Lu sur le Web

SFR : l’instruction risque d’être longue. Si la recomposition du marché des télécoms a lieu, « c’est à Vivendi de prendre la décision de vendre ou de ne pas vendre à l’un des deux candidats en lice [Bouygues Telecom ou Numericable, NDLR], explique Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la concurrence, dans un entretien au site du Figaro. Nous n’allons pas prendre parti entre des projets concurrents. Mais nous examinerons celui qui sera choisi avec tout le sérieux, toute la minutie nécessaire ». Ajoutant : « Si une enquête approfondie est lancée, cela pourra prendre autour de neuf mois d’instruction contradictoire avant d’arriver à la décision finale ».