Maisons du Monde : Teleios frôle les 25%

Maisons du Monde : Teleios frôle les 25%. Par suite d’acquisitions en Bourse, Teleios Capital Partners, agissant notamment pour le compte du fonds Teleios Global Opportunities Master Fund, détient désormais 24,84% du capital de l’entreprise d’ameublement et de décoration. Dans un courrier adressé à l’AMF, le fonds indique qu’il envisage d’acquérir des actions supplémentaires en fonction des cours de Bourse, mais n’envisage pas de prendre le contrôle de Maisons du Monde.

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel monte au-delà des 25%

Après avoir acquis des titres hors marché, le fondateur d’Iliad, maison mère de Free, a franchi en hausse le seuil de 25%, via ses deux sociétés Rock Investment et NJJ Market, et détient désormais 27,07% du capital et des droits de vote de cette foncière spécialisée dans les centres commerciaux. Dans un courrier adressé à l’AMF, Xavier Niel indique ne pas avoir l’intention de prendre le contrôle d’Unibail-Rodamco-Westfield, mais envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché.

Fnac Darty : Daniel Kretinsky continue sa montée dans le capital

Par suite d’achats en Bourse, le milliardaire tchèque, via sa société Vesa Equity Investment, a franchi un nouveau seuil et détient désormais 15% du capital et des droits de vote du distributeur spécialisé. Dans sa déclaration adressée à l’Autorité des marchés financiers, Daniel Kretinsky envisage de poursuivre ses achats, mais n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle de Fnac Darty, ni de demander la nomination d’un ou plusieurs membres au conseil d’administration. Fin février, Daniel Kretinsky avait annoncé être entré au capital du groupe français, à hauteur de 5,04%, puis avait franchi début mars le seuil de 10%.

Euro Ressources : vers une OPR avec retrait obligatoire ?

Par suite d’achats en Bourse, Iamgold France, filiale du producteur d’or canadien Iamgold, a franchi en hausse le seuil des 90% du capital de cette société française du secteur aurifère. Iamgold est donc en mesure de lancer une offre publique de retrait sur Euro Ressources avec une sortie de la cote à la clé. Fin 2015, Iamgold, qui détenait alors 86% du capital de l’ex-Guyanor, avait lancé une OPA simplifiée au prix de 2,84 €, mais n’avait pas réussi à franchir ce seuil fatidique des 90%. C’est aujourd’hui chose faite, avec un titre qui s’échange à 3,25 €, en hausse de 14% depuis le 1er janvier, ce qui porte sa capitalisation à 203 millions d’euros.

Maisons du Monde suscite de l’intérêt

Le concert composé de M. Gabriel Naouri et de Majorelle Investments a franchi en hausse, le 19 avril 2022, le seuil de 20% du capital. Aussi détient-il désormais 20,4% de l’entreprise d’ameublement et de décoration. Dans un courrier adressé à l’AMF, le concert indique qu’il envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions de marché, mais n’envisage pas de prendre le contrôle de Maisons du Monde. Et d’ajouter : « fort de ses expériences internationales dans la distribution physique et le e-commerce, M. Gabriel Naouri possède une bonne connaissance de l’environnement économique dans lequel Maisons du Monde évolue ainsi que des défis à relever dans le futur. Dans ce cadre, Majorelle Investments entend soutenir la stratégie de transformation et de croissance de Maisons du Monde ».

Fnac Darty : Daniel Kretinsky monte peu à peu dans le capital

Le distributeur spécialisé (biens culturels, loisirs, produits techniques et d’électroménager) a annoncé, jeudi 21 avril, que le milliardaire tchèque détenait plus de 13% du capital, sans intention de demander la nomination de membres au conseil d’administration. Fin février, Daniel Kretinsky avait annoncé, via sa société Vesa Equity Investment, être entré au capital du groupe français, à hauteur de 5,04%, puis avait franchi début mars le seuil de 10%.

Casino très entourée sur Euronext Paris

L’action du groupe de distribution s’adjuge 4,95%, à 14,21 €, réduisant ainsi sa moins-value à 38,6% depuis le 1er janvier. Par suite d’acquisitions en Bourse, Vesa Equity Investment, véhicule d’investissement contrôlé par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, a franchi le seuil de 10% et détient désormais 10,01% du capital et 7,42% des droits de vote de Casino. Vesa Equity Investment envisage de poursuivre ses achats Casino en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle du groupe, comme il est précisé dans un courrier adressé à l’AMF. Il sollicite la nomination d’un ou plusieurs membres au conseil d’administration.

S.T. Dupont : D and D International au-delà des 90% de droits de vote

S.T. Dupont : D and D International au-delà des 90% de droits de vote. Par suite d’achats en Bourse dans le cadre de l’OPA simplifiée au prix de 0,14 € par action, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détient désormais 82,69% du capital et 90,09% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe. Pour rappel, ce prix de 0,14 € extériorise une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Theradiag : Biosynex monte dans le capital

Theradiag : Biosynex monte dans le capital. A la suite d’achat de titres sur le marché et de sa participation à l’augmentation de capital de Theradiag, qui s’est clôturée le 24 novembre 2021, ce spécialiste des tests de diagnostic rapide en France détient désormais 2.468.932 actions, soit 18,82% du capital et 18,89% des droits de vote de cette société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic.


Advenis : Inovalis renforce son contrôle

Advenis : Inovalis renforce son contrôle. Mercredi 10 novembre 2021, l’actionnaire majoritaire a conclu un accord avec Groupe Renée Costes en vue de l’acquisition de 691.492 actions, représentant 5,5% du capital d’Advenis, au prix unitaire de 2,80 euros. Ce prix fait ressortir une prime de 30,2% sur le dernier cours coté sur Euronext Growth (2,15 €) et valorise cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers à 34,9 millions d’euros.

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel monte au-delà des 20%

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel monte au-delà des 20%. Après avoir franchi le seuil de 10%, le 19 février 2021, puis celui de 15%, le 6 avril 2021, le fondateur d’Iliad, maison mère de Free, a franchi en hausse le seuil de 20%, via ses deux sociétés Rock Investment et NJJ Market, et détient désormais 23,24% du capital et des droits de vote de cette foncière spécialisée dans les centres commerciaux.

Dans un courrier adressé à l’AMF, Xavier Niel indique ne pas avoir l’intention de prendre le contrôle d’Unibail-Rodamco-Westfield, mais envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché. Dans ce document, il précise que Rock Investment détient 4,61% du capital par assimilation au titre d’un contrat de vente à terme et d’un contrat d’échange de conditions d’intérêts et de dividendes contre variation d’action, cet instrument dérivé ne lui conférant, aujourd’hui et à terme, aucun droit de vote.

Hopscotch Groupe : Reworld Media frôle les 30%

Hopscotch Groupe : Reworld Media frôle les 30%. Par suite d’acquisitions en Bourse, Reworld Media détient désormais 29,74% du capital et 20,85% des droits de vote de cette société. Les deux groupes cotés interviennent dans des univers complémentaires, les médias et l’événementiel, en partageant la même stratégie de digitalisation et de création de contenus dédiés à des communautés. Reworld Media n’a toutefois pas l’intention de poursuivre ses achats, ni de prendre le contrôle de Hopscotch Groupe.

Tarkett : une offre publique de retrait se dessine

Tarkett : une offre publique de retrait se dessine. Tarkett Participation (famille Deconinck), qui avait échoué à détenir plus de 90% à l’issue de son OPA simplifiée au prix de 20 € par action, close le 9 juillet 2021, vient de franchir de concert ce seuil fatidique. Par suite d’acquisitions en Bourse et hors marché, le concert détient en effet 90,005% du capital et 89,64% du capital de ce groupe spécialisé dans les revêtements de sol et les surfaces sportives. Dès lors, Tarkett Participation devrait prochainement déposer une OPR assortie d’un retrait obligatoire.

Hopscotch Groupe : Reworld Media poursuit sa montée dans le capital

Hopscotch Groupe : Reworld Media poursuit sa montée dans le capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, le concert composé de M. Pascal Chevalier et de Reworld Media détient désormais 27,87% du capital et 19,43% des droits de vote de cette société. Les deux groupes cotés interviennent dans des univers complémentaires, les médias et l’événementiel, en partageant la même stratégie de digitalisation et de création de contenus dédiés à des communautés.

Reworld Media s’est construit avec le projet de diversifier des marques media en créant des plateformes digitales de contenus et de services qui se déploient aujourd’hui sur 47 marques medias propriétaires. De son côté, Hopscotch Groupe a mixé et digitalisé les métiers des relations publics, de l’influence et de l’événementiel pour construire et préserver le capital relationnel de ses clients.

Le concert a l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, mais sans prendre le contrôle de Hopscotch Groupe. Il a toutefois l’intention de demander la nomination d’une personne comme membre du conseil de surveillance.

Kaufman & Broad : Promogim continue de monter dans le capital

Kaufman & Broad : Promogim continue de monter dans le capital. Par suite d’achats en Bourse, le promoteur résidentiel, contrôlé par la famille Rolloy, a franchi en hausse un nouveau seuil et détient désormais 15% du capital et 12,48% des droits de vote du groupe immobilier (contre respectivement 10,09% et 8,42% en mai 2020). Dans un courrier adressé à l’AMF, Promogim précise qu’elle envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention de prendre le contrôle de Kaufman & Broad.

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel continue de grignoter le capital

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel continue de grignoter le capital. Après avoir franchi le seuil de 10%, le 19 février 2021, le fondateur d’Iliad, maison mère de Free, a franchi en hausse le seuil de 15%, via ses deux sociétés Rock Investment et NJJ Market, et détient désormais 15,50% du capital et des droits de vote de cette foncière spécialisée dans les centres commerciaux. Dans un courrier adressé à l’AMF, Xavier Niel indique ne pas avoir l’intention de prendre le contrôle d’Unibail-Rodamco-Westfield, mais envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché.

Société Française de Casinos (SFC) : Circus Casino France au-delà des 10%

Société Française de Casinos (SFC) : Circus Casino France au-delà des 10%. Cette structure contrôlée par Ardent Finance détient désormais 11,40% du capital et des droits de vote de cette société qui exploite quatre casinos. Circus Casino France envisage de poursuivre ses acquisitions d’actions. Néanmoins, compte tenu de l’actionnariat actuel de la SFC détenue à hauteur de 75,09% par Casigrangi, sa participation ne lui permettra pas de mettre en œuvre une stratégie particulière vis-à-vis de l’émetteur. Elle souhaite donc instaurer avec Casigrangi un dialogue constructif sur la gestion de la SFC, étant précisé toutefois qu’elle ne sollicitera pas sa nomination ou la nomination d’autres personnes au sein du conseil d’administration.

Société Française de Casinos : Circus Casino France franchit un seuil

Société Française de Casinos : Circus Casino France franchit un seuil. Par suite d’une acquisition hors marché, cette structure contrôlée par Ardent Finance a franchi en hausse, le 8 mars 2021, le seuil de 5% et détient désormais 5,92% du capital et des droits de vote de la SFC.

Pour rappel, le 22 décembre 2020, Casigrangi, holding du groupe de casinos connu sous la dénomination « Stelsia Casino », a acquis 75,07% du capital de la SFC, qui exploite quatre casinos à Châtel-Guyon, Collioure, Gruissan et Port-la-Nouvelle. Casigrangi déposera donc un projet d’OPA simplifiée visant les actions SFC au prix unitaire de 1,70 €. Ce prix fait ressortir une prime de 36% sur le dernier cours coté avant l’annonce. Dans l’hypothèse où les conditions seraient réunies, Casigrangi a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Maisons du Monde très recherchée sur Euronext Paris

Maisons du Monde très recherchée sur Euronext Paris. L’action de l’entreprise d’ameublement et de décoration gagne 12,30% sur la semaine, à 16,80 €, portant sa capitalisation à 760 millions d’euros. Le marché a appris que le concert composé de M. Gabriel Naouri et de M. Daniel Kretinsky, via la société Majorelle Investments, a franchi en hausse, le 3 mars 2021, le seuil de 10% du capital. Dans un courrier adressé à l’AMF, le concert indique qu’il envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions de marché, mais n’envisage pas de prendre le contrôle de Maisons du Monde. Et d’ajouter : « forts de leurs expériences internationales dans la distribution physique et le e-commerce, M. Gabriel Naouri et M. Daniel Kretinsky ont une bonne connaissance de l’environnement économique dans lequel Maisons du Monde évolue ainsi que des défis à relever dans le futur. Dans ce cadre, Majorelle Investments entend soutenir la stratégie de transformation et de croissance de Maisons du Monde ».

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel se renforce dans le capital

Unibail-Rodamco-Westfield : Xavier Niel se renforce dans le capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, le fondateur d’Iliad, maison mère de Free, a franchi en hausse le seuil de 10%, via ses deux sociétés Rock Investment et NJJ Market, et détient désormais 11,40% du capital et des droits de vote de cette foncière spécialisée dans les centres commerciaux. Dans un courrier adressé à l’AMF, Xavier Niel indique ne pas avoir l’intention de prendre le contrôle d’Unibail-Rodamco-Westfield, mais envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché.

Hopscotch Groupe : Reworld Media continue de monter dans le capital

Hopscotch Groupe : Reworld Media continue de monter dans le capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, le concert composé de M. Pascal Chevalier et de Reworld Media a franchi le seuil des 25% et détient désormais 25,12% du capital et 16,66% des droits de vote de cette société.  Les deux groupes cotés interviennent dans des univers complémentaires, les médias et l’événementiel, en partageant la même stratégie de digitalisation et de création de contenus dédiés à des communautés. Reworld Media s’est construit avec le projet de diversifier des marques media en créant des plateformes digitales de contenus et de services qui se déploient aujourd’hui sur 47 marques medias propriétaires. De son côté, Hopscotch Groupe a mixé et digitalisé les métiers des relations publics, de l’influence et de l’événementiel pour construire et préserver le capital relationnel de ses clients. Le concert a l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, mais sans prendre le contrôle de Hopscotch Groupe.

Hopscotch Groupe : Reworld Media frôle les 25%

Hopscotch Groupe : Reworld Media frôle les 25%. Le concert composé de M. Pascal Chevalier et de Reworld Media détient désormais 24,93% du capital et 15,18% des droits de vote de cette société. Les deux groupes cotés interviennent dans des univers complémentaires, les médias et l’événementiel, en partageant la même stratégie de digitalisation et de création de contenus dédiés à des communautés. Reworld Media s’est construit avec le projet de diversifier des marques media en créant des plateformes digitales de contenus et de services qui se déploient aujourd’hui sur 47 marques medias propriétaires. De son côté, Hopscotch Groupe a mixé et digitalisé les métiers des relations publics, de l’influence et de l’événementiel pour construire et préserver le capital relationnel de ses clients. Le concert a l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, mais sans prendre le contrôle de Hopscotch Groupe.

Unibail-Rodamco-Westfield : les activistes à la manœuvre

Unibail-Rodamco-Westfield : les activistes à la manœuvre. Le consortium d’investisseurs emmené par Xavier Niel et Léon Bressler a annoncé jeudi avoir franchi le seuil des 5% du capital de l’exploitant de centres commerciaux dont il dénonce le projet de plan, avec une augmentation de capital de 3,5 milliards d’euros à la clé, qui sera soumis au vote de l’assemblée générale extraordinaire le 10 novembre 2020.

Lagardère : du nouveau dans le tour de table

Lagardère : du nouveau dans le tour de table. Par suite d’acquisitions en Bourse, le concert composé, d’une part, de M. Arnaud Lagardère et les sociétés Lagardère, LM Holding et Lagardère Capital et, d’autre part, Groupe Arnault et Financière Agache, a franchi en hausse le seuil de 15% du capital et détenir 15,01% du capital et 16,93% des droits de vote de cette société. Le concert n’envisage pas de prendre le contrôle de Lagardère, mais envisage de procéder à l’acquisition d’actions en fonction des opportunités de marché et des évolutions de l’actionnariat.

OncoDNA devient le premier actionnaire d’IntegraGen

OncoDNA devient le premier actionnaire d’IntegraGen, en détenant 29,99% des actions, à la suite de rachats de titres sur Euronext Growth. Ces acquisitions d’actions font suite au dépôt d’un projet d’OPA amicale auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), le 9 juillet 2020. À la date de dépôt du projet d’offre, OncoDNA ne détenait aucune action. Les achats ont été effectués sur le marché au prix de l’offre à 2,20 € conformément à la réglementation applicable. Sous réserve de l’approbation par l’AMF et de l’autorisation du ministère de l’Économie au titre du contrôle des investissements étrangers en France, l’offre serait lancée à la fin du 3e trimestre 2020.

Cette opération de rapprochement « associerait l’expertise d’OncoDNA en termes de médecine de précision en oncologie au savoir-faire d’IntegraGen dans les services de séquençage ADN et analyses bio-informatiques, explique OncoDNA. La combinaison des deux sociétés permettra d’offrir une solution complète alliant des tests de laboratoire avancés et des solutions logiciels dans le domaine de l’oncologie, qui bénéficieront aux traitements des patients atteints d’un cancer avancé ».

XPO Logistics acquiert des actions XPO Logistics Europe

XPO Logistics acquiert des actions XPO Logistics Europe. Le 27 juillet 2020, XPO Logistics a informé XPO Logistics Europe qu’elle a convenu d’acquérir un bloc de 68.450 actions XPO Logistics Europe au prix unitaire de 242,50 €, pour un prix total de 16.599.125 €. La transaction est irrévocable et sera finalisée dans les prochains jours. XPO Logistics se réserve le droit d’acquérir d’autres actions XPO Logistics Europe sur le marché ou par d’autres moyens. La société a indiqué qu’elle n’avait pas l’intention d’initier une offre publique sur les actions XPO Logistics Europe au cours des six prochains mois au minimum.

Kaufman & Broad dénonce une tentative de prise de contrôle rampante

Kaufman & Broad dénonce une tentative de prise de contrôle rampante. Le conseil d’administration de Kaufman & Broad s’est réuni le vendredi 17 juillet 2020. Il a constaté que Promogim Groupe SAS a déclaré détenir 13,41% du capital, s’approchant ainsi du niveau de la participation du management et des collaborateurs de Kaufman & Broad.

Dans ce contexte, le conseil d’administration tient à informer les actionnaires de Kaufman & Broad du caractère non sollicité et non concerté de cette démarche qui pose, en outre, un problème de conflits d’intérêts compte tenu de l’activité de Promogim, promoteur résidentiel directement concurrent de Kaufman & Broad.

Le conseil tient à faire remarquer que la participation importante au capital des équipes de Kaufman & Broad est en phase avec les attentes des collaborateurs, les méthodes reconnues de motivation des équipes et de partage de la valeur, et s’oppose en cela à un modèle caractérisé par un actionnariat fermé à vocation patrimoniale.

Le Conseil dénonce ainsi une tentative de prise de contrôle rampante à une valeur ne reflétant absolument pas les fondamentaux de Kaufman & Broad, et qui est donc totalement contraire aux intérêts de l’ensemble de ses actionnaires.

Enfin, et compte tenu des bonnes perspectives et d’une situation financière solide de la société, le Conseil approuve le recours au programme de rachat d’actions pour un montant maximum de 8,28% du capital de la société, sous réserve des conditions de marché et sa mise en œuvre dans les conditions prévues par la 11ème résolution de l’assemblée générale du 5 mai 2020.

Lagardère : Amber Capital pointe à près de 20%

Lagardère : Amber Capital pointe à près de 20%. Par suite d’achats en Bourse, le concert composé d’Amber Capital UK et d’Amber Capital Italia SGR, agissant pour le compte de fonds dont il assure la gestion, détient désormais 19,93% du capital et 15,06% des droits de vote de Lagardère. Amber Capital n’envisage pas d’acquérir le contrôle de la société dirigée par Arnaud Lagardère, mais n’exclut pas de poursuivre l’acquisition de titres en fonction des conditions de marché.

Lagardère : Vivendi franchit le seuil des 20%

Lagardère : Vivendi franchit le seuil des 20%. Par suite d’acquisitions en Bourse, le groupe spécialisé dans les contenus, les médias et la communication détient désormais 21,19% du capital et 16,01% des droits de vote de Lagardère. Dans un courrier adressé à l’AMF, Vivendi indique qu’il a l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, mais n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle de la société. « En raison du caractère incertain des changements annoncés le 25 mai dernier dans l’organisation du contrôle opérationnel de Lagardère SCA, Vivendi SE envisage de demander sa nomination ou celle d’une ou de plusieurs personnes comme membre du conseil de surveillance de Lagardère SCA », tient à préciser Vivendi.

Onxeo : changement dans le tour de tabl

Onxeo : changement dans le tour de table. La société Invus Public Equities, contrôlée par M. Pascal Minne, a franchi plusieurs seuils pour détenir 10,72% du capital et des droits de vote de cette société de biotechnologie au stade clinique qui développe de nouveaux médicaments contre le cancer. Dans un courrier adressé à l’AMF, Invus n’exclut pas de poursuivre ses acquisitions dans le cadre normal de son activité selon les opportunités d’investissement, mais n’envisage pas de prendre le contrôle d’Onxeo.

Maisons du Monde : Teleios franchit le seuil des 20%

Maisons du Monde : Teleios franchit le seuil des 20%. Par suite d’acquisitions en Bourse, Teleios Capital Partners, agissant pour le compte du fonds Teleios Global Opportunities Master Fund, détient désormais 20,19% du capital de l’entreprise d’ameublement et de décoration. Dans un courrier adressé à l’AMF, le fonds Teleios indique qu’il envisage d’acquérir des actions supplémentaires en fonction des cours de Bourse, mais n’envisage pas de prendre le contrôle de Maisons du Monde. Il souhaite néanmoins suivre attentivement la mise en œuvre de la stratégie du conseil et cherchera à améliorer la gouvernance de la société.

Lagardère : Vivendi se renforce dans le capital

Lagardère : Vivendi se renforce dans le capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, le groupe intégré dans les contenus, les médias et la communication a franchi le seuil de 15% et détient désormais 16,48% du capital et 12,41% des droits de vote de Lagardère. Dans un courrier adressé à l’Autorité des marchés financiers, Vivendi indique avoir l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, mais sans acquérir le contrôle de Lagardère.

Kaufman & Broad : Promogim poursuit sa montée dans le capital

Kaufman & Broad : Promogim poursuit sa montée dans le capital. Par suite d’achats en Bourse, le promoteur résidentiel, contrôlé par la famille Rolloy, a franchi en hausse le seuil de 10% et détient désormais 10,09% du capital et 8,42% des droits de vote du groupe immobilier. Dans un courrier adressé à l’AMF, Promogim précise qu’elle envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention de prendre le contrôle de Kaufman & Broad.

Vivendi a acquis 10,6 % du Groupe Lagardère

Vivendi a acquis 10,6% du Groupe Lagardère. A la suite de la vente de 10% des 100 % du capital d’Universal Music Group (UMG) que Vivendi possède sur la base d’une valeur d’entreprise de 30 milliards d’euros, Vivendi annonce l’acquisition de 10,6% des titres du Groupe Lagardère. « Il s’agit d’un placement financier à long terme témoignant de la confiance de Vivendi dans les perspectives de ce groupe français, fort de positions de leadership international dans ses principaux métiers et qui traverse, comme beaucoup d’autres, une période difficile », est-il précisé.

Kaufman & Broad : Promogim monte dans le capital

Kaufman & Broad : Promogim monte dans le capital. Le promoteur résidentiel, contrôlé par la famille Rolloy, a franchi en hausse le seuil de 5% et détient désormais 5,93% du capital et 4,95% des droits de vote de Kaufman & Broad. « Dans un contexte de crise sanitaire aiguë, la société est particulièrement attentive à tout élément qui pourrait perturber le bon fonctionnement de l’entreprise et la mobilisation de ses équipes quand il s’agit de préparer la reprise de son activité », explique Kaufman & Broad dans un communiqué. Les salariés représentent aujourd’hui plus de 15% du capital et plus de 20% des droits de vote de Kaufman & Broad, témoignant ainsi de leur attachement et de leur confiance dans l’entreprise ». Et d’ajouter : « La stratégie poursuivie depuis plusieurs années permet à la société d’afficher un bilan solide, caractérisé par une absence de dette nette et une situation de liquidité très solide de 412,5 millions d’euros au 29 février 2020 associée à un backlog (carnet de commandes) de plus de 3,4 milliards d’euros à la même date. Cette situation permet à l’entreprise et à ses collaborateurs de se préparer dans les meilleures conditions à une reprise de l’activité ».

Lagardère : Amber Capital pointe à plus de 15%

Lagardère : Amber Capital pointe à plus de 15%. Par suite d’achats en Bourse, le concert composé d’Amber Capital UK et d’Amber Capital Italia SGR, agissant pour le compte de fonds dont il assure la gestion, détient désormais 15,45% du capital et 11,58% des droits de vote de Lagardère. Amber Capital n’envisage pas d’acquérir le contrôle de la société dirigée par Arnaud Lagardère, mais n’exclut pas de poursuivre l’acquisition de titres en fonction des conditions de marché.

Lagardère : Amber Capital pointe à 14%

Lagardère : Amber Capital pointe à 14%. Par suite d’achats en Bourse, le concert composé d’Amber Capital UK et d’Amber Capital Italia SGR, agissant pour le compte de fonds dont il assure la gestion, détient désormais 13,98% du capital et 10,48% des droits de vote de Lagardère. Amber Capital n’envisage pas d’acquérir le contrôle de la société dirigée par Arnaud Lagardère, mais n’exclut pas de poursuivre l’acquisition de titres en fonction des conditions de marché.

Dans leur déclaration d’intention adressée à l’AMF, Amber UK et Amber Italy constatent que « Lagardère SCA sous-performe ses indices et autres acteurs comparables depuis 2003, et que pour pouvoir renouer avec une dynamique de création de valeur sur le long terme qui bénéficiera à l’ensemble des parties prenantes, il est essentiel de revoir la gouvernance actuelle de Lagardère SCA et sa stratégie ».

A cette fin, elles envisagent notamment de :

‒ « solliciter la nomination d’un ou de plusieurs nouveaux membres au conseil de surveillance de Lagardère SCA » ; et

‒ « de promouvoir la mise en œuvre par la gérance d’opérations visées par l’article 223-17 I 6° a) et c) du règlement général de l’AMF afin (i) d’envisager des modifications statutaires pour transformer Lagardère en société anonyme et améliorer sa gouvernance, (ii) de résilier la convention d’assistance conclue en 2004 entre Lagardère Ressources et Lagardère Capital & Management dont l’intérêt social pour le Groupe n’est pas démontré, (iii) de poursuivre la réorganisation du Groupe autour de ses deux branches d’activités leaders mondiaux « Travel Retail » et « Publishing » et (iv) de maximiser la valorisation des actifs contenus dans ces deux branches ».

Oeneo : le retrait obligatoire s’éloigne

Oeneo : le retrait obligatoire s’éloigne. Par suite d’achats en Bourse, la société Polygon Global Partners, agissant pour le compte de clients et du fonds Polygon European Equity Opportunity Master Fund dont elle assure la gestion, a franchi en hausse, le 18 février 2020, le seuil de 10% et détient désormais 10,15% du capital et des droits de vote de ce fabricant de tonneaux et de bouchons.

Robertet : Givaudan s’invite au tour de table

Robertet : Givaudan s’invite au tour de table. Suite à des achats effectués sur le marché, Givaudan détient 108.109 actions Robertet, représentant 4,68% du capital, et procède à la mise au nominatif de ses actions. « Cette prise de participation n’a pas été sollicitée par Robertet et n’a fait l’objet d’aucune négociation », tient à préciser le spécialiste des produits aromatiques. Et d’ajouter : « Comme cela a toujours été affirmé, l’indépendance du groupe reste la priorité car elle est créatrice de valeur et de croissance à venir ». Le capital de Robertet se répartit désormais de la manière suivante : 47,02% pour la famille Maubert (67,50% des droits de vote), 21,61% pour Firmenich (11,27% des droits de vote), 4,68% pour Givaudan (3,19% des droits de vote) et 26,69% dans le public (18,03% des droits de vote).

Cellectis : The Capital Group au-delà des 10%

Cellectis : The Capital Group au-delà des 10%. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette société américaine d’investissement détient désormais 10,005% du capital et 8,29% des droits de vote de cette biotech, spécialisée dans le développement d’immunothérapies contre le cancer. Dans sa déclaration d’intention adressée à l’AMF, The Capital Group précise que « cette acquisition d’actions Cellectis s’inscrit dans le cadre normal de son activité de gestion de portefeuille » et précise qu’elle « n’a pas l’intention de prendre le contrôle de la société ni de demander un ou des sièges au conseil d’administration ou au conseil de surveillance ».

Business & Decision : un retrait obligatoire se dessine

Business & Decision : un retrait obligatoire se dessine. Par suite d’une acquisition hors marché, Orange Business Services (anciennement dénommée Network Related Services et contrôlée par Orange), a franchi en hausse le seuil de 90% et détient désormais 93,62% du capital et 92,08% des droits de vote. Lors de l’OPA simplifiée ouverte du 29 juin au 19 juillet 2018 au prix de 7,93 € par action, Network Related Services, filiale de l’opérateur télécom, avait porté son contrôle à 81,82% du capital. Or Orange avait indiqué dès le départ que, si les conditions étaient réunies, il aurait l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

April : Persée Participations dépasse les 10%

April : Persée Participations dépasse les 10%. Par suite d’une acquisition hors marché, cette société de droit luxembourgeois contrôlée par M. Christian Burrus a franchi en hausse, le 9 décembre 2019, le seuil de 10% et détient désormais 10,11% du capital et 10,09% des droits de vote de ce courtier en assurances. Pour mémoire, à l’issue de son OPA au prix de 21,60 € par action April, Andromeda Investissements (structure détenue par des fonds gérés par CVC Capital Partners) avait porté sa participation à 88,83%, l’empêchant de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

April : Persée Participations frôle les 10%

April : Persée Participations frôle les 10%. Par suite d’une acquisition hors marché (sans doute auprès d’Afi Esca), cette société de droit luxembourgeois contrôlée par M. Christian Burrus a franchi en hausse, le 15 novembre 2019, le seuil de 5% et détient désormais 9,66% du capital et 9,64% des droits de vote de ce courtier en assurances. Pour mémoire, à l’issue de son OPA au prix de 21,60 € par action April, Andromeda Investissements (structure détenue par des fonds gérés par CVC Capital Partners) avait porté sa participation à 88,83%, l’empêchant de mettre en œuvre un retrait obligatoire. Or, avec la loi du 22 mai 2019 relatif à la croissance et la transformation des entreprises dite loi PACTE, les conditions de mise en œuvre du retrait obligatoire ont été allégées, l’initiateur devant disposer de plus de 90% du capital ou des droits de vote contre 95% antérieurement.

NR21 : Altarea franchit les deux tiers du capital

NR21 : Altarea franchit les deux tiers du capital. Par suite d’acquisitions en Bourse dans le cadre de son OPA au prix de 1,13 € par action, Altarea, société contrôlée par MM. Alain Taravella, Jacques Nicolet et Jacques Ehrmann, détient désormais 77,57% du capital de NR21, spécialisée dans les sous-vêtements et vêtements d’intérieur.

 

Robertet : Firmenich International au-delà des 20%

Robertet : Firmenich International au-delà des 20%. Par suite d’acquisitions, ce groupe suisse, un des leaders mondiaux de parfums et d’arômes, a franchi en hausse le seuil de 20% pour détenir désormais 21,61% du capital et 11,26% des droits de vote de Robertet. A cette occasion, Firmenich International réitère les termes de sa déclaration d’intention effectuée le 26 septembre 2019, à savoir qu’il est « prêt à demeurer actionnaire minoritaire passif et de long terme de la société aux côtés de la famille Maubert », mais qu’il « est aussi disposé à discuter amicalement d’une éventuelle augmentation de sa participation » et « étudiera la possibilité de prendre une participation de contrôle ». En tout état de cause, Firmenich envisage de continuer d’acquérir des actions de Robertet, en fonction des opportunités.

Technicolor très entourée à la Bourse de Paris

Technicolor très entourée à la Bourse de Paris. L’action de ce spécialiste des technologies de l’image s’envole de 14,7%, à 0,84 €, ce qui porte sa capitalisation à 348 millions d’euros. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve un ramassage de la société d’investissement Bain Capital qui a franchi en hausse le seuil des 5% et détient désormais, pour le compte de clients et de fonds dont elle assure la gestion, 5,04% du capital et des droits de vote de Technicolor.

Artea : Arteme au-delà des 90%

Artea : Arteme au-delà des 90%. Par suite d’acquisition hors marché, cette société contrôlée par M. Philippe Baudry détient désormais 93,75% du capital et 85,93% des droits de vote de cette société foncière. Dans le même temps, M. Bruno Hanrot a franchi en baisse le seuil de 5% du capital et ne détient plus aucune action Artea.

 

Coheris : ChapsVision franchit le seuil des 20%

Coheris : ChapsVision franchit le seuil des 20%. Par suite d’une acquisition dans le cadre de son OPA, ChapsVision, contrôlée par M. Olivier Dellenbach,détient désormais 20,12% du capital de cette société spécialisée dans l’édition de logiciels dédiés à la maîtrise et l’optimisation de la relation client. Pour rappel, ChapsVision s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 2,27 € par action (un dividende de 0,03 € a été mis en paiement le 3 juillet 2019). Ce prix représente une prime de 27% sur le cours du 21 mai 2019 et une prime identique sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Pour rappel, l’offre sera caduque si ChapsVision ne détient pas un nombre d’actions représentant une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 5 septembre au 9 octobre 2019.

SQLI : Amar Family Office au-delà du seuil des 10%

SQLI : Amar Family Office au-delà du seuil des 10%. Par suite d’achats en Bourse, cette structure contrôlée par la famille Amar détient désormais 10,05% du capital de cette société de services dédiés au monde du digital. Dans un courrier adressé à l’AMF, Amar Family Office déclare envisager de poursuivre ses achats, mais sans acquérir le contrôle de SQLI. En outre, M. David Amar est déjà membre du conseil d’administration et n’envisage pas de demander sa nomination ou celle d’une ou plusieurs personnes comme administrateur, membre du directoire ou du conseil de surveillance.

April : Andromeda Investissements franchit les 75%

April : Andromeda Investissements franchit les 75%. Après avoir acquis le bloc de contrôle auprès d’Evolem, puis ramassé des titres en Bourse et hors marché, cette société détenue par des fonds gérés par CVC Capital Partners détient désormais 75,31% du capital de ce courtier en assurances. Pour mémoire, Andromeda Investissements a déposé, le 14 juin 2019, auprès de l’AMF un projet d’OPA simplifiée au prix de 21,60 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 25,9% sur le cours d’April, la veille de l’annonce de l’opération (le 28 décembre 2018), et de 36,2% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 12 juillet au 8 août 2019.

Futuren : EDF passe la barre des 90%

Futuren : EDF passe la barre des 90%. Par suite d’acquisitions, le concert composé des sociétés EDF Renouvelables et EDF Energies Renouvelables Belgium a franchi en hausse le seuil de 90% et détient désormais 90,19% du capital et 90,04% des droits de vote du producteur d’électricité d’origine éolienne.

PSB Industries : Union Chimique pointe à 25%

PSB Industries : Union Chimique pointe à 25%. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette société civile, membre du conseil d’administration de PSB Industries, contrôlée et représentée par M. Jean Guittard, a franchi différents seuils pour détenir désormais 25,16% du capital et 21,14% des droits de vote. Union Chimique envisage de poursuivre ses achats d’actions de PSB Industries au gré des opportunités qui se présenteront, mais n’envisage pas de prendre le contrôle de la société.

Foncière Euris : M. Jean-Charles Naouri monte en puissance

Foncière Euris : M. Jean-Charles Naouri monte en puissance. Par suite d’achats en Bourse, le concert composé notamment des sociétés Finatis (contrôlée par Euris, elle-même contrôlée par M. Jean-Charles Naouri) et Carpinienne de Participations (contrôlée à 99% par Finatis) a franchi le seuil de 90% pour détenir 90,001% du capital et des droits de vote de cette société holding qui contrôle Rallye, elle-même contrôlant Casino.

Tarkett : la famille Deconinck se renforce

Tarkett : la famille Deconinck se renforce. Par suite d’acquisitions en Bourse, le groupe familial a franchi en hausse le seuil des deux tiers des droits de vote pour détenir désormais 50,77% du capital et 66,82% des droits de vote du groupe spécialisé dans les revêtements de sols et les surfaces de sports.

Erytech Pharma : BVF Partners monte en puissance dans le capital

Erytech Pharma : BVF Partners monte en puissance dans le capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette société de gestion a franchi plusieurs seuils pour détenir désormais 25,35% du capital et 23,29% des droits de vote de cette société biopharmaceutique française. Dans sa déclaration d’intention, BVF Partners indique être un investisseur passif et ne pas avoir l’intention de prendre le contrôle d’Erytech Pharma, ni de demander la nomination d’une ou plusieurs personnes comme administrateur. Néanmoins, en fonction des conditions de marché, BVF Partners pourrait acquérir des titres supplémentaires dans le cadre de son activité courante de gestion de ses fonds et de conseil à ses investisseurs.

Ceva Logistics : CMA CGM augmente sa participation

Ceva Logistics : CMA CGM augmente sa participation. Au cours des dernières séances, le groupe français de transport maritime a acheté des actions, portant sa participation dans Ceva Logistics de 25% à environ 33%. Ceva tient à préciser que l’obligation de lancer une offre publique obligatoire n’est déclenchée que si un actionnaire détient une position représentant plus du tiers des droits de vote.

Pour rappel, le conseil d’administration de Ceva a reçu une proposition d’acquisition au prix de 27,75 francs suisses par action en espèces, mais a conclu à l’unanimité que cette proposition « n’était pas dans l’intérêt de l’entreprise ni de ses actionnaires ». Dans ces conditions, CMA CGM a eu l’autorisation d’augmenter le niveau de sa participation jusqu’à un tiers des droits de vote.

SIPH : le concert d’actionnaires a franchi le seuil des 95% de droits de vote

SIPH : le concert d’actionnaires a franchi le seuil des 95% de droits de vote. Par suite d’achats sur le marché, le concert composé de la Compagnie Financière Michelin et de la Sifca détient désormais 91,34% du capital et 95,46% des droits de vote de la Société Internationale de Plantations d’Hévéas. Pour rappel, à l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 85 € par action, qui s’est déroulée du 22 juin au 12 juillet 2017 inclus, le concert avait porté son contrôle à 89,15% du capital et 93,74% des droits de vote de la SIPH.

TxCell : Sangamo Therapeutics déjà au-delà des deux tiers du capital

TxCell : Sangamo Therapeutics déjà au-delà des deux tiers du capital. Par suite d’achats en Bourse dans le cadre des dispositions de l’article 231-38 IV du règlement général de l’AMF, le laboratoire américain a porté sa participation de 54,90% à 67,40% dans la société spécialisée dans le développement des immunothérapies cellulaires. Pour rappel, Sangamo a déposé un projet d’OPA simplifiée au prix de 2,58 € par action, faisant ressortir une prime de 177,4% sur le cours de clôture du 20 juillet 2018, dernière séance avant annonce de l’offre. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 18 octobre au 7 novembre 2018.

Scor : Allianz Global Investors y croit

Scor : Allianz Global Investors y croit. Par suite d’achat en Bourse, cette société de gestion a franchi en hausse le seuil de 5% et détient désormais 5,003% du capital et des droits de vote du groupe de réassurance qui a repoussé, au début septembre, une OPA de Covéa au prix de 43 € par action.

Pernod Ricard : la famille Ricard se renforce

Pernod Ricard : la famille Ricard se renforce. Par suite d’acquisitions en Bourse (136.000 actions en date du 14 septembre 2018), le concert d’actionnaires « Paul Ricard » a franchi le seuil de 15% pour détenir 15,05% du capital et 21,32% des droits de vote du numéro deux mondial des Vins et Spiritueux. Dans un courrier adressé à l’AMF, le concert envisage de poursuivre ses achats d’actions en fonction des opportunités du marché, mais n’envisage pas d’acquérir le contrôle de la société.

Foncière Euris : la baisse des cours a été mise à profit

Foncière Euris : la baisse des cours a été mise à profit. Le groupe, qui contrôle 56,2% du capital de Rallye, lequel détient 51,1% du groupe de distribution Casino, a racheté, entre le 28 août et le 5 septembre 2018, 1.245 actions au prix moyen de 30,0885 € en vue de leur annulation. Ces achats d’actions ont été réalisés dans le cadre de l’article 5 du Règlement européen n° 596/2014.

Rallye : la baisse des cours a été mise à profit

Rallye : la baisse des cours a été mise à profit. Le groupe, qui détient 51,1% du capital et 63,7% des droits de vote du groupe de distribution Casino, a racheté, entre le 29 août et le 4 septembre 2018, 158.585 actions au prix moyen de 9,1578 € en vue de leur annulation. Ces achats d’actions ont été réalisés dans le cadre de l’article 5 du Règlement européen n° 596/2014.

Courtois : M. Hubert Jeannin-Naltet monte en puissance

Courtois : M. Hubert Jeannin-Naltet monte en puissance. Depuis 3 ans, cet homme d’affaires ne cesse de franchir des seuils dans le capital de cette petite structure spécialisée dans l’immobilier (gestion, rénovation, promotion) : 5% en avril 2015, 10% en août 2017, 15% en mai 2018 et 20% depuis le 23 août 2018. Au dernier pointage, il détient désormais 20,14% du capital et 15,17% des droits de vote. Comme il le déclare dans un courrier adressé à l’AMF, M. Jeannin-Naltet envisage de procéder à de nouvelles acquisitions d’actions Courtois, toujours dans le cadre exclusif de sa gestion patrimoniale, selon les opportunités du marché boursier, mais il n’envisage pas d’acquérir le contrôle de la société.

Spie : la CDPQ se renforce dans le capital

Spie : la CDPQ se renforce dans le capital. La Caisse de dépôt et placement du Québec, un investisseur institutionnel mondial de premier plan, a annoncé un réinvestissement de 100 millions d’euros dans Spie, le leader européen indépendant des services multitechniques dans les domaines de l’énergie et des communications, par le biais de l’acquisition de 5,84 millions d’actions au cours des dernières semaines, soit environ 4% du capital au cours actuel.

« Etant actionnaires de la société depuis 2011, nous avons appris à apprécier les fondamentaux qui contribuent au succès de Spie : la qualité de ses services, la robustesse de son modèle d’affaires ainsi que l’expérience de l’équipe de direction », a indiqué Stéphane Etroy, premier vice-président et chef, Placements privés à la Caisse. « Par ce nouvel investissement, nous nous réjouissons de pouvoir soutenir la croissance de la société à long terme ». Depuis 2011, les investissements de la Caisse dans la société totalisent près de 280 millions d’euros.

Electro Power Systems (EPS) : Briarwood Capital Partners croit au dossier

Electro Power Systems (EPS) : Briarwood Capital Partners croit au dossier. Par suite d’acquisitions, cette société contrôlée par M. Aalap Mahadevia a franchi le seuil de 5% et détient 5,21% du capital et des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les solutions de stockage d’énergie. Pour mémoire, à l’issue de son OPA simplifiée, qui s’est déroulée du 1er au 14 juin 2018, GDF International, filiale à 100% d’Engie, a porté son contrôle de 56,09% à 59,89% dans le capital d’EPS (en tenant compte de l’exercice de bons de souscription). Il est vrai que le prix offert de 9,50 € présentait une décote de 16,7% sur le dernier cours précédent l’annonce de l’acquisition.

Vivendi : Bolloré se renforce

Vivendi : Bolloré se renforce. Par suite d’acquisitions en Bourse, M. Vincent Bolloré a franchi en hausse, par l’intermédiaire de la Compagnie de Cornouaille qu’il contrôle, le seuil de 25% et détient désormais 25,38% du capital et 29,54% des droits de vote. Le groupe Bolloré remplit déjà depuis le 26 avril 2017 les critères du contrôle exclusif en droit comptable posés par la norme IFRS 10, mais pas ceux du contrôle fixés par l’article L. 233-3 du code de commerce ; il souhaite poursuivre le renforcement de son contrôle sans pour autant lancer une offre publique sur Vivendi.

Naturex : Syquant Capital prend position

Naturex : Syquant Capital prend position. Par suite d’une acquisition hors marché, cette société de gestion spécialisée dans les stratégies d’arbitrage a franchi en hausse le seuil de 5% pour détenir 7,67% du capital et 6,64% des droits de vote du spécialiste français des ingrédients naturels issus des plantes.

Lafuma : Calida Holding porte sa participation à 87,70%

Lafuma : Calida Holding porte sa participation à 87,70%. Cette société cotée à la SIX Swiss Exchange, actionnaire majoritaire de Lafuma depuis décembre 2013, a annoncé la signature d’un contrat d’acquisition de la participation de CDC Entreprises Elan PME, actionnaire historique minoritaire de Lafuma. Avec cette transaction au prix de 17,99 € par action, représentant 8,54% du capital, Calida augmente sa participation à 87,70% dans le fabricant d’équipements de sport et de loisirs. La transaction devrait être réalisée dans les tout prochains jours. CDC Entreprises Elan PME quittera le conseil d’administration de Lafuma.

GFI Informatique : Mannai Corporation renforce son contrôle au-delà des 95%

GFI Informatique : Mannai Corporation renforce son contrôle au-delà des 95%. Le groupe qatari a acquis, dans le cadre d’opérations hors marché qui seront dénouées le 14 juin 2018, 10.206.695 actions GFI Informatique à un prix de 8,50 € par action (coupon détaché) détenues par Apax Partners, Altamir et Boussard & Gavaudan, représentant environ 15% du capital et des droits de vote de la société. A l’issue de la réalisation de ces opérations, Mannai Corporation détiendra seul environ 96% du capital et des droits de vote de GFI Informatique, tandis qu’Apax Partners, Altamir et Boussard & Gavaudan ne détiendront plus aucune action de GFI. En se renforçant au capital de GFI, Mannai Corporation « réaffirme son engagement d’être un actionnaire de long terme, qui en tant qu’expert des services informatiques, sera à même d’accompagner la croissance de la société ».

SIPH : le concert d’actionnaires a franchi le seuil de 90%

SIPH : le concert d’actionnaires a franchi le seuil de 90%. Le concert composé de la Compagnie Financière Michelin (CFM) et de la Sifca détient désormais 90,07% du capital et 94,41% des droits de vote de la Société Internationale de Plantations d’Hévéas, selon la répartition suivante : 55,59% pour la Sifca, 34,48% pour la CFM. Pour rappel, à l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 85 € par action, qui s’est déroulée du 22 juin au 12 juillet 2017 inclus, le concert avait porté son contrôle à 89,15% du capital et 93,74% des droits de vote de la SIPH.

Le PDG de Fashion Bel Air rachète 4,3% du capital

Le PDG de Fashion Bel Air rachète 4,3% du capital. Eric Sitruk, président-directeur-général de l’entreprise spécialisée dans la création de prêt-à-porter féminin, a fait l’acquisition d’un bloc de 625.000 actions dans le cadre de la sortie d’un fond. Par cette opération, déclarée à l’AMF, le dirigeant-fondateur marque ainsi sa confiance dans le potentiel de croissance de l’entreprise, explique Fashion Bel Air.