Lu dans la presse

Ubisoft : « on saura bientôt à quoi joue Vivendi ». « En application de la loi Florange, Vivendi va bénéficier le 20 novembre de droits de vote double pour ses actions Ubisoft inscrites au nominatif depuis deux ans (soit au moins 11,4% du capital détenu). A cette date, Vivendi franchira automatiquement en hausse la barre de 30% des droits de vote (il en possède à ce jour 25,2%), seuil correspondant au déclenchement d’une OPA obligatoire », explique Le Revenu. « Aucun des cas de dérogation à l’obligation de déposer une OPA prévus par le règlement général de l’AMF ne semble pouvoir s’appliquer dans cette hypothèse », prévient Muriel Goldberg-Darmon, avocat associé au cabinet Cohen & Gresser, interrogée par l’hebdomadaire. « Donc si le conglomérat ne veut pas être contraint légalement de lancer une OPA sur Ubisoft, il lui reste moins de deux mois pour réduire sa participation ou convertir ses actions au nominatif en titres au porteur, de manière à pointer sous le seuil de 30% des droits de vote. L’un de ces deux scénarios devrait se jouer ». Pour consulter l’article du Revenu : http://www.lerevenu.com/bourse/ubisoft-le-20-novembre-saura-quoi-joue-vivendi