Alerte Info

Le Journal des OPA dresse un premier bilan au 1er semestre. Avec une vingtaine d’opérations financières sur les six premiers mois de l’année, dont dix-sept sous la forme d’OPA, 2016 se situe pour le moment dans la droite ligne du dernier millésime, qui en avait compté dix-huit à mi-parcours (et une quarantaine en fin d’année sur Euronext Paris). Comme l’an dernier, aucun secteur n’échappe au mouvement de concentration, dicté par la recherche de la taille critique ou de nouveaux relais de croissance : des vins et spiritueux (Grand Marnier) au conseil en stratégie (Efeso Consulting) en passant par la fabrication de serres (Richel Group). Néanmoins, les secteurs de l’immobilier (Foncière des Murs, Foncière de Paris), des services informatiques (Cegid, GFI Informatique) et de la haute technologie (Orolia, Saft, Ausy) continuent d’être des terrains particulièrement fertiles.

Si les primes moyennes offertes aux actionnaires se sont légèrement réduites, elles n’en restent pas moins appréciables. Pour acquérir le fabricant de batteries Saft, Total a proposé un bonus de 38,3% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’opération et une prime de 41,9% sur la moyenne des six derniers mois. Pour prendre le contrôle de l’éditeur de jeux vidéo Gameloft, Vivendi a relevé par deux fois son prix d’offre, d’abord le 1er mars 2016 de 6 à 7,20 euros, puis le 19 mai de 7,20 à 8 euros. A ce niveau, la prime a atteint 46% sur le cours précédant l’annonce du projet d’OPA, le 18 février 2016, et 100,5% sur celui qui prévalait avant l’annonce de l’entrée au capital du groupe de médias et de contenus, le 14 octobre 2015.

Mais les valorisations peuvent monter dans des délais très courts, lorsque deux entreprises convoitent la même cible, comme ce fut le cas pour la Fnac et Conforama vis-à-vis de Darty. En moins de 24 heures, du mercredi 20 avril au soir au jeudi 21 avril dans l’après-midi, les deux protagonistes ont surenchéri à cinq reprises pour mettre la main sur l’enseigne d’électroménager sous pavillon britannique. Au final, après une ultime surenchère de la Fnac, le prix de l’action Darty est ainsi passé en une semaine de 125 à 170 pence, soit un renchérissement de 36%. Mieux, ce prix a fait ressortir une prime de 48% sur la valeur de l’offre initiale d’environ 115 pence.

Voici dans le détail la liste des offres publiques, avec le nom des sociétés cibles, leur marché de cotation, leurs activités, les prix et primes offertes par les acquéreurs, ainsi que le nom des établissements présentateurs et des experts indépendants. A cet égard, BNP Paribas tire son épingle du jeu, en étant présente dans cinq opérations (Efeso Consulting, Foncière des Murs, Foncière de Paris, Saft Groupe et Fimalac), comme le cabinet Finexsi qui a fourni une évaluation dans le cadre de cinq offres publiques (Fimalac, Grand Marnier, GFI Informatique, Saft Groupe et Ausy).