Etudes et recherche

Le volume de transactions en Allemagne et en France atteint un niveau record depuis 20 ans. Selon la dernière étude de PwC, 2018 s’illustre comme une année remarquable pour le marché des fusions-acquisitions en France et en Allemagne, avec une nette envolée du volume des transactions réalisées dans les deux pays. Néanmoins, cette année marque également un léger recul du volume des opérations transfrontalières franco-allemandes, mettant fin à 4 années de tendance haussière.

2018 compte 104 acquisitions d’entreprises allemandes par des entreprises françaises, en baisse par rapport à 2017 et proche du niveau de 2016. Sur une plus longue période, les experts de PwC notent une multiplication par trois du nombre d’opérations depuis 2013, révélant l’intérêt croissant des entreprises françaises pour le marché allemand.

En 2018, la France se place en 4e position du classement des pays investissant le plus en Allemagne, derrière la Suisse, le Royaume-Uni et les Etats-Unis qui ont multiplié les prises de participations minoritaires. De leur côté, les entreprises allemandes ont également réalisé moins d’investissements dans les sociétés françaises en 2018 avec 42 transactions (46 en 2017), mais l’Allemagne conserve sa 3e place au classement des pays investissant le plus en France, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Au niveau de la répartition par secteur, la plupart des opérations transfrontalières en 2018 est réalisée dans le secteur IT/nouvelles technologies, confirmant la tendance observée depuis plusieurs années des investissements dans de petites sociétés à fort potentiel technologique. En revanche, les transactions les plus importantes en valeur concernent les domaines des institutions financières et des transports.