Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Deux OPR (Locindus, Heurtey Petrochem), une OPRA (Afone Participations), une OPA (APN Outdoor), une offre mixte (Pinnacle Foods) et une scission en perspective (Alcon), sans oublier les opérations en cours (Aufeminin, Groupe Rivalis, Business & Decision, Naturex) : la semaine a été une nouvelle fois très riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Locindus : projet d’offre publique de retrait de Crédit Foncier (Groupe BPCE). Le prix de cette OPR serait de 25 € par action, correspondant au dernier cours coté, en hausse de 26,8% depuis le début de l’année, valorisant cette société de financement spécialisée 267 millions d’euros. Ce prix extériorise par ailleurs une prime de 3% par rapport à l’actif net comptable (ANC) estimé par action de Locindus au 31 décembre 2018 et une prime de 6% par rapport à l’ANC de Locindus au 31 décembre 2017. Si les conditions sont réunies, le Crédit Foncier procèdera au retrait obligatoire de cette société créée en 1968 et introduite en Bourse en 1970.

Afone Participations a déposé son OPRA. Dans ce cadre, l’opérateur de télécoms et de paiements électroniques s’engage à acquérir un maximum de 1.000.000 de ses propres actions au prix unitaire de 9,20 €, soit 19,66% du capital, en vue de les annuler. Ce prix fait ressortir une prime de 10,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Le concert composé des familles Fournier et Durand-Gasselin, qui détient 3.341.239 actions, représentant 65,68% du capital, a fait part de son engagement de ne pas apporter ses titres à l’offre. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’OPRA devrait se dérouler du 13 juillet au 3 août 2018.

Heurtey Petrochem : Axens a déposé également son OPR. Cette filiale du groupe IFP Energies Nouvelles a déposé un projet d’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire visant les actions Heurtey Petrochem, spécialisé dans l’ingénierie pétrolière et gazière. Axens, qui détient 95,92% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 30 €. Ce prix fait ressortir une prime de 37,6% sur le dernier cours coté, le 2 mai 2018. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 12 au 25 juillet, la mise en œuvre du retrait obligatoire intervenant à partir du 26 juillet 2018.

A l’étranger

JCDecaux : accord pour l’acquisition d’APN Outdoor. Le n°1 mondial de la communication extérieure offrira 6,70 dollars australiens en numéraire par action APN Outdoor, correspondant à 1,119 milliard de dollars australiens (soit 0,714 milliard d’euros) et à un multiple VE / Ebitda 2018 de 12,9 fois avant synergies. Le prix de l’offre représente par ailleurs une prime de 18% sur le cours « non-affecté » d’APN Outdoor au 19 juin 2018 (5,68 dollars australiens) et une prime de 26% sur le cours moyen pondéré des 3 derniers mois (5,32 dollars australiens).

ConAgra Brands met la main sur Pinnacle Foods. Le groupe alimentaire américain (marques Chef Boyardee, Hunt’s, Marie Callender’s, Slim Jim…) annonce son intention d’acquérir son concurrent (Amour Star, Duncan Hines, Vlasic…) pour un montant de 8,1 milliards de dollars (10,9 milliards dette comprise). Pour chaque action Pinnacle Foods, il est proposé 43,11 $ en numéraire et 0,6494 action nouvelle ConAgra, soit une contrepartie globale de 68 $, proche du dernier cours avant l’annonce, en hausse de 14% depuis le début de cette année.

Novartis : scission d’Alcon et rachat d’actions en vue. Le géant suisse, premier fabricant mondial de médicaments de prescription, a l’intention d’effectuer la scission de sa division de produits ophtalmologiques pour en faire une société indépendante, cotée en Bourse. La réalisation de cette transaction est soumise aux conditions générales du marché, aux décisions fiscales, à l’approbation finale du conseil d’administration et à celle des actionnaires lors de l’assemblée générale de 2019, conformément au droit suisse des sociétés. Novartis a par ailleurs annoncé qu’elle initiera un rachat d’actions à hauteur de 5 milliards de dollars d’ici la fin de 2019.

Les opérations en cours

Aufeminin : l’OPA simplifiée de TF1 se termine mercredi 4 juillet 2018. La première chaîne de télévision, qui détient désormais 78,07% du capital (après les avoir acquis auprès d’Axel Springer), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix modifié de 39,47 € contre 38,74 € initialement, soit une majoration de 1,9%. Ce prix fait ressortir une prime de 48,4% sur le cours du 8 décembre 2017, dernière séance avant les premières rumeurs, et une prime de 51,2% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, TF1 a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Groupe Rivalis : l’offre de rachat volontaire sera close vendredi 6 juillet 2018. Ce holding familial, qui contrôle plus de 90% de cette société spécialisée dans l’accompagnement personnalisé des petites entreprises, offre aux actionnaires minoritaires d’acquérir la totalité de leurs actions au prix unitaire de 8,50 €. Ce prix fait ressortir une décote de 13% sur le dernier cours coté (9,81 €), qui était toutefois en hausse de 59,5% sur les 3 derniers mois, et valorise la société  10 millions d’euros.

Business & Decision : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 19 juillet 2018. Orange, via sa filiale Network Related Services, qui détient 62,69% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 7,93 €. Ce prix représente une prime de 1,7% sur le cours du 4 mai, dernier jour de négociation précédant les rumeurs de rachat, et une prime de 10% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions nécessaires sont satisfaites, Orange demandera la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Naturex : l’OPA de Givaudan court jusqu’au 1er août 2018. Le leader mondial de la création d’arômes et de parfums, qui détient 40,79% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 135 € par action. Ce prix offre une prime de 42,1% sur le dernier cours avant l’annonce (95 €) et une prime de 46,9% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date (91,9 €). Si les conditions sont réunies, l’initiateur a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Les résultats

CFI : aucun titre n’a été apporté à l’offre ! Pendant la période de l’OPA simplifiée, ouverte du 14 au 27 juin 2018 inclus, la Financière Apsys n’a acquis aucune action Compagnie Foncière Internationale sur le marché. A la clôture de l’offre, l’initiateur détient donc toujours 89,11% du capital et des droits de vote. Il est vrai que, malgré le relèvement des conditions de 0,83 € à 1 € par action, le prix faisait toujours ressortir une décote de 67,5% sur le dernier cours avant l’acquisition du bloc, le 9 janvier 2018, et une décote de 48,2% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date.

Realdolmen : GFI Informatique détient près de 92% du capital. 152.607 actions, représentant 2,89% des actions ont été apportées dans le cadre de l’offre. GFI détient donc 91,81% des actions émises. En conséquence, l’offre est rouverte pour une période prenant fin le 18 juillet 2018, aux mêmes conditions. Pour rappel, le prix offert, soit 37 € par action, représente une prime de 11% par rapport au cours de clôture de l’action le 22 février 2018, veille de l’annonce du projet d’offre, et une prime de 22% par rapport aux prix moyens des 3 derniers mois avant cette date.

Sortie de cote

Pol Roger va quitter Euronext Access. Réunis en assemblée générale ordinaire et extraordinaire le 25 juin 2018, les actionnaires de cette Maison de Champagne familiale ont décidé de ne pas procéder à la suppression de la clause d’agrément figurant dans les statuts. En conséquence, ne remplissant plus les conditions de l’article 7.1 des nouvelles règles, Pol Roger a répercuté cette information à Euronext qui fixera les conditions de la radiation du titre d’Euronext Access. Au cours de 5 600 €, en hausse de 170% sur 3 ans, la valeur capitalise 344 millions d’euros.

Les points sur les i

Eutelsat ne lancera finalement pas d’offre sur Inmarsat. Compte tenu des rumeurs, l’opérateur français de satellites a publié, à la demande du Takeover Panel and Mergers britannique, un communiqué le 25 juin en cours de séance confirmant examiner la possibilité de présenter une offre sur les titres Inmarsat, sans aucune certitude quant à la remise effective d’une offre. Eutelsat a annoncé par la suite ne pas avoir l’intention de déposer une offre sur Inmarsat. En conséquence, Eutelsat est tenu par la règle 2.8 du Takeover Code, imposant des restrictions à la faculté de déposer une offre sur Inmarsat pendant 6 mois, sauf accord préalable du Panel.

Engie ne prépare pas d’offre sur EDP Renováveis. Suite aux rumeurs concernant l’intention d’Engie de lancer une OPA sur les titres émis par EDP Renováveis et à la demande de l’autorité de marché portugaise (CMVM), Engie précise qu’en tant qu’acteur majeur de l’énergie en Europe et à l’international, le groupe analyse en permanence les opportunités d’investissement. Cela étant, aucune décision d’Engie n’a été prise concernant EDP Renováveis et le lancement d’aucune OPA sur les titres d’EDP Renováveis n’est actuellement en cours de préparation.

Ingenico a été recherchée cette semaine. Mardi, l’action du leader des solutions de paiement intégrées a gagné 5,8%, à 79,24 €, soit un gain de 26,5% sur les 3 derniers mois. Selon l’agence Bloomberg, des sociétés de capital-investissement, comme CVC Capital Partners, Hellman & Friedman et Bain Capital, seraient intéressés par le groupe français. Pour en savoir plus

A savoir

Utilisez l’icône de partage ! A la fin de chaque article du Journal des OPA, vous trouvez désormais l’icône de partage Twitter. En cliquant sur l’oiseau stylisé, vous rediffusez l’adresse d’une page web aux membres de votre réseau sur le site de microblogging.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end distractif et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés