Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Révision en hausse du prix pour Suez et en baisse pour Explosifs et Produits Chimiques, abandon de l’offre sur Fauvet-Girel et projet d’OPA sur Mint, dépôt des offres sur Lafuma et EasyVista, sans parler des opérations en cours ou à venir (Medicrea International, Ingenico, Lagardère…) : la semaine a été particulièrement riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Suez : Engie accueille favorablement l’offre améliorée de Veolia à 18 € par action pour l’acquisition de sa participation de 29,9%. Le conseil d’administration a considéré que cette nouvelle offre répond à ses attentes en termes de prix et de garanties sociales. La validité de l’offre est étendue jusqu’à la date du lundi 5 octobre 2020. Entre-temps, la société d’investissement Ardian a fait part à Engie de son intérêt pour l’acquisition de sa participation et souhaite constituer un consortium d’investisseurs institutionnels, à dominante française, pour réaliser ce projet et lancer une offre publique amicale en numéraire pour l’ensemble des actionnaires de Suez, dans les mêmes conditions de traitement. Le conseil d’administration de Suez confirme son soutien, ainsi que ses actionnaires salariés, à la lettre d’intention d’Ardian rendue publique.

Mint : projet d’OPA amicale d’Eoden à 10 € par action. Suite à un accord, Eoden (via Mercure Energie), société familiale axée sur la transition énergétique, déposera, avant la fin du 4e trimestre 2020, un projet d’OPA amicale portant sur les actions Mint (ex-Budget Telecom), cotées sur Euronext Growth. Le prix de 10 € retenu représente une prime de 24,2% par rapport au cours de clôture et une prime de 71,8% sur la moyenne pondérée des 6 derniers mois. Il valorise 100% des titres Mint à hauteur de 64 millions d’euros. L’offre visera également la totalité des bons de souscription d’actions au prix de 0,54 € par BSA. Eoden envisage de demander à l’AMF la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire si les conditions légales et réglementaires sont réunies.

Lafuma : l’OPR a été officiellement enregistrée. Calida Holding AG, par l’entremise de Société Générale, a déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions du fabricant de vêtements et d’équipements dédiés au sport, à la randonnée et à l’outdoor. L’initiateur, qui détient 93,50% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 17,99 €. Ce prix fait ressortir une prime de 0,5% sur le dernier cours, le 25 septembre, avant l’annonce de l’opération et une prime de 5,8% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’OPR, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, les conditions étant d’ores et déjà remplies. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 13 au 26 novembre 2020.

EasyVista : l’OPA simplifiée a été déposée. EasyVista Holding (contrôlée par des fonds gérés par Eurazeo PME) a déposé, via Natixis, un projet d’OPA simplifiée visant les titres de cet éditeur de solutions d’automatisation. EasyVista Holding, qui détient désormais 67,25% du capital et 84,33% des obligations convertibles (OC), s’engage à acquérir chaque action et chaque OC au prix unitaire de 70 € et chaque bon de souscription au prix de 45,88 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 3,2% sur le dernier cours coté, le 22 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 24,3% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Linitiateur n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 12 au 25 novembre 2020.

Explosifs et Produits Chimiques : le prix de l’OPA simplifiée est ramené à 363 €. 4 Décembre (société de reprise contrôlée par des fonds gérés par Argos Wityu) considère que l’impact de la crise sanitaire sur les comptes semestriels d’EPC au 30 juin 2020 et le plan d’affaires révisé intégrant les conséquences prévisibles de la crise Covid 19 constituent un « évènement significativement défavorable ». Le prix d’acquisition (pour 100% des actions) d’E.J. Barbier passe ainsi de 87,5 à 80,5 millions d’euros. En conséquence de la réduction du prix d’acquisition d’E.J. Barbier, l’avenant au contrat prévoit que le prix offert dans le cadre de l’OPAS, qui suivra la réalisation de la transaction, est de 363 € par action, au lieu de 429 € par action initialement, soit une baisse de 15,4%. La date limite de réalisation des conditions suspensives est fixée au 17 novembre 2020 ; elle pourrait être reportée au plus tard au 15 décembre 2020.

Fauvet-Girel : il n’y aura pas d’OPA. Fauvet-Girel a fait connaître qu’il avait été mis fin au litige entre ses principaux actionnaires et Krief Group, société contrôlée par M. Louis Petiet. En conséquence, cette dernière n’est plus tenue d’acquérir le « bloc de contrôle » et que, dès lors, Krief Group n’a plus l’obligation de déposer un projet d’offre publique. Krief Group a confirmé ne pas avoir l’intention de déposer un projet d’offre publique. Pour rappel, Krief Group avait conclu, le 19 juin 2018, un accord portant sur l’acquisition de 242.527 actions Fauvet-Girel, représentant 96,70% du capital, détenues par son actionnaire historique (Spaclo) et des membres de la famille fondatrice. L’acquisition de ce bloc, ainsi que l’OPA consécutive, devaient être réalisés au prix de 33,27 € par action.

Sur les marchés étrangers

NTT rachète les intérêts minoritaires de sa filiale NTT Docomo. Le géant japonais des télécoms a annoncé son intention de détenir 100% de sa filiale, premier opérateur mobile du pays. NTT, qui possède déjà 66,21% du capital de NTT Docomo, propose d’acquérir chaque action au prix de 3.900 yens, soit une prime de 40,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, valorisant la transaction 4.250 milliards de yens (soit environ 34,5 milliards d’euros). Cette opération intervient au moment où le gouvernement japonais souhaite une réduction des tarifs des opérateurs de téléphonie mobile afin de donner un supplément de pouvoir d’achat aux consommateurs. Si le rachat des minoritaires était couronné de succès, NTT, contrôlé à hauteur de 34,69% par l’Etat japonais, aura les mains libres pour répondre aux avances de l’exécutif.

Les opérations en cours

Sur Euronext Paris

Medicrea International : l’OPA sera ouverte jusqu’au 5 novembre 2020. Covidien Group (Medtronic), qui ne détient aucune action Medicrea, s’engage à acquérir tous les titres au prix de 7 € par action. Ce prix représente une prime de 21,5% par rapport au cours de clôture, le 13 juillet 2020, et une prime de 55,9% par rapport à la moyenne pondérée des cours des trois mois précédant cette date. Des engagements d’apport ont été conclus portant au total sur 47,34% du capital. La réalisation de l’offre sera soumise, outre le seuil de caducité, à un seuil de renonciation fixé à 66,67% du capital.

Agta Record : la mise en œuvre de la radiation est prévue le 9 octobre 2020. A la clôture de l’offre, Assa Abloy AB détient désormais 98,04% du capital de cet acteur du marché des portes automatiques. La radiation des actions d’Euronext Paris a été demandé et une période de liquidité au prix unitaire de 70,58 € d’une durée de 6 mois à compter de la date de clôture sera mise en œuvre par l’initiateur.

Ingenico : la clôture de l’offre interviendra le 15 octobre 2020. L’AMF a reçu les éléments justificatifs de l’autorisation délivrée, le 30 septembre 2020, par la Commission européenne au titre du contrôle des concentrations. L’offre publique n’est donc plus soumise à la condition suspensive prévue à l’article 231-11 du règlement général. Par conséquent, la clôture de l’offre interviendra le 15 octobre 2020.

Sur les marchés étrangers

Sanofi a finalisé l’acquisition de Principia Biopharma. L’OPA au prix unitaire de 100 $ a expiré comme prévu une minute après 23h59, heure de New York, le vendredi 25 septembre 2020. La condition de seuil et toutes les autres conditions ayant été satisfaites le 28 septembre 2020, Sanofi et sa filiale intégralement détenue, Kortex Acquisition, ont accepté toutes les actions valablement apportées à l’offre. Sanofi a donc finalisé l’acquisition de Principia en procédant à la fusion de l’acquéreur avec et dans Principia, qui subsiste et devient une filiale indirecte intégralement détenue par Sanofi.

Tours de table

Lagardère : Vivendi n’exclut pas d’acquérir la participation d’Amber. Lors de sa déclaration de franchissement de seuil de 25% (à 26,7%) auprès de l’AMF, Vivendi a déclaré avoir « l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, y compris par l’exercice, selon le niveau de prix applicable, des droits de première offre et de préemption consentis par Amber Capital […] et qui concernent actuellement 19,93% du capital de Lagardère ». Vivendi n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle de Lagardère. Toutefois, le groupe « serait en mesure, selon le niveau de prix appréciable, d’exercer ses droits de première offre et de préemption s’ils trouvaient à jouer, en assumant l’obligation de dépôt d’offre publique qui pourrait en résulter ».

Bouygues a placé avec succès 11.000.000 d’actions Alstom, représentant 4,8% du capital. Bouygues a conclu une vente à terme avec BNP Paribas dont le dénouement interviendra le 3 novembre 2020. Afin de couvrir cette vente à terme, BNP Paribas a réalisé un placement privé auprès d’investisseurs qualifiés pour un nombre d’actions équivalent à celui de la vente à terme, à un prix de 42 € par action. Le prix du placement servira de prix de référence pour le prix de la vente à terme.

A savoir

Vinci : acquisition d’envergure en vue. Vinci a présenté à Grupo ACS une proposition non engageante permettant l’ouverture de négociations portant sur l’acquisition de sa division « Industrial Services ». En données proforma non auditées, ces activités ont représenté en 2019 un chiffre d’affaires d’environ 6,3 milliards d’euros. Sur ces bases, la valeur indicative des activités du périmètre visé par la proposition ressortirait, en valeur d’entreprise, à environ 5,2 milliards d’euros, desquels 2,8 milliards d’euros minimum seraient payés en cash, le complément pouvant être payé en actions ou en cash.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end rayonnant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés