Alerte Info

Offres publiques : une prime moyenne de 29% en 2020. Avec la crise sanitaire et économique, l’année semblait bien mal partie. Sur le premier semestre, on dénombrait seulement sept offres publiques au demeurant modestes. Mais avec le déconfinement, les grandes manœuvres sont reparties de plus belle à la Bourse de Paris. Avec 32 offres publiques déposées auprès de l’Autorité des marchés financiers (et 7 offres en attente de dépôt), 2020 restera néanmoins comme un petit millésime.

Dans le détail, on recense vingt-quatre OPA (dont dix-huit selon la procédure simplifiée), six OPR, une OPM et une OPRA, voire deux si l’on tient compte de l’offre sur ECA Group. En revanche, on ne recense aucune OPE. Tous les compartiments ont été visés, mais à l’exception d’Ingenico et de Suez (l’offre de Veolia est encore au stade des intentions), les acquéreurs ont privilégié les petites et moyennes capitalisations.

Trois terrains fertiles : le numérique, les logiciels et la santé

Comme les années passées, aucun secteur n’a échappé au mouvement de concentration, toujours favorisé par des conditions de financement attractives, grâce notamment à la politique accommodante de la Banque centrale européenne. Cependant, les services du numérique (Devoteam, Sodifrance, Groupe Open), l’édition de logiciels (Harvest, Dedalus, EasyVista, Horizontal Software) et la technologie notamment dans la santé (IntegraGen, Medicrea, Genkyotex, Amplitude Surgical) restent des terrains fertiles.

Les primes offertes aux actionnaires minoritaires restent appréciables, en s’élevant en moyenne à 28,9% sur la base du dernier cours avant l’annonce et de 30,6% sur la moyenne des deux ou trois derniers mois. Au palmarès des plus belles primes, on trouve Antalis (+132%), Advenis (+108%) et Digigram (+68,9%).

A noter : pour quatre opérations, le prix de l’offre a été relevé, parfois de manière sensible :  Antalis (de 0,73 € à 0,90 €, soit +23,3%), Spir Communication (de 4,16 € à 5 €, soit +20,2%), Advenis (de 1,90 € à 2,07 €, soit +8,9%) et 1000Mercis (de 18 € à 20 €, soit +11,1%). A l’inverse, le groupe américain Alphatec a renoncé à son OPA sur EOS Imaging en avril 2020 au prix de 2,80 €, avant de revenir à la charge en décembre, en offrant 2,45 € pour chaque action de ce pionnier de l’imagerie médicale orthopédique.

De nombreux sociétés étrangères ont profité de la conjoncture pour faire leurs emplettes à Paris, notamment des fonds d’investissement (CVC, Five Arrows, Carlyle). Mais les groupes français n’ont pas été en reste au-delà des frontières, à l’image de LVMH qui a jeté son dévolu sur Tiffany (avec une réduction de prix à la clé), Iliad (Play), Crédit Agricole (Credito Valtellinese) et Orange (Orange Belgium).

L’arrivée de vaccins contre le Covid-19 fait naître aujourd’hui de nouveaux espoirs et relance en même temps l’appétit des sociétés pour les acquisitions.

Concurrence acharnée pour les banques et les experts indépendants

En matière de mandat, la concurrence a de nouveau été sévère tant pour les banques présentatrices que pour les experts indépendants. BNP Paribas (avec Portzamparc) s’est toutefois distinguée cette année, en étant présente dans sept opérations, suivie de Natixis (six) et Société Générale (cinq).

Du côté des experts indépendants, dont le rapport permet d’apprécier les conditions financières de l’offre, le cabinet Ledouble monte sur la première marche du podium avec six opérations, suivie de Crowe HAF (cinq) et Finexsi (quatre).

Palmarès des experts indépendants 2020

  • 1ère place (6 opérations) : Ledouble

Ingenico (OPM de Worldline), EasyVista (OPAS d’Eurazeo PME, via EasyVista Holding), Lafuma (OPR de Calida Holding AG), Spir Communication (OPAS de Sofiouest), Société Anonyme d’Explosifs et de Produits Chimiques (OPAS d’Argos Wityu, via E.J. Barbier) et Selectirente (OPR de Tikehau Capital, via Sofidy).

  • 2e place (5 opérations) : Crowe HAF

Brasseries du Cameroun (OPAS du Groupe Castel, via les Brasseries et Glacières Internationales), Business & Decision (OPR d’Orange Business Services), Dedalus France (OPAS de Dedalus Italia), IntegraGen (OPA d’OncoDNA) et Groupe Open (OPA de Montefiore Investment V, via New Go).

  • 3e place (4 opérations) : Finexsi

April (OPR de CVC, via Andromeda Investissements), Devoteam (OPA de MM. De Bentzmann, via Castillon), Antalis (OPAS de Kokusai Pulp & Paper) et Sodifrance (OPAS de Sopra Steria Group).

Pour consulter toutes les opérations de l’année : Bilan OPA 2020

Règlement général de l’AMF : des modifications apportées

A la suite de la loi dite Pacte, qui a conduit à un abaissement du seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire (de 95% à 90%), l’Autorité des marchés financiers a constitué un groupe de travail réunissant les différentes parties prenantes, en charge d’améliorer la réglementation applicable. Les travaux de réflexion de ce groupe ont abouti à la remise d’un rapport, publié le 16 septembre 2019, comportant dix-huit propositions visant à renforcer la protection des actionnaires minoritaires et à mieux garantir l’indépendance et la transparence de l’expertise indépendante.

A l’issue d’une consultation publique, le Collège de l’AMF a procédé à des modifications du règlement général. Celles-ci ont été homologuées par arrêté du 20 janvier 2020, publié au Journal officiel du 7 février 2020. L’instruction DOC-2006-07 sur les offres publiques d’acquisition, l’instruction DOC-2006-08 sur l’expertise indépendante et la recommandation DOC-2006-15 sur l’expertise indépendante ont aussi été amendées.

Toute l’équipe du Journal des OPA vous souhaite une très belle année 2021.

Partager