Feu au rouge

Bruxelles interdit le projet de concentration entre Tata Steel et ThyssenKrupp. Cette décision fait suite à une enquête approfondie menée par la Commission européenne sur le projet de création d’une entreprise commune, qui aurait combiné les activités relatives à l’acier plat au carbone et à l’acier magnétique de ThyssenKrupp et de Tata Steel dans l’Espace économique européen (EEE).

ThyssenKrupp est le deuxième producteur d’acier au carbone plat dans l’EEE, tandis que Tata Steel occupe la troisième place. Ces deux entreprises sont de grands producteurs d’acier à revêtement métallique et laminé destiné à des applications d’emballage, ainsi que d’acier plat au carbone galvanisé destiné à l’industrie automobile. Cette concentration aurait entraîné une réduction de la concurrence et une hausse des prix pour différents types d’acier. Les parties n’ont pas proposé de mesures correctives adéquates pour répondre à ces préoccupations.

« L’acier est un intrant crucial pour de nombreuses choses que nous utilisons dans notre vie quotidienne, comme les aliments en conserve et les voitures. En Europe, des millions de personnes travaillent dans ces secteurs et les entreprises ont besoin d’acier à des prix compétitifs pour réaliser des ventes à l’échelle mondiale, a déclaré Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence. En l’absence de mesures correctives répondant aux graves problèmes de concurrence que nous avions recensés, la concentration entre Tata Steel et ThyssenKrupp se serait traduite par une hausse des prix. Aussi avons-nous interdit cette concentration afin d’éviter un préjudice grave pour les clients industriels et les consommateurs européens ».