Lu dans la presse

Mariages dans la pub : l’avis tranché de Maurice Lévy. Le projet de fusion, avorté en 2013, avec Omnicom « est définitivement mort, assure, dans un entretien au Journal du Dimanche, le président de Publicis qui va céder, le 1er juin pochain, les rênes à Arthur Sadoun. Nous avons opté pour une autre voie avec l’acquisition de Sapient. Et quand je vois le paysage actuel, je ne vois pas l’intérêt de réduire le nombre de groupes, six au total » (WWP, Omnicom, Publicis, Interpublic, Dentsu et Havas, NDLR). Par ailleurs, « on peut s’interroger sur l’intérêt d’une autre fusion, celle entre Vivendi, Canal+ et Havas, qui pose la question de la neutralité, essentielle aux yeux des annonceurs ».