Lu dans la presse

Elliott très remonté contre la France. « Nous ne sommes rien d’autre qu’un actionnaire minoritaire. Nous ne pouvons et ne prenons pas le contrôle des sociétés et ne faisons que critiquer la gouvernance et la gestion, explique Richard Zabel, directeur juridique du fonds activiste, dans un grand entretien aux Echos. Nous sommes surpris de voir que des groupes courent se plaindre à l’AMF dès que nous sommes impliqués et de constater que le régulateur les défend contre Elliott. Notre but est d’améliorer les entreprises, tout comme nous tentons de le faire avec des compagnies américaines. Je pense […] que les autorités outrepassent leurs fonctions en nous punissant sans raison, alors qu’il n’y a aucun dommage commis ».