Chut ! On ramasse...

Viktoria Invest : la guerre de tranchées continue. A la suite de l’augmentation de capital de l’ex-Electricité et Eaux de Madagascar (EEM), M. Valéry Le Helloco avait précisé qu’il détenait 25,96% du capital et 27,65% des droits de vote. De son côté, M. Guy Wyser-Pratte, agissant de concert avec Bedford Property et Euro-Partners Arbitrage Fund, a franchi en hausse le seuil de 20% et détient désormais 24,36% du capital et 21,65% des droits de vote.

Dans sa déclaration d’intention adressée à l’AMF, M. Guy Wyser-Pratte envisage, en fonction des opportunités de marché, de poursuivre ses achats pour porter sa participation au niveau de celle du concert animé par M. Valery Le Helloco, mais n’entend pas acquérir le contrôle de Viktoria Invest. En tout état de cause, il demandera « une représentation appropriée au conseil d’administration, équivalente à celle du concert animé par M. Valéry le Helloco ».

« A sa connaissance, l’actuel président du conseil d’administration de Viktoria Invest utilise les fonds issus de cette augmentation de capital à des fins différentes de celles visées par la note d’opération », ajoute Guy Wyser-Pratte. « Cette situation est d’autant plus préoccupante que ce président a été nommé au cours d’une assemblée générale à laquelle les nouvelles actions n’ont pas pu exprimer leurs voix ».

« C’est la raison pour laquelle M. Guy Wyser-Pratte a assigné le 26 octobre dernier, à titre personnel, la société Viktoria Invest en nullité de l’assemblée générale du 30 septembre 2017, et étudie actuellement les possibilités offertes par les voies de droit pouvant permettre aux actionnaires de s’assurer que l’emploi de leurs souscriptions à l’augmentation de capital est conforme aux objectifs visés par la note d’opération ou corresponde à un emploi validé par eux. »