Verbatim

Vivendi se dit « profondément préoccupé par la gestion désastreuse de Telecom Italia (TIM) ». Depuis qu’Elliott a pris le contrôle du conseil d’administration à la suite de l’assemblée générale du 4 mai 2018, « les performances boursières sont dramatiques », avance Vivendi. « Le cours de Bourse de TIM a perdu environ 35 % depuis le 4 mai. Il est au plus bas depuis 5 années alors que dans son position paper du 9 avril, Elliott promettait un doublement du cours de Bourse en deux ans ». Et d’ajouter : « La nouvelle gouvernance est défaillante : la propagation de rumeurs (dont celle du départ du CEO) provoque des dysfonctionnements nuisibles à la bonne marche et aux résultats de TIM ». Vivendi, premier actionnaire avec 24% des actions, reste néanmoins « convaincu de l’important potentiel de développement de TIM ».