Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. OPA amicale d’UCB sur RA Pharmaceuticals, prise de contrôle d’Uniper par Fortum, retrait de l’offre de HKEX sur la Bourse de Londres, sans oublier les opérations en cours (Millet Innovation, SuperSonic Imagine, Latécoère) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

UCB lance une OPA amicale sur Ra Pharmaceuticals. Suite à un accord, le groupe belge pharmaceutique, qui fait partie de l’indice Bel 20, va pouvoir acquérir cette société américaine cotée sur le Nasdaq, afin d’améliorer les options de traitement des personnes atteintes de myasthénie grave et d’autres maladies rares. Pour chaque action Ra Pharma, UCB offre 48 $ en espèces, soit une prime de 93% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 30 séances précédant la signature. A ce prix, Ra Pharma est valorisée 2,5 milliards de dollars (2,1 milliards, déduction faite des liquidités). La transaction, qui devrait être finalisée d’ici la fin du 1er trimestre 2020, reste soumise à l’approbation des actionnaires de Ra Pharma et à l’obtention de l’autorisation antitrust, ainsi que d’autres conditions de clôture habituelles.

Fortum va prendre le contrôle d’Uniper. Le groupe finlandais de services aux collectivités a conclu des accords portant sur l’acquisition des actions de son concurrent allemand détenues par des fonds gérés par Elliott Management et par Knight Vinke Energy Advisors, ce qui représente un total supérieur à 20,5%. Fortum paiera 2,3 milliards d’euros pour ces participations, ce qui correspond à 29,93 € par action. À la clôture des transactions, la part de Fortum dans Uniper augmentera à plus de 70,5% et l’investissement total dans Uniper à 6,2 milliards d’euros, soit un prix moyen d’acquisition de 23,97 € par action. La clôture de la transaction est attendue d’ici la fin du premier trimestre 2020.

HKEX renonce à acquérir le London Stock Exchange (LSE). Hong Kong Exchanges and Clearing Limited (HKEX), l’opérateur de la Bourse de Hong Kong, qui avait fait une offre mixte préliminaire et non sollicitée en vue d’acquérir le LSE, a décidé de jeter l’éponge, du fait de son incapacité à convaincre du bien-fondé de son projet. Pour rappel, pour chaque action LSE, HKEX proposait 2 045 pence et 2,495 actions nouvelles HKEX, soit une contrepartie de 8 361 pence (sur la base des cours du 10 septembre 2019), valorisant LSE 29,6 milliards de livres.

Les opérations en cours

Millet Innovation : l’OPA simplifiée se déroulera jusqu’au 23 octobre 2019. Curae Lab (contrôlée via GTF Conseil par M. Franck Sinabia), qui détient désormais au moins 90% du capital de cette société spécialisée dans les produits de podologie vendus en pharmacies, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 20,20 €. Ce prix fait apparaître une prime de 13,5% par rapport au dernier cours avant l’annonce des négociations exclusives (17,80 €, au 7 juin 2019) et de 17,5% par rapport aux cours moyens pondérés des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Curae Lab a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

SuperSonic Imagine : l’OPA sera ouverte jusqu’au 13 novembre 2019. Hologic Hub, qui détient désormais 45,92% du capital de cette société spécialisée dans l’imagerie médicale par ultrasons (échographie), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 1,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 44,2% sur le cours du 20 juin 2019 (1,04 €), dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 45,2% sur la moyenne pondérée des 60 séances avant cette date (1,03 €). Si les conditions requises sont remplies, Hologic a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Latécoère : l’OPA de Searchlight Capital Partners est désormais imminente. L’AMF a examiné le projet d’offre publique visant les actions de cet équipementier aéronautique et l’a déclaré conforme (visa n° 19-477). SCP SKN Holding I (Searchlight Capital Partners), qui détient 26,05% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix de 3,85 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 34,1% sur le dernier cours coté au 28 juin 2019, dernière séance avant l’annonce de l’offre, et une prime de 22,3% sur la moyenne pondérée des cours sur les 3 mois précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Les résultats

Coheris : l’OPA a une suite positive. A l’issue de son OPA au prix de 2,27 € par action, ChapsVision, qui détenait 21,74% du capital de cette société spécialisée dans l’édition de logiciels dédiés à la maîtrise et l’optimisation de la relation client, a porté son contrôle à 64,33%. La condition minimale requise – à savoir la détention d’un nombre d’actions représentant une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50% – est satisfaite. L’offre a donc une suite positive.

Kas Bank : Caceis au-delà des 97% du capital. Pendant la période de réouverture de l’offre, 1,77% des titres Kas Bank ont été apportés à l’OPA amicale. En incluant les titres déjà détenus par Caceis, les titres apportés représentent 97,07% du capital. Caceis initiera une procédure de retrait obligatoire dans les meilleurs délais afin d’obtenir 100% des titres. Kas Bank et Caceis ont demandé la radiation des titres Kas Bank. Après consultation avec Euronext Amsterdam, il a été décidé que le dernier jour de négociation des titres sera le 4 novembre 2019.

Sortie de cote

Terreïs : le retrait obligatoire interviendra lundi 14 octobre 2019 aux prix nets de tout frais de 34,62 € par action ordinaire et de 38,34 € par action de préférence. Il portera sur 311.549 actions Terreïs (y compris les actions de préférence), représentant 2,17% du capital et des droits de vote de cette société foncière.

Officiis Properties : le retrait obligatoire aura lieu mercredi 16 octobre 2019 au prix de 1,20 € par action. Il portera sur 1.335.307 actions, représentant 6,72% du capital de cette société foncière de bureaux. La suspension de la cotation des actions Officiis Properties est maintenue jusqu’à la mise en œuvre du retrait obligatoire.

A savoir

Hybrigenics : DMS exemptée d’offre publique. Dans sa séance du 8 octobre 2019, l’AMF a examiné une demande de dérogation à l’obligation de déposer un projet d’offre publique visant les actions Hybrigenics, qui s’inscrit dans le cadre d’un projet d’apport d’actif de Diagnostic Medical Systems Group (DMS). Au résultat de l’opération d’apport, DMS, qui ne détient à ce jour aucun titre, détiendra 80% du capital de la société Hybrigenics. Considérant que la situation d’offre publique obligatoire résultera d’un apport par DMS des titres de la société Stemcis au profit de Hybrigenics et que ledit apport a été approuvé par l’assemblée générale de la société Hybrigenics, l’AMF a octroyé la dérogation demandée.

Bourbon Corporation : dépôt d’une offre de reprise. Dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire ouverte depuis le 7 août 2019 par le Tribunal de commerce de Marseille au bénéfice de Bourbon Corporation et de sa filiale Bourbon Maritime, les administrateurs judiciaires ont été saisis d’une offre de reprise. Cette offre de reprise faite par une société détenue par un groupe de banques françaises, porte sur les actifs et les activités de Bourbon Corporation. Comme d’autres offres de reprise ou de continuation pourraient être reçues par les administrateurs judiciaires, Bourbon Corporation a demandé à Euronext Paris de procéder à la suspension de la cotation de ses actions jusqu’à la fin de l’analyse des différentes options par le Tribunal de Commerce.

Lagardère réclame en justice 84 millions d’euros au fonds Amber Capital « en réparation des préjudices causés par une campagne de déstabilisation caractérisée par une multitude d’abus de minorité, de dénigrements et de harcèlements ». « La permanence de l’agression et les méthodes mises en œuvre par Amber Capital ont conduit à affecter la capacité d’attractivité de Lagardère SCA auprès du marché et des actionnaires, avec pour conséquence une baisse significative de son cours de bourse ». Les préjudices de Lagardère SCA et de Lagardère Capital & Management sont évalués, pour l’heure, à un montant de près de 84 millions d’euros sur la base du rapport établi par un cabinet d’experts inscrit auprès de la Cour d’Appel de Paris.

Renault met un terme aux mandats de directeur général de Renault SA et de président de Renault s.a.s. de M. Thierry Bolloré. Le conseil d’administration a décidé de nommer Mme Clotilde Delbos en qualité de directeur général de Renault SA pour une période intérimaire, le temps de mener un processus de désignation d’un nouveau directeur général. Il a donné un avis favorable à la désignation de MM. Olivier Murguet et José-Vicente de los Mozos, en qualité de directeurs généraux adjoints afin d’assister Mme Delbos dans ses fonctions. M. Jean-Dominique Senard assumera la présidence de Renault s.a.s. durant cette même période intérimaire.

Etudes et recherche

Cybercriminalité boursière : l’AMF publie une étude. Depuis plusieurs années, la cybercriminalité a envahi le secteur financier et plus particulièrement la sphère boursière. « Chaque année de nouvelles « cyberattaques » boursières (délit d’initié par le piratage informatique de données confidentielles, diffusion de fausse information financière influant sur le cours de bourse d’une société cotée par la création de « faux » sites Internet ou fausses rumeurs par les réseaux sociaux, manipulation de cours d’instruments financiers par le piratage de terminal de trading…) apparaissent », explique l’Autorité des marchés financiers. Pour mieux comprendre les enjeux, les modes opératoires et les problématiques, l’AMF dresse un panorama de cette cybercriminalité boursière.

Pour consulter l’étude de l’AMF (70 pages).

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end cosy et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés