Les points sur les i

Innogy ne donne pas de recommandation relative à l’offre d’E.ON. « Après un examen approfondi du document d’offre, le directoire et le conseil de surveillance n’émettent aucune recommandation aux actionnaires d’Innogy », est-il précisé dans un communiqué. Et d’ajouter : « Sur la base des informations disponibles et en tenant compte des avis d’équité des banques d’investissement concernées, le directoire et le conseil de surveillance considèrent que le prix par action Innogy offert par E.ON est équitable en termes absolus. Toutefois, si l’on tient compte de l’important échange d’activités entre E.ON et RWE, le directoire et le conseil de surveillance ne sont pas en mesure d’évaluer de manière concluante si le prix d’offre est équitable pour les actionnaires minoritaires ».

Au terme d’un accord, RWE, premier producteur d’électricité outre-Rhin, devrait céder à E.ON sa participation de 76,8% dans Innogy au prix de 40 € par action, valorisant Innogy 22,2 milliards d’euros. En contrepartie, RWE entrerait, via une augmentation de capital, dans E.ON à hauteur de 16,67% et récupèrerait les actifs d’E.ON et d’Innogy dans le secteur des énergies renouvelables. Enfin, RWE paierait une soulte en espèces à RWE pour combler l’écart de valeur dans les échanges d’actifs. Dès lors, E.ON lancerait une OPA au même prix de 40 € par action Innogy, soit une prime de 15,8% sur le dernier cours coté avant l’annonce (34,53 €), prix incluant les dividendes au titre des exercices 2017 et 2018 pour un montant total de 3,24 €.