Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Une OPRA sur Terreïs « dans le tuyau », une victoire pour Occidental (et Total) sur Anadarko Petroleum, une prolongation de l’offre d’Euronext sur la Bourse d’Oslo, en attendant une annonce pour Europacorp, actuellement suspendue de cotation : voici les faits à retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Terreïs : l’OPRA est en marche. Lors de l’assemblée générale, les actionnaires de cette société foncière ont approuvé à l’unanimité l’opération de cession à Swiss Life d’un portefeuille de 28 actifs immobiliers pour un prix de 1,7 milliard d’euros et les résolutions visant à permettre la mise en œuvre de l’offre publique de rachat d’actions permettant aux actionnaires minoritaires de percevoir 60 € par action ordinaire (distributions de dividendes et prix de l’OPRA compris). La réalisation effective de la cession est prévue pour fin mai 2019, tandis que le versement des distributions et le règlement-livraison de l’OPRA devraient intervenir fin juillet 2019.

Sur les marchés étrangers

Anadarko Petroleum : la voie est libre pour Occidental et pour Total. Le groupe Chevron, qui avait signé un accord de fusion avec ce producteur américain d’or noir, a décidé de ne pas surenchérir sur l’offre d’Occidental. Pour rappel, ce dernier propose d’acquérir Anadarko dans le cadre d’une transaction à hauteur de 78% en espèces et 22% en actions. Pour une contrepartie globale de 76 $ par action Anadarko, chaque actionnaire recevra 0,2934 action nouvelle Occidental et 59 $ en espèces. Quant à Total, qui a signé un accord engageant avec Occidental, il va pouvoir acquérir des actifs d’Anadarko en Afrique pour un montant de 8,8 milliards de dollars. Cette cession était conditionnée au succès de l’offre en cours d’Occidental.

Les opérations en cours

Euronext prolonge de nouveau son offre sur la Bourse d’Oslo. Le principal opérateur paneuropéen, qui gère déjà les places de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin, a décidé d’étendre la période d’acceptation de son offre sur Oslo Bors VPS jusqu’au 31 mai 2019. Euronext attend l’approbation finale du ministère des Finances norvégien, qui devrait être disponible à la mi-mai 2019. Toutes les autres conditions de son offre (révisée le 11 février 2019) demeurent inchangées. Euronext propose d’acquérir chaque action au prix de 158 couronnes norvégiennes, ce qui représente une prime de 44% sur le cours d’Oslo Bors VPS du 17 décembre 2018.

Les résultats

Parrot : Horizon rehausse sa participation. A la suite de son OPA au prix de 3,20 € par action et de 0,01 € par bon de souscription, clôturée le 7 mai, la société contrôlée par M. Henri Seydoux et sa famille détient désormais 62,52% du capital du spécialiste des drones civils et des objets connectés, 85,02% des BSA 1 et 85,89% des BSA 2.

Changements de tours de table

Worldline : Atos ne détient plus que 27,3% du capital. Suite au transfert d’actions et à la mise en paiement d’une distribution exceptionnelle en nature d’actions Worldline détenues par Atos au profit de ses actionnaires, le groupe dirigé par Theirry Breton détient désormais 27,35% du capital et 34,89% des droits de vote du prestataire de services de paiement électronique.

Guillemot Corporation : les fondateurs transmettent 23% des actions. La société, spécialisée dans les matériels et accessoires de loisirs interactifs, a été informée par les actionnaires-fondateurs et dirigeants de la transmission de titres Guillemot Corporation à leurs enfants et conjoints. Soucieux de pérenniser le groupe et de sensibiliser la nouvelle génération au développement futur de Guillemot Corporation, les donateurs ont décidé d’un commun accord de transmettre 23,01% du capital et 27,64% des droits de vote (exerçables en assemblée générale).

Mercialys : Casino réduit sa participation. Casino a franchi en baisse les seuils de 15% et 10% du capital de Mercialys et détient désormais 8,67% de cette société foncière spécialisée dans les centres commerciaux. Comme l’indique un courrier adressé à l’AMF, ce franchissement de seuils résulte du dénouement partiel d’un contrat financier portant sur des actions Mercialys avec paiement d’un différentiel conclu par Casino auprès de Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (CACIB).

Paroles de Pros

Les arbitrages d’Edmond de Rothschild Fund Europe Synergy A. Ce fonds, géré par Philippe Lecoq et Olivier Huet, vise à générer une surperformance régulière sur un cycle économique complet par une sélection de valeurs potentiellement cibles d’OPA/OPE et de valeurs en restructuration. En avril, le fonds a gagné 3,97%, portant son avance à 13,68% sur les quatre premiers mois de l’année. Il a pris une nouvelle position sur Reckitt Benckiser et a soldé celle sur Dialog Semiconductor. Il a également allégé ses positions sur Smith & Nephew, Atos, Meggitt, Arkema et Daimler.

Les positions de Talence Situations Spéciales. Ce fonds, co-géré par Régis Lefort et Jean-François Arnaud, est positionné sur la thématique des situations spéciales (restructurations, opérations de fusions/acquisitions, valeurs stressées, etc.). En avril 2019, Talence Situations Spéciales a progressé de 6,09%, contre une hausse de 5,02% pour son indice de référence, l’Euro Stoxx index dividendes réinvestis. « Au niveau des mouvements, nous avons réalisé quelques dégagements sur certaines de nos positions ayant réalisé de belles performances au cours des dernières semaines, telles que Axa, Coface, Leonardo, Siemens-Gamesa, Sonae et Tele2, expliquent les gérants dans leur rapport. A l’inverse, nous nous sommes renforcés en Eramet ».

A savoir

Orange se renforce dans la cybersécurité. L’opérateur a signé un accord portant sur l’acquisition de 100% de SecureLink pour une valeur d’entreprise de 515 millions d’euros. Avec 248 millions de chiffre d’affaires en 2018, ainsi qu’une forte présence sur les marchés nordique, belge, néerlandais, allemand et britannique, SecureLink est l’un des plus importants acteurs indépendants des services de cybersécurité en Europe. Cette nouvelle acquisition positionne Orange en leader du secteur de la cybersécurité en Europe, avec plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et une présence dans 8 pays européens représentant 75% du marché.

Europacorp suspendue de cotation. A la demande du studio de cinéma fondé par Luc Besson, la cotation des actions a été suspendue sur le compartiment C d’Euronext Paris, à compter du lundi 6 mai 2019 après la clôture du marché, dans l’attente de la publication d’un communiqué et jusqu’à nouvel avis. Au cours de 1 €, en baisse de 7% sur les 3 derniers mois, Europacorp affiche une capitalisation de 41 millions d’euros. Le festival de Cannes, qui ouvre en grand ses portes mardi 14 mai, pourrait fournir l’opportunité d’une annonce par le réalisateur du Grand Bleu.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end clément et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés