Verbatim

Elis dresse un premier bilan de ses acquisitions. Lors de la journée investisseurs, qui s’est déroulée le 30 janvier 2018, Xavier Martiré, président du directoire du groupe de location-entretien d’articles textiles et d’hygiène, a présenté les nouvelles perspectives d’Elis. « Les intégrations d’Indusal en Espagne et de Lavebras au Brésil, dont les acquisitions ont été finalisées depuis respectivement 13 mois et 8 mois, se déroulent conformément à nos attentes. Nous réitérons nos objectifs de synergies 2019 de 10 millions d’euros pour Indusal et de 60 millions de réaux pour Lavebras, ainsi que l’objectif de marge d’EBITDA de 30% pour les deux pays d’ici 2019.

Concernant Berendsen, l’intégration est lancée depuis mi-septembre. […] Sur le plan opérationnel, nos premières conclusions sont globalement conformes à nos attentes et nous sommes confiants sur le fait que notre savoir-faire en matière d’intégration fera de cette acquisition un succès. […] Les mesures structurantes que nous avons rapidement mises en œuvre nous permettent désormais d’anticiper des synergies de coûts d’un montant minimum de 80 millions d’euros d’ici 2020, soit le double de ce que nous avions évoqué en juin 2017. A ce montant viendront s’ajouter, à partir de 2019, de potentielles synergies de chiffre d’affaires ».

« Avec ces acquisitions, Elis est encore mieux positionné pour continuer sa croissance rentable, tout en poursuivant sa stratégie d’acquisitions ciblées dans les pays où il est déjà présent. Le Groupe a publié ce matin son chiffre d’affaires 2017 de 2 215 millions d’euros, en hausse de 46% avec une croissance organique de 2,4%. Le reste des résultats 2017 sera publié le 7 mars prochain, et nous anticipons pour le Groupe une marge d’EBITDA d’environ 30,0%, en amélioration, comme nous l’avions annoncé, dans toutes les zones de l’ancien périmètre Elis. La marge d’EBIT devrait quant à elle être de l’ordre de 13,5%. En 2018, en prenant en compte les synergies évoquées, le Groupe table sur un chiffre d’affaires supérieur à 3,2 milliards d’euros, une marge d’EBITDA en amélioration d’environ 150 points de base et une marge d’EBIT en amélioration d’environ 100 points de base par rapport à 2017. »