Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projet d’OPA simplifiée sur SuperSonic Imagine, dépôt officiel de l’offre sur Sofibus Patrimoine, OPA amicale sur NattoPharma, sans oublier les opérations en cours (Explosifs et Produits Chimiques, La Foncière Verte, Dalet) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

SuperSonic Imagine : projet d’OPA simplifiée à 1,50 € par action avant un « coup d’accordéon ». Hologic Hub, qui détient 80,67% du capital de cette société spécialisée dans l’imagerie médicale par ultrasons, a annoncé son intention de déposer un projet d’OPA simplifiée au prix de 1,50 € par action, suivie le cas échéant, d’un retrait obligatoire, et ce afin de proposer aux actionnaires une fenêtre de sortie en amont de la mise en œuvre des opérations de recapitalisation. À la suite des pertes réalisées en 2020, SuperSonic Imagine réalisera en effet un « coup d’accordéon », à savoir une réduction de capital à zéro immédiatement suivie d’une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d’un montant de 59 millions d’euros.

Sofibus Patrimoine : l’OPA simplifiée a été déposée. Comme annoncé le 14 décembre 2020, Segro France, qui détient désormais 94,39% du capital de cette foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 313,71 €. Ce prix représente une prime de 46,6% par rapport au cours de l’action Sofibus Patrimoine, le 11 décembre 2020, et une prime de 67,5% sur la base du cours moyen des 3 derniers mois avant cette date. La mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée dans la mesure où les conditions sont d’ores et déjà remplies. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 18 au 31 mars 2021.

Sur les marchés étrangers

Lesaffre lance une OPA amicale sur NattoPharma. Le groupe français non coté, acteur mondial de la fermentation avec 2 milliards d’euros de chiffres d’affaires, veut mettre la main sur ce spécialiste norvégien des compléments alimentaires. Lesaffre offre 30 couronnes norvégiennes par action NattoPharma, faisant ressortir une prime de 22% par rapport au dernier cours du 12 février 2021, une prime de 56% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date et une prime de 100% par rapport au cours de clôture du 2 juin 2020, date à laquelle le conseil d’administration de NattoPharma a lancé sa revue stratégique. À ce niveau de prix, NattoPharma est valorisée 631 millions de couronnes norvégiennes, sur une base entièrement diluée, soit 61,8 millions d’euros.

Les opérations en cours

Bouygues Construction : l’OPR se termine mercredi 24 février 2021. Le groupe Bouygues, qui détient 99,97% du capital de sa filiale de construction, s’engage à acquérir les 430 actions non détenues, représentant 0,03% du capital, au prix unitaire de 3 950 €. Bouygues, qui remplit déjà les conditions de détention, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre publique.

Explosifs et Produits Chimiques : l’OPA simplifiée court jusqu’au 3 mars 2021. E.J. Barbier (détenue à 100% par 4 Décembre, laquelle est contrôlée par Argos Wityu SAS), qui détient 69,57% du capital de cet expert de la démolition urbaine ou industrielle (79,1% avec les actions auto-détenues), s’engage à acquérir le solde des actions au prix unitaire de 400 €, contre 363 € initialement. Comme il est précisé dans la note d’information, « le cours de bourse ne constitue pas une référence pertinente pour apprécier la valeur de l’action, compte tenu de la très faible liquidité sur le marché et du poids significatif des transactions réalisées par le principal actionnaire minoritaire ». L’initiateur n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

La Foncière Verte : l’OPR est ouverte aussi jusqu’au 3 mars 2021. PH Finance (contrôlée par M. Jean-Luc Petithuguenin), qui détient de concert avec Foncière PH Green 99,98% du capital de cette société immobilière, s’engage à acquérir les 76 actions non détenues au prix unitaire de 420 €. Ce prix fait ressortir une prime de 278% sur le dernier cours coté avant le dépôt du projet d’offre (111 €) et une prime de 225% sur l’actif net de liquidation IFRS (129,30 €). La mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée dans la mesure où les conditions sont d’ores et déjà remplies.

Dalet : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 10 mars 2021. Dalet Holding (contrôlée par Long Path Private Investment Partners I), qui détient désormais 84,36% du capital de ce spécialiste des solutions logicielles et de services pour les diffuseurs et les producteurs de contenu, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 13,52 €. Ce prix extériorise une prime de 36,6% par rapport au cours de clôture du 21 octobre 2020 et une prime de 37,2% par rapport aux cours moyens pondérés par les volumes des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Les résultats

1000Mercis : l’OPRA ne fait pas le plein. À l’issue de son offre publique de rachat d’actions au prix unitaire de 20 €, close le 18 février 2021, ce pionnier de la publicité et du marketing digital a reçu en dépôt 396.705 actions. Ce nombre étant inférieur aux 450.000 actions visées, toutes les demandes seront satisfaites. Les actions rachetées seront annulées par 1000Mercis et ne conféreront plus aucun droit social.

Mint : il n’y aura pas de retrait obligatoire. À la suite de l’OPA rouverte au prix de 10 € par action et de 0,54 € par bon de souscription d’action (BSA), close le 12 février 2021, Mercure Energie (Eoden) détient désormais 61,90% du capital de l’ex-Budget Telecom et 16,30% des BSA émis.

A savoir

Tikehau Capital va sponsoriser un premier SPAC (Special Purpose Acquisition Company) qui se concentrera sur le secteur européen des services financiers. Cette initiative s’appuiera sur l’expertise de ses quatre partenaires fondateurs en matière d’origination et d’exécution d’opérations financières. Jean-Pierre Mustier et Diego De Giorgi, deux des banquiers les plus expérimentés en Europe, seront les associés opérationnels de ce projet. Financière Agache et Tikehau Capital, seront les sponsors stratégiques et financiers. Ce véhicule d’investissement recherchera des opportunités dans quatre domaines de l’industrie financière actuellement en pleine transformation : les plateformes de gestion d’actifs, les fintechs innovantes, les acteurs du marché de l’assurance et les entreprises de services financiers diversifiés.

TechnipFMC a finalisé son opération de scission en deux sociétés leader du secteur, indépendantes et cotées en Bourse : TechnipFMC et Technip Energies. Dans le cadre de cette scission, le cours de référence technique de Technip Energies a été fixé à 9 € avant sa cotation directe sur Euronext Paris où l’action est négociée sous le symbole « TE ». Pour sa première séance de cotation, l’action s’est envolée de 41,1%, à 12,70 €, avant de céder un peu de terrain, mais reste gagnante de 36,5% sur la semaine.

Nestlé S.A. a conclu un accord pour vendre ses marques régionales d’eau de source, son activité d’eau purifiée et son service de livraison de boissons aux États-Unis et au Canada à One Rock Capital Partners en partenariat avec Metropoulos & Co. pour 4,3 milliards de dollars. Les marques internationales haut de gamme de la société, notamment Perrier, S.Pellegrino et Acqua Panna, ne font pas partie de l’accord. La transaction devrait être conclue après la réalisation des conditions habituelles.

Vivendi étudie la distribution de 60% du capital d’UMG et sa cotation d’ici la fin de l’année pour diminuer la décote de conglomérat. L’opération envisagée a reçu un premier accueil favorable du consortium mené par Tencent. Une assemblée générale extraordinaire de Vivendi sera convoquée pour le 29 mars afin de permettre cette distribution. En cas de vote positif, Vivendi poursuivra ce projet, avec une assemblée générale approuvant la distribution qui pourrait aboutir avant fin 2021. Le marché applaudit : l’action a bondi lundi de 19,6% et gagne 12,4% sur la semaine, à 29,34 €.

Étude et recherche

Près de la moitié des opérations de fusions & acquisitions font l’objet d’une fuite dans la presse avant la conclusion des négociations. C’est le constat dressé par l’agence de communication Abernathy MacGregor qui a étudié 339 transactions d’une valeur d’au moins 5 milliards de dollars depuis 2015. Avec la pandémie et le recours au télétravail, on pouvait s’attendre à une réduction de ces fuites. Il n’en est rien. En 2020, 48% des transactions majeures ont été divulguées, ce qui correspond exactement à la moyenne sur six ans. Et plus la transaction est d’envergure, plus elle risque d’être éventée, en raison du nombre d’intervenants impliqués. Ainsi, pour les transactions de 76 milliards de dollars et plus, le « taux de fuite » s’élève à 86%. Enfin, certains secteurs apparaissent plus perméables : le taux atteint en effet 67% dans les télécoms contre « seulement » 29% dans l’énergie. Pour consulter l’étude d’Abernathy MacGregor.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end revitalisant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés