Lu dans la presse

« La consolidation des télécoms n’est ni nécessaire, ni souhaitable ». « Alors que le marché trouve enfin sa dynamique à quatre, j’ai du mal à comprendre ce que les Français auraient à gagner d’une consolidation. Le seul intérêt des actionnaires n’est pas suffisant », estime Sébastien Soriano, président de l’Autorité des télécoms (Arcep), dans un entretien au Figaro. « Les opérateurs ont fait de gros efforts et sont aujourd’hui en situation d’affronter le marché à quatre », citant notamment des investissements en hausse et la généralisation de la 4G. Pour mémoire, alors que des rumeurs de rapprochement se faisaient jour, le groupe Bouygues a tenu, à la mi-mars, à démentir catégoriquement l’existence de discussions avec d’autres opérateurs en vue d’une consolidation du marché français des télécoms.