d’administration.

Nyxoah suspendue de cotation

Nyxoah suspendue de cotation. A la demande de cette société qui opère dans le secteur des technologies médicales avec le développement de solutions pour la qualité du sommeil, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Bruxelles dans l’attente de la publication d’un communiqué. Au cours de 25,50 €, en hausse de 62% depuis le début de l’année, Nyxoah affiche une capitalisation de 564 millions d’euros.

Europcar Mobility Group très recherchée sur Euronext Paris

Europcar Mobility Group très recherchée sur Euronext Paris. L’action du leader européen de la location de véhicules gagne 8%, à 0,42 €, portant sa capitalisation à 2,1 milliards d’euros. Selon l’agence Bloomberg, citant des personnes proches du dossier, un consortium dirigé par Volkswagen (et incluant Attestor et Pon Holdings) aurait proposé 0,44 € par action pour acquérir le groupe, valorisé ainsi 2,2 milliards d’euros. Mais cette proposition aurait été rejetée par Europcar. « Le constructeur allemand souhaiterait avoir accès à l’infrastructure et à la technologie d’Europcar dans le cadre d’un pari sur l’avenir des services de mobilité », croit savoir Bloomberg.

Morrisons très recherchée à la Bourse de Londres

Morrisons très recherchée à la Bourse de Londres. L’action de la quatrième chaîne de supermarchés au Royaume-Uni s’envole de 32%, à 234,95 pence, portant sa capitalisation à 5,6 milliards de livres. La société américaine de capital-investissement Clayton, Dubilier & Rice (CD&R) a proposé d’acquérir Morrisons pour un montant de 5,5 milliards de livres, soit 230 pence par action. Mais le groupe de distribution a rejeté cette proposition. « Le conseil de Morrisons a examiné la proposition conditionnelle avec son conseiller financier, Rothschild & Co, et a unanimement conclu que cette proposition conditionnelle sous-évaluait de manière significative Morrisons et ses perspectives futures », a déclaré le groupe britannique. Selon la réglementation en vigueur en Grande-Bretagne sur les OPA, CD&R a jusqu’au 17 juillet 2021 pour présenter une offre formelle.

BT Group très entourée à la Bourse de Londres

BT Group très entourée à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur télécoms britannique s’adjuge 2,6%, à 187,92 pence, portant son avance à 43,7% depuis le début de l’année. Altice Group a annoncé jeudi avoir pris une participation de 12,1% via Altice UK, devenant ainsi le premier actionnaire de BT Group. « Altice tient le conseil d’administration et l’équipe de direction de BT en haute estime et soutient leur stratégie », déclare Altice UK dans un communiqué, tout en précisant qu’« il n’avait pas l’intention de faire une offre publique d’achat sur BT ».

Idsud suspendue de cotation

Idsud suspendue de cotation. A la demande de cette société, actionnaire de la Française des Jeux à hauteur de 2,6%, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Growth dans l’attente de l’annonce d’une opération financière. Au cours de 91,60 €, en hausse de 7,3% depuis le début de l’année, Idsud affiche une capitalisation de 82 millions d’euros.

Recticel et Compagnie du Bois Sauvage suspendues de cotation

Recticel et Compagnie du Bois Sauvage suspendues de cotation. A la demande du spécialiste des matériaux isolants et de son actionnaire de référence (à hauteur de 27%), la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Bruxelles dans l’attente de la publication d’un communiqué. Au cours de 15,12 €, en hausse de 41% depuis le début de l’année, Recticel affiche une capitalisation de 844 millions d’euros.

Nuance Communications devrait être très recherché sur le Nasdaq

Nuance Communications devrait être très recherché sur le Nasdaq. Selon l’agence Bloomberg, Microsoft est en discussions avancées en vue d’acquérir cette société fondée en 1994 et spécialisée dans les logiciels d’imagerie et de reconnaissance vocale, sans garantie qu’il y ait un accord à l’issue de ces discussions. Sur la base du dernier cours coté sur le Nasdaq (45,58 €, en hausse de 166% sur un an), Nuance Communications affiche une capitalisation de près de 13 milliards de dollars.

KPN toujours très entourée sur Euronext Amsterdam

KPN toujours très entourée sur Euronext Amsterdam. L’action de l’opérateur néerlandais de télécoms s’adjuge 2,5%, à 2,95 €, soit une plus-value de 18,6% depuis le début de l’année, ce qui porte sa capitalisation à 12,4 milliards d’euros. Selon The Wall Street Journal, deux sociétés de capital-investissement, EQT et Stonepeak Infrastructure Partners, se sont associées pour faire une offre sur KPN. Mais, comme le précise le quotidien américain, « il n’y a aucune garantie que les parties prenantes suivront, et si elles le font, qu’elles parviendront à un accord ». Interrogé, le groupe néerlandais a refusé jeudi de commenter cet article de presse.

EDF très recherchée sur Euronext Paris

EDF très recherchée sur Euronext Paris. L’action du groupe spécialisé dans la production et la fourniture d’électricité, contrôlé à 83,68% par l’État français, gagne 6,7%, à 11,98 €, portant sa capitalisation à 37,1 milliards d’euros. A l’origine de ce regain d’intérêt, des rumeurs selon lesquelles le ministère de l’Economie évaluerait à environ 10 milliards d’euros le montant à débourser pour retirer le titre de la cote dans le cadre du projet de réorganisation du groupe, faisant suite à la réforme à venir de la régulation du parc nucléaire français. Un rapide calcul montre toutefois que ce montant avancé de 10 milliards, correspondant à une prime de l’ordre de 65%, apparaît très généreux.

Lagardère : le mouvement spéculatif se poursuit

Lagardère : le mouvement spéculatif se poursuit. L’action du groupe, qui s’est engagé dans un recentrage stratégique sur le Publishing et le Travel Retail, s’adjuge 4,7%, à 22,92 €, soit une hausse de 116% sur un an glissant. Les investisseurs continuent de parier sur un démantèlement du groupe qui compte à la fois Groupe Arnault et Vivendi dans son tour de table. Dans un entretien publié récemment par le journal Le Monde, Arnaud Nourry, PDG d’Hachette, numéro trois mondial de l’édition, avait estimé qu’« un rapprochement avec Editis [détenu par Vivendi] n’a aucun sens stratégique » et que « toute idée de démantèlement est à éviter ». Son départ, annoncé lundi 29 mars, est vu comme une confirmation de la reconfiguration prochaine des activités de Lagardère.

PSB Industries suspendue de cotation

PSB Industries suspendue de cotation. A la demande de cette société, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Paris dans l’attente de la publication d’un communiqué et jusqu’à nouvel avis. Au cours de 18,60 €, en hausse de 5,1% depuis le début de l’année, PSB Industries affiche une capitalisation de 68 millions d’euros.

La Compagnie Financière Richemont très entourée en Bourse

La Compagnie Financière Richemont très entourée en Bourse. L’action du groupe suisse spécialisé dans l’industrie du luxe (Cartier, Montblanc, Piaget, Van Cleef & Arpels, etc.) s’adjuge 3,6%, à 92,52 francs suisses, en hausse de 15,5% depuis le début de l’année, ce qui porte sa capitalisation à 48,3 milliards de francs suisses. Selon le site spécialisé Miss Tweed, « Kering, le propriétaire de Gucci et de Saint Laurent, a fait une offre informelle en janvier pour fusionner avec le groupe suisse et créer un concurrent de taille capable de défier LVMH », qui serait intervenue au moment où le leader mondial du luxe bouclait l’acquisition du joaillier américain Tiffany & Co, le 7 janvier 2021. « Mais, ajoute Miss Tweed, l’offre de Kering n’a pas été retenue, selon plusieurs sources proches des discussions ».

M6 très recherchée sur le compartiment A d’Euronext Paris

M6 très recherchée sur le compartiment A d’Euronext Paris. L’action du Groupe Métropole Télévision gagne 6,2%, à 19,14 €, portant son avance à 47% depuis le 1er janvier 2021. RTL a en effet confirmé des discussions pour la vente de sa participation dans M6. « Nous examinons actuellement les options possibles pour notre participation majoritaire dans le groupe français M6, en vue de créer de la valeur pour nos actionnaires », a déclaré Thomas Rabe, président du directoire de RTL. Selon l’agence Reuters, Vivendi et Bouygues font partie des candidats ayant transmis une offre. Xavier Niel, fondateur d’Iliad, maison mère de Free, et l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky seraient aussi intéressés par cette opération.

Voyageurs du Monde suspendue de cotation

Voyageurs du Monde suspendue de cotation. A la demande de cette société spécialisée dans les voyages sur mesure, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Growth dans l’attente de la publication d’un communiqué et jusqu’à nouvel avis. Au cours de 92,20 €, en hausse de 21% sur un mois glissant, Voyageurs du Monde affiche une capitalisation de 340 millions d’euros.

Natixis suspendue de cotation.

Natixis suspendue de cotation. Cet établissement financier, spécialisé dans la gestion d’actifs et de fortune, la banque de financement et d’investissement, l’assurance et les paiements, filiale du Groupe BPCE, a demandé à Euronext Paris de procéder à la suspension de la cotation de son titre à partir de 9h00 ce jour dans l’attente de la communication d’un nouveau communiqué. Au cours de 3,70 €, en hausse de 32,7% depuis le début de l’année, Natixis affiche une capitalisation de 11,7 milliards d’euros.

M6 très entourée sur le compartiment A d’Euronext Paris

M6 très entourée sur le compartiment A d’Euronext Paris. L’action du Groupe Métropole Télévision s’adjuge 6,7%, à 14,20 €, portant son avance à 52,9% sur les 3 derniers mois. Selon l’agence Reuters, qui cite des sources proches du dossier, le géant allemand des médias Bertelsmann aurait approché plusieurs candidats potentiels en vue de céder sa participation majoritaire dans le Groupe M6. Parmi les noms évoqués, Vivendi, Altice Europe, TF1 et le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Bertelsmann n’a toutefois pas encore engagé de banques pour un processus de vente formel et les pourparlers en seraient encore à un stade préliminaire, tient à préciser l’agence.

Nokia très recherchée en Bourse

Nokia très recherchée en Bourse. Sur Euronext Paris, l’action de l’équipementier télécoms finlandais a gagné mercredi 20,4%, à 4,65 €, portant son avance à 36% sur les cinq dernières séances et sa capitalisation à 26,3 milliards d’euros. Constatant cette situation, Nokia a déclaré dans un bref communiqué ne disposer d’aucune information susceptible d’expliquer la hausse récente de son cours ou du volume de transactions.

Entain très entourée à la Bourse de Londres

Entain très entourée à la Bourse de Londres. L’action de la société britannique de paris sportifs et de jeux d’argent gagne 24%, à 1.406,75 pence, portant sa capitalisation à 8,2 milliards de livres. Entain confirme ce matin avoir reçu une offre de MGM Resorts International, son partenaire sur le marché américain. Aux termes de sa proposition la plus récente, MGMRI offrirait 0,6 action nouvelle pour chaque action Entain. Sur la base des cours de clôture du 31 décembre 2020, soit le dernier jour de bourse avant cette annonce, la proposition de MGMRI représente une contrepartie de 1.383 pence par action, soit une prime instantanée de 22%. MGMRI a indiqué qu’une offre partielle limitée en espèces serait également mise à la disposition des actionnaires. Entain estime que « la proposition sous-évalue considérablement la société et ses perspectives ».

Parmi les dossiers chauds, dix valeurs à surveiller

Parmi les dossiers chauds, dix valeurs à surveiller. Au cours de ces derniers mois, plusieurs sociétés françaises et étrangères ont été très entourées en Bourse, à la faveur de rumeurs récurrentes de cessions ou d’offres publiques, souvent démenties par les intéressés. Par ordre alphabétique (chacune des valeurs a un lien avec le dernier article publié sur le site), il s’agit de : Acheter-Louer, Atos, Bourrelier Group (ex-Bricorama), GTT, KPN, Lagardère, Metro, Natixis, Quadient et XPO Logistics.

Kumulus Vape suspendue de cotation

Kumulus Vape suspendue de cotation. A la demande de cette société spécialisée dans la vente de cigarettes électroniques et de produits connexes, la cotation des actions a été suspendue sur Euronext Access dans l’attente de la publication d’un communiqué et jusqu’à nouvel avis. Au cours de 5,25 € en hausse de 59% depuis le début de l’année, Kumulus Vape affiche une capitalisation de 11 millions d’euros.

GTT très entourée sur le compartiment A d’Euronext Paris

GTT très entourée sur le compartiment A d’Euronext Paris. En matinée, l’action de cette société spécialisée dans le transport de gaz naturel liquéfié s’octroie 1,30%, à 82,05 €, portant sa capitalisation à 3 milliards d’euros. Après la vente de sa participation de 29,9% dans Suez pour 3,4 milliards d’euros, Engie étudie les possibilités de se défaire d’activités non essentielles et de participations minoritaires. Dans ce cadre, Engie a entamé une revue stratégique de sa participation dans GTT, dont il détient 40,4% du capital. Engie envisagera de vendre tout ou partie de cette participation soit par le biais d’un processus de vente formel à un tiers soit par une vente sur les marchés.

KPN s’illustre de nouveau sur Euronext Amsterdam

KPN s’illustre de nouveau sur Euronext Amsterdam. L’action de l’opérateur néerlandais de télécoms a gagné 6,3% jeudi à la clôture, à 2,638 €, soit une plus-value de 16,3% sur les cinq dernières séances, ce qui porte sa capitalisation à 11 milliards d’euros. Alors que l’espagnol Cellnex a trouvé un accord avec le hongkongais CK Hutchinson pour acquérir 24.600 pylônes de téléphonie mobile en Europe pour 10 milliards d’euros, l’agence Bloomberg fait de nouveau état de pourparlers entre la société d’investissement suédoise EQT et KPN en vue d’une éventuelle offre d’achat amicale.