Verbatim

Guy Degrenne fait le point sur son activité avant l’OPR. Le spécialiste des arts de la table a publié un chiffre d’affaires à fin décembre 2018 (9 mois) de 52,2 millions d’euros en diminution de 4,9% par rapport à l’exercice 2017-2018, mais en croissance de 2,6% à périmètre comparable. Sur le 3e trimestre 2018-2019, le chiffre d’affaires total est de 20,7 millions d’euros en diminution de 5,6% par rapport à l’exercice 2017-2018, mais en croissance de 0,3% à périmètre comparable.

Comme indiqué lors de la publication des résultats semestriels, le groupe anticipe sur l’exercice 2018-2019 une dégradation de son chiffre d’affaires similaire à celle des 9 premiers mois, liée principalement à l’impact en année pleine des restructurations réalisées en 2017-2018 sur son activité Retail France (arrêt de la distribution en GMS, fermeture de points de vente structurellement non rentables).

Les efforts de rationalisation se poursuivent, mais ne permettront pas le retour à l’équilibre du résultat opérationnel courant hors éléments exceptionnels, explique Degrenne. Celui-ci est néanmoins attendu en amélioration par rapport à celui de l’exercice 2017-2018.

L’augmentation de capital réservée à Vorwerk de 15 millions d’euros doit permettre au groupe d’accélérer son redressement et notamment de réaliser les premiers investissements relatifs au projet de réindustrialisation du site de Vire (projet Vire 2021). Sous réserve de la bonne réalisation de l’opération et des investissements, le groupe anticipe un retour à l’équilibre du résultat opérationnel courant à horizon 2020.