Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Offre mixte amicale de Worldline sur Ingenico Group, réduction de la participation d’Atos dans Worldline, fin prochaine de l’OPA rouverte sur Altran, début des offres sur Weborama et Oeneo, sans parler des opérations sur Tiffany (LVMH) et GrandVision (EssilorLuxottica) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Worldline lance une offre mixte amicale sur Ingenico Group, afin de créer le 4e acteur mondial des services de paiements avec un chiffre d’affaires pro forma 2019 de 5,3 milliards d’euros. Selon les termes de l’offre publique, rémunérée à 81% en actions et 19% en numéraire, les actionnaires d’Ingenico recevraient 11 actions Worldline et 160,50 € en numéraire pour 7 actions apportées. Cette offre principale représente une prime de 24% sur la moyenne des cours du dernier mois. Outre l’offre principale, l’opération comportera une offre d’échange subsidiaire (56 actions Worldline en échange de 29 actions Ingenico) et une offre en numéraire subsidiaire (123,10 € par action Ingenico). L’offre couvrira également les Oceanes en circulation. A l’issue de la transaction, les anciens actionnaires de Worldline détiendraient environ 65% du nouveau groupe et ceux d’Ingenico 35%.

Atos a cédé avec succès une participation de 13,1% dans Worldline. Atos a cédé 23,9 millions d’actions Worldline pour un montant d’environ 1,5 milliard d’euros, dans le cadre d’un placement privé auprès d’investisseurs qualifiés. Le prix du placement a été fixé à 61,50 € par action Worldline. A travers ce placement, Atos poursuit la réduction de sa participation au capital de Worldline, engagée en 2014 et reconduite au cours de l’année 2019. Suite au succès du placement, Atos détient environ 7 millions d’actions Worldline sous-jacentes aux obligations et représentant environ 3,8% du capital de Worldline.

Les opérations en cours

Altran Technologies : l’OPA rouverte se termine lundi 10 février 2020. Capgemini, qui détient au moins 53,57% du capital de cette société de conseil et d’ingénierie, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 14,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 29,1% sur le cours au 24 juin 2019 (11,23 €), dernière séance avant l’annonce de l’offre, et une prime de 37,4% sur la moyenne des cours sur les 3 mois précédant cette date (10,55 €).

Weborama : l’OPA simplifiée sera ouverte jusqu’au 19 février 2020. Startup Avenue, qui détient désormais 80,66% du capital de cette société spécialisée dans le marketing digital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 5,60 €, contre 5,40 € initialement, soit une majoration de 3,7%. Ce prix fait ressortir une prime de 101,4% sur le dernier cours échangé sur Euronext Growth avant l’annonce de l’opération et une prime de 65,7% sur la moyenne des 60 séances avant le 15 novembre 2019. Si les conditions sont remplies, Startup Avenue a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Oeneo : l’OPA simplifiée courra également jusqu’au 19 février 2020. Caspar (holding de la famille Hériard Dubreuil), qui détient 63,15% du capital de cette société spécialisée dans la fabrication de tonneaux et de bouchons, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 13,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 11,6% sur le dernier cours coté sur le compartiment B d’Euronext Paris avant l’annonce et une prime de 26,2% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois précédents. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Les actionnaires de Tiffany approuvent l’acquisition par LVMH. Lors d’une assemblée extraordinaire, qui s’est tenue le 4 février 2020, les actionnaires de Tiffany ont voté à une très large majorité en faveur de l’accord précédemment annoncé, le 25 novembre 2019, relatif au projet d’acquisition de Tiffany par LVMH. L’accord porte sur l’acquisition des actions Tiffany à un prix unitaire de 135 $ payable en numéraire. L’opération valorise la maison internationale de haute joaillerie Tiffany à environ 14,7 milliards d’euros, soit 16,2 milliards de dollars. La finalisation de l’opération est toujours prévue pour le milieu de l’année 2020, sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires et des autres conditions usuelles.

EssilorLuxottica fait le point sur le projet d’acquisition de GrandVision. Les deux sociétés spécialisées dans l’optique et la lunetterie confirment que la Commission Européenne a ouvert une Phase II dans le cadre de la procédure d’examen du projet d’acquisition. EssilorLuxottica et GrandVision réaffirment leur objectif commun de finaliser la transaction dans les 12 à 24 mois suivant la date de l’annonce du 31 juillet 2019, en coopération avec les autorités compétentes. A ce jour, l’opération a été autorisée sans condition aux Etats-Unis, en Russie et en Colombie, et est actuellement en cours d’examen au Brésil, au Chili, au Mexique et en Turquie.

A savoir

Engie : Isabelle Kocher poussée vers la sortie. A l’issue d’un processus de décision s’appuyant sur un bilan détaillé de son mandat, le conseil d’administration, réuni jeudi 6 février 2020, a considéré que l’approfondissement de la stratégie nécessitait un nouveau leadership. Il a donc décidé de ne pas proposer le renouvellement de son mandat d’administrateur, qui arrive à son terme en mai 2020, à l’occasion de la prochaine assemblée générale, ce qui mettra fin à ses fonctions de directrice générale. Le conseil d’administration a mandaté son président, Jean-Pierre Clamadieu pour rechercher le prochain dirigeant de cet acteur mondial de l’énergie.

L’Oréal en négociations exclusives pour la cession de sa marque Roger & Gallet. A l’issue d’une réflexion stratégique, L’Oréal annonce l’entrée en négociations exclusives avec le holding d’investissement français Impala pour la cession de la marque Roger & Gallet. Fondée en 1862 à Paris, Roger & Gallet est issue de l’univers de la Parfumerie Apothicaire, s’inspirant de l’art de vivre à la française. Intégrée au sein de L’Oréal depuis 2008 suite à l’acquisition d’Yves Saint Laurent Beauté, Roger & Gallet propose un catalogue riche de fragrances déclinées autour du parfum, de la toilette et du soin. En 2018, la marque a généré un chiffre d’affaires de 52 millions d’euros. Le projet pourrait être réalisé l’été prochain.

DNXcorp réduit son capital par annulation d’actions autodétenues. L’assemblée générale extraordinaire du 4 février 2020 a décidé de réduire le capital de ce spécialiste de la valorisation d’audience sur Internet en procédant à l’annulation de 832.081 actions autodétenues, soit 29,35% du capital. Cette annulation fait suite à l’acquisition de 806.313 actions dans le cadre de l’offre contractuelle de rachat qu’a initiée DNXcorp sur ses propres actions, qui détenait par ailleurs 25.768 actions autodétenues. Le capital s’élève désormais à 328.409,02 € représenté par 2.002.494 actions d’une valeur nominale de 0,164 €.

Oxatis fait état de plusieurs offres de reprise. Dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire ouverte le 28 novembre 2019 et à l’issue de la date limite de dépôt des offres, fixée au 7 février 2020 à midi, Oxatis annonce le dépôt officiel de plusieurs offres de reprise émanant d’investisseurs financiers et industriels. Pour rappel, par jugement du 16 janvier 2020, le Tribunal de Commerce de Marseille a maintenu la période d’observation de 6 mois avec pour objectif de réaliser la cession de l’entreprise, spécialisée dans les solutions technologiques e-commerce. La date de l’examen des offres par le Tribunal de Commerce sera déterminée prochainement.

Robertet : Givaudan s’invite au tour de table. Suite à des achats effectués sur le marché, Givaudan détient 108.109 actions Robertet, représentant 4,68% du capital, et procède à la mise au nominatif de ses actions. « Cette prise de participation n’a pas été sollicitée par Robertet et n’a fait l’objet d’aucune négociation », tient à préciser le spécialiste des produits aromatiques. Et d’ajouter : « Comme cela a toujours été affirmé, l’indépendance du groupe reste la priorité car elle est créatrice de valeur et de croissance à venir ». Le capital de Robertet se répartit désormais de la manière suivante : 47,02% pour la famille Maubert (67,50% des droits de vote), 21,61% pour Firmenich (11,27% des droits de vote), 4,68% pour Givaudan (3,19% des droits de vote) et 26,69% dans le public (18,03% des droits de vote).

A lire

Ces sociétés qui pourraient faire l’objet d’une OPA. « Il est toujours pertinent de détenir en portefeuille des valeurs opéables. Les primes proposées s’élèvent en moyenne à près de 30% », explique le site Internet Lerevenu.com. « Une offre publique présente aussi l’intérêt de garantir aux actionnaires minoritaires une liquidité sur leur participation, ce qui est appréciable pour des titres dont les volumes d’échanges sont réduits. Et même quand l’OPA attendue ne se réalise pas, des rumeurs de rachat peuvent régulièrement faire décoller le cours de telle ou telle société ». Pour lire l’article : Lerevenu.com

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end sans bactérie et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés