Lu dans la presse

Les fusions et acquisitions abandonnées ne gâchent pas les ardeurs.  « Selon les tablettes de Thomson Reuters, 87 deals d’une valeur de 205,2milliards de dollars ont déjà été abandonnés cette année (111 l’année dernière à la même époque pour 53,6 milliards), dont l’offre géante de Kraft Heinz sur Unilever, indique Les Echos dans un crible. C’est le paradoxe des périodes de valorisations élevées. Les vendeurs sont bien conscients que certains prix sont inespérés mais les acheteurs doivent y mettre les formes, et donc une prime suffisante ».